AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782378802417
356 pages
L’iconoclaste (19/08/2021)
3.58/5   1364 notes
Résumé :
C’est une femme toujours amoureuse de son mari après quinze ans de vie commune. Ils forment un parfait couple de quadragénaires : deux enfants, une grande maison, la réussite sociale. Mais sous cet apparent bonheur conjugal, elle nourrit une passion exclusive à son égard. Cette beauté froide est le feu sous la glace. Lui semble se satisfaire d’une relation apaisée : ses baisers sont rapides, et le corps nu de sa femme ne l’e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (390) Voir plus Ajouter une critique
3,58

sur 1364 notes

Ladybirdy
  22 août 2021
Au même titre que La vraie vie d'Adeline Dieudonné, je pense que ce livre - Mon mari de Maud Ventura - premier roman - va faire entendre parler de lui.
Singulier, innovant, original et déroutant à souhait. Bienvenue dans les méandres d'une épouse follement amoureuse de son mari. Tout, vous saurez tout sur l'amour et aurez le parfait mode d'emploi pour animer la flamme même après des années de mariage.
Maud Ventura explore dans un style aussi épicé qu'habile les trépidations limites schizophréniques d'une femme dépendante affectivement, dans un self contrôle à toute épreuve, une femme très belle et parfaite qui observe tout, codifie tout et ou rien n'est laissé au hasard. Chaque jour a sa symbolique au même titre que les couleurs, que les chansons que fredonne son mari, ou encore le montant du ticket de caisse. Rien ne lui échappe. Elle aime son mari comme au premier jour de manière dévote, obsessionnelle, maladive et terriblement égoïste. Son mari avant ses enfants. Son mari sinon rien. La vie ne vaut rien sans Mon mari. Tout est ritualisé chez cette femme pour stimuler son appétit affectif.
Je suis bien embêtée avec ce livre. Partagée entre l'exaltation (car ce livre est surprenant et exaltant) et la déception. Je m'explique.
J'ai adoré la plume tout à fait inédite de cette jeune auteure qui décrit vraiment avec panache la folie de cette épouse accro. J'aurai pu noter des tas de passages qui font mouche, le sourire aux lèvres ou l'admiration teintée de pitié pour cette épouse diablement inspirée et pitoyable.
Le hic c'est qu'à la moitié du livre, je me suis essoufflée peu à peu devant cette épouse qui ressasse comme un disque sans fin sur Mon mari. Les trémulations obsessionnelles autour de ce mari tournent un peu en rond sans réel fil conducteur qui m'aurait tenue en haleine. J'aurai aimé un changement de ton, une progression crescendo. C'est en somme toujours la même chose. Qu'à la fin cet amour borderline exacerbé a mis à mal mes nerfs et ma patience. J'attendais une fin surprenante et de ce côté là, je fus aussi déçue.
Je ne doute pas que ce livre va cartonner et rencontrer son public. Je pense qu'il le mérite vraiment. de mon côté, j'émets probablement le premier retour mitigé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          18926
Kirzy
  09 septembre 2021
Rentrée littéraire 2021 #19
De très nombreux romans analysent le microcosme du couple, questionnent la dépendance affective ou l'idéal de l'amour-passion, mais celui-ci le fait avec une drôlerie féroce tout à fait réjouissante. Ici le face à face conjugal devient un western où tout est rapport de force, feutré ou pas. Surtout, Maud Ventura a choisi un parti pris très intéressant. Elle interroge les écarts entre les vieux schémas patriarcaux et nos quotidiens 2021 en choisissant une héroïne à contrepied, très loin du post #metoo
Elle est FOLLEMENT amoureuse de son mari. Dans le sens complètement cinglée. Chez elle, l'amour confine à l'aliénation mentale, elle ne vit que dans la passion des débuts après quinze de mariage. Elle scrute chaque geste de son mari, surinterprétant tout, terrifiée à l'idée qu'il la quitte ou la désire moins, alors qu'elle semble posséder tout ce que la société valorise : la beauté, de beaux enfants, une belle situation sociale, un métier.
Maud Ventura a construit son roman sous la forme d'un journal de bord du lundi au dimanche, rempli de micro scènettes du quotidien qui nous font passer par les montagnes russes émotionnelles de l'héroïne. On rit beaucoup avec notamment l'histoire de la clémentine : dans un portrait-chinois le mari a choisi ce fruit pour représenter son épouse alors qu'elle aurait voulu être une gourmande cerise. Et ça l'obsède, la torture. Parfois, on pourrait presque se reconnaître dans ces travers et ses angoisses. Et puis, du rire, on glisse vers l'inquiétude car on sent le récit basculer très subtilement vers une forme de folie, comme dans un thriller psychologique. L'expression «  mon mari » envahit le texte, engloutit l'héroïne. Les enfants sont à peine évoqués, juste une obligation conjugale qu'elle n'a pas vraiment souhaité et dont elle s'occupe que de façon très matérielle, l'entièreté de son coeur étant pris par son mari, elle qui se voit en une nouvelle Phèdre ou la Marguerite Duras de l'Amant.
Forcément, il peut y avoir un côté répétitif à lire les plaintes de cette femme tellement dépendante qu'elle en devient monstrueuse. le récit s'essouffle un peu. Et forcément, on attend la fin, de savoir comment l'auteure pas se dépatouiller de tout cela. Il y avait beaucoup de façon de conclure ce roman. Maud Ventura a incontestablement opté pour la meilleure, pour le dénouement auquel on ne s'attend pas et qui régale, jubilatoire. Ce premier roman réjouissant est plein de fraicheur et ça fait du bien, jusqu'à sa couverture vintage juste parfaite !

