AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Rosine Fitzgerald (Traducteur)
ISBN : 274361904X
Éditeur : Payot et Rivages (18/03/2009)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Notre vieil ami Dortmunder commence cette fois par dégringoler par une lucarne dans un couvent, où on le prie de délivrer une nonne kidnappée. L'ennui, c'est que la nonne est enfermée, dans sa propre chambre par son propre saligaud de Papa, au 77e étage d'une tour de Manhattan, par ailleurs abondamment fournie en objets divers et bons à voler.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
encoredunoir
  19 décembre 2012
Dans cette sixième aventure, après – encore – un coup raté, Dortmunder se trouve bien involontairement refuge dans un couvent de soeurs ayant fait voeu de silence. Ces dernières décident de ne pas le livrer à la police à condition qu'il les aide à délivrer Soeur Marie de la Grâce. C'est que la jeune soeur, par ailleurs riche héritière d'un financier dominant New York et même apparemment propriétaire de plusieurs pays d'Amérique centrale , a été enlevée par son père qui la séquestre au dernier étage du gratte-ciel de sa banque.
Une fois encore, un terrible concours de circonstances entraine Dortmunder dans un engrenage dont il aura bien du mal à se dépêtrer. Obligé de s'adjoindre les services d'un vieux libidineux tout juste sorti après 48 ans de taule et d'un Tiny Bulcher encore plus dénué de patience qu'à l'accoutumée, confronté à des mercenaires en manque de sang et à un maître du monde adepte des aphorismes les plus plats, le héros malchanceux de Westlake a fort à faire.
Plus encore que d'habitude, Westlake entremêle les situations, multiplie les personnages et les petites intrigues annexes sans pour autant perdre le fil ni le faire perdre au lecteur. Autant dire que l'on s'amuse franchement à suivre les mésaventures d'un Dortmunder définitivement poissard et résigné, l'idylle particulière qui naît entre Tiny et J.C. Taylor (qui fait ici sa première apparition avant de devenir un personnage récurent), les plans d'invasion des mercenaires et les petites digressions de l'auteur au sujet des phobies, de la croyance dans l'impossibilité d'une catastrophe qui règne aussi bien dans les salles de surveillance de Three Miles Island ou de l'usine Union Carbide de Bhopal que dans le poste de garde d'un immeuble abritant banques, joailliers, et grossistes en pierres précieuses et semi-précieuses.
Totalement maîtrisé, donc, Bonne conduite apparaît d'autant plus bon qu'il est l'un des romans de Westlake qui a sans doute le plus bénéficié de la révision de sa traduction (pour autant que nos souvenirs de lecture de la version en Série Noire soient fiables). Bref, une espèce de Dortmunder-étalon.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
darkon31
  01 avril 2012
Donald Westlake a écrit deux histoires centrées sur des congrégations religieuses. Une de moines, Drôles de Frêres (Brothers Keepers, 1975) et une de nonnes, Bonne Conduite (Good Behavior, 1968). Dans les deux cas les institutions religieuses sont situées en plein New York, ce qui fait ressortir les contrastes entre l'intérieur feutré des cloîtres et le monde extérieur, trépidant et sauvage.
Westlake s'amuse à creuser ce rapport d'exclusion réciproque, pour mieux le retourner comme un gant et l'annuler au bout du compte.
Dans ces deux romans il est question d'enfermement, volontaire ou imposé. Des hauts murs qui ceinturent les couvents et des hautes tours anonymes hyper-sécurisées qui jalonnent New York.
Les voleurs, les cambrioleurs, ont pour mission de déjouer ces barrières artificielles. Ils représentent la vie dans un univers paranoïde. Cela ressemble au mythe de la tour de Babel.
Face à l'angoisse l'auteur joue la dérision. Face à l'administration aveugle et sourde, les ruses des gens, les ruses de la vie, parviennent encore à sa frayer une voie. Cela a un effet de soulagement cathartique sur le lecteur. Et sans doute aussi sur l'auteur.
Le héros phare et néanmoins désopilant de Westlake, John Dortmunder, n'est pas le privé des romans noirs classiques. C'est un petit cambrioleur, un homme ordinaire, non violent, effacé et pantouflard. Il est accompagné de quelques fidèles complices sans illusions, mais honnêtes et sûrs à leur façon. Ce sont des héros de l'ombre.
Pourquoi ces deux mondes, celui des voleurs et celui des religieux cloîtrés, se rejoignent ?
Les voleurs vont souvent en prison. Ils se font attraper contre leur volonté. Les religieux ont renoncé à leurs désirs et dés lors ils ont acquis une certaine liberté.
Le but qui semble se dessiner au bout de ces routes sinueuses, c'est la paix intérieure, la paix spirituelle. N'est-ce pas cela même que les philosophes nommaient le Bien Suprême ?
Ou on se plonge dans la course effrénée à la réussite, tous contre tous, et la tour de l'incompréhension grandit démesurément. Ou on parvient à se garder de cette démence généralisée, en se plaçant à l'écart du jeu d'une façon ou d'une autre.
À la façon des religieux retirés dans un couvent. À la façon des voleurs retirés à l'ombre de la société légale.
Celui qui croit au jeu proposé devient fou. Celui qui n'y croit pas doit apprendre la modestie et la patience et surtout l'humour. L'homme habité par la paix est l'idéal qui nous attend tous au bout du chemin. le grand guérisseur des âmes et des corps malades.
Westlake est un auteur chrétien. Bien que j'ignore la profondeur de sa foi, il appartient à la culture américaine. Une culture baignée depuis son commencement dans les valeurs religieuses et les histoires bibliques.
Le royaume appartient au moindre d'entre nous.
* * *
Extrait d'une lettre :
Chère Soeur Marie de la Grâce,
Une excellente nouvelle ! Dieu a enfin jugé bon de nous mettre en mesure de venir en aide à un homme qui a précisément les talents requis pour venir vous sauver. Il est cambrioleur de profession, ce qui signifie qu'il a étudié et maîtrisé l'art d'entrer dans des endroits fermés à clé ou difficiles d'accès et d'en sortir. (il nous est tombé du toit !)
Avant de jeter la première pierre, nous devons nous rappeler St Dysmas, crucifié avec Notre Seigneur, un vulgaire brigand qui se repentit avant de mourir. « En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Royaume », lui promit Notre Seigneur. Ce fut donc St Dysmas, le larron, que le Seigneur choisit pour l'accompagner au Ciel lors de son capital voyage de retour à son Père Céleste, et non un des Apôtres ou des Disciples et c'est un fait que nous ferions bien de ne pas oublier. […]
Mère Marie de la Force
Congrégation Silencieuse de Ste Philomène
(p. 59)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pat0212
  08 mai 2018
Il s'agit de nouveau d'un livre ancien (enfin relativement ancien à côté de l'Odyssée, seulement 30 ans ), mais il se trouve toujours d'occasion.
John essaie de cambrioler un entrepôt de caviar, mais son complice déclenche l'alarme. Ils sont sur le toit, le complice choisit de passer par l'échelle de secours, mais se fait arrêter en bas. John essaie de s'enfuir par les toits et tombe à travers la lucarne d'un couvent. Il s'agit d'une communauté de soeurs ayant fait voeu de silence, sauf le jeudi. La communication n'est pas simple, mais Mère Marie de la Force arrive à proposer un marché à John: Elles ne le dénonceront pas à condition qu'il se porte au secours de Soeur Marie de la Grâce.
Cette soeur est la fille d'un homme très riche et puissant qui refuse le choix de vie de sa cadette. Il n'a pas hésité à l'enlever et la retient prisonnière en haut de son gratte-ciel sous bonne garde. Il essaie aussi de lui faire « laver le cerveau » par un spécialiste.
Dans la tour il y a beaucoup de commerces à cambrioler et John monte une expédition avec la participation active de Soeur Marie de la Grâce.
Le trait le plus marquant de ce polar est l'humour, dans les quiproquos avec les soeurs, dans les dialogues entre les personnages et dans l'action. On n'est pas tout à fait dans le monde réel mais dans celui des Comic's, avec un méchant de caricature (le père de la jeune nonne). Il faut vraiment prendre ce livre au second degré, on est très loin des polars contemporains américains ou nordiques. Son but n'est pas de dépeindre un monde réel, même pas celui des années 1980, mais plutôt un univers de comic's avec John en super héros, mais un super héros plein de faiblesse. Heureusement pour elle, soeur Marie de la Grâce participe activement à son sauvetage.
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Scara
  22 décembre 2010
Un Westlake grand cru avec l'irremplaçable équipe de Dortmunder. Après un certain nombre de ses livres, la trame se devine : un magnat de la finance cynique qui va tout perdre sans rien comprendre, un grand casse génial qui va foirer.
Malgré cela, je me laisse toujours surprendre par le burlesque des situations, ou peut-être par la finesse de la plume, enfin j'en ris dans le métro et j'adore ça!
Commenter  J’apprécie          20
sbrodj
  23 juin 2011
Si vous voulez découvrir comment échapper à de dangereux poursuivants en vous dissimulant dans un lave-vaisselle, lisez cet hilarant roman noir du grand Westlake! Plaisir assuré en compagnie de l'inénarrable Dortmunder.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
vdavda   07 août 2010
C'était vraiment très juste. Dortmunder s'assit dans le lave-vaisselle, se cogna la tête, se tortilla, se cogna la tête, fit entrer sa jambe gauche, se cogna la tête, s'enfonça en se tortillant, donnant à son dos une courbe intéressante et jusqu'alors inconnue, et se retrouva la tête baissée pour voir son ventre, les jambes enlacées en nœud de vache et, d'une façon générale, en train de se convertir en contorsionniste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
darkon31darkon31   01 avril 2012
Chère Soeur Marie de la Grâce,
Une excellente nouvelle ! Dieu a enfin jugé bon de nous mettre en mesure de venir en aide à un homme qui a précisément les talents requis pour venir vous sauver. Il est cambrioleur de profession, ce qui signifie qu'il a étudié et maîtrisé l'art d'entrer dans des endroits fermés à clé ou difficiles d'accès et d'en sortir. (il nous est tombé du toit !)
Avant de jeter la première pierre, nous devons nous rappeler St Dysmas, crucifié avec Notre Seigneur, un vulgaire brigand qui se repentit avant de mourir. « En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Royaume », lui promit Notre Seigneur. Ce fut donc St Dysmas, le larron, que le Seigneur choisit pour l'accompagner au Ciel lors de son capital voyage de retour à son Père Céleste, et non un des Apôtres ou des Disciples et c'est un fait que nous ferions bien de ne pas oublier.
En tous cas, notre vœu et notre prière au Tout-Puissant sont que cette association avec nous et la délivrance de votre personne puissent être le début d'une voie de réforme pour ce St Dysmas d'aujourd'hui, dont le nom est John. Dès à présent il étudie la meilleure façon de parvenir jusqu'à vous et de vous libérer. Dans le cas où vous auriez des conseils ou des suggestions que vous souhaiteriez nous voir transmettre à John, je suis sûre qu'il en serait très content.
Je prie pour votre prochaine libération, pour une longue vie au Pape, pour le pardon des âmes du Purgatoire et pour la conversion de la Russie impie.
Mère Marie de la Force
Congrégation Silencieuse de Ste Philomène
(p. 59)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NikozNikoz   22 avril 2018
Là, il avait une excellente occasion de tester son "visage impassible"
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Donald E. Westlake (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donald E. Westlake
Maxim Jakubowski on Donald Westlake - Part 2 of 2
autres livres classés : bonnes soeursVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13914 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre