AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782012027244
480 pages
Éditeur : Hachette Black Moon (13/06/2012)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 79 notes)
Résumé :
Certains concourent pour gagner, d’autres pour survivre.

Chaque année au mois de novembre se déroulent les courses du Scorpion. Les cavaliers doivent tenir le plus longtemps possible sur leurs dangereuses montures, des chevaux de mer cannibales. Assez longtemps pour avoir une chance d’atteindre la ligne d’arrivée… et survivre. Sean Kendrick, 19 ans, tente de nouveau sa chance cette année, bien décidé à arriver le premier. Puck Connolly, quant à elle, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
Archessia
  27 janvier 2013
Après sa superbe saga des Loups de Mercy Falls, j'avais hâte de lire un autre titre de Maggie Stiefvater, et pourtant, quand j'ai eu celui-ci entre les mains, j'ai mis du temps avant de me décider à le lire. J'avais un peu peur d'être déçue, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, malgré les critiques élogieuses sur d'autres blogs.
Après avoir tergiversé un long moment, je me suis enfin décidée à l'ouvrir, et j'ai laissé la magie des mots de Maggie m'envahir.

Sur une petite île côtière, on peut voir d'étranges et dangereuses créatures que l'on ne rencontre nulle part ailleurs : les capaill uisce : des chevaux marins qui viennent parfois sur la plage se nourrir de sang et de chair.
Au fil du temps, les hommes ont appris à les chasser, les capturer et même les dresser, même si la magie en eux est tout le temps en éveil et leurs appétits toujours présents. Une course a même lieu chaque année, en novembre, là où l'appel de l'eau est le plus puissant pour eux.
Cette course fait chaque année des morts, mais l'attrait du premier prix est le plus fort.
Sean, dont le père est mort neuf ans plus tôt dans cette compétition, est maintenant un dresseur incroyable, et a déjà gagné la première place quatre fois. Mais cette année, le prix qu'il pourrait recevoir est bien plus important que les précédents.
Puck vit seule avec ses deux frères depuis que leurs parents sont décédés. Si elle ne veut pas perdre le peu qu'elle possède, il lui faut réaliser l'impossible : gagner la course, même si elle est une femme, et qu'elle compte bien monter son propre cheval, une jument tout ce qu'il y a de plus ordinaire.
Ces deux vies vont se croiser, et de cette rencontre va naître des changements que personne sur l'île n'aurait pu envisager.

Pfiou, quel coup de coeur avec ce titre. C'est bien simple, tout y est excellent et tout est là pour nous faire passer un moment extraordinaire et unique.
Dès le début, l'ambiance est posée, avec une île pleine de falaises, où presque tout le monde se connaît, où le temps est le plus souvent maussade, on a une impression pesante et quelque peu oppressante, un peu morne.
Le ton est donné, et avec la présence des capaill uisce, on a un récit plein de nuances, entre mélancolie et fougue, teinté de gris et de rouge.
D'ailleurs, j'ai adoré la mythologie qu'a créée l'auteur, avec ces créatures fantastiques vivant dans ces eaux. Je ne vais pas m'étaler de long en large, histoire de vous laisser le plaisir de la découverte, mais ces chevaux des mers sont aussi merveilleux que mortels, et ils sont en grande partie responsable de la qualité de ce roman. Plus que des animaux, ce sont des personnages à part entière qui ont des rôles très importants dans la vie des habitants.

Maggie est douée pour nous présenter des personnages forts, qui sortent de l'ordinaire et qui sont réellement hyper travaillés, fouillés. Elle nous le prouve particulièrement ici avec Sean et Puck, mais également avec toutes les autres personnes gravitant autour d'eux.
Là aussi, je vais essayer de ne pas trop vous parler d'eux, de ce qu'ils sont, de ce qu'ils cachent en eux. Mais laissez-moi vous les présenter en quelques mots :
Sean est un jeune homme très fermé, qui est un peu "l'homme qui murmurait à l'oreille des capaill uisce" et dont son seul semblant de bonheur est de s'occuper d'eux.
Malgré son jeune âge, sa réputation n'est plus à faire et il est connu et respecté sur l'île, mais ce n'est pas pour autant que les gens cherchent sa compagnie. Il a des désirs assez simples, et pourtant ils lui semblent hors de portée. Sa vie changera quand il aura enfin l'occasion de les réaliser, mais sous certaines conditions.
Puck est une jeune fille pleine de fougue et au mauvais caractère. Vivant seule avec un frère plus grand, et un autre plus jeune, elle est prête à tout pour garder les choses comme elles sont, et se bat bec et ongle pour protéger son semblant de famille.
Quand son aîné lui apprend qu'il va les quitter pour vivre sur le Continent, sa détermination est sans égale : elle va participer à la course et la remporter, comme ça, ils auront assez d'argent et son frère n'aura pas à partir.
La rencontre de Sean et Puck, c'est un peu un ouragan contre un chêne. Deux extrêmes confrontés l'un à l'autre, ça chamboule beaucoup de choses.
Ils vont apprendre à se connaître l'un l'autre, et surtout apprendre beaucoup sur eux-même. Une amitié aussi improbable que forte va naître, et beaucoup de puissance, d'émotions s'en dégage.
Grâce à la narration à deux voix, on a une immersion totale et parfaite dans les esprits de nos deux héros, et plus on les connaît, plus on les aime, on s'attache à eux, on se réjouit pour eux, on souffre avec eux.

C'est difficile à exprimer, j'ai vraiment du mal à mettre des mots sur ce que j'ai ressenti pendant ma lecture.
C'est un récit formidable, plein de magie et d'émotions fortes, où tout, chaque élément, chaque action, chaque personnage a son importance.
J'adore le soucis du détail dont fait preuve Maggie, et loin d'alourdir ou de ralentir la lecture, cela la rend plus riche, plus fascinante et plus addictive.
J'ai été incroyablement émue, emportée par un torrent de sentiments variés, et j'avoue que j'ai refermé ce livre en pleurs.
Un roman absolument sublime qui vous emportera dans une aventure formidable et dure, aussi belle que cruelle. Je recommande très, très chaudement à quiconque veut vivre quelque chose de différent et de très fort.
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Gr3nouille2010
  02 août 2012
Je remercie les éditions Black Moon pour cette magnifique découverte ! Je n'aurai jamais osé lire ce livre, vu que le sujet ne m'attirait pas, mais je serai passée à côté de quelque chose !
Chaque année à l'automne, sur l'île de Thisby, les capaill uisce sortent de la mer. En novembre sont organisées les Courses du Scorpion où la plupart des cavaliers montent l'un de ces magnifiques chevaux carnivores.. Malgré le danger qu'ils représentent pour tout le monde, Puck Connolly n'aura pas le choix de participer à ces courses pour la première fois. Tout comme Sean Kendrick, qui n'en est pas à sa première, lui..
Autant le dire tout de suite, si vous cherchez un roman plein d'action, celui-ci n'est pas pour vous.. Il y en a quand même un petit peu & certaines de ces scènes tiennent vraiment en haleine. Ce n'est pas l'action le point fort de ce roman & je n'ai pas réussi à mettre la main dessus justement.. C'est une belle histoire, mêlant fantastique avec ces chevaux des mers & amour ; une histoire qui se savoure.
Les Courses ne commencent qu'à la fin pour durer seulement quelques pages.. mais malgré tout, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde & j'ai accroché du début à la fin. J'ai un gros coup de coeur pour le style de l'auteur & je pense que tout vient de là.. Maggie Stiefvater a une plume magique, littéralement. Elle sait nous transporter dans son univers, sans en rajouter des tonnes, sans même mettre de l'action.. J'ai dû me forcer à chaque fois pour arrêter de lire & je ne pensais qu'à ce roman, tout le temps.. L'auteur nous offre un univers captivant & original. La force de ce roman est vraiment l'écriture en elle-même..
Je pensais ne pas aimer cette histoire parce que je ne suis pas fan du tout de chevaux, enfin ça ne m'intéresse pas en général.. Mais le côté fantastique grâce aux capaill uisce lui donne beaucoup plus d'intérêt. Ces êtres restent mystérieux & envoûtant tout au long de la lecture. Quelques passages avec ces chevaux hors du commun donnent des sueurs froides aussi quand on est bien dans l'histoire.. L'auteur a su réinventer une légende & la maîtriser jusqu'au bout, je l'ai trouvé très intéressante & bien exploitée.
L'histoire est racontée alternativement par Puck (de son vrai nom, Kate) & par Sean. On peut donc suivre facilement le ressenti de chacun & bien s'imprégner de l'ambiance qui les entoure..
Pour parler des personnages.. Sean ne fait qu'un avec son capall uisce, Corr & c'est ce qui les rend plus attachants encore.. On ressent cette complicité, cette union tout au long du livre. Ils ont un lien très fort qui rend certaines scènes émouvantes. J'ai adoré les suivre même si Sean est un personnage très mystérieux & insaisissable.. Il en a bavé toute sa vie, ce qui la rendu plus fort mais aussi plus discret.
Puck en a beaucoup vu elle aussi.. Ses parents sont morts & elle vit désormais avec son grand frère Gabe, qui a décidé de partir sur le continent, & son petit frère Finn. Tous les trois se démènent pour vivre & on sent bien que rien n'est facile.. Puck est une jeune fille courageuse, têtue & ambitieuse. C'est ce qui lui permet de toujours s'en sortir..
Ce roman est vraiment complet. Que ce soit les lieux, les personnages, le côté fantastique, l'atmosphère spéciale de l'île.. tout est très bien développé. À tel point que l'on est projeté au plein coeur de l'histoire à chaque instant. C'est un univers où j'ai adoré me plonger à chaque reprise de ma lecture & où j'ai été contrarié à chaque fois que je devais l'arrêter.. Un gros coup de coeur, autant pour le roman en lui-même, que pour la plume de l'auteur, dont j'ai hâte de découvrir d'autres romans maintenant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
orbe
  31 décembre 2013
Puck est amoureuse de son île et de sa vie en dépit de la pauvreté et de ses problèmes relationnels notamment avec son frère aîné. Sean est l'homme à tout faire dans la grande écurie de l''île et il sait parler aux chevaux de mer par définition indomptables. Ces deux destins vont se croiser avec comme point d'orgue du récit, la course annuelle des chevaux de mer à laquelle nos deux héros souhaitent participer pour des raisons aussi fortes l'un que l'autre. Or, il ne peut y avoir qu'un seul gagnant...
Un roman d'apprentissage dans lequel les personnages vont se voir révéler leur vraie identité et désir. le cadre imaginaire très fort de l'île, de ses chevaux cannibales envoûte le lecteur. Les héros sont tout à la fois fiers et désespérés face à un destin qui semble impossible à atteindre. L'auteur trace une magnifique figure de femme qui repousse tous les préjugés. Un très beau livre enfin en poche.
Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          190
Ikebukuro
  04 septembre 2012
Par où commencer ? J'ai tellement aimé ce livre que j'ai longtemps hésité avant de me lancer à faire un billet car j'ai toujours du mal à parler des choses pour lesquelles j'ai eu un vrai coup de coeur ! J'ai été complètement bluffée et embarquée par l'histoire de ces capaill uisce. J'ai aimé l'intrigue, les personnages, cette côte de Thisby battue par les vents et plus que tout j'ai aimé l'écriture magnifique de Maggie Stiefvater. Il se dégage une puissance et une poésie incroyable de ce livre et de l'univers qu'elle a réussi à créer. On est dans un roman fantastique et pourtant on finit par complètement oublier ce point, on pense à l'Irlande avec ses petites maisons entourées de murets en pierre, ses côtes découpées et sauvages et on finit par oublier que les capaill uisce n'existent pas vraiment. Ces chevaux venus de la mer, carnivores et mortels qui fascinent les hommes et envahissent leur coeur pour se battre jusqu'à la mort pendant la Course du Scorpion.
C'est le grand tour de force de ce livre, les capaill uisce prennent peu à peu vie sous la plume de l'auteur, fiers et cruels, sortant de l'eau affamés et tremblants, la robe ruisselante et les naseaux dilatés par le sel et le vent. Ils partent alors en chasse poussés par la tempête à l'intérieur des terres, tels des cauchemars vivants. Mais Sean il les aime ces capaill uisce, fascinants et terribles, et plus encore Corr son champion qu'il a élevé, soigné tel un enfant gâté et qui 4 fois lui a donné la victoire. Mais sera-t-il encore le vainqueur cette année ? Amour et haine, jalousie et confiance, mépris et respect se mêlent et se dévoilent au fil de l'histoire, bousculant les personnages pour nous surprendre et nous émouvoir. Puck lutte contre les préjugés et la pauvreté pendant que Sean lutte contre ses démons. Chacun a une bonne raison de gagner la course mais jusqu'où sont-ils prêts à aller pour l'emporter ?
J'ai beaucoup aimé l'écriture et la construction à deux voix de l'histoire. Nous suivons Puck et Sean tour à tour puisqu'à chaque fois un chapitre est consacré à l'un ou à l'autre permettant d'avoir le point de vue de chacun. L'univers est superbement construit, porté par un style plein de poésie qui crée une atmosphère magique et pourtant si réelle. Comme Puck et Sean, on sent les embruns, l'électricité dans l'air, le sel sur la peau des hommes et des chevaux, la violence et l'odeur du sang… C'est un livre dur et violent parfois, plein de douceur et de tendresse souvent et on se surprend à aimer à notre tour Corr et les capaill uisce.
Ce livre sera l'un de mes coups de coeur de l'année.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SevenRed
  22 juillet 2013
→ 4/5 (Très bien)
Sous le signe du Scorpion est un roman qu'il ne faut pas louper. C'est une course haletante, déroutante et qu'on aimerait poursuivre à jamais.
Dès les premières lignes, j'étais séduite par l'ambiance ; l'océan, l'embrun, le foin, le sel. J'ai eu du mal à situer l'époque, puis j'ai décrété que l'île sur laquelle vivent les protagonistes, notamment Puck (Kate) Connolly et Sean Kendrick est de notre temps.
Seuls ces fameux chevaux de mer divergent de ce que l'on connaît, des espèces que l'on a. Ils sont terrifiants, ombrageux, sublimes et envoûtants.

J'ai adoré l'idée des courses à dos de cheval de mer, ou capall uisce (Coppel Ochka), ces bêtes carnivores et dangereux. Des monstres apprivoisés. Au début, mon opinion sur eux était la même que celle de Puck : je m'en méfiais et je les snobais malgré la fascination qu'ils exerçaient sur moi. Au fur et à mesure, je les admiré. Sean travaille pour Benjamin Malvern, l'homme le plus riche du coin, qui possède un haras. Dans ce haras, se trouve Corr, que Sean dresse depuis six ans. C'est un cheval pour lequel il éprouve énormément d'affection, un lien indéfinissable et merveilleux, très touchant.

le récit commence sur le passé de ce jeune homme, un passé sombre, guère joyeux. Il a vécu des choses lourdes, mais n'en paraît pas souffrir constamment pour autant. La mort est monnaie courante sur leur terre visiblement. On en vient ensuite à Puck, vivant avec ses deux frères, Gabe et Finn. J'ai immédiatement apprécié tous ces personnages. Ceux que j'ai le moins aimés, sont, ceux faits pour, Benjamin Malvern, Mutt Malvern (le fils de celui-ci), Dory Maud et Elizabeth (deux des trois soeurs gérant la boutique Fathom & Fils, la troisième Annie je crois m'a laissée indifférente), et Peg Gratton, bouchère. Hormis les deux premiers cités, les autres sont secondaires. Il y a eu aussi George Holly, bien plaisant ce gentleman.
Les personnages prioritaires sont très attachants et j'avais envie d'être Puck, de chevaucher avec elle sur la lande, de vivre, de voir, de me sentir vivante, vivante, vivante !

le contexte et l'atmosphère sont installés, l'action survient régulièrement au long du livre. Il n'y a pas de gros évènements, mais il ne se passe pas rien non plus. Je ne me suis à aucun moment ennuyée ou n'ai ressenti de vide, pourtant il n'y a pas de guerre ou de grosses actions. C'est manié incroyablement bien.

Rapidement, Puck s'embarque dans les Courses du Scorpion, la course annuelle de chevaux de mer, se déroulant en novembre. Elle se lance dans le but d'empêcher Gabe, l'aîné, de partir sur le continent. Son frère est las de cette île, il la déteste, ne la supporte plus. La décision de Puck l'oblige à rester pour s'occuper de Finn sans quoi le cadet se retrouverait seul.

Ensuite, les personnages principaux, Sean et Kate (Puck) sont très approfondis, leur psychologie était entièrement dévoilée, c'était superbe. le lien qui se tisse entre eux est beau, simple. Ils s'aiment sans le savoir encore. Mais le livre ne tourne pas autour de leur romance naissante, ne vous inquiétez pas ! Ils finissent par s'embrasser. Ils n'ont rien de ces couples qui jouent au chat et à la souris. Ils sont liés, c'est inéluctable. Comme Sean est lié à Corr et Puck à Dove (sa jument).

Après, la mythologie proposée par Maggie Stiefvater est géniale. J'aurais aimé en savoir nettement plus quand même. Je termine avec des questions : Comment vivent les chevaux sous l'eau ? Comment font-ils ? Que font-ils ? Ca manquait un peu de détails à mon goût. Autre point à peine négatif, la Course. Je savais qu'elle ne durerait que quelques pages, je l'avais deviné avant même d'entamer la trentième page. Cependant, j'espèrais qu'elle serait un peu plus longue. D'un côté, si ça avait été le cas, l'histoire aurait été différente et aurait moins joué sur la psychologie je pense.
Ah, aussi ! L'écriture de l'auteur est fantastique. Ca me manquait les tournures de phrases et expressions sortant du lot. J'adore, quand, dans un livre, je m'arrête après un passage, pour le relire, le savourer, pour profiter de chacun des mots. Rares sont les livres où je me suis arrêté un si grand nombre de fois (une dizaine de fois environ).

J'ai relevé cette phrase notamment :
J'ai l'impression de n'avoir jamais autant compris combien cette île mouvante était immuable que lorsqu'elle s'est mise à changer.

Encore une fois, je tiens à dire aussi que ce n'est pas courant que je m'arrête pour reprendre mon souffle, que j'avais retenu sans le remarquer, et réfléchir à ce que je venais de lire. Cette phrase m'a laissée pensive un bout de temps, car on peut en tirer pas mal de choses, tout dépend de comment on l'envisage. Je suis absolument ravie d'avoir acheté cet ouvrage qui à la base m'intriguait pour son titre et sa couverture. Aux instants correspondants, j'avais l'adrénaline qui montait, la sensation de la course, la vitesse. Les descriptions ne manquent pas et j'ai pu tout m'imaginer aisément. Les odeurs, les paysages. Un monde éclatant de beauté, de sauvagerie et de sobrieté.

Je conseille donc très fortement cette lecture qui est un coup de coeur et un coup de foudre abominablement extraordinaire et dont je garderai un excellent souvenir !
Lien : http://withoutbooksicantlive..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
EmilooEmiloo   21 août 2012
" La Grande Course est un combat, une mêlée d'hommes, de sang, et de chevaux, les plus rapides et les plus forts, qui ont déjà survécu à deux semaines sur la grève ; ce sont des embruns qui vous volent à la figure, la magie mortelle de novembre sur la peau, et les Tambours du Scorpion qui prennent le pas sur les battements du coeur : c'est la vitesse si vous avez de la chance ; c'est la vie et la mort, ou les deux, et c'est unique "

Sean
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
OsmondeOsmonde   09 avril 2013
- Je ne sais pas ce que je ressens, Puck.
Elle décroise juste assez les bras pour se pencher vers moi sans perdre l'équilibre et ferme les yeux en m'embrassant.
Puis elle s'écarte de moi et me regarde bien en face. Elle a à peine bougé et je suis resté immobile, mais le monde autour de moi chavire.
[...]

La voix de Puck chuchote à mon oreille, et son haleine me chauffe le cou dans mon col :
- Il faut lui murmurer ce qu'elle a besoin d'entendre, n'est-ce pas ce que tu me disais ?
J'incline la tête pour que sa bouche effleure ma peau. le souvenir de ses lèvres est frais là où le vent souffle sur ma joue. le front de Puck s'appuie contre mes cheveux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PalmyrePalmyre   19 mai 2016
Maman aimait à dire que certaines choses n'arrive pas sans raison, et qu'un obstacle survient parfois pour nous empêcher de faire un bêtise.
Commenter  J’apprécie          130
MyrtleMyrtle   29 juillet 2012
Quand papa était d'humeur fantasque, ce qui n'arrivait pas souvent, il racontait à nos invités que les lutins m'avaient laissée sur le seuil parce que je leur mordais trop souvent les doigts. Ce que je préférais, c'était quand maman disait qu'avant ma naissance il avait plu sans discontinuer pendant sept jours d'affilée, et que, quand elle était sortie dans la cour pour demander au ciel ce qui le faisait sangloter ainsi, j'étais tombée des nues à ses pieds et le soleil avait réapparu ; l'idée que j'aie pu être une telle enquiquineuse que j'influençais jusqu'au temps m'a toujours plu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OsmondeOsmonde   09 avril 2013
- Merci, je murmure d'une voix, si basse qu'elle l'oblige à pencher la tête vers moi pour m'entendre.
Sean étend le bras et fait glisser un mince bracelet de rubans rouges autour de ma main libre, puis la lève et presse ses lèvres sur ma peau. Je reste figée sur place, et je sens mon pouls qui bat plusieurs fois contre sa peau avant qu'il me relâche.
- Pour te porter chance ! dit-il en me prenant la longe de Dove.
- Sean !
Il se retourne. Je lui saisis le menton et je l'embrasse fort sur la bouche, et soudain, je revois ce premier jour sur la plage, quand j'ai sorti sa tête de l'eau.
- Pour te porter chance ! je souris devant son regard médusé.
Un flash se déclenche, et des siffleurs admiratifs s'élèvent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Maggie Stiefvater (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maggie Stiefvater
Maggie Stiefvater - Fusion .Maggie Stiefvater vous présente son ouvrage "Fusion" aux éditions Hachette.http://www.mollat.com/recherche/auteur/%20Maggie%20Stiefvater.htmlNotes de musique : Anton von Webern - 1 Im sommerwind
autres livres classés : coursesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Frisson

Comment s'appellent les personnages principaux ?

Isabelle et Jack
Sam et Beck
Sam et Grace
Grace et Rachel

8 questions
135 lecteurs ont répondu
Thème : Les loups de Mercy Falls, tome 1 : Frisson de Maggie StiefvaterCréer un quiz sur ce livre