PS : à lire en écoutant Amoureuse de Véronique Sanson
Quand je suis loin de lui
Je n'ai plus vraiment toute ma tête
Et je ne suis plus d'ici
Oh! je ne suis plus d'ici
Je ressens la pluie d'une autre planète
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          13921
Jeanfrancoislemoine
  25 mars 2022
Atteint par une certaine " fatigue de lire " liée à l'arrivée du printemps sans doute , au retour de certaines activités " extérieures " , je l'avoue ...ça coince un peu . Mais pas de panique, ça va revenir .Il suffit de faire preuve de patience ...Et puis , on n'est pas là pour battre des records de lecture mais éprouver du plaisir, et faire partager , non ?. Vaines tentatives et .... ah , celui - là. Pourquoi pas ? " Mon mari " . Ouais bon , pas de pot , moi , entendre parler d'un mari , c'est tout de même pas banal . Quoiqu'après tout , entendre parler d'un mari , ça peut m'aider à deviner les pensées de ma propre épouse. Bon , voyons ça de plus près. Elle est prof d'anglais . Ma femme l'était aussi ( pratique pour visiter Londres ...) . le couple a " ce qu'il faut pour vivre correctement " . Ben , je l'avoue , nous aussi . Ils ont deux enfants dont on ne parlera pas . Là , ça coince un peu car ...nous n'avons qu'une fille ...mais " le must " des enfa)nts pour des parents ...Ils sont mariés depuis 15 ans ...oh les gamins!Quinze ans ! Des " ados du mariage ". Nous ....46 ans . " Petits joueurs " nos héros .En même temps , nous avions fété nos ...15 ans de mariage ... Un signe ? Pourquoi pas . Bon , ça, ça va me plaire . Après tout , parler du couple , c'est parler un peu de chacun de nous , non ? Bon , le problème, c'est que c'est elle qui parle. D'ailleurs , y'a pratiquement qu'elle . On a beau être compréhensif, elle n'arrête pas de raconter sa relation ave son mari . C'est simple, elle ne voit que lui , ne parle que de lui , ramène tout à lui , délaisse tout pour lui , ne vit que pour lui . Bon , au début, c'est " cool " , on la trouve sympa cette nana , on se dit que , finalement , notre compagne , au début, c'était plausible , au bout de 15 ans , c'est " limite " ....au bout de 46 ans , je vous dis pas .Ce livre me plaît, puis m'agace , puis m'irrite et pourtant ....." pourtant ,je n'ai...aime que toi " . Un livre comme un couple : " au début, elle m'excitait , maintenant...elle m'énerve " .Oui , bon , ça , c'était avant...Tout ça pour vous dire que malgré une évidente bienveillance, c'est un peu long mais ....pas moyen d' arrêter ...Addictif . Un premier roman qui " a du coffre " ...avec une fin , " aux petits oignons " . Elle , on ne sait pas son nom , ( elle se prénomme comment votre épouse ? )Ah . Vous ne voulez pas le dire . Je vous comprends , surtout si elle se comporte comme " la dame du livre " . A moins que ..." Bon Dieu , mais c'est bien sûr " comme aurait dit l'inspecteur Bourrel ... Bourrel ? Vous connaissez pas ? Raymond Souplex ...Toujours pas ? ....Oui , évidemment. Bon , y'a internet , hein .Vous n'avez qu'à chercher ...Wiki ...machin ....
Et puis , attendez la fin. Ça vaut le coup .....
J'ai passé un très bon moment avec ce roman . Je ne dirai pas que c'est un chef d'oeuvre , pas même un vrai coup de coeur , mais un roman que j'ai lu en 2 jours , moi qui " trainais un peu des pieds " ...
