AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782700279696
352 pages
Rageot Editeur (12/07/2023)
4.36/5   71 notes
Résumé :
Pénélope n'a jamais fait le deuil de son enfance heureuse, avant le divorce de ses parents. Depuis quatre ans, elle évite autant que possible son père qui a refait sa vie et qu'elle déteste. Elle évite un peu tout le monde, en fait, la peur d'être déçue... Alors, elle tente de passer inaperçue et se cache derrière un humour acerbe. Quand sa mère ethnologue lui annonce qu'elle part un an en Papouasie et qu'elle va devoir s'installer chez son père, c'est alerte rouge ... >Voir plus
Que lire après Regarder l'orage dans les yeuxVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
4,36

sur 71 notes
5
16 avis
4
10 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
Un grand merci à Babelio et aux éditions Rageot...

Depuis le divorce de ses parents, Orion et Ariane, il y a quatre ans, Pénélope est une adolescente triste, en colère, amère, solitaire et nostalgique de sa tendre enfance, de son bonheur et de sa vie familiale à trois. Si ses rapports avec son père étaient, certes, tendus, Pénélope lui reprochant le divorce, son départ et sa nouvelle vie avec Leslie à Libourne, ils se sont faits de plus en plus rares. À tel point qu'elle ne le voit plus que 4 fois par an, des rencontres au cours desquelles elle ne lui parle même pas, jette ses cartes postales sans jamais les lire et, pire que tout, n'a même pas souvenir qu'elle a une demi-soeur âgée de 4 ans (comme d'habitude, elle devait avoir ses écouteurs sur les oreilles lorsqu'il lui a annoncé cette nouvelle). Si sa mère a longtemps délaissé sa carrière d'ethnologue, elle a décidé aujourd'hui d'accepter la mission qu'on lui a proposée. Puisqu'elle part 11 mois en Nouvelle-Guinée, il a été convenu, avec son père, qu'elle ira habiter chez lui. Une nouvelle qui, évidemment, est bien loin de l'enthousiasmer !

Depuis le divorce de ses parents, qu'elle n'a jamais digéré et dont elle n'a jamais bien compris les raisons, Pénélope, à tout juste 16 ans, est en colère contre la vie et continuellement en deuil de son enfance. Sa mère partie vivre à l'autre bout du monde, elle sait d'avance que la vie aux côtés de son père, qu'elle déteste, de sa belle-mère, qu'elle déteste déjà avant de la connaître puisque c'est à cause d'elle que ce dernier est parti, et de sa petite demi-soeur, va être insupportable et un véritable calvaire. Surtout qu'elle ne compte faire absolument aucun effort pour répondre ni aux sourires ni aux questions de son père. Si elle peut compter sur le soutien de sa tante, Margherita, une femme enjouée et optimiste, elle ne pensait pas pour autant fondre devant les câlins, les rires et l'amour presque inné de Tess, sa demi-soeur. Si elle est bien décidée à pourrir la vie familiale, les rencontres qu'elle va faire, dès son arrivée puis son entrée au lycée, vont peu à peu la changer, l'adoucir et lui permettre de se découvrir. de prime abord, Pénélope, la narratrice, est une adolescente peu aimable, renfrognée et plutôt butée. Malgré tout, l'on s'attache à elle tant elle est drôle et pétillante et que, au fur et à mesure de sa métamorphose, elle s'avère gentille et profondément humaine. Les personnages secondaires sont, eux aussi, hauts en couleurs, notamment Orion, son père, qui ne se laisse jamais démonter, Tess et sa naïveté craquante, Adam, si empathique et ouvert ou encore Edmée qui s'avère être beaucoup moins superficielle qu'elle n'en a l'air. Frais, léger, pimpant, drôle et touchant, ce nouveau roman de Cécile Alix fait la part belle aux rencontres, à la famille, à l'amitié et à l'amour.
Commenter  J’apprécie          638
D'abord un grand merci à Babelio et à Rageot éditeur pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la MC jeunesse. Je ne lis pas souvent de littérature pour adolescents, mais j'avais entendu parler (en bien) de cette autrice, alors je me suis dit pourquoi pas.

Pénélope est une jeune fille en colère. Elle n'a jamais pu pardonner à ses parents, surtout à son père, leur divorce et refuse d'affronter la réalité. Son père a créé une nouvelle famille qu'elle ne veut pas connaitre. Elle se réfugie dans la solitude de peur d'être encore une fois déçue par les gens. Seule sa marraine trouve vraiment grâce à ses yeux. Alors quand sa mère lui annonce que partant elle en Nouvelle-Guinée pour plusieurs mois, il va falloir qu'elle parte vivre chez son père, c'est l'horreur absolue.

Je ne suis pas sûre d'être le bon public pour ce livre et je suis curieuse de voir quelles réactions il suscitera chez les autres lecteurs. Deux points m'ont déplu dans cette lecture et le premier aurait pu me faire abandonner le livre si cela n'avait pas été une masse critique.

Ce premier point fortement négatif, c'est la manière dont le texte est écrit. C'est Pénélope qui parle, le roman est écrit à la première personne, et Pénélope est une adolescente en colère. Cette colère et son langage d'adolescente se retrouvent dans le texte. J'ai eu l'impression d'entendre parler des ados, et j'ai trouvé les premiers chapitres très pénibles à cause de cela. Je pense que l'autrice a voulu montrer par cet usage le mal-être de Pénélope, puisque le style va évoluer ensuite et laisser de côté ce langage de « djeuns ». Ma lecture alors en a été grandement facilitée. Je pense aussi que m'étant attachée au personnage, je portais moins d'attention à la forme.

Le deuxième point moins négatif, mais qui m'a laissée un peu sur ma faim, c'est qu'à part Pénélope, carrément imbuvable au départ avec son père, tous les personnages sont quasiment parfaits, ou s'ils ne le sont pas toujours, ils en conviennent avec beaucoup de regret et n'ont cesse de s'améliorer. Cette histoire manque un peu de méchants, ou même tout simplement de personne aux réactions « normales » : Pénélope peut se permettre bien des comportements exagérés sans que personne ne la remette en place. Et même, par exemple, la prof de français, qui semble ne vivre que dans les classiques, va finalement se montrer compréhensive, attentive et pleine de bons conseils.

Placée dans cet environnement saturé en ondes positives, Pénélope ne peut que changer, et la petite ado mal dans sa peau va grandir en une année qui la laissera capable de regarder l'orage dans les yeux, elle qui en avait une peur bleue.

J'ai pourtant tout passé un bon moment avec ce roman que je ne pouvais plus lâcher. Parce que malgré tout ce que je viens d'en dire, l'autrice réussit à créer des personnages attachants, y compris Pénélope. Et j'ai bien aimé la voir évoluer par petites touches, s'ouvrir aux autres, mieux se comprendre et mieux comprendre les autres. Et accepter que la vie puisse être différente de la vie idéale qu'elle imaginait petite fille. Un roman qui devrait plaire à son public cible.
Commenter  J’apprécie          5124
Pénélope a une mère ethnologue, Ariane et un père médecin, Orion. Ses parents ont divorcé lorsque Pénélope avait douze ans. Depuis lors, quatre ans plus tard, Pénélope vit avec sa mère à Lyon et voue une haine inextinguible à son père d'autant que celui-ci s'est remarié avec une jeune femme, Leslie et est parti vivre à Libourne.

Lorsque Ariane décide de repartir en mission en Nouvelle-Guinée pour une année, elle décide d'envoyer sa fille chez son père et Pénélope apprend alors qu'elle a une demi-soeur, Tess, qui a quatre ans. Pénélope, complètement nouée de colère, part avec sa marraine, Margherita et découvre une nouvelle famille, elle craque nécessairement devant sa petite soeur Tess à la naïveté attendrissante et sa belle-mère, Leslie, la déstabilise par sa bienveillance, ne laissant aucune prise à ses piques belliqueuses. Seul, son père, Orion subit avec patience ses foudres !


