AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : SIE91144_4846
Éditeur : Editions Julliard (30/11/-1)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 21 notes)
Résumé :
C'est à l'Université, dans le laboratoire de chimie, que la mort a frappé. S'agit-il d'un accident, d'un suicide ou d'un meurtre ? La police penche pour le suicide, mais Brade, professeur adjoint de chimie, croit plutôt au meurtre. C'est lui qui a découvert le cadavre de son élève Ralph Neufeld et c'est le choc alors éprouvé qui l'incite à s'informer en marge de l'enquête officielle. II ira d'émotion en surprise.
Avec ce premier roman policier, Isaac Asimov, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
hellrick
  06 février 2020
Si Asimov s'est rendu célèbre dans la SF (qui ne constituait pourtant qu'une infime partie de son oeuvre titanesque en grande partie occupée par la vulgarisation scientifique), il a toujours aimé le roman policier traditionnel comme en témoigne ses très amusantes nouvelles consacrées aux Veufs Noirs. Après avoir infusé le whodunit dans la SF (ou vice versa) avec LES CAVERNES D'ACIER et FACE AUX FEUX DU SOLEIL, sans oublier le recueil HISTOIRES MYSTERIEUSES, il s'essaie ici à une très classique énigme.
Contrairement à la majorité des whodunit qui place leur premier meurtre à mi-parcours, Asimov plonge directement dans le récit en situant le crime dès le premier chapitre. Louis Brade, chercheur en chimie qui attend depuis 17 ans son hypothétique nomination à une chaire d'enseignement, découvre ainsi dans son laboratoire son élève, Ralph Neufeld, empoisonné par du cyanure. Pour le professeur il est impossible qu'un brillant étudiant comme Ralph ait pu confondre les produits et commettre l'erreur ayant conduit à sa mort. L'accident étant exclu, le suicide peu crédible, ne reste que le meurtre. Mais Louis va-t-il se mêler de cette histoire, au risque de ruiner sa déjà piètre réputation ?
Le roman nous plonge dans le monde, bien connu d'Asimov (cf. son autobiographie MOI, ASIMOV) de la compétition universitaire avec ses personnages bien typés. le doyen, Littleby, considère ainsi la mort de l'étudiant comme « terrible, terrible, terrible » mais le plus important reste de préserver la réputation de la faculté. D'autant qu'il doit sa notoriété à un bouquin écrit voici 20 ans mais à présent épuisé et que notre brave doyen n'a pas accompli grand-chose depuis. On remarque aussi un professeur libidineux, surnommé « Mains Baladeuses » qui adore raconter des blagues scabreuses, flirter avec ses étudiantes et leur mettre la main au panier. Amusant lorsqu'on connait les accusations ensuite portées à l'égard d'Asimov lui-même.
L'auteur se délecte du panier de crabe universitaire où chacun s'intéresse surtout à sa sécurité matérielle à coup de publications régulières et routinières jusqu'à la titularisation permettant d'attendre tranquillement la retraite. Il n'est pas tendre avec tous ces professeurs insistant pour qu'on classe l'affaire en évoquant d'abord un accident puis un suicide mais surtout pas un meurtre, ça ne se fait pas dans le beau monde. Asimov ne ménage pas non plus son « héros », détective improvisé courbant l'échine depuis près de 20 ans pour se faire accepter dans les hautes sphères, ni son épouse qui menace de le quitter s'il n'est pas titulaire à la fin de l'année et qui lui demande avec insistance de laisser tomber l'enquête et de ne surtout pas faire de vagues.
La résolution de l'énigme est convaincante et le divertissement bien mené, sans être un incontournable d'Asimov ou du whodunit, UNE BOUFFEE DE MORT reste suffisamment efficace et amusant pour mériter la lecture.

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
GladiaAurora
  29 septembre 2015
Lettre ouverte à Isaac Asimov.
Isaac,
Bien qu'ayant ce livre dans ma bibliothèque depuis quelque temps, je ne l'avais pas encore lu. Je veux parler du roman "Une bouffée de mort.
Comme ce n'est pas de la science fiction ni une courte nouvelle comme tu sais si bien les écrire, je pensais le commencer à midi et le déguster sur plusieurs jours.
Mais comme d'habitude avec toi, une fois que l'on a commencé on fini. Impossible le m'arrêter. Ce" héros" plutôt minable m'a attiré dans ses filets et je n'ai refermé ce livre qu'une fois fini. Ton écriture fluide, tes explications scientifique totalement claire malgré mon ignorance du sujet (la chimie), tes personnages attachant grâce a leurs défauts et leur normalité m'ont une fois de plus captivée.
Alors, Isaac je te remercie de cet instant de plaisir bien que je sois arrivée très en retard à mon rendez-vous par ta faute.
Commenter  J’apprécie          51
MagicJoe
  12 avril 2020
Je ne lis pas de polars, ou très peu, mais je venais de m'enfiler avidement environ 4000 pages d'Asimov et pouvoir le découvrir dans un autre style que la SF ou le Space Opera m'a intrigué.
On sent de suite que l'auteur connait bien le milieu (universitaire) dans lequel évoluent ses personnages. Ces derniers sont très humains, même s'ils ne sont pas tous traités de manière égale. Je pense qu'il aurait pu fouiller un peu plus certains (la petite amie notamment).
L'écriture est très fluide, très agréable avec toujours ce style que je ne saurais définir mais qui me fait reconnaitre immédiatement l'auteur.
L'intrigue est bonne sans casser des briques non plus mais certains passages drôlatiques et les rebondissements en pagaille ont rendus ma lecture particulièrement dynamique et enjouée.
Je ne le relirai probablement pas, connaissant le dénouement, et il ne m'a pas donné spécialement envie de m'attaquer à un autre polar. Néanmoins, j'ai passé un bon moment en compagnie d'Une bouffée de mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
collectifpolar
  18 octobre 2020
Une bouchée de cyanure et Raph Neudel est mort.
Accident ? Suicide ? Meurtre ?
Qui avait intérêt à la disparition de ce jeune et brillant étudiant chimiste ?
A-t-il choisi ou a-t-on choisi pour lui ?
C'est là les question auquel on va être confronté dans ce premier polar d'un des maitre de la SF
Isaac Asimov professeur adjoint de biochimie à l'Université de Boston place l'intrigue de son premier roman policier dans un univers qu'il connait bien. Et si pour le commun des mortel Asimov est un des maîtres du roman de science-fiction, il faut savoir qu'il s'est aussi compromis dans et avec le roman policier. Ici il nous propose un whodunit de belle facture. Une enquête très bien ficelée et drôlement agréable à lire.

Lien : https://collectifpolar.com/
Commenter  J’apprécie          50
P_Halvick
  28 août 2014
Très bon polar d'un maitre de la SF, dans un univers qu'il connait bien : l'âpre compétition dans le milieu universitaire.
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   18 octobre 2020
Brade contempla rêveusement ses mains. Il commençait à avoir mal à la tête, et la lumière lui brûlait les yeux. Il éteignit le lampadaire et se sentit mieux ; le tube fluorescent de la cuisine suffisait bien pour éclairer la salle de séjour.
- L’acétate et le cyanure de sodium étaient peut-être dans des flacons identiques, et Ralph aurait pu ouvrir l’un à la place de l’autre ; mais il se serait aperçut aussitôt de son erreur.
- Pourquoi ?
- Les deux produits se présentent sous la forme de cristaux blancs, et le policier chargé de l’enquête n’a pas cherché plus loin. Mais c’est une ressemblance superficielle. – Je me suis bien gardé de le lui faire observer -. L’acétate de sodium absorbe davantage l’humidité atmosphérique que le cyanure, de sorte que les cristaux collent les uns aux autres. Un chimiste habitué à prendre l’acétate à la spatule, comme Ralph, se serait rendu compte aussitôt qu’il y avait maldonne, même s’il avait eu les yeux bandés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   18 octobre 2020
- En as-tu parlé à quelqu’un d’autre que moi ? demanda-t-elle.
- Non.
- Cela ne m’aurait pas étonnée. A certains moments tu es un peu bizarre, mais cette fois-ci je me demande si tu n’es pas devenu fou.
- Pourquoi fou ?
- Littleby t’a virtuellement promis de te nommer professeur titulaire cette année. Tu me l’as dit.
- Pas du tout. Il m’a simplement fait observer que j’attendais depuis onze ans et que c’était suffisant. Cela peut aussi bien signifier qu’il s’apprête à me demander ma démission ou à me renvoyer, comme dit Ginny. Tu l’as entendue, j’imagine, quand elle m’a sorti ça tout à l’heure ?
- Oui.
- Qu’est-ce qui a pu lui donner une idée pareille ?
- Sans doute nous a-t-elle entendus en parler. Elle n’est pas sourde, et elle à l’âge de comprendre.
- Crois-tu que ce soit bien de notre part de lui enseigner ainsi l’insécurité ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   18 octobre 2020
— Parce que le meurtrier connaissait le caractère méticuleux de Ralph, et savait qu’il prenait ses flacons, un par jour, de gauche à droite, au fur et à mesure du déroulement de son expérience. De cette façon, il était sûr que le troisième flacon servirait le jeudi, jour où Ralph était seul au labo parce que son camarade assistait à un cours.
— Où veux-tu en venir ?
— La police finira bien par faire le même raisonnement que moi, et à partir de ce moment elle aura tôt fait de trouver la personne qui réunit toutes les conditions requises.
— Qui donc ?
— Tu demandes qui ? »
Brade avala une gorgée d’alcool, puis, brusquement, renversa son verre.
« C’est pourtant clair, dit-il. Qui a eu, à tout point de vue, le plus de facilités pour commettre le crime, sinon le professeur Louis Brade ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   18 octobre 2020
- Que voulez-vous dire ? quelque chose entre Roberta et Ralph ?
- Oh sûrement rien de grave, Monsieur. Simplement, je sais qu’ils sont sortis ensemble, une ou deux fois. Rien de plus. Mais vous savez comment ça se passe… on parle plus facilement à une fille qu’on invite à dîner qu’à des copains dans le tumulte du réfectoire.
- Je vois. Avez-vous vu Roberta aujourd’hui ?
- Non, Monsieur.
- Est-elle au courant de la mort de Ralph ?
- Je crois que oui. J’ai entendu Miss Markris lui téléphoner.
Brade eut l’impression de surprendre l’ombre d’un sourire sur les lèvres du jeune homme, mais trop fugitivement pour en être sûr.
- Merci, Charlie. Vous m’avez été d’un grand secours.
- Vous ne direz pas à Roberta que c’est moi qui vous ai mis au courant ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   18 octobre 2020
- Etes-vous sûr de ce que vous dites ? demanda-t-il enfin. Il faut que je tire cela au clair. Si Ralph avait une raison de me craindre, je dois la savoir.
Emmett rougit jusqu’à la racine des cheveux.
- Je… je ne devrais peut-être pas le dire, mais si vous y tenez vraiment… à condition de ne pas dire que c’est moi qui vous ai aiguillé…
- Eh bien ?
- Je sais qui pourrait vous renseigner.
- Qui ?
- Roberta.
- Roberta Goodhue ? (C’était l’étudiante de doctorat qui partageait le laboratoire d’Emmett).
- Oui, Monsieur. Je… je n’ai pas voulu être indiscret, mais vous savez, on travaille ensemble, alors je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer des choses… bien qu’ils aient été très discrets tous les deux…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Isaac Asimov (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isaac Asimov
Isaac Asimov, parle de l'informatique, et de l'éducation...
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Fondation d'Isaac Asimov

De combien de parties est composé ce premier livre ?

Trois parties
Quatre parties
Cinq parties
Six parties

10 questions
74 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle de Fondation, tome 1 : Fondation de Isaac AsimovCréer un quiz sur ce livre