Un premier roman très bien écrit, original, qui sort des " sentiers battus " en nous ramenant vers la complexité du couple et de l'intime . C'est un roman universel pour les couples , pour les femmes , pour les hommes , enfin les couples qui durent pas , ceux qui durent , ceux qui s'aiment , ceux qui s'aiment plus , ceux qui aiment " rigoler " , ceux qui aiment " se marrer " , ceux qui vivent dans l'anxiété, ceux qui ont peur ou ...pas . Bref , pour tous , quoi .
PS : Mesdames , oubliez la " dame de la couverture , je la trouve " coincée " , vous trouvez pas? .
Messieurs , allez y aussi , vous devrez faire preuve de patience ( ben , oui , hein , même combat , pas facile mais ..." tout vient à point pour qui sait attendre ....)
A bientôt, je crois que , grâce à ce roman , j'ai retrouvé...l'envie de ....Ben , vous n'avez qu'à compléter....
A très bientôt. Continuez à prendre soin de vous .Amicalement .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10316
Kittiwake
  17 septembre 2021
A contre-courant de la tendance féministe et des revendications anti sexistes, la narratrice se déclare d'emblée attachée à son mari, amoureuse après des années de mariage, animée par une passion aussi torride comme au premier jour, une dépendance absolue aux sentiments qui les unissent encore, malgré les pièges de la vie à deux au quotidien, voire à quatre puisque deux enfants sont nés de leur union.
Un tableau idyllique, avec une héroïne que l'on imaginerait vêtue d'une jupe serrée et d'un twin set pastel, vantant les mérites d'un mixeur plongeur des années 50, comme le suggère l'image de couverture.
Pourtant la jeune femme n'est pas une épouse entretenue, elle est enseignante et traductrice.
Mais on perçoit rapidement que quelque chose cloche.
Peu à peu les couleurs du tableau se dégradent et des détails perturbent l'harmonie de ce bonheur en conserve. Les confidences révèlent une toute autre réalité. Une volonté de contrôle absolue, à la Bree van de Kamp, pour les aficionados des Desperates, une paranoïa avancée, un machiavélisme impressionnant, pour un récit réjouissant.
Notons l'humour du titre, qui donnera lieu sans aucun doute à quelques quiproquos lors des conversations entre lecteurs…
J'ai beaucoup aimé ce premier roman drôle et décalé. Et cette leçon finale : ne jamais se fier au apparence. Et surtout ne pas rater l'épilogue.
Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1012
Cannetille
  12 janvier 2022
En apparence, tout lui sourit : quinze ans de mariage, deux enfants, une vie confortable et un métier qui lui plaît. Pourtant, la narratrice n'est pas heureuse. Son amour toujours passionné pour son mari ne rencontre plus en retour qu'un attachement tiède et distrait. Tandis qu'elle s'astreint à la perfection dans la peur qu'une autre femme, plus belle, plus séduisante, ne finisse par l'éclipser, elle en vient à tenir la comptabilité précise de ses manquements à son égard, des peines qu'il lui inflige, des ruses pour le confondre autant que pour se l'attacher. La tension du récit ne cesse de croître. Comment cela finira-t-il ?

Si la situation des personnages paraît au départ tout à fait ordinaire, le lecteur s'aperçoit rapidement que quelque chose n'y tourne pas rond. Cette femme active contemporaine, à laquelle on pourrait à première vue facilement s'identifier, est en réalité obsédée par son mari et la peur de le perdre, sans que rien de concret ne paraisse justifier sa hantise. Peu à peu, se révèle un tempérament, plutôt risible au départ, mais en vérité de plus en plus inquiétant, au fur et à mesure qu'il semble multiplier les signes d'une possessivité maladive et d'une paranoïa injustifiée. C'est avec un malaise grandissant que l'on observe son égocentrisme prendre un tour dérangeant, lorsqu'il en vient à lui rendre ses enfants tout à fait secondaires. Et l'étrange spirale qui la conduit à tenir une maniaque et vengeresse comptabilité de ses griefs, en même qu'elle la pousse à endosser de manière calculatrice le rôle d'une femme artificiellement irrésistible, crée une tension anxieuse quant à la manière dont cette histoire de dépendance et de manipulation va bien pouvoir se terminer. L'épilogue sera d'ailleurs à la hauteur, et la surprise au rendez-vous…

Ce premier roman, qui, sur un ton joyeusement acidulé, réussit à nous dévoiler les ressorts psychologiques d'un couple aux névroses insoupçonnables sous ses dehors bien sous tous rapports, est une lecture originale, que son machiavélisme consommé, sous ses airs de ne pas y toucher, rend fascinante.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9110


critiques presse (6)
Culturebox   07 janvier 2022
"Mon Mari", c'est l'histoire d'une femme qui a 40 ans, mariée, deux enfants avec une vie, en apparence, parfaite. Pourtant, elle a un problème : elle est follement amoureuse de son mari. "C'est-à-dire que toute sa vie tourne autour de son mari", explique Maud Ventura. Dans son roman, l'autrice aborde la thématique de la dépendance affective, de l'amour, de la passion et du fait de vivre pour quelqu'un d'autre.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LaLibreBelgique   21 octobre 2021
Un second degré subtil innerve le premier roman de Maud Ventura, "Mon mari".
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeFigaro   13 octobre 2021
Confession d’une femme, mère de deux enfants, obsédée par l’amour qu’elle voue à son mari.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
LeMonde   01 octobre 2021
Ce récit hypnotique de la dépendance affective dit quelque chose de profond sur le couple.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Bibliobs   22 septembre 2021
Un premier roman d’une drôlerie grinçante.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LaTribuneDeGeneve   31 août 2021
Balançant entre Delphine de Vigan et Annie Ernaux, l’amoureuse de l’amour dose gnangnan et sociologie sous couverture orange. Pop, vitaminé, vintage.
Lire la critique sur le site : LaTribuneDeGeneve
Citations et extraits (195) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   25 juin 2022
D'ailleurs, j'ai appris il y a peu qu'il y avait deux modes de pensée : certaines personnes pensent sous la forme d'un long monologue intérieur, en formulant de vraies phrases ; quand d'autres réfléchissent au contraire par concepts abstraits.
(p. 324-325)
Commenter  J’apprécie          90
ZilizZiliz   25 juin 2022
Heureusement que ce n'est qu'une fois par an et par enfant. Je suis peut-être une mauvaise mère, mais je n'imagine pas qu'un parent, même très aimant, puisse, s'il est sain d'esprit, trouver la fête d'anniversaire de son enfant supportable. C'est ma définition de l'enfer : des enfants bruyants au centre de l'attention, des discussions entre parents qui se jugent (...).
(p. 282)
Commenter  J’apprécie          40
Plume4Plume4   18 juin 2022
Nous venons de finir notre plat quand un homme s'approche de notre table.Je reconnais un collègue de mon mari.Il me salue, me demande comment vont les enfants.Ne pourrait-il pas poser cette question à mon mari le lundi matin à la machine à café ?.De nous deux, pourquoi est-ce toujours moi qu'on interroge sur notre vie domestique et nos projets de vacances ?
Commenter  J’apprécie          00
berni_29berni_29   16 janvier 2022
Nous trinquons au champagne, quand mon mari (avec un ton qui ressemble à de la connivence) ajoute : "Bienvenue dans la vraie vie ! " en s'adressant à Nicolas et Louise. Je ne sais pas comment interpréter cette expression. Qu'est-ce que mon mari entend par là ? À quoi la reconnaît-on, " la vraie vie " ? Nous discutons de leur nouveau statut de jeunes parents quadragénaires, des couches et des biberons. Sa coupe à la main, mon mari raconte la période où notre fils ne faisait pas encore ses nuits, pleurant des heures entières, nous gardant éveillé et impuissants. Il rassure Nicolas, lui répète que les enfants grandissent, que le manque de sommeil, les larmes et les cris ne durent pas éternellement. Est-ce que c'est ça que mon mari veut dire quand il annonce solennellement à ses amis qu'ils accèdent à " la vraie vie " ? Est-ce pour lui synonyme d'une vie sans fantaisie et trop contraignante ? Est-ce que " la vraie vie " signifie pour lui abandonner ses rêves et renoncer à sa liberté ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Cath_perrinCath_perrin   25 janvier 2022
Mes écouteurs sur les oreilles, je réécoute notre conversation de ce matin. Je l’ai enregistrée avec mon téléphone portable posé sur la table du petit-déjeuner (à quoi sert la fonction dictaphone, sinon à cela ? Je suis sûre que tout le monde le fait). Le bruit des cuillers et des bols des enfants m’empêche de tout entendre. Heureusement qu’ils chuchotent à table, ou bon nombre de mes enregistrements seraient totalement inaudibles.
Je guette les réponses évasives de mon mari, me concentre sur les choix de ses mots quand il m’annonce qu’il aimerait retourner à la piscine après le travail et qu’il a un dîner ensuite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

Videos de Maud Ventura (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maud Ventura
Mon mari de Maud Ventura aux éditions Iconoclaste https://www.lagriffenoire.com/1088728-romans-mon-mari.html
• • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #conseillecture #éditionsiconoclaste
autres livres classés : coupleVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17955 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre