AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505009120
Éditeur : Kana (02/07/2010)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 151 notes)
Résumé :
Le professeur Ochanomizu, ex-membre de la commission Bora, est menacé. Mais voilà que la menace se déplace vers son petit-fils. Astro se rend immédiatement sur les lieux pour tenter de le sauver... Pendant ce temps, Adolf Haas est lui aussi en danger. L'ordre anti-robots cesse stopper la soif de vengeance qui anime Adolf envers l'inspecteur Gesicht...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Louis_LUCAS
  16 juillet 2016
Depuis le début de Pluto, le 39ème Conflit en Asie Centrale revient régulièrement hanter les personnages qui en gardent des séquelles, une blessure à l'âme qui, pour certains, s'apparentent à un stress post-traumatique. Les origines de ce conflit ressemblent à s'y méprendre à la Seconde Guerre du Golfe. Persuadés que l'ennemi prépare des robots de destruction massive, les États-Unis de Thracia envoient sur place des scientifiques spécialistes de la robotique pour évaluer la menace et vérifier l'exactitude des informations en sa possession. Regroupé sous le nom de Commission Bora, ces hommes reviendront - en apparence - bredouilles mais cela n'empêchera pas les États-Unis de Thracia de déclarer la guerre au Royaume de Perse. Toute ressemblance avec... Tout comme les sept robots les plus forts du monde, les membres de cette ex commission sont tués un à un. Alors que ce quatrième tome démarre, le Professeur Ochanomizu se retrouve placé dans le viseur lorsqu'un étrange interlocuteur qui a un joué un rôle marquant dans le 39ème Conflit se présente à lui et le menace. Ce sera ensuite au tour du Professeur Hoffman qui s'occupe de la maintenance de Gesicht.
Ces trois actes qui ouvrent le manga vont être les catalyseurs d'une succession de rebondissements et de révélations qui vont nous permettre de mieux comprendre les forces à l'oeuvre derrière cette machination qui vise à bousculer les fondements d'une société dans laquelle robots et humains cohabitent paisiblement. Au début de l'album, robots et ex-membre de la Commission Bora ont plusieurs ennemis identifiés : le KR, la ligue anti-robot, le Professeur Abdullah dont l'origine des motivations nous sont brièvement révélés et un étrange ours en peluche qui semble tout diriger. Viennent s'ajouter dans cet album Darius XIV, l'ancien leader du Royaume de Perse et l'énigmatique Professeur Tenma même si ses intentions ne sont pas clairement identifiés.
Dans ce quatrième tome, Naoki Urasawa, bien qu'évoluant toujours dans un univers créé par Osamu Tezuka, s'affranchit largement de l'ombre de son illustre aîné en supprimant l'un des personnages principaux de l'histoire, une façon quelque peu métaphorique de "Tuer le père" pour mieux s'approprier un univers qui lui est désormais propre. Dans cette optique, il nourrit avec habileté les intrigues secondaires, obligeant Adolf, le membre du KR persuadé que Gesicht a tué son frère à collaborer avec son ennemi, donnant une importance croissante à Epsilon tout en développant un mystère autour du Professeur Tenma.
Depuis le début de la lecture de ce manga, certains aspects de l'histoire, certains personnages m'évoquent Gunnm. Dans le tome précédent, le robot sans puce électronique recueilli par Uran est doué d'une capacité à ressentir et à traduire par le dessin. Dans le manga de Yukito Kishiro, le personnage de Kaos est capable par radiesthésie de reproduire les gestes de quelqu'un à partir d'un objet qu'il a manipulé y compris un instrument de musique. Dans le même ordre d'idées, les premières informations concernant le Professeur Tenma laisse à penser qu'il s'agit d'un apprenti sorcier, d'un scientifique dont les projets s'affranchissent sans mal des considérations éthiques, à la façon d'un Desty Nova. La comparaison s'arrête là, l'univers dans lequel Gally évolue étant à des années lumières de celui de Gesicht et d'Astro. Les quatre tomes suivants affirmeront ou infirmeront cette impression, cette éventuelle filiation qui ne font que renforcer la légitimité de cette série.
Ce quatrième tome démontre une fois encore la maîtrise scénaristique d'Urasawa qui, par le biais de personnages fouillés, réussit sans mal à s'approprier un mythe du manga tout en s'installant avec aisance et un style qui n'appartient qu'à lui dans un genre très codifié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Natacha851
  11 octobre 2014
Un coup de théâtre dans ce tome auquel je ne m'attendais pas.
Mon petit coeur tout mou s'est serrée et n'a pu reprendre sa forme d'origine que par l'espoir qu'un revirement permet de revenir en arrière !
L'auteur nous laisse peu de répit et tant mieux.
Ce tome est encore une réussite avec des moments émouvants, palpitants ou surprenants.

