AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 221366305X
Éditeur : Fayard (17/08/2011)

Note moyenne : 3.1/5 (sur 29 notes)
Résumé :

Jim travaille dans un vidéo club. Lou rêve de danser dans les clips sur M6. Ils vivent non loin de la zone industrielle, au milieu des pizza-hut et des buffalo grills. A moins que ce ne soit en Californie, entre les cactus du désert des Mojaves et les sunlights de Los Angeles.Parce que Jim est un cow-boy. Il peut vivre comme dans les films qu il loue aux ados le vendredi soir. Ca tombe bien, Lou aime les garçons sur grand écran. C... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
brigittelascombe
  05 septembre 2011
"Jim est un cow boy qui plane au dessus des périphériques".
Normal!
Son père lui a affirmé: "quand tu auras vingt ans les voitures voleront comme dans le V° élément".
Alors dans sa Renault "aux allures de Cadillac", avec son "sourire de brigand", "sa dégaine de gangster",Jimmy boy aux côtés de Lou "aux yeux violets comme les méduses du Pacifique", Lou "qui rêve de passer sur MTV",Lou la tigresse,Babylou "qui croque les bad boys sur R'N'B chamallow", Babylou "au regard toxique comme de l'anthrax",Babylou qui aime les code-barres, ils vont s'évader "à la Houdini".
Fugue d'ados attardés et paumés loin des conventions,des contraintes, loin du boulot de Jim dans un vidéo club ringard où il est payé à regarder "Mad Max 3" à longueur de journée,loin de l'étouffante relation mère-fille dans laquelle Lou la starlette s'englue, pour atteindre la "rue de la Voie lactée" puis comme le chante Alain Souchon dans La ballade de Jim, pleurer sur le cuir de ta Chrysler.
Est-ce Jim Morrison qui cligne de l'oeil lorsque Jim "aime par hasard et pas rasé" et lorsqu'un "objet non identifié" à coup sûr sous l'emprise de drogues hallucinogènes "entre en collision avec la Terre"? Sans doute.Mais point de cuir ici, juste du skaï!
Les coeurs en skaï mauve:un superbe livre d'amour (d'adolescents à la dérive) bourré d'images poétiques , d'un jeune auteur Sacha Sperling dont le premier roman Mes illusions dorment sur cour a eu un réel succés en France et a été traduit en plusieurs langues.
Une ouverture sur le monde des ados déjantés sous l'emprise de l'alcool et du shit (ou d'autre chose),"Génération M 6,des références plein le tee- shirt,chewing gum à la bouche",piercing à la paupière ou ailleurs, qui mange des Big Mac ou des frosties au Nutella ou des frites, fréquente les skaters,joue au fliper,puis s'éteint car "même les supernovas,s'éteignent à un moment Jim"!
Et plein d'émotions car les coeurs en skaï mauve sont des originaux sensibles en manque d'amour!
J'ai adoré!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Madamedub
  14 septembre 2011
Jim loue des vidéos au Globe Movies. Lou rêve son image à la télé.
Jim est un cow-boy, Lou sa Baby-Doll.
Sous les néons de Vegas/Clichy, sur la Route 66 entre Lisieux et Rennes, au volant d'une Cadillac bien française ils vont tenter ensemble cette fuite en avant, vers la conquête d'une Amérique fantasmatique, vers eux deux, vers l'abandon.

Sacha Sperling signe avec Les coeurs en skaï mauve son second roman et confirme sans peine le génie littéraire qu'avait salué la scène critique pour son premier ouvrage Mes illusions donnent sur la cour.
Le style est vif, presque brutal tant il est percutant. Résolument moderne fourmillant de références, le roman s'assemble autour de phrases courtes, presque épurées de toute ponctuation. Sorte d'ultra-poésie déchainée. Les mots s'alignent, avec une maitrise saisissante. Assassins efficaces au service d'une cause remarquable. le sens du verbe de Sacha Sperling est tout bonnement ahurissant.
Les coeurs en skaï mauve est un roman mirage, que peuplent des Buffalo Grill d'autoroutes aux allures de saloon et où le sable du désert vient caresser les platanes.Dans un Paris protéiforme, ce road-movie donne vie à des personnages denses et profonds. Adolescents attardés, embrumés dans des fantasmes d'ailleurs, éphémères papillons qu'ils sont. Et on se perd à croire avec eux sous les néons, que peut-être ensemble ils oublieront.
Jusqu'à cet épilogue brutal. Jusqu'à ces dernières lignes, ces derniers mots, la poésie est reine, l'émotion grandiose et l'illusion parfaite.
Les livres de Sacha Sperling sont des parenthèses. Délicat d'en parler tant ils se ressentent plus qu'ils ne se racontent. Mes illusions donnent sur la cour m'avait séduit. Les coeurs en skaï mauve m'a subjugué !
