AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Colette Gaudin (Éditeur scientifique)Rémy Poignault (Éditeur scientifique)Elyane Dezon-Jones (Directeur de publication)Michèle Sarde (Directeur de publication)Josyane Savigneau (Préfacier, etc.)
ISBN : 207075684X
Éditeur : Gallimard (13/05/2004)

Note moyenne : 2.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :

Cette intégrale des lettres autorisées par Marguerite Yourcenar, de la publication de Mémoires d'Hadrien (1951) jusqu'à 1956, accompagne ce premier chef-d'œuvre par rapport auquel " mes livres précédents seront évalués à l'avenir... et qui représentent le travail de toute une vie ".

Elles montrent l'écrivain aussi attentif au processus de publication qu'au processus de création, dans la gestion infatigable de son œuvre.

Em... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Danieljean
  09 avril 2016
Ces lettres témoignent d'une vision de la lecture, comme un voyage à la découverte de l'Autre, qui exige du lecteur un véritable engagement et surtout une immense curiosité. Ensuite parce que ces échanges entre Marguerite Yourcenar et ses lecteurs apportent un éclairage passionnant au sujet de ses propres livres, en même temps qu'une magnifique invitation à les (re)lire.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   09 avril 2016
Pour que mon émotion se déclenche, et permette la montée de ce chant dont vous parlez, il faut d'abord que je sois assurée de la réalité des êtres que je m'attache à comprendre, il faut que j'aie la sensation d'avoir fait cet immense et merveilleux effort qui consiste à toucher, à travers un temps et un espace irréversible, proche et lointain à la fois, cette créature unique, et qui a été. (Et que cette créature soit Alexis, ou Eric, ou Hadrien, l'opération magique est en somme la même.) Ce chant funèbre, que vous aimez, et qui s'élève sur le cercueil d'Antinoüs n'aurait jamais pu résonner si je n'avais passé d'innombrables heures, ivre de fatigue, à contempler fixement les moindes fragments de documents, les inscriptions de l'obélisque d'Antinoüs au Pincio, ou la mention du thrène de Mésamédès dans le dictionnaire de Suidas, jusqu'à ce que le mot saute hors de la ligne et déborde les marges; ce chant n'était possible qu'à condition d'écouter d'abord, dans le plus parfait silence, ce sanglot que relatent les chroniques: flevit muliebriter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DanieljeanDanieljean   09 avril 2016
Quelles que soient les circonstances où vous vous trouvez, rien ne vous empêche d'aimer, c'est-à-dire de porter dans chaque ébauche d'amitié ou d'amour, et même dans les rencontres les plus passagères, assez de générosité, de bonne volonté, et aussi de courage pour n'être jamais déçu ou trompé, même si vous faîtes erreur sur l'objet, puisque vous aurez en tout cas senti, vécu et appris.
Commenter  J’apprécie          20
MacabeaMacabea   21 janvier 2018
Ce chant funèbre, que vous aimez, et qui s'élève sur le cercueil d'Antinoüs n'aurait jamais pu résonner si je n'avais passé d'innombrables heures, ivre de fatigue, à contempler fixement les moindes fragments de documents, les inscriptions de l'obélisque d'Antinoüs au Pincio, ou la mention du thrène de Mésamédès dans le dictionnaire de Suidas, jusqu'à ce que le mot saute hors de la ligne et déborde les marges; ce chant n'était possible qu'à condition d'écouter d'abord, dans le plus parfait silence, ce sanglot que relatent les chroniques: flevit muliebriter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   09 avril 2016
Qu'il s'agisse de Ionesco, de Brecht, ou de tout autre, vous me paraissez dire toujours ce qu'il faut dire si l'on ne veut pas oublier que le théâtre est un art, un acte de foi, un signe et un message à des hommes réunis en groupe, une expérimentation parfois dangereuse, et non un article de demi-luxe produit en série par de douteux fabricants.
Commenter  J’apprécie          20
DanieljeanDanieljean   09 avril 2016
"Le livre [Mémoires d'Hadrien] me passionnait parce qu'il posait ainsi ce grand problème de l'humanisme qui n'a d'ailleurs pu être à chaque époque qu'une solution exceptionnelle parce que c'est une solution de culture.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Marguerite Yourcenar (88) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marguerite Yourcenar
Rome Reinventee . L'Antiquité dans l'imaginaire occidental, de Titien à Fellini.
Rome : un fantasme, une énigme, un grand livre d'images qui a traversé les siècles, jusqu'aux séries d'aujourd'hui, aux jeux vidéo ou aux bandes dessinées. Dès la Renaissance, artistes et écrivains n'ont cessé en effet de puiser à la source intarissable de l'Antiquité. Gustave Flaubert dédia plusieurs années de son existence à la rédaction de "salammbô", Federico Fellini retrouva son énergie créatrice lors du tournage du "Satyricon", Cléopâtre, Spartacus ou Jules César donnèrent au cinéma ses plus grands succès publics, l'empereur Hadrien fournit à Marguerite Yourcenar la matière d'un best-seller et Oscar Wilde érigea l'éphèbe Antinous au rang de porte-étendard homosexuel… C'est l'objet de cet ouvrage que de montrer, à travers une dizaine d'oeuvres d'art, comment la référence à l'histoire romaine a nourri l'imaginaire collectif occidental, dessiné les contours de notre univers culturel, structuré nos représentations politiques, notre conception de la religion, du destin, ou encore des rapports entre l'homme et la femme. Et comment l'effondrement de l'Empire n'a cessé d'être un miroir dans lequel les sociétés projetaient les angoisses de leur temps.
+ Lire la suite
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marguerite Yourcenar

Quelle est la nationalité de Marguerite Yourcenar ?

Elle est belge
Elle est américaine

10 questions
165 lecteurs ont répondu
Thème : Marguerite YourcenarCréer un quiz sur ce livre