Commenter  J’apprécie          150
FaBmNrD
  16 août 2011
Une nouvelle série de manga science-fiction très attachante et addictive.
Partant de l'histoire d'Astroboy, le robot le plus fort du monde (indiqué en sous-titre), les deux auteurs reconstruisent un monde où cohabitent tant bien que mal robots et humain. Les premiers tentant de servir de leur mieux les seconds, alors même que ceux-ci se sentent oppressé par cette aide.
Une très bonne réflexion sur la cohabitation entre espèces différentes et même sur le racisme. En effet, les robots sont alors tellement perfectionnés que seuls des détecteurs permettent de faire la distinction entre humains et robots.
Dans ce quatrième tome, l'affaire autour du KR, le Klu Klux Klan anti-robots, prend de l'importance et tourne autour de Gesicht, suspecté d'avoir assassiné le frère d'un des membres de l'organisation.
Dans le même temps, Astro affronte Pluto et trouve la mort, tandis que le créateur du robot Epsilon est également assassiné. Les super-robots Hercule et Epsilon s'unissent pour sauver le dernier chercheur important, le créateur de Gesicht : le Pr Hoffman.
L'enquête s'emballe et part dans tout les sens. On ne peut que rester scotcher et courir chercher la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gargamel00
  30 juillet 2013
Bizarrement j'ai eu plus de mal à terminer ce tome, pourtant je l'ai beaucoup apprécié, comme les précédents. C'est peut-être à cause de cette scène horrible au début, avec le petit chien robot. Je suis d'une sensiblerie qui frise le ridicule quand il est question d'animaux, qu'ils soient ou non réellement vivants. Bref, ce petit chien m'a brisé le coeur et j'ai mis un petit moment à m'en remettre.
Ce tome nous fait avancer dans l'intrigue. On nous fait savoir petit à petit les véritables enjeux de la création des robots. Car comme pour toute avancée technologique, il y a ceux qui pensent s'en servir pour faire le "bien", et ceux qui veulent accomplir une prouesse sans se soucier des conséquences.
Le robot parfait sera celui qui commettra des erreurs... Un humain de métal en quelque sorte? à méditer jusqu'au prochain volume.
Commenter  J’apprécie          20
lesmiscellaneesdepapier
  28 octobre 2015
Résumé: C'est un manga adapté de l'histoire d'Astro Boy, nommé Atom dans ces huit volumes.Cette uchronie nous amène dans un monde où les humains et les hommes vivent ensemble et se ressemblent. Il n'y a pas de distinction apparente entre les deux espèces qui cohabitent. Un jour, l'inspecteur Gesicht de l'espèce des robots, doit enquêter sur un sombre psychopathe, adepte d'un étrange rituel, celui de mettre des cornes sur les robots qu'il assassine, les robots les plus forts du monde. le meurtrier ne s'arrête pas là, il tue aussi des hommes. Selon le code, les robots doivent obéir à trois règles notamment celle de ne pas tuer les humains, qui est donc notre homme? ou peut-être notre robot?
Le mot de la fin: Comme dans tous ses mangas, Naoki Urasawa amène le lecteur à s'interroger. Ici, sur des questions éthiques vis-à-vis de l'intelligence artificielle, mais il n'approfondit malheureusement pas la réflexion. Bien qu'il n'y ait eu que huit tomes, je trouve que l'intrigue s'essouffle au fil des pages après avoir pris une forte accélération, notamment dans le premier tome. Globalement un peu déçue, un sujet qui ne me parle pas, un manque d'approfondissement psychologique et un rythme dissonant; il a fait de plus beaux mélanges...
Lien : http://www.lesmiscellaneesde..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
DoVerdorieDoVerdorie   08 juillet 2014
- et d'après vous, que se passe-t-il ? ... les robots sont devenus très semblables aux humains.
- je l'ignore, mais cela ne leur confère pas la capacité de tuer.
- hé ! hé ! comment appelez-vous ça dans votre langue [des humains], déjà...? "La théorie du mal originel " ? ou devrait-on plutôt parler d'hypocrisie ?
Commenter  J’apprécie          262
gargamel00gargamel00   30 juillet 2013
- On dit que le mot "robot" viendrait du terme tchèque "robota" qui signifie "travail". Autrement dit, si les robots, construits à l'origine pour travaille, se mettaient à avoir envie de paresser...si cela se produisait, ce serait une évolution prodigieuse.
- Paresser serait une évolution?
Commenter  J’apprécie          40
jovidalensjovidalens   11 octobre 2011
- Autrement dit, si les robots, construits à l'origine pour travailler, se mettaient à avoir envie de paresser...si cela se produisait, ce serait une évolution prodigieuse.
- Paresser serait une évolution ?
Commenter  J’apprécie          60
okkaokka   16 septembre 2016
p.81-2.

- Adolf essaye de tuer Gesicht.

- "Tuer" une machine … ?! Drôle de façon de parler.

- Oui…

- Mais la "mort" de Gesicht serait embêtante pour nous. Gesicht représente l’aboutissement de notre activité… il serait très gênant qu’il soit tué pour des motifs personnels. Gesicht doit être tué… par l’opinion publique.

- Oui, vous avez entièrement raison.

- Tuer… Ce mot semble encore plus répugnant lorsqu’on l’emploie pour des hommes… Éliminez Adolf.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
okkaokka   16 septembre 2016
p.82.

- Je suis désolé de vous déranger, Docteur Hoffman, vous êtes très occupé…

- Occupé… c’est un bien grand mot. Disons que nous les hommes, ne manquons pas d’idées lorsqu’il s’agit de paresser.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Naoki Urasawa (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Naoki Urasawa
Le mois de juin sera fort, sera documenté. Dans les bas-fonds du monde de l'entreprise avec Le Travail m'a tué, dans le Paris d'une étrange religieuse prostituée avec Mécaniques du fouet, à travers la vie du héros de 1984 avec Une Vie, dans le Grass kingdom de l'incroyable Grass Kings, et dans Le signe des rêves édité en version souple et intégrale.
autres livres classés : robotsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pluto de Naoki Urasawa

De quelle mythologie est inspiré le nom de Pluto ?

La mythologie grecque
La mythologie persane
La mythologie romaine
La mythologie japonaise
La mythologie celtique

14 questions
47 lecteurs ont répondu
Thème : Pluto, tome 1 de Naoki UrasawaCréer un quiz sur ce livre