Leslie tient une boutique d'antiquités avec un ami, Gabriel et Pénélope rencontre le fils de celui-ci, Adam. Adam est amoureux de Pénélope mais elle n'en a même pas conscience car elle est tout d'abord sous le charme de l'apprentie en ébénisterie de la boutique, Maëlle et afin de mieux refouler son attirance, elle imagine une liaison entre Adam et Maëlle. Elle commence sa nouvelle vie au lycée.

--- --- ---

Cécile Alix est l'autrice de nombreux albums et romans pour la jeunesse pour lesquels elle a reçu plusieurs prix. Elle aime favoriser l'échange, la compréhension et la solidarité entre les individus. Depuis plusieurs années, elle est engagée dans un collectif de soutien aux demandeurs d'asile. Son premier roman pour jeunes adultes, a(ni)mal, a été salué par la critique et plébiscité par les libraires et les lecteurs.” source : éditeur


Elle anime un blog HomoScribanus à l'adresse homoscribanus.blogspot.com
Cécile Alix a beaucoup publié depuis 2013 chez L'élan vert, Oskar éditeur, Magnard mais ces titres sont aujourd'hui épuisés. Elle publie successivement dans la collection Nos amis les sales bêtes chez Poulpe fictions, Tarzan, poney méchant en 2017, Goliath, chat pirate en 2018, Bébert, hamster pépère en 2020, Miguel, dauphin rebelle en 2020, Elle publie ensuite en 2020 les séries La street chez Magnard jeunesse, Alek & Zouc chez L'élan vert. Elle entre dans le catalogue Rageot en 2021 avec Super-héroïne contre super bêtises dans la collection Flash-fiction puis lance la série Les justiciers de la nuit en 2021. Elle est remarquée en 2022 avec la parution chez Slalom de a(ni)mal qui raconte l'histoire d'un adolescent de quinze ans dans un pays en guerre, obligé de prendre les chemins de la clandestinité, d'apprendre à survivre et de garder espoir. Un roman sur le parcours d'un migrant, des difficultés du voyage jusqu'à la résilience. Ce roman a obtenu le prix RTS littérature ados 2023. Elle a depuis lors publié Homère in the City chez Casterman.

--- --- ---

Un roman-miroir avec tous les codes du genre. L'héroïne adolescente est en rébellion et elle ne pardonne pas à son père le divorce avec sa mère, elle entretient donc avec constance sa rage, ses réactions acerbes et belliqueuses. Aussi, quand sa mère décide de repartir en mission ethnologique, c'est la catastrophe pour l'héroïne, elle doit aller vivre chez son père !

Évidemment, ce sera l'occasion de grandir, de rencontrer sa famille, de baisser les armes devant son père qui de fait a tant pris soin d'elle enfant, de rencontrer sa belle-mère et d'aimer sa petite soeur adorable. Elle va aussi découvrir l'amitié et l'amour, elle va prendre conscience de son attirance pour une jeune apprentie de sa belle-mère. Elle va aussi interroger le monde qui l'entoure et découvrir la solidarité en aidant des personnes sans domicile fixe et sauver une jeune adolescente à la rue. Elle va enfin réviser sa propre histoire familiale puisque le divorce de ses parents ne s'est évidemment pas déroulé comme elle aimait à se le raconter.

Le choix de Cécile Alix de donner à voir les vidéos d'enfance de l'héroïne à travers son regard d'adolescente est particulièrement original et émouvant.
Le ton est enlevé, Cécile Alix donne une voix singulière à cette jeune héroïne, elle aime les formules qui claquent, les images complètement farfelues, un langage populaire et haut en couleurs. Comme toujours dans le roman miroir, l'héroïne croit être la plus malheureuse du monde, hurle sa colère et s'illustre par des épisodes de drama-queen épiques et plus les crises sont rocambolesques et plus c'est amusant !

