AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782366580839
247 pages
Éditeur : KERO (06/02/2014)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 270 notes)
Résumé :
Le monde de Camille, 25 ans, s'écroule lorsqu'elle se découvre enceinte de l'homme avec qui elle partage ses nuits mais pas beaucoup plus.

"Le plus gros engagement qu'on ait pris ensemble, c'était de se dire qu'on s'appellerait en fin de semaine. C'était quand même un mardi. [...] C'est beaucoup plus que sexuel, c'est beaucoup moins qu'amoureux. C'est nos culs entre deux chaises..."

Son amant claque la porte en apprenant la nouvelle. Co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (106) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  28 novembre 2018
Tel un papillon qui hésite à déployer ses ailes, une jeune femme de 25 ans hésite quant à elle à déployer son amour pour ce tout petit rien qu'elle porte en elle. le père... lui n'en veut pas de cet enfant.
Dans ces entrailles, ce sont les doutes qui l'assaillent. Une future mère célibataire, c'est cent fois plus de questions, d'hésitations, d'angoisses. Les doutes tissent leur corde pendant que le temps s'allonge. La période d'un IVG est dépassée. Bébé va donc continuer son petit bonhomme de chemin. La mère, elle, va finir par l'aimer ce tout petit.
Entre émotions et humour, ce petit roman est un bonbon rose aussi savoureux que surprenant. C'est bien écrit, c'est bien pensé. Une histoire de grossesse pas tout à fait comme prévue, inattendue, la métamorphose d'une chrysalide, du vide au tout jusqu'à l'amour sans retour d'une mère en construction.
Commenter  J’apprécie          8411
marina53
  02 mai 2016
À 25 ans, Camille tombe enceinte. Un accident de capote trouée, une pilule du lendemain prise peut-être trop tard. Toujours est-il que les 2 barres sur le test de grossesse confirme bien la présence d'un embryon. Se pose ensuite la question cruciale: faut-il le garder ? Le papa n'est pas vraiment enthousiaste. Bien au contraire. Camille, elle, doute beaucoup. Elle se rend compte que la relation avec le papa n'est pas aussi sérieuse que ça, que son petit appartement parisien risque vite d'être encombré et que sa famille est trop loin pour l'aider au quotidien. Elle essaie d'en parler autour d'elle même si la notion de bébé reste encore abstraite, prévenant ainsi ses parents et ses amis. Elle pèse le pour et le contre. Et finit par prendre une décision qui, quelle qu'elle soit, changera à jamais sa vie...
Dans ce roman d'auto-fiction dans lequel Camille Anseaume met en scène une grossesse non désirée, l'auteur y met forcément un peu du sien pour être aussi juste et précise dans les émotions qui l'habitent. de la nouvelle apprise brutalement à l'accouchement en passant par les questionnements incessants, les doutes qui la hantent, la peur qui tenaille ou les réactions dès lors que la décision est prise, l'on suit Camille dans son cheminement. Mais, même une fois sa décision prise, il faut encore se battre, montrer que cette décision est la bonne. La jeune femme se livre, avec humour souvent, avec émotions et une certaine poésie, sans pudeur et sans taire les mots qui peuvent heurter. Un roman subtil porté par une écriture pleine de vie, une déclaration d'amour à ce bébé, à ce tout petit rien qui va changer sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          800
LePamplemousse
  02 août 2015
Ce tout petit roman se lit très vite, il faut dire que le découpage en mini chapitre d'une à deux pages maximum, et voire même en demi-page, facilite la lecture.
Une toute jeune femme, Camille, 25 ans, découvre qu'elle est enceinte. Son univers s'écroule.
Elle a un petit ami mais rien de vraiment solide, vit dans un studio minuscule, ne semble avoir du travail que de façon épisodique, sa famille vit dans une autre région...
A l'annonce de la nouvelle, le pseudo petit ami décampe pour ne plus revenir.
