AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Furlan (Traducteur)
ISBN : 2253135208
Éditeur : Le Livre de Poche (01/06/1994)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 149 notes)
Résumé :
Fanshawe a disparu, laissant derrière lui, à New York, une femme (Sophie), un fils (Ben) et une série de manuscrits dont il veut que le destin soit confié à la discrétion d'un ancien condisciple (le narrateur). Une immense aventure commence sitôt que les _pions sont ainsi disposés sur l'échiquier : le narrateur va conduire l'oeuvre de Fanshawe au succès, épouser Sophie, adopter Ben, et... Mais il ne faut pas en dire davantage, la part du mystère n'est pas la moindre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
tiptop92
  24 février 2016
Paul Auster a attendu le troisième volume de sa trilogie new-yorkaise pour offrir à ses lecteurs un roman structuré, loin du fouillis des premiers tomes. En effet celui-ci suit la norme en vigueur depuis toujours dans la littérature : Il offre un début et une fin. Alléluia ! S'écriront ceux qui livre après livre essaye de percer les secrets de son écriture. Pas d'espérances hâtives, cette formalité ne rend pas son oeuvre plus facile. Pourtant l'histoire pourrait paraître simple à suivre : Un homme disparaît laissant à la charge de son meilleur ami le soin de trier et de publier de nombreux écrits jamais exploités. Celui-ci va mener cette tâche à bien et même épouser sa femme et adopter son jeune enfant. C'est ce qu'on peut appeler un homme consciencieux...Alors que les évènements s'enchaînent racontés d'une écriture sans relief, une lettre va arriver, signée du disparu qu'on a cru mort. le lecteur en pleine crise de bâillement se dit qu'il va enfin comprendre la raison de cette disparition… c'est à nouveau une déception, car on apprendra rien sur les motivations de celui qui est devenu entre temps une star de la littérature sans en profiter… pour le lecteur persévérant, il va falloir reprendre son souffle et tenter de résoudre le mystère Auster dans son roman suivant et pour les autres, abandonner la quête avec celui-ci : la coupe de l'incompréhension étant pleine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Louis_LUCAS
  04 juin 2017
Avec "La chambre dérobée", Paul Auster signe un véritable coup de maître. Non seulement, il clôt avec brio sa Trilogie New-Yorkaise mais il parvient à réussir le double exploit d'inscrire son récit dans la continuité des deux précédents tout en ouvrant le champ des possibles à son oeuvre littéraire.
Si "Cité de verre" et "Revenants" avaient parfois un côté exercice de style et semblaient encore marqués par l'influence d'illustres aînés, "La chambre dérobée" voit Auster prendre son envol, s'éloigner des schémas kafkaïens pour épouser une trame narrative et un style plus personnels qui s'épanouiront dans ses romans suivants.
Prenant excuse du mystère Fanshawe à résoudre, Paul Auster s'interroge une fois encore sur le mythe du double, s'appuyant sur la figure de l'auteur pour donner l'illusion au lecteur qu'il est bel-et-bien embarqué dans un jeu de pistes ô combien complexe. Jouant avec habileté avec les codes du polar - un genre dont il fut brièvement l'un des artisans - l'écrivain américain s'emploie à brouiller les pistes, multipliant les références autobiographiques, plaçant volontairement des voies de garage pour mieux subtiliser la clef de l'énigme.
Là où "Revenants" tendait à obscurcir, avec "La chambre dérobée", moins de blanc, plus de couleurs, moins de vacuité, plus de vie, bref un récit aéré qui ne néglige par l'épée de Damoclès - qui ne manquera pas de tomber - mais laisse un peu d'espoir aux personnages.
Les deux romans ayant été publiés la même année, leur écriture a donc dû se chevaucher, ce qui explique peut-être ce mélange de dualité et de complémentarité entre les deux histoires. Ce qui est certain en revanche, c'est qu'en laissant la porte ouverte sur certains aspects de l'histoire, les interprétations et les hypothèses qui en découlent n'ont pas fini d'animer les débats entre les fans de l'auteur.
C'est bien simple, plus de dix ans après ma première lecture de "Cité de verre", je continue à m'interroger sur certaines parties de l'histoire et notamment sur ce petit garçon enfermé dans le noir, isolé du monde qui l'a vu naître car son géniteur s'est persuadé que son enfant parlera la langue de Dieu s'il n'entend jamais celle des hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
keisha
  11 novembre 2011
Pourquoi lire ces romans?
1 ) J'avais commencé et laissé tomber, il y a des années, et vraiment je voulais enchaîner ces trois lectures.
2 ) Après ma (légère) déception avec Sunset park, c'était le moment de lire les premiers romans parus en France, à l'époque où il n'était pas encore connu. Histoire de vérifier si je retrouve le Paul Auster dont j'ai l'habitude.
3 ) Je veux lire Dans le scriptorium, qui a l'air de reprendre des personnages de cette trilogie, ou à tout le moins leurs noms.