Au-delà, l'héroïne a évidemment un coeur tendre et Cécile Alix invente des épisodes émouvants, notamment les dialogues avec la petite soeur, les confidences avec le héros transi d'amour ou bien la lecture des lettres perdues au service de la Poste.


Cécile Alix juxtapose des instantanés de vie de son héroïne durant une année scolaire ; il y a de ce fait beaucoup d'intrigues différentes et d'ellipses. Nous regrettons un peu le côté brouillon du roman et certaines histoires auraient mérité à notre sens un peu de développement, notamment l'histoire d'amour de l'héroïne.
Commenter  J’apprécie          100
Ma première impression, en rédigeant cet avis que je rends très en retard, est que ce livre n'aurait pu exister voici quelques années. En effet, le discours aurait été différent : l'enfant de divorcé doit s'estimer heureux si ses parents daignent s'occuper de lui, et ne se plaindre de rien. Les parents savent ce qu'ils font, etc, etc… et l'enfant n'a pas voix au chapitre.
Rien de tout cela ici. Les parents de Pénélope sont divorcés depuis quatre ans, et depuis quatre ans, elle fait tout pour ne pas voir son père et sa belle-mère. Ce sont eux qui ont brisé sa famille ! Mais, mais, le travail de sa mère fait qu'elle sera obligée de passer un an avec eux. J'entends déjà certaines remarques : mais pourquoi sa mère fait-elle passer son travail avant sa fille ? Mais parce que cela fait quatre ans qu'elle se consacre à elle, et parce que son travail est aussi une passion ! Et pourquoi les mères devraient-elles se justifier d'être aussi des femmes (sauf erreur, elles l'étaient avant !) et d'avoir un métier qui les passionne ? Puis, Pénélope n'est pas abandonnée, elle vivra un an chez son père avec lui, sa belle-mère et sa demi-soeur. Oups. Amnésie post-traumatique ? Surdité partielle ? Pénélope a oublié son existence ! Certes, elle a une tante, pleine de joie de vivre, la soeur de son père, qui lui permettra de passer du temps avec elle, retardant ainsi l'instant fatidique mais…. il finit par arriver !
Dois-je vraiment préciser que rien ne se passera comme Pénélope ne s'y attendait ? Dois-je vraiment révéler comment se passera son séjour, sa vie dans le nouveau lycée ? Non. Rien ne sera aussi simpliste qu'on aurait pu le craindre – ou que la littérature jeunesse d'il y a quelques années nous y aura habitué. de nombreux thèmes seront traités dans ce livre, et parfaitement intégrés au récit, nous entraînant de surprise en surprise, y compris dans le dénouement. Pénélope en sortira changée, murie, elle devra revoir ses certitudes aussi.
Un roman young adult qui nous parle d'amour, d'adolescence, de parentalité, sans niaiserie.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
Commenter  J’apprécie          170
Certains diront qu'il faut apprendre à danser sous la pluie. Ici, on regarde l'orage dans les yeux. Ce roman, c'est l'histoire d'une tempête qui débarque dans la vie d'une ado un peu perdue. La séparation de ses parents a brisé une harmonie, la note qui assurait son bonheur.
Lorsque sa mère lui annonce son départ prochain pour l'autre bout du monde, Pénélope se retrouve à devoir vivre avec son père, qu'elle déteste, et sa nouvelle famille. Pour le meilleur et pour le pire.
Ce roman est un arc-en-ciel de couleurs tout au long de la lecture ! J'ai dévoré ce roman en 2 jours, emportée par la plume de l'auteure et la personnalité de l'héroïne. On a affaire à une jeune fille au caractère fort et qui, pourtant, est en pleine découverte d'elle-même. Sur sa route, les rencontres s'ajoutent et les amitiés se tissent. Parfois, avec des personnes improbables. Parfois, avec un peu plus que de l'amitié qui s'échappe des regards…
J'ai adoré Pénélope ! Malgré son caractère buté, elle parvient peu à peu à apprécier la tempête et à regarder les éclairs avec un autre regard. Au fil des pages, on la voit grandir et on en apprend plus sur le passé de ses parents. J'ai beaucoup aimé évoluer au milieu de tous ces personnages, découvrir une héroïne avec une passion que j'ai rarement vue représentée et qui apporte tellement à son caractère. Loin d'être un roman qui se contente d'effleurer la surface de l'eau, Cécile Alix nous amène au coeur de la tempête, nous poussant à la réflexion pour notre plus grand plaisir !
Le récit d'une tranche de vie et d'une découverte de soi, à lire de toute urgence ! Une lecture parfaite à savourer sur la plage, les pieds en éventail, en regardant le soleil dans les yeux (enfin, pas trop quand même).
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
On ne regarde jamais d'assez près ceux qu'on aime. On vit à leurs côtés sans être suffisamment attentifs, on s'imagine qu'ils seront là pour l'éternité et quand ce n'est plus le cas, on parvient à peine à se souvenir des détails. Leur manière de tourner la page d'un livre, d'éplucher une clémentine, d'enfiler un manteau, de défaire un papier cadeau, de lever la main pour dire au revoir, de s'endormir sur le canapé. Ces petites choses uniques qui n'appartiennent qu'à eux, on les a oubliées. Les a-t-on seulement observées ?
Commenter  J’apprécie          293
Je comprends enfin mon histoire boutonnée à l'envers. Ma mère la nomade, mon père toujours là pour moi. Il était le roc solide sur lequel je pouvais m'appuyer. Il était mon chauffeur, mon chasseur de bestioles avec trop de pattes, mon cuisinier, mon tisseur de bonheur, mon docteur, mon liseur d'histoires, mon paratonnerre.
Commenter  J’apprécie          3111
Grâce à une association, ils [des SDF] ont passé trois nuits dans un foyer la semaine dernière, mais après on leur a dit qu'il n'y avait de la place que pour un, deux à la limite. (…) Ils sont retournés dans la rue. J'ai honte d'être du bon côté, ça me noue les tripes de les voir dehors par ce froid. On recueille les chats et les chiens abandonnés, on nourrit les oiseaux, pourquoi pas les humains ?
Commenter  J’apprécie          190
Le bonheur n'est pas inné, il n'est pas donné. Les gens heureux le sont malgré tout, malgré les petits manteaux de douleur et les vertiges glacés à l'intérieur. Ils se baladent sans avoir peur de tomber dans le vide, croient en la vie, prennent la lumière dans leurs bras. Cueillent les instants choisis et en font une anthologie qu'ils relisent les jours gris.
Commenter  J’apprécie          200
Je m'extirpe de mon nid, descends en râlant jusqu'à l'entrée, déverrouille la porte, à moitié dans les vapes.
- Salut !
Adam, mèches au vent, dentition resplendissante.
Au lieu de se décomposer en découvrant ma crinière en vrac et mes yeux chassieux, il se marre allègrement.
- Oh merde, quel con ! Tu dormais ?
- Non, j'étais en train d'imprimer la marque des draps sur ma joue.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Cécile Alix (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Alix
À l'occasion de la 39ème édition du festival de Montreuil, Cécile Alix vous présente son ouvrage "Guerrière" aux éditions Slalom.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2920438/cecile-alix-guerriere
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature pour adolescentsVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (201) Voir plus



Quiz Voir plus

Six contre un

Qui est le premier personnage du livre ?

Julien
Alice
La mère de ludo
Ludo

10 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : Six contre un de Cécile AlixCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..