Camille se retrouve donc seule pour assumer ce fait et prendre une décision qui engagera toute sa vie, quelle qu'elle soit.
Comment envisager d'avoir un bébé quand on ne sait rien de la vie, qu'on la découvre au jour le jour soi-même ?
J'ai beaucoup aimé ce récit simple, aux mots justes, sans pathos, qui décrit l'angoisse pure, le blocage du cerveau en mode pause, ce qui ne permet pas de prendre la moindre décision alors qu'il faudrait justement décider de toute sa vie très vite avant qu'il ne soit trop tard.
Comment choisir une chose pareille, donner la vie ou la reprendre, il ne s'agit pas d'une décision futile entre un pantalon bleu et une jupe rouge mais entre une vie de maman célibataire, isolée, sans argent et peut-être sans soutien et un avortement auquel on repensera pendant des années, une intervention qui mettra fin à la possibilité d'une vie.
L'auteur a su retranscrire avec beaucoup de sensibilité et de retenue ce moment crucial dans une vie, ces quelques jours, ces quelques semaines pendant lesquels la vie semble suspendue, tout est "en attente", comme si on vivait dans un brouillard de peur, de larmes, de joie et d'espoir sans savoir laquelle de ces émotions est la plus forte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          411
Bazart
  16 septembre 2014
J'ai beau être blogueur depuis plusieurs années, je ne suis pas un grand habitué de la blogosphère, et encore moins de blogs de filles. Ainsi, je ne connaissais pas du tout le blog café de filles tenu par Camille Anseaume, et le fait que son tout premier roman, Un Tout petit rien, paru chez Kero en mars 2014, soit chroniqué un peu partout dans la blogosphère, n'était pas forcément un gage de qualité, d'autant que les précédents romans de blogueuses que j'avais pu lire jusqu'à présent n'étaient pas follement réussis.
Et pourtant, à la lecture de ce tout petit rien, je dois dire que certains de mes a priori ont été battus en brèche, tant ce premier roman est une belle réussite.
Voilà en effet un roman touchant, qui nous fait suivre la grossesse d'une jeune femme de 25 ans seule ( son compagnon, un sex friend ne veut pas entendre parler de bébé), et qui, contrairement à tous les conseils qu'elle reçoit , décide de conserver cet enfant à venir.
Avec un humour fin et incontestable, une justesse de ton et surtout une plume contemporaine, fluide, vive et alerte, l'auteur parvient à faire partager son cheminement intérieur même à ceux qui n'ont jamais été enceinte ( ce qui est mon cas, j'espère que vous apprécierez le scoop à sa juste valeur).
Sans jamais virer, comme on aurait pu le craindre en lisant le 4ème de couverture, au manifeste anti avortement, ce " Un tout petit rien" est un joli portrait d'une jeune femme de son époque, dont le plaisir global de lecture donne envie aussi bien de s'interesser à ses prochaines publications que de changer d'avis sur les livres publiés par les blogueuses !!!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
mosaique92
  13 janvier 2020
Une capote qui se déchire et c'est l'accident, la grossesse non désirée et indésirable...
1ère étape : Que faire ?
D'abord : « Je voudrais ne pas avoir le choix. Que l'avortement soit interdit ou qu'il soit obligatoire. »
Puis : « Je ne suis qu'un doute. »
Ensuite : « En fait je mens. Je ne doute pas, au contraire, je suis pétrie de certitudes. L'une et son contraire..»
Enfin : « le néant. La grande indifférence. Aujourd'hui, quand on me demande : « Alors, tu vas faire quoi ? », je réponds que je ne sais pas et que je m'en fous. »
2e étape : La décision
« L'idée de toi l'a remporté, et avec elle je me sens enfin coïncider. (…) Je ne regarde plus que dans ta direction, et tant pis si c est une folie. »
3e étape : Annonce de la décision
- à l'entourage « Je me sens coincée entre la joie que je voudrais susciter et le regard de peine que je récolte parfois »
- au père (résultat : rupture) « Il y en a qui naissent avec un petit chromosome en plus. Toi tu naîtras juste avec un grand papa en moins »

Suivent 175 pages sous forme de courts chapitres (certains ne font que quelques lignes), une série d'instantanés teintés d'humour, de tendresse, d'amour, de joie et/ou de tristesse et de douleur, relatant sentiments et vie quotidienne d'une femme seule enceinte avec famille, amies et collègues de travail. C'est beau, c'est drôle souvent, c'est triste parfois, c'est émouvant toujours et ça sonne terriblement juste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203

Citations et extraits (71) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   28 novembre 2018
Je t’offrirai des clichés de famille monoparentale, des réveils tous les deux dans un grand lit qui nous paraîtra un peu vide, des fêtes des mères aux sourires émerveillés devant d’horribles colliers en coquillettes, des fêtes des pères discrètement passées sous silence, des retours de maternité dans un silence apeuré, des week-ends enfant roi avec virées dans les magasins de jouets, où tu sauras bien, quelque part dans ta tête d’enfant, que je remplis le caddie pour tenter de combler le vide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
marina53marina53   02 mai 2016
"Il m'a fait une gastro", se plaît à affirmer la jeune maman. Car la vie est ainsi faite. Lundi, il lui a fait un dessin, le mardi, une gastro. Vue de la mère, l'enfant ne s'adresse qu'à elle, jusque dans ses vomissements nocturnes. Il n'a pas souffert d'une gastro, il l'a faite à sa mère, l'ingrat. L'a désignée destinataire, l'a érigée bien malgré lui en actrice principale de sa maladie, lui qui ne récolte que le rôle de figurant de sa propre douleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
marina53marina53   02 mai 2016
Tu sais, chez nous, une jolie tradition veut que les prénoms de nos enfants rappellent les conditions de leur conception. C'est pour ça, par exemple, que ton frère s'appelle "Clair de lune", que ton cousin s'appelle "Tapis de bison", que moi je m'appelle "Cheval fougueux"... Allons, ne t'inquiète pas et file jouer mon petit Capote trouée.
Commenter  J’apprécie          271
mamansand72mamansand72   16 avril 2014
Mes manies de femme enceinte agacent ma mère. Ou plus exactement, mon état de femme enceinte. Elle se raidit quand je refuse un verre de vin. Lève les yeux au ciel quand je vérifie que le fromage n’est pas au lait cru. Fait semblant de ne pas voir quand je suis prise de douleurs.
Et quelques minutes après, étend soigneusement les petits vêtements neufs qu’elle a achetés pour toi, après les avoir lavés, puis les repasse lentement au fer très chaud pour tuer tous les microbes.
Toutes ses contradictions sont là, coincées entre un ventre qu’elle refuse de toucher en prenant un air dégoûté et des effluves de lessive hypoallergénique.
Je crois qu’elle n’aime pas ma grossesse, mais qu’elle aime déjà mon bébé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LadybirdyLadybirdy   28 novembre 2018
Je te cherche un petit nom.
J’hésite encore entre ma bosse, ma tumeur, mon erreur, mon accident, mon avortement, mon rien, mon tout, mon embryon, mon clandestin, mon sans-papiers, mon tout-petit, mon envie, ma folie, mon amour.
Commenter  J’apprécie          200

Videos de Camille Anseaume (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Camille Anseaume
Camille Anseaume - Elle a eu un enfant toute seule - L'invitée du jour - Les Maternelles
autres livres classés : grossesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

littérateurs du XIXème siècle

Joyce a reconnu sa dette envers cet écrivain oublié pour l’utilisation du monologue intérieur dans l’écriture romanesque

Edouard Dujardin
Homère
Henry Céard

10 questions
130 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , 19ème siècle , Écrivains françaisCréer un quiz sur ce livre

.. ..