Cité de verre
Quinn, auteur de romans policiers sous un pseudo, vit solitaire depuis la mort de sa femme et son fils. Un soir, il reçoit un coup de téléphone; son interlocuteur cherche un détective privé nommé Paul Auster. Après quelque temps, Quinn décide d'endosser cette identité pour aider à protéger Peter Stillman de la vengeance de son père qui va sortir de prison. Quinn doit se charger de la surveillance et de la filature.

Revenants
Un nommé Bleu est chargé par Blanc de surveiller et filer un certain Noir. Il s'installe donc dans un appartement donnant sur celui de Noir. Celui-ci écrit, et lit Walden de Thoreau. Bleu, lui, écrit ses compte rendus qu'il expédie à Blanc.Un petit jeu avec les noms et les couleurs, tout du long du roman.

La chambre dérobée
Fanshawe disparaît mystérieusement, laissant sa femme Sophie et son fils Ben, non sans demander à sa femme de contacter un de ses anciens amis d'enfance, qui devra examiner ses manuscrits et éventuellement les faire paraître. Celui ci, le narrateur, reprendra la recherche de Fanshawe abandonnée par le détective Quinn, dont on n'a plus de nouvelles non plus. Peter Stillman réapparaîtra dans ce roman, d'ailleurs...


Mission accomplie! J'ai retrouvé l'univers de Paul Auster, les trucs bien bizarres, les hasards (mais "rien n'est réel sauf le hasard"), les fausses identités, les camouflages, les digressions passionnantes (bon, dans Sunset Park j'ai aussi aimé cela), les personnages un peu limite, les petits jeux avec le lecteur, l'art de raconter les histoires les plus improbables et de tenir son lecteur en haleine...

Parfois on s'y perd, évidemment. Mais:
""Il y a un côté agréable à être dans le brouillard, un côté palpitant à ne pas savoir ce qui va suivre. Ça vous maintient sur le qui-vive, et il n'y a pas de mal à ça, n'est-ce pas? Bien réveillé, sur les dents, enregistrant tout et toujours prêt."
et de toute façon:
"Inventer des histoires peut être davantage qu'un simple passe-temps et peut constituer un plaisir en soi."

Mon esprit cartésien est soumis à rude épreuve, je n'ai sûrement pas tout compris, le lecteur est parfois laissé sur une pirouette, mais quel plaisir!

Quel lien entre ces histoires? Comme l'écrit Paul Auster dans La chambre dérobée, faisant parler son narrateur:
"Ces trois récits, au bout du compte, sont la même histoire, mais chacun représente un stade différent de ma conscience de ce à quoi elle se rapporte."
Narrateur qui à la fin de Cité de verre est un ami de Paul Auster. Pour Revenants je l'ignore.
Paul Auster a le culot d'être un personnage de Cité de verre, où lui, sa femme (la première?) et leur fils apparaissent.

Bien évidemment les trois romans font la part belle aux balades dans New York, filatures, longues attentes dans la rue, enfermement dans une pièce, mais sont tous différents et d'une imagination originale.

Donc on continue avec Paul Auster!
Lien : http://en-lisant-en-voyagean..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Vermeer
  09 juin 2017
Avec ce dernier volume de la trilogie, le lecteur débute en se disant Ah enfin un roman traditionnel, une histoire facile avec de vrais personnages, on va se reposer. Résultat : on se retrouve peut-être encore plus perdu à la fin du roman.
Le narrateur jamais nommé (tiens donc !) est appelé par une certaine Sophie car son mari Fanshawe a disparu. Fanshawe est un ami d'enfance du narrateur, il a laissé des écrits et a demandé que ce soit le narrateur qui soit chargé d'éditer (ou pas ) son oeuvre. Les écrits de Fanshawe sont publiés, connaissent un grand succès mais le doute commence à s'installer chez es éditeurs : Fanshawe en est-il l'auteur ? le narrateur après avoir fait publier les oeuvres de son ami, être tombé amoureux de Sophie, la femme de son ami l'a épousée, a adopté son fils s'apprête à publier une biographie. Attention danger...Sa quête pourrait mettre en danger sa personnalité. D'autant que nous découvrons que si le narrateur admirait son ami si beau, si intelligent, si à l'aise en société, si désintéressé, il éprouvait aussi une secrète haine liée à de la jalousie (comment ne pas en éprouver auprès d'un être aussi parfait). Pourquoi a-t-il disparu ? où est-il ? cette quête devient une obsession, une interrogation sur la condition humaine car bien sûr son ami n'est pas aussi parfait que les apparences le laissaient penser. Les fêlures sont toujours présentes au plus profond des êtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EosMayonnaise
  31 janvier 2013
Bon, je ne vais pas parler de déception cette fois, même si une fois le livre fermé je l'ai balancé par terre de rage de ne pouvoir avoir lu l'explication que l'on attend depuis le début.
Bon, c'est le troisième, donc je m'y attendais. Je vais être plus positive sur celui-ci, parce que l'histoire est vraiment haletante.
Et même si j'ai vraiment ressenti de la colère à la fin, je m'incline devant cet auteur qui est bien le premier à cause duquel je me mets dans un état pareil, donc chapeau bas Monsieur Auster!
Effectivement, je ne risque pas d'oublier cette trilogie!
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Y-MarcY-Marc   29 juin 2014
Je me répétais que toute vie est inexplicable. Quelle que soit la manière dont les faits sont relatés, quel que soit le nombre de détails présentés, l'essentiel résiste à la narration. Dire qu'un tel est né ici avant d'aller là, qu'il a fait telle et telle chose, qu'il a épousé telle femme et a eu tels enfants, qu'il a vécu, qu'il est mort, qu'il a laissé ces livres là après lui, ou cette bataille, ou ce pont - rien de tout cela ne nous dit grand chose. Nous voulons tous qu'on nous conte des histoires et nous les écoutons comme nous le faisions quand nous étions jeunes. Nous imaginons la véritable histoire à l'intérieur des mots, et pour se faire, nous nous substituons à la personne dans l'histoire, prétendant la comprendre parce que nous nous comprenons nous-mêmes. C'est un leurre. Nous existons pour nous-mêmes, peut-être, et il y a des moments où nous parvient une lueur de celui que nous sommes, mais en fin de compte, nous ne pouvons pas avoir de certitude, et au fur et à mesure que nos vies se poursuivent, nous devenons de plus en plus opaques à nos propres yeux, de plus en plus conscients de notre propre incohérence. Nul ne peut franchir la frontière qui le sépare d'autrui - et cela simplement parce que nul ne peut avoir accès à lui-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   18 juillet 2013
J'étais fâché parce que le livre était de la merde.
Les écrivains ne savent jamais juger leurs oeuvres.
Non, le livre était de la merde, tu peux me croire. Tout ce que j'ai fait était de la merde.
Alors pourquoi ne l'as-tu pas détruit ?
J'y étais trop attaché.? Ce qui ne le rend pas meilleur.
Les bébés aussi sont attachés à leur caca, mais personne ne s'extasie dessus. C'est strictement leur affaire personnelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EosMayonnaiseEosMayonnaise   26 janvier 2013
Les histoires n'arrivent qu'à ceux qui sont capables de les raconter, a déclaré quelqu'un. De même, les expériences ne se présentent qu'à ceux qui peuvent les vivre.
Commenter  J’apprécie          60
cocon94cocon94   16 août 2015
S'intéresser aux mots, s'investir dans ce qui est écrit, croire au pouvoir des livres - voilà qui submerge tout le reste, et en comparaison notre propre vie se rapetisse considérablement.
Commenter  J’apprécie          40
EosMayonnaiseEosMayonnaise   27 janvier 2013
Les vies n'ont pas de sens. Quelqu'un vit, puis il meurt, et ce qui se passe entre les deux n'a pas de sens.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Paul Auster (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Auster
Coffret Noël littérature étrangère https://www.lagriffenoire.com/100784--coffret-litterature-poche.html - Les inséparables de J. Cohen éd. Mercure de France - Miss Jane de Brad Watson éd. Grasset - Les fureurs invisibles du c?ur de J. Boyne éd JC Lattès - L'Arabe du futur - volume 4 (4) de R. Sattouf éd Allary https://www.lagriffenoire.com/125718-achat-bd-l-arabe-du-futur---volume-4.html - Indélébiles de Luz éd. Futuropolis https://www.lagriffenoire.com/131207-achat-bd-indelebiles.html - Je vais m'y mettre de F. Oiseau éd Pocket https://www.lagriffenoire.com/90782-divers-litterature-je-vais-m-y-mettre.html - Je suis Jeanne Hébuterne de O. Elkaim éd. Points https://www.lagriffenoire.com/109376-divers-litterature-je-suis-jeanne-hebuterne.html - Mille jours à Venise Mille jours à Venise de M. de Blasi éd. Folio https://www.lagriffenoire.com/123385-poche-mille-jours-a-venise.html - Les Cygnes de la Cinquième Avenue de M. Benjamin éd. Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/103936-divers-litterature-les-cygnes-de-la-cinquieme-avenue.html - Hollywood Boulevard de M. Benjamin éd. Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/103936-divers-litterature-les-cygnes-de-la-cinquieme-avenue.html - Valentine ou la belle saison de A-L. Bondoux éd. Fleuve https://www.lagriffenoire.com/127219-divers-litterature-valentine-ou-la-belle-saison.html - le roi chocolat de T. Montoriol éd. Gaïa https://www.lagriffenoire.com/121462-divers-litterature-le-roi-chocolat.html - Habemus piratam de P. Raufast éd. Alma https://www.lagriffenoire.com/127247-divers-litterature-habemus-piratam.html - Vidocq, du bagne à la préfecture de B. Roy-Henry éd. Archipel https://www.lagriffenoire.com/133369-encyclopedie-vidocq--du-bagne-a-la-prefecture.html - Alain Decaux raconte l'histoire de France de A. Decaux éd. Perrin https://www.lagriffenoire.com/134981-article_recherche-alain-decaux-raconte-l-histoire-de-france.html - L'Affaire Rose Keller de L. Miserole éd. French Pulp https://www.lagriffenoire.com/124185-divers-litterature-l-affaire-rose-keller.html - Ça raconte Sarah de P. Delabroy-Allard éd. de Minuit https://www.lagriffenoire.com/123573-divers-litterature-ca-raconte-sarah.html - 4 3 2 1 de P. Auster éd. Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/102638-divers-litterature-4-3-2-1.html - J'ai couru vers le Nil de A. El Aswany éd. Actes Sud https://www.lagriffenoire.com/123188-divers-litterature-jai-couru-vers-le-nil.html - L'immeuble Yacoubian de A. El Aswany éd. Babel https://www.lagriffenoire.com/23382-poche-l-immeuble-yacoubian-babel-843.html - Femme à la mobylette de J-L. Seigle éd. J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/126808-romans--femme-a-la-mobylette.html - Chien-Loup de S. Joncour éd. Flammarion https://www.lagriffenoire.com/121299-divers-litterature-litterature-francaise---chien-loup.html - Tu t'appelais Maria Schneider de V. Schneider éd. Grasset https://www.lagriffenoire.com/120585-divers-litterature-tu-t-appelais-maria-schneider.html - Un fils obéissant de L. Seksik éd. Flammarion https://www.lagriffenoire.com/121295-divers-litterature-litterature-francaise---un-fils-obeissant.html - La Croisière Charnwood de R. Goddard éd. Sonatine https://www.lagriffenoire.com/131891-nouveautes-polar-la-croisiere-charnwood.html - Tout cela je te le donnerai de D. Redondo éd. Fleuve https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=109560&id_rubrique=338 - Concours pour le Paradis de C. Renucci éd. Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/121084-divers-litterature-concours-pour-le-paradis.html - La vérité sort de la bouche du cheval de M. Alaoui éd. Gallimard https://www.lagriffenoire.com/121725-romans--blanche---la-verite-sort-de-la-bouche-du-cheval.html - le douzième chapitre de J. Loubry éd. Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/124878-nouveautes-polar-le-douzieme-chapitre.html - Les fantômes du vieux pays de N. Hill éd. Folio https://www.lagriffenoire.com/122638-essai-les-fantomes-du-vieux-pays.html - Présumée disparue de S. Steiner éd. Les Ar
+ Lire la suite
autres livres classés : new yorkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Paul Auster

Sous quel pseudonyme a-t-il publié un roman ? (indice : ce pseudonyme est également le nom de certains de ses personnages)

Paul Dupin
Paul Retsua
Paul Benjamin
Paul Palace

10 questions
226 lecteurs ont répondu
Thème : Paul AusterCréer un quiz sur ce livre