Lien : http://madamedub.com/WordPre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BarbaraLux
  06 décembre 2011
Et de deux !
A tout juste 21 ans, Sacha Sperling nous invite à lire son deuxième roman, et comme j'avais craqué sur le premier, j'attendais avec une certaine curiosité de voir quelle chemin allait choisir de prendre ce jeune auteur.
Plateau télé, promo envoyée, quelques fois critiqué et souvent encensé. Fatigués, les camarades de soirées sont rentrés chez eux et ont laissé la place à ce moment cruel où il va falloir, cher M. Sperling, passer par la case "je confirme". Ça ne doit pas être facile d'écrire un deuxième roman, un premier passe encore, mais je l'imagine, bien campé dans ses baskets, son jean un peu large et son tee-shirt à message, un macbook à la main dans un appart trop vide … bon allez, on s'y met !
Page 1 : Les coeurs en skaï mauve
Le titre est génial, j'adore les titres qui envoient, les bons titres nous promettent parfois d'excellentes histoires … parfois !
Dans Les coeurs en skaï mauve, le temps d'un été, Sacha Sperling prend Jim par la main, jeune cow-boy solitaire qui fait le tour du périph' en rêvant de rouler vers L.A. Puis à son tour, Jim prend Lou par la main, baby Lou, qui voudrait être chanteuse ou signer des autographes, elle ne sait pas encore, elle hésite.
Jim travaille dans un vidéo-club, Lou veut quitter sa mère.
Main dans la main, de McDo en Hard Rock Café, de station service en hôtels miteux, Jim et Lou se la donne, ils confondent les lampadaires avec des palmiers, la place Clichy et Sunset boulevard, la Cadillac n'est pas rose, elle a un losange tatoué sur le capot, ils mélangent tout, par stupidité, par naïveté … pour oublier.
Sacha Sperling nous balade dans une sorte de road movie à l'américaine sur l'Autoroute A86, mais la serveuse a malheureusement oublié la sauce. Bien qu'armé de métaphore puissante, il n'a pas réussi à me faire voyager de l'autre côté de l'Atlantique, tout comme Jim et Lou, il se perd entre vie réelle et fantasmée … et moi avec !
On retrouve le style bien particulier de Sacha Sperling, des phrases courtes, des chapitres courts, de la provoc' là où il faut et quand il faut. Ça me plait, vraiment, mais la plume n'a pas suffit à m'emporter au delà de ces saisissantes tournures de phrases "C'est ainsi qu'il quitta son rêve en Formica pour rejoindre la Terre".
Le temps d'un livre, Sacha Sperling s'est attardé sur cette jeunesse paumée entre la zone industrielle et le rêve vendu par M6 … jeunesse qu'il ne connaît probablement pas.
Lien : http://postface.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
salingerJD
  26 juillet 2015
Après son premier livre très largement inspiré de Bret Easton Ellis ( Zombies , et Moins que zéro), l'auteur nous propose ce livre, très en deçà du premier..
Heureusement pour l'auteur, après cet échec littéraire, est paru la suite de " Moins que Zéro", à savoir " Suites Impériales" qui lui a servit de support pour son 3eme livre et qui fut également, étonnement la suite de son premier livre.
Si vous ne connaissez pas Sacha Sperling, ne commencez pas par lire ce livre. lisez le premier " mes illusions donnent sur la cour" .Et si vous n'aimez pas les gosses de riches qui n'ont d'autres problèmes que de trouver rapidement de la coke, passez votre chemin.
Commenter  J’apprécie          10
SylvieT
  20 juin 2011
La rencontre d'un cowboy et d'une sirène !
Le titre qui est emprunté au roman de Philippe Djian , 37°2 le matin, annonce déjà l'atmosphère de ce roman. J'avais lu le roman de Djian à sa sortie, et en me plongeant dans celui de Sacha Sperling , j'ai ressenti la même émotion.
Il s ne sont pas de ces romans qui se racontent à mon sens, mais de ceux qui se ressentent.
L'écriture est épurée, des phrases très courtes, voir juste un mot, idem pour les chapitres, ce qui fait que l'on a du mal à poser le livre. le style est percutant, parfois tranchant.
Un chapitre vous amène à l'autre et ainsi de suite jusqu'à la fin du roman, résultat je l'ai lu d'une traite. Une fois achevée c'est un peu comme si je m'étais enivrée, les mots m'ont fait tourner la tête.
Entre Jim et Lou, que l'on va suivre dans leur improbable roadmovie, une histoire d'amour qui ne durera que le temps d'un été, celui ou ils tenteront en vain d'échapper à leur réalité.
Quelques citations :
« Jim est un cow-boy qui flotte au-dessus des périphériques »
« En vrai, Jim tient des cocktails Molotov qu'il lance sur les routes de campagne, juste pour voir quelque chose briller dans la nuit. Il n'a jamais eu à lever le poing, juste à appuyer sur les touches de la télécommande. »
« Lou est une sirène qui croque des bad boys sur du R'N'B chamallow »
Un beau roman, que je vous invite à découvrir à la rentrée.
Lien : http://leschroniquesdhistoir..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
Actualitte   12 septembre 2011
L’histoire est fragile et instable à l’image des protagonistes, jusqu’à cette toute dernière phrase qui conclue superbement l’ouvrage. L’univers de l’auteur est tranchant et acide, sa plume hachée et directe. Des chapitres succincts, un style épuré, un talent à l’état pur.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Bibliobs   09 septembre 2011
Certes, c’est rétro-chic. Mais c’est aussi diablement inintéressant.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Floriana23Floriana23   18 mars 2014
" Lou : Tu ne cherche rien, tu veux juste... t'échapper. Parce que, sur la route, t'es tout seul. Et pour toi, c'est plus facile d'être seul, d'une certaine manière. Parce que en fait, je crois que tu as peur.

Jim : Je roule parce que j'aime ça, je cherche à aller nul part. Je regarde les gens qui ont des tas de choses à faire. Je les vois rêver en silence. Ils veulent exister tellement fort... ça me donne envie de me casser très loin. Tu vois, y en a qui ont oublié qu'on est pas là pour très longtemps. Eux, ils s'installent comme ça, comme si c'était pour l'éternité."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VALENTYNEVALENTYNE   26 avril 2014
Il n’y a pas beaucoup de clients aujourd’hui. Tous partis en vacances. Il fait chaud au Globe Movies. Luc est plongé dans le livre de comptes.
Ca nous fait huit DVD qui n’ont pas été rendus et quatre inutilisables depuis Noël.
Le soleil tape à travers la vitrine. Le parquet dégage une forte odeur de pin.
Petit, je crois que nous sommes victimes d’un réseau de revendeurs !
Il est drôle, Luc, avec sa tête de tueur en série. Du genre à faire un massacre au Gillette Mach3 et à se tirer une balle après. Du genre à basculer très calmement du côté de l’horreur. La tête d’un mec entre deux âges dont la vie ressemble à un épisode de Confessions intimes. Ville grise, supermarché gris, dispute de couple, night-club monstrueux, des tas de bouteilles posées sur la nappe en toile cirée quand les voisins passent.
C’est le dernier jour avant la fermeture estivale. Jim classe les DVD par ordre alphabétique dans de grand malles en plastique qu’il ferme avec des cadenas. Dans quelques années, tous ces disques seront aussi utiles que des vinyles. Aussi obsolètes que des VHS. Et toutes les histoires se retrouveront matérialisées ailleurs.
Tu sais, petit, à ce rythme je vais devoir mettre la clé sous la porte bien avant la retraite.
Luc n’a jamais rêvé de voir un cheval se cabrer sur son capot. Pas du genre à vouloir épater la galerie. Son rôle sur terre se limite à proposer du divertissement aux adolescents le vendredi soir. Jim a un immense respect pour lui. Parce que, d’une certaine manière, Luc est la personne la moins bidon qu’il connaisse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brigittelascombebrigittelascombe   05 septembre 2011
J'voudrais être une actrice.Enfin peut être pas...J'voudrais qu'on voie ma tête.Tu comprends? Parce que quand on t'connait,eh ben...
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombebrigittelascombe   05 septembre 2011
Lou est une sirène qui croque les bad boys sur R'N'B chamallow.
Commenter  J’apprécie          20
brigittelascombebrigittelascombe   05 septembre 2011
Cette fille,elle est comme le meilleur moment d'une chanson pop.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Sacha Sperling (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sacha Sperling
François Busnel reçoit : Amélie Nothomb pour le Voyage d'hiver (Albin Michel) Frédéric Beigbeder, Un roman français (Grasset) Jean-Michel Guenassia, le Club des incorrigibles optimistes (Albin Michel) Sacha Sperling, Mes illusions donnent sur la cour (fayard)
propose en direct chaque jeudi à 20h35 sur France 5, un magazine qui suit de près l'actualité littéraire avec pour seul mot d'ordre, le plaisir.
Retrouvez toutes les informations sur les invités et leur actualité sur notre site : http://www.france5.fr/la-grande-librairie https://www.facebook.com/pages/La-Grande-Librairie/512305502130115 https://twitter.com/GrandeLibrairie Et réagissez en direct pendant l?émission avec le hashtag #LGLf5.
+ Lire la suite
autres livres classés : AutoroutesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3136 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre