AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266178490
Éditeur : Pocket (09/10/2008)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 1319 notes)
Résumé :
Quatre minutes. C'est le temps d'un souvenir pour Manon. Après, tout s'efface. Puis recommence. Pour quatre minutes.
Dans ces conditions, pas facile pour Lucie Hennebelle, lieutenant à la brigade criminelle de Lille, de trouver par qui la jeune femme vient d'être agressée. Et de comprendre la signification des mots gravés au creux de sa paume : "Pr de retour."
S'agit-il du Professeur, ce tueur en série qui a sévi quatre ans plus tôt dans la France enti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (184) Voir plus Ajouter une critique
Deslivresalire
  19 janvier 2019
Trois ans plus tôt, la soeur de Manon se fait assassiner par "le Professeur", tueur en série impitoyable et impossible à confondre jusque là.
Six mois plus tard, Manon elle même sera victime d'un cambriolage et laissée pour morte. Mais si son corps a bien survécu à cette agression, son cerveau, lui, souffre d'amnésie antérograde.
Manon est désormais condamnée à ne conserver le souvenir que des 4 dernières minutes qui viennent de s'écouler.
Elle devrait chaque fois tout reprendre à zéro si elle ne possédait pas son N-Tech, instrument électronique lui permettant de mémoriser tout ce qu'elle y entre et dont elle ne peut se séparer.
Aujourd'hui, voilà que Manon est à nouveau agressée, séquestrée, puis libérée.
Que signifient le message laissé dans le cabanon où elle était retenue et la scarification qu'elle porte dans sa paume : "Pr de retour".
L'inspecteur Lucie Henebelle devra l'aider à le comprendre en remontant les indices laissés par Manon, comme cette autre scarification sur son abdomen...
Le professeur est-il vraiment de retour ?
A mon avis :
On ne s'ennuie vraiment pas à la lecture de ce thriller. L'action est permanente et les indices sont distillés au fil des pages, jusqu'à la dernière.
Je n'ai pu m'empêcher néanmoins de m'interroger sur cette amnésie antérograde et me demander si tout cela était bien réaliste.
En effet, l'état de Manon est assez proche de celui du poisson chirurgien Dory dans "le monde de Némo" : aussitôt dit, aussitôt oublié.
Mais finalement, tout se tient et le récit reste parfaitement crédible.
Et ainsi, on avance dans l'intrigue au fil des meurtres et des indices laissés par Manon elle-même.
S'il est difficile cependant d'appréhender la profondeur du personnage de Manon du fait des séquences de mémoire courtes (si ce n'est une certaine fragilité évidente), celui de Lucie est bien plus dense, avec une histoire personnelle assez lourde bien qu'elle n'offre que peu d'intérêt dans le récit. Lucie étant un personnage récurrent dans la bibliographie de Franck Thilliez, ce personnage mérite néanmoins qu'on lui donne de la consistance... c'est le cas ici.
Un bon thriller, sans énorme prétention littéraire mais facile à lire, qui tient en haleine jusqu'à la dernière page.
Retrouvez d'autres avis sur d'autres lectures sur mon blog :
https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
Lien : https://blogdeslivresalire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          561
Kittiwake
  03 août 2016
Parfait. du suspens, une intrigue travaillée, complexe, avec aiguillages temporaires sur des pistes sans issue dans lesquelles lecteur et enquêteurs s'engouffrent en toute naïveté, pour ceux se perdre en conjectures. Tout le monde devient suspect…
Comme souvent avec Franck Thilliez, le plus gore est la scène de crime, qui oriente vers un criminel psychopathe. le lecteur est ensuite happé par des scènes d'action trépidantes, mais il est rarissime que l'on assiste à une mise à mort abjecte dans son intégralité : Zorro arrive à temps.
Le côté scientifique est ici très exploité : mathématiques, embryologie, neurologie. L'auteur ne laisse aucun doute en ce qui concerne son affinité pour les sciences exactes. Et c'est le talent d'écrivain qui permet de les inclure dans l'histoire, sans que cela sente le copié-collé.
C'est sans doute le personnage central de l'amnésique qui fait tout l'intérêt de l'ensemble. C'est une sacrée contrainte pour construire le scénario : la victime qui a échappé à son sort funeste est tout de même un personnage clé pour apporter son témoignage, sauf que dans le cas présent, Manon est atteinte d'une forme particulière de trouble de la mémoire, qui lui fait tout oublier des faits récents d'une minute à l'autre. Et le secours technologique que lui procure son organiseur est un outil qui nécessite d'être sur de la fiabilité des saisies L'angoisse que suscite un tel handicap chez la jeune femme par ailleurs hautement intelligente est nettement perceptible, et bien analysée.
C'est Lucie Henebelle qui s'y colle, avec les difficultés qu'implique la garde de ses petites jumelles et toujours, comme dans La Chambre des Morts, cette part d'elle-même sombre et anxiogène, mais que l'auteur consentira à nous dévoiler au cours de cet épisode.
Malgré ses failles, Lucie reste une enquêtrice hors-norme pour ses qualités de raisonnement et sa ténacité , quel que soit son état physique (les nuits blanches ne se comptent pas).
C'est donc sans hésiter la note maximale pour cet excellent thriller.


Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          534
Roggy
  24 mai 2018
Franck Thilliez a toujours plus d'un tour dans son sac pour nous titiller l'esprit et nous apprendre quelque chose de nouveau. Je suis toujours très admirative de l'immense travail de recherche auquel il s'astreint à chaque roman.
Cette fois-ci il se frotte au labyrinthe indéchiffrable et mystérieux de la mémoire. Ou plutôt de la perte de mémoire, l'amnésie. L'intrigue est construite autour de cette défaillance extrêmement handicapante.
Mémoire fantôme, souvenirs fabriqués, mémoire du corps, viennent s'ajouter des notions et délires mathématiques, des messages codés et des énigmes.
Certes, l'auteur a une imagination foisonnante et il aime raconter des histoires. Il profite de chaque « affaire » pour faire évoluer et pour épaissir ses personnages. Lucie Hennebelle est toujours aux prises avec l'équilibre fragile de sa vie de flic/mère, son obsession et l'excitation devant une nouvelle enquête et son côté tête brûlée lui jouent souvent des mauvais tours. Flic jusqu'au bout des ongles, elle foncera encore une fois tête baissée en ne faisant confiance qu'à sa seule intuition et sa connaissance des criminels.
Bien orchestré et rythmé, fans de Thilliez n'oubliez surtout pas de le découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Maquart
  13 mars 2019
Dans ce livre Franck joue avec nos nerfs (en pelote).
Manon a des problèmes de mémoire : toutes les quatre minutes, ses souvenirs s'effacent.
Son hippocampe n'a plus d'encre en quelque sorte.
Pas pratique.
Elle est retrouvée errante par Lucie.
Une flic qui vit seule avec ses deux enfants. A Lille.
Elle est blonde avec une ample chevelure bouclée et des fesses bien bombées.
Nous précise Franck.
(Tu l'as peut-être déjà vue dans La chambre des morts).
Manon a visiblement été agressée.
Et a « Pr de retour » gravé au creux de la main…
Le Professeur, elle l'a déjà croisé, quelques années plus tôt.
Elle l'a traqué après qu'il eût sauvagement assassiné sa soeur.
Le Professeur : un serial-killer qui a déjà tué six fois.
Mais pas depuis un petit moment.
Ce qui se fait pas quand t'es serial-killer.
Il est vraiment pas gentil ce psychopathe: en plus de te torturer, il te fait faire des maths !!!
C'est désormais son frangin qui s'occupe de Manon. (Beau, bronzé et donc énervant).
Il est question du cerveau.
D'hémoglobine, de scalps, de tortures, de formules mathématiques donc (de formes quadratiques binaires à coefficients) mais aussi de « la grandeur décadente d'une nuit de printemps ».
Par contre, concernant le passage se déroulant en Bretagne, je tiens à préciser que nous ne nous appelons pas tous Erwan (dès fois on s'appelle Loïc) et qu'il ne pleut pas tout le temps (parfois il bruine).
Mais sinon c'est un thriller très chouette, que je déconseille aux surveillants de baignade et aux aiguilleurs du ciel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
garrytopper9
  11 février 2014
Cinquième roman de Frank Thilliez et c'est toujours un régal. Comme toujours, l'auteur nous plonge dans un monde bien précis. Ici, l'intégralité du roman repose sur la mémoire et les mathématiques. Nous suivons les aventures de Manon qui n'as que quatre minutes de souvenir avant que cela ne s'efface. On retrouve également un tueur en série, sinon ce ne serait pas drôle, l'enquêtrice Lucie Henebelle (découverte dans La chambre des morts) qui se bat toujours avec ses propres démons.
Pour une la première fois, le récit est un peu plus long à démarrer, mais le livre fait quelques pages de plus que se précédents ouvrages. de plus la mémoire sous toutes ses formes est assez difficile à appréhender au départ, mais une fois la bonne centaine de pages passée, l'intrigue plonge beaucoup plus dans le thriller et le polar.
Finalement, ce livre n'est qu'un prétexte pour faire avancer le personnage de Lucie Hennebelle. Si on avait appris une partie de ce qu'elle cachait dans sa première histoire, celle-ci nous revele enfin tout ce que nous voulions savoir. Rien n'est oublié, tout a un sens, et les connaisseur apprécierons le petit clin d'oeil à Stephen King dans La part des ténèbres (surtout lorsque l'on sait que King est un auteur que Thilliez adore.)
Bref, après un petit temps de démarrage, mais rien de bien méchant, Frank Thilliez nous sert un cinquième roman très abouti, très travaillé avec une intrigue très très bien ficelée. Il est impossible de deviner qui est le mystérieux tueur qui s'acharne sur la pauvre Manon.
Encore une fois, un pur régal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
MaquartMaquart   10 mars 2019
- Vous savez, les sciences et moi... C'est un peu comme demander à un Dunkerquois de boire une Tourtel.
Commenter  J’apprécie          200
marionlafontanmarionlafontan   02 décembre 2012
Ah Mozart...(...) Mozart était doué d'une mémoire prodigieuse. Ce qui lui a d'ailleurs permis de pirater de la musique avant tout le monde. Connaissez vous cette anecdote ? Le 11 avril 1710, il a quatorze ans et écoute, à la chapelle Sixtine, l'oeuvre musicale la plus secrète du Vatican, le Miserere d'Allegri. Un morceau joué deux fois par an, dont la partition est mieux gardée qu'un trésor. Quelques heures plus tard, tranquillement installé à sa table de travail, Mozart en retranscrit l'intégralité, sans aucune fausse note. Il ne l'a écouté qu'une seule fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
ZirkawiccaZirkawicca   19 juin 2016
- Hormis notre hôpital, il n'existe quasiment aucune structure en France pour accueillir les Korsakoff. Si vous ne souffrez pas d'Alzheimer ou d'une maladie "à la mode", vous n'êtes plus rien pour l'Etat ni pour la sécurité sociale. Avec un peu de chance, il restera avec nous pour un long séjour, et participera à MemoryNode. Mais je suis plutôt pessimiste. Il y a par exemple 23 étapes à suivre pour savoir prendre et honorer un RDV à l'aide du N-Tech. 23, c'est beaucoup trop pour Mickaël... Si rien n'évolue, alors... il partira pour l'hôpital psychiatrique. Ou des centres spécialisés, en Belgique par exemple.
- C'est choquant.
- Comme vous dites. Nous sommes les sou-sols de la société, cher lieutenant, les zones de stockage des laissés-pour-compte. Et la psychiatrie est malheureusement encore trop souvent le moyen de s'en débarrasser en toute discrétion. Une mise à mort de l'âme, tout simplement, à coups de camisole chimique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
raynald66raynald66   24 mars 2014
La coquille du nautile présente une propriété mathématique fabuleuse. Il suffit de diviser la longueur de sa spirale par son diamètre, et on obtient le nombre d'or. Historiquement, ce nombre a toujours présenté la perfection mise en équation. Il est la divine proportion pour les peintres, il cachait les dieux pour les Grecs, les Egyptiens l'ont utilisé pour bâtir la chambre royale dans la Grande Pyramide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
ZirkawiccaZirkawicca   18 juin 2016
- Ces allumettes que vous avez découvertes représentent un moyen de trouver le nombre pi.
- Quoi?
- Lancez-en une importante quantité au hasard sur un parquet dont la largeur des lattes est égale à la longueur d'une allumette. Il suffit de diviser le nombre total d'allumettes par le nombre d'allumettes qui chevauchent deux lattes, et de multiplier le résultat par 2. C'est Buffon, un naturaliste du XVIIIème siècle, qui le premier a fait l'expérience de cette loi de probabilité. Avec une grande quantité d'allumettes, la précision est stupéfiante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Franck Thilliez (121) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franck Thilliez
Extrait de "Fractures" de Franck Thilliez lu par Maia Baran. Editions Audiolib. Parution le 13 février 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/fractures-9782367628172
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Franck Thilliez, auteur de polars (facile pour les fans)

Franck Thilliez est né...

à Lille
à Bruxelles
à Annecy
à Paris

15 questions
314 lecteurs ont répondu
Thème : Franck ThilliezCréer un quiz sur ce livre
.. ..