AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781155134529
48 pages
Éditeur : Livres Generaux (02/04/2010)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 6 notes)
Résumé :
NOTRE-DAME-D'AMOUR. Zanette, c'était son nom de Jeanne, de Jeannette, comme elle le prononçait en zézayant, lorsqu'elle était toute petite. Tel il lui était resté. Ce qui, aussi, lui était resté, c'était sa grâce d'enfance, on ne sait quoi de tout mignon, de plus jeune qu'elle-même.

Elle était belle de ses beaux seize ans, de son profil de Grecque, et de ses cheveux noirs, qui, sous le hennin à l'arlésienne, pendaient lourdement sur la blancheur doré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Gwen21
  25 mai 2020
Jean Aicard compte parmi ces romanciers oubliés du XIXème siècle. Né à Toulon en 1848, il semble avoir été profondément attaché au Midi toute sa vie et son roman "Notre-Dame-D'Amour" en est un beau témoignage.
Immersion totale en Camargue, aux côtés de gardians et de Zanette, la jeune et innocente héroïne de ce drame amoureux à la narration fluide, structurée avec académisme mais non dépourvue de charme. Grands espaces, taureaux et chevaux sauvages, arènes d'Arles, traditions paysannes et parler terroir, tous ces éléments offrent au lecteur un dépaysement plaisant.
Autour du trio amoureux de Jean, Zanette et Rosseline souffle le vent chaud du Sud qui emporte les larmes et les joies. On sent un roman écrit pour complaire à un lectorat majoritairement féminin et admiratif de Lamartine, ami de l'auteur. Si les personnages principaux peuvent sembler de prime abord archétypaux, l'ensemble fonctionne bien, agrémenté de descriptions savoureuses des gens et traditions camarguaises.

Challenge XIXème siècle 2020
Challenge MULTI-DÉFIS 2020
Challenge RIQUIQUI 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Clelie22
  21 novembre 2019
Dans ce roman, Jean Aicard nous emmène en Camargue, au pays des taureaux noirs, des gardians et des Saintes-Maries-de-la-Mer. Aux célèbres saintes, Zanette, petite paysanne de 16 ans, préfère Notre-Dame-d'Amour, la Vierge délaissée d'une chapelle voisine. Tous les matins, elle vient prier dans sa chapelle. Depuis qu'un beau gardian, Jean Pastorel, lui a offert une cocarde arrachée aux cornes d'une vachette impétueuse, la jeune fille prie qu'elle lui accorde un amoureux qui l'aime aussi. Mais bien des obstacles se dressent entre les deux jeunes gens, à commencer par une maitresse jalouse et un rival prêt à tout. Notre-Dame-d'Amour exaucera-t-elle la prière de Zanette ?
Ce qu'il y a de sympathique dans ce roman, c'est d'abord le voyage en imagination dans le pays de Camargue. Ce voyage aussi pédagogique que poétique nous dépeint les marais, les manades qui y paissent, les fiers gardians, modernes chevaliers, cow-boys méridionaux, les courses de taureaux et les autres coutumes d'un folklore qui se perd. Cependant, l'auteur ne manque pas d'exprimer avec vigueur et justesse tout le mal qu'il pense des divertissements que les hommes se donnent sur le dos des bêtes. Des propos que ne renieraient pas les militants animalistes d'aujourd'hui.
L'histoire elle-même paraît parfois simpliste mais, souvent, alors qu'on croit la voir filer tout droit, l'auteur fait un brusque crochet, comme un cheval ou un taureau sauvage, et nous surprend par la finesse du portrait psychologique de ses personnages.
Un roman sympathique et surprenant mais pas très marquant. La preuve, comme je l'écoutais en audio, j'oubliais parfois le titre et l'intrigue entre deux écoutes.
À découvrir par curiosité sur Littératureaudio.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Anais31
  14 juin 2016
Notre Dame-D'amour est un, très bon livre, qui mélangent la passion, la trahison, l'amour, la vengeance, la manipulation, l'innocence et même et la croyance.
L'histoire ce passe en Camargue ou une jeune fille surnommé Zanette ( et qui pris tout les jours Notre Dame-D'amour ) tombe amoureuse de Pastorel un gardien. Malheureusement l'histoire ne se passe pas aussi bien que prévu car Pastorel et épris d'une autre femme magnifique et dangereuse.
Ce que j'ai beaucoup aimé dans l'histoire c'est qu'il y a plusieurs intrigue secondaire et que le destin des personnages sont liées entre eux.
J'ai adorés les personnages car ils ont tous un caractère différent et on peu donc mieux les analyser et les comprendre.
Quand j'ai achetés ce livre le titre m'a beaucoup intriguer car Notre Dame-D'amour et une église mais au fils de la lecture au comprend que ce n'est pas juste une églises c'est plutôt un présence qui récompense et protège les juste et et puni les mauvais.
Pour finir j'ai beaucoup aimée ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
raynald66
  01 décembre 2013
Ma sélection en cours Auteurs lettre A sur Inlibroveritas.net = Adam/Aicard/Allais/Arene/Assollant/Aurevilly/Austen.
Petit livre du terroir avec des courses de taureaux et une rivalité entre deux femmes Rosseline et Zanette, petit livre qui se laisse lire mais sans plus
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
raynald66raynald66   01 décembre 2013
L'abrivade, c'est, à l'arrivée des taureaux en Arles,—lorsque, à la veille d'une course aux Arènes on les y amène en liberté sous la surveillance des gardians à cheval,—c'est le jeu populaire qui consiste à les attendre, à les provoquer, à en faire échapper un ou plusieurs à travers la ville. Alors les boutiques se ferment. Surpris au coin des rues paisibles, tous ceux qui ne sont point d'humeur à affronter le fauve évadé, s'abritent comme ils peuvent, où ils peuvent. C'est grande joie pour les jeunes amateurs, depuis les gamins de dix ans jusqu'aux jeunes hommes de vingt-cinq.
Une vraie folie saisit la population, les uns fuyant la bête irritée, les autres la poursuivant pour l'exciter encore. Malheur aux vitres des boutiques !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Anais31Anais31   16 mai 2016
On ne pouvait donc pas dire qu'il n'eut pas conscience. Seulement, sa conscience travaillait à l'envers. Le diable en personne doit avoir des remords pareils, quand il a, par sa faute, manqué une occasion favorable de bien mal faire !
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : camargueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
278 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre