AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Serge Fauchereau (Autre)
ISBN : 2070322742
Éditeur : Gallimard (02/01/1985)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Poésie n°193 édité par Gallimard

1ère édition en 1984
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Wozniaksandy
  21 septembre 2017
,Georgia est un recueil dont le poème éponyme s'appuie sur la scansion du nom de la femme aimée.
Insatiable voyageur, Soupault est également l'auteur de Westwego, grand « poème mystique du voyage » commencé en 1917 et publié en 1922. Mais le texte poétique le plus abouti est Georgia, un poème d'amour fou et de délire onirique publié en 1926.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
NayacNayac   06 septembre 2014
365 heures

Jours blancs jours de peine
jours de laine moutons
que l'on pousse et que l'on tond
troupeaux de jours sans haleine

Jours longs comme les cheveux
blancs comme la neige et le feu
cendres et fumées et cendres
escalier qu'il faut descendre

Petits vieux en robe de peine
jours creux comme des assiettes vides
quand la faim mord et morfond
vieilles journées et feuilles mortes

La vie passe comme un véhicule
devant les fenêtres fermées
et nous serons bien ridicules
devant nos miroirs brisés

Rions puisque vous demandez
que les jours soient des souvenirs
quand on a perdu la mémoire
et qu'il faut rire et qu'il faut vivre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
WozniaksandyWozniaksandy   19 septembre 2017
Je ne dors pas Georgia
Je lance des flèches dans la nuit Georgia
j'attends Georgia
Le feu est comme la neige Georgia
La nuit est ma voisine Georgia J'écoute les bruits tous sans exception Georgia
je vois la fumée qui monte et qui fuit Georgia
je marche à pas de loup dans l'ombre Georgia
je cours voici la rue les faubourgs Georgia
Voici une ville qui est la même
et que je ne connais pas Georgia
je me hâte voici le vent Georgia
et le froid et le silence et la peur Georgia
je fuis Georgia
je cours Georgia
Les nuages sont bas il vont tomber Georgia
j'étends les bras Georgia
je ne ferme pas les yeux Georgia
j'appelle Georgia
je t'appelle Georgia
Est-ce que tu viendras Georgia
bientôt Georgia
Georgia Georgia Georgia
Georgia
je ne dors pas Georgia
je t'attends Georgia
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
coco4649coco4649   01 mars 2015
Le Pirate


Et lui dort-il sous les voiles
il écoute le vent son complice
il regarde la terre ferme son ennemie sans envie
et la boussole est près de son cœur immobile
Il court sur les mers
à la recherche de l’axe invisible du monde
Il n’y a pas de cris
pas de bruit
Des chiffres s’envolent
et la nuit les efface
Ce sont les étoiles sur l’ardoise du ciel
Elles surveillent les rivières qui coulent dans l’ombre
et les amis du silence les poissons
Mais ses yeux fixent une autre étoile
perdue dans la foule
tandis que les nuages passent doucement
plus fort que lui
lui
lui
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NayacNayac   21 septembre 2014
Comrade

Petits mois petites fumées
et l'oubli en robe de laine
une porte s'ouvre tendrement
près du mur où naît le vent
près du jardin bienheureux
où les saints et les anges
ont peur des saisons
Commenter  J’apprécie          60
WozniaksandyWozniaksandy   20 septembre 2017
Frères aveugles

Pensez à tous ceux qui voient
vous tous qui ne voyez pas
où vont-ils se laissez conduire
ceux qui regardent leur bout de nez
par le petit bout d'une lorgnette
Pensez aussi à ceux qui louchent
à ceux qui toujours louchent vers l'or
vers la mer leur pied ou la mort
à ceux qui trébuchent chaque matin
au pied du mur au pied d'un lit
en pensant sans cesse au lendemain
à l'avenir peut-être à la lune au destin
à tout le menu fretin
ce sont ceux qui veillent au grain
Mais ils ne voient pas les étoiles
parce qu'ils ne lèvent pas les yeux
ceux qui croient voir à qui mieux mieux
et qui n'osent pas crier gare
Pensez aux borgnes sans vergogne
qui pleurent d'un œil mélancolique
en se plaignant des moustiques
Pensez à tous ceux qui regardent
en ouvrant des yeux comme des ventres
et qui ne voient pas qu'ils sont laids
qu'ils sont trop gros ou maigrelets
qu'ils sont enfin ce qu'ils sont
Pensez à ceux qui voient la nuit
et qui se battent à coups de cauchemars
contre scrupules et remords
Pensez à ceux qui jours et nuits
voient peut-être la mort en face
Pensez à ceux qui se voient
et savent que c'est la dernière fois
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Philippe Soupault (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Soupault
SOUPAULT & LE SURRÉALISME (partie 1/ 10) Émission réalisée par Bertrand Tavernier et Alain Aurenche dans laquelle Philippe Soupault raconte la genèse du surréalisme dont il fut l'un des fondateurs. Il écrivit le premier texte d'écriture automatique surréaliste avec Anddré Breton : "les champs magnétique"
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
577 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre