AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2745959778
Éditeur : Milan (05/09/2012)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Anthony et Gaspard n était pas vraiment amis. Dès le jour de la rentrée, Anthony l'appela le" nouveau". Anthony lui fit quelques méchancetés. La méchanceté d’Anthony prit le dessus. Gaspard donc se fait harceler quotidiennement. Gaspard en eu assez et c'est alors qu'il essaya de le tuer. Anthony alla consulter un psychologue qui lui fait prendre conscience de son agressivité. Puis, il se rendit chez Gaspard pour s'excuser du mal qu'il lui a fait. les deux adolescen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
zazimuth
  24 février 2014
Ce court roman fait vraiment froid dans le dos...
Gaspard, nouvel élèves de 6ème, est pris comme tête de turc par un camarade de sa classe qui est une vraie teigne... et qui habite aussi le même quartier que lui alors qu'il vient d'emménager et ne connaît encore personne.
Ce qui est décrit, ce que Anthony fait subir à Gaspard est insupportable et on ressent au fil des pages que ça va mal finir.
En fait, le récit alterne un interrogatoire dans lequel on demande à Anthony d'expliquer ce qu'il a fait subir toute cette année à Gaspard avec des chapitres du point de vue de Gaspard qui évoque son épuisement moral et l'impact que ce harcèlement a sur sa vie, le rendant malade à la seule évocation d'aller à l'école.
La fin offre une porte de secours mais je crains que dans la vie il n'en soit pas ainsi et une telle expérience laisse forcément des marques.
Commenter  J’apprécie          205
c.brijs
  03 octobre 2012
J'ai aimé...
1. le sujet. Une thématique qui me touche personnellement, en tant que maman et enseignante, et qui peuT également faire remonter quelques relents nauséabonds de l'enfance.
2. le découpage particulier du récit. L'auteur alterne les chapitres qui portent simplement le prénom des deux protagonistes. Il nous fait entrer ainsi dans la tête de la victime comme du bourreau et met en lumière tout le mécanisme pervers du harcèlement.
3. L'intervention d'une tierce personne qui amène progressivement le harceleur à prendre conscience de la gravité de ses actes et à en assumer les conséquences.
4. le mot de la fin de l'auteur qui nous explique les raisons qui l'ont amené à écrire ce roman.
5. le retour à la réalité avec la publication du témoignage poignant de la maman d'une jeune victime.
J'ai moins aimé...
1. La conclusion un peu trop "happy end"... Je doute que les choses soient aussi simple dans la réalité.
2. le fait que durant toute l'histoire les adultes restent sourds aux appels de l'enfant brimé. Il faut qu'un vrai drame se produise pour que la machine se mette enfin en route...
En conclusion, c'est cette inaction des adultes qui m'a profondément interpellée. J'ose encore croire que nous sommes capables de détecter les situations qui dérapent, que nous sommes assez ouverts pour recueillir les plaintes des élèves et agir en conséquence...
La prévention reste le meilleur remède en matière de brimades.
Dans notre pays, depuis quelques années, les élèves du 1er degré (12-14 ans) ont d'ailleurs dans leur programme un cours de CPA (Clés pour l'adolescence) où, par une approche ludique, les élèves sont amenés à prendre de l'assurance, faire des choix, s'opposer à la pression collective, dialoguer et écouter les autres...
Ce petit texte pourrait constituer également un bon point de départ pour engager le débat avec nos jeunes. Il en est un autre qui m'avait profondément touchée il y a quelques années (2001). Il s'agit de "Un élève de trop" de Julia Jarman qui se déroule dans un collège anglais. Ici, les brimades n'impliquent pas que le persécuteur et sa victime mais un groupe d'élèves. Ce qui est souvent le cas.

Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Juin
  22 novembre 2012
C'est la rencontre de 2 jeunes dans un collège. Une entrée en 6 ième qui pourrait être banale mais qui ne l'est pas. Gaspard est plutôt solitaire et réservé. Anthony dit " la teigne" s'est trouvé un souffre-douleur, juste parce qu'il trouvait que Gaspard avait une tête à claques.
Le roman revient sur des faits accomplis, Chaque chapitre donne la parole a un des protagonistes. L'un explique ce qu'il a fait, pour l'autre on découvre ce qu'il a vécu.
C'est Anthony qui s'explique " L'entretien se déroulait dans une pièce, dont les rideaux à lamelles, étaient baissés..." L'enfant est en colère, plein de morgue au début. Son interlocuteur, on ne sait pas qui c'est, semble patient, doux mais enchaîne les questions, obligeant Anthony à réfléchir sur son attitude.
Un roman sur le harcèlement bien construit. On sent toute la détresse de Gaspard, désarmé devant tant de méchanceté. Il a bien essayé de se défendre mais peu à peu les choses ont pris de l'ampleur.
Une réflexion salutaire sans doute pour de nombreux collégiens. L'auteur a écrit ce livre après une émission de télévision qui lui a rappelé des souvenirs de collège. Car cette situation n'est pas exceptionnelle...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Bislys
  02 janvier 2019
Ce jour de la rentrée est pleins de nouveautés pour Gaspard: nouvel environnement, nouveau collège et nouveaux amis ou pas... Car en ce premier jour, Gaspard est pris en grippe par Anthony, le caïd de sa classe qui compte bien embêter le petit nouveau. Les petites tapes "amicales" d'Anthony vont vite laisser la place à des actions plus perfides jusqu'à ce que Gaspard n'en pouvant plus...
Court mais intense, ce sont les 2 adjectifs qui définissent le mieux ce roman qui m'as fait accélérer le coeur. Comme dans une tragédie grecque, on se doute de se qui va arriver, mais on espère que ce ne sera pas le cas. La fin est un peu trop positive et je doute que ce genre de situation se termine comme ça. Dans l'ensemble ça a été une très bonne lecture, une lecture choc et qui fait peur par certains aspects. La douleur des enfants et l'impassibilité des adultes qui ne voient pas ou ne veulent pas voir sont douloureuses. Un petit roman utile à mettre entre toutes les mains.
Commenter  J’apprécie          100
MadameFarfadet
  26 mars 2014
Gaspard est un jeune garçon un peu rêveur qui fait son entrée au collège. Cette rentrée sera pour lui le début du harcèlement, des violences verbales et physiques. L'histoire de ce harcèlement est narrée en alternance du point de vue de la victime et du bourreau. Violences et brimades insupportables pour l'un, blagues et plaisanteries sans importances pour l'autre.
Ce court roman a le mérite de traiter un sujet encore peu présent en littérature jeunesse. On peut apprécier la volonté de l'auteur de ne pas juger le garçon qui harcèle, afin de laisser le lecteur réfléchir à la gravité de certains actes. Petit bémol toutefois : pourquoi l'enseignant est-il toujours indifférent aux problèmes des élèves dans ces histoires ? C'est loin d'être une réalité, et surtout, cela n'encourage pas la confiance de l'enfant envers ses professeurs.
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
c.brijsc.brijs   03 octobre 2012
Gaspard avait appris, notamment de son grand-père qui était un homme doux et sage, que la haine et la rancune sont les sentiments humains parmi les plus dangereux. Ils agissent comme des parasites de l'âme. Ils rendent fou celui qui les nourrit. Ils sont comme des bombes à retardement sur lesquelles on s'assoit en croyant bêtement que c'est l'autre, l'ennemi à abattre, qui sera détruit.
Commenter  J’apprécie          160
KawaneKawane   19 janvier 2016
Heureusement, pour lutter contre sa propre anxiété, Gaspard avait ses méthodes, qu'il avait lues dans l'un ou l'autre des magazines scientifiques auxquels il était abonné. La méthode du docteur Coué, recommandée pour renforcer la confiance en soi, était sa préférée. Elle consistait à répéter en boucle des pensées positives ou des formules apaisantes.
Commenter  J’apprécie          70
e-amye-amy   04 janvier 2014
Le hasard de la vie fait que nos enfants croisent parfois sur leur chemin des personnes qui vont être la cause de leurs métamorphose intérieure. Ils ne seront plus ce qu'ils devaient être, et seront porteurs à vie de cicatrices invisibles laissées par ces gens-là.
La vie peut parfois être un enfer.
Commenter  J’apprécie          60
JuinJuin   22 novembre 2012
Le garçon s'interrompit pour fixer son interlocuteur, chez lequel il crut lire de la tristesse. Puis il sentit que c'était plutôt du découragement, celui d'un homme réalisant qu'il a perdu son temps.
- Je ne voulais pas que ça arrive, se défendit Anthony en posant les mains sur son torse. Je vous jure que je ne le voulais pas.
Commenter  J’apprécie          30
KawaneKawane   19 janvier 2016
Gaspard avait appris, notamment de son grand-père qui était un homme doux et sage, que la haine et la rancune sont les sentiments humains parmi les les plus dangereux. Ils agissent comme des parasites de l'âme.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Arthur Ténor (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Ténor
Interview : Arthur Ténor - Le Roman d'un non-mort .Arthur Ténor fait parti de ce club d?auteurs extrêmement prolixe qui ne peux s?empêcher d?avoir un livre en écriture, un livre en projet, un début d?idée et même une collection à gérer. Viennent s?ajouter les salons du livres, les visites scolaires et forcément la centaine de déplacements en France. Depuis dix-huit ans, pas une gare ne le connaît, pas un collège, pas une bibliothèque, à la rigueur deux-trois librairies et encore. La question que l?on peut se poser, c?est comment ce « Ténor » de l?écriture (jeu de mot) fait-il pour trouver un peu de temps pour lui ? Nous avons peut-être la réponse dans son dernier livre : le roman d?un non-mort (éditions Scrinéo). Son personnage, Gabriel Lambert, est un « non-mort » c?est un peu plus qu?un vampire sans les longues dents et l?appétit hémophilique mais un peu moins qu?un immortel comme peut l?être Highlander. Arthur Ténor, certainement à la place de nous raconter une histoire issue de son imaginaire, nous place devant les yeux une autobiographie? ou peut-être pas? à vous de vous faire vôtre idée? En attendant, c?est au cimetière que nous l?avons rencontré? Interview réalisée par et pour le site Les Histoires Sans Fin, site spécialisé en littérature jeunesse et adolescente (http://jeunesse.actualitte.com)
+ Lire la suite
autres livres classés : harcèlementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'enfer au college

Comment s'appelait l'ennemie de Gaspard?

Anthony
Pierre
Antoine

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : L'enfer au collège de Arthur TénorCréer un quiz sur ce livre
.. ..