AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782842057664
194 pages
Éditeur : 1001 Nuits (14/04/2004)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :

Les Etats-Unis, leurs ressortissants et leurs obligés à l'étranger et, au-delà, le reste du monde occidentalisé sont-ils davantage en sécurité depuis que George W. Bush a fait de la " guerre contre le terrorisme " l'axe de toutes ses politiques après les attentats du si septembre ? Chacun voit bien que non. de ce point de vue, la doctrine de la " guerre préventive " développée par l'administration r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Pavlik
  28 avril 2014
L'Empire de la guerre permanente est un petit livre fort instructif, pour quiconque s'intéresse à la politique étrangère des Etats-Unis. Néanmoins, il n'évite pas certains écueils, ce qui donne envie de compléter sa lecture par d'autres ouvrages.
Rédigé par des membres du conseil d'administration et du conseil scientifique d'Attac (sous la direction de Gérard Duménil et Bernard Cassen) il est évident que le propos est idéologiquement orienté. Ceci n'est pas un problème en soi, à partir du moment où c'est assumé et clairement annoncé. Or, premier écueil, on a le sentiment que ce livre hésite, dans son traitement, entre l'essai et le pamphlet, voir l'écrit militant. Pour être plus précis, les auteurs semblent avoir voulu tendre vers l'objectivité, par la légitimité de l'analyse, mais ne peuvent s'empêcher de retourner du côté de la dénonciation.
Le second écueil, est la réduction de l'analyse, aux seuls néoconservateurs, incarnés par Georges W Bush et son administration (que l'on a pris l'habitude de nommer les faucons). Non pas, qu'il n'y ait rien de critiquable dans leur philosophie politique, bien au contraire (voir les citations que j'ai pu en faire). Mais on ne peut s'empêcher de se demander si, au delà de ce courant, il n'y a pas quelque chose d'intrinsèquement dominateur dans la société américaine. C'est là que nous serait bien utile une analyse anthropologique de la culture des Etats-Unis. Par ailleurs, on a du mal à se représenter le poids réel de ce courant néoconservateur dans la société, ce qui renvoie peut-être une image biaisé de la diversité des opinions, qui, on l'espère, parviennent encore à s'exprimer, dans ce grand pays. Une mise en perspective des idées opposées n'aurait sans doute pas été de trop, même s'il faut reconnaître qu'elles sont parfois évoquées.
Pour autant, l'Empire de la guerre permanente s'avère très instructif, notamment dans la première partie, qui retrace les diverses interventions des Etats-Unis à l'étranger (en gros depuis la guerre avec le Mexique, en 1846), et les met en perspective avec leurs motivations réelles et la philosophie politique qui les sous-tend ; une partie qui évoque Howard Zinn et son Histoire populaire de l'Empire américain (il est d'ailleurs cité )
La deuxième partie est également intéressante, lorsqu'elle montre comment l'évolution de la structure économique des Etats-Unis, qui, à la fin des années 1970, passe du keynésianisme au néolibéralisme, influe sur la politique étrangère, et redéfinit les intérêts extérieurs. de même, l'évocation de ce que change la chute de l'URSS en la matière n'est pas inintéressante.
Finalement, la lecture de ce livre, par ailleurs extrêmement bien documenté et sourcé, nous apprend beaucoup de choses et, c'est peut-être là son intérêt principal, pour peu que le sujet nous intéresse, nous incite à compléter sa lecture par d'autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
PavlikPavlik   22 avril 2014
A l'allure où vont les choses, la paix que nous ferons, la paix que nous sommes apparemment en train de faire, sera une paix du pétrole, une paix de l'or, des échanges commerciaux, bref une paix sans but morale, sans souci humaniste.

Archibald MacLeish
Commenter  J’apprécie          20
PavlikPavlik   22 avril 2014
L'Amérique doit assumer la responsabilité de sa puissance. Nous devons diriger le monde. C'est notre rendez-vous avec notre destin. Nous ne devons pas laisser l'histoire nous échapper.

C. Powell
Commenter  J’apprécie          20
PavlikPavlik   22 avril 2014
C'est peut-être un fils de pute, mais c'est notre fils de pute

Franklin Roosevelt à propos d'Anastasio Somoza, "président" du Nicaragua
Commenter  J’apprécie          20
PavlikPavlik   22 avril 2014
La liberté que nous célébrons n'est pas le cadeau de l’Amérique au monde, c'est le don de Dieu à l'humanité

Georges W Bush
Commenter  J’apprécie          20
PavlikPavlik   25 avril 2014
On peut parler de concentration paroxystique de pouvoirs. Elle est la source de toutes les audaces
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Attac (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Attac
Pour fêter ses 20 bougies, Attac sort un "abécédaire engagé" aux éditions "Les liens qui libèrent". Annick Coupé, secrétaire générale de l'organisation, fait le bilan de ces deux décennies d'altermondialisme.
>Sciences sociales>Science politique>Relations internationales (236)
autres livres classés : politique économiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1999 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre