AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362660354
Éditeur : Talents Hauts Editions (20/10/2011)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 12 notes)
Résumé :
La Belle éveillée : Il était une fois une princesse à qui les fées avaient accordé l’intelligence, le courage et… de terribles cauchemars. A quinze ans, elle se piqua le doigt et sombra dans le sommeil. Rouge-Crinière : Rouge-Crinière la sanguinaire offrit un jour l’hospitalité à un soldat blessé. Il avait le droit d’aller où bon lui semblait dans le château sauf dans la chapelle. Mais il ne put résister à la curiosité. Perce-Neige et les trois ogresses : Perce-Neig... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  28 novembre 2011
Livre reçu à l'occasion du mois de la littérature jeunesse, c'est avec délice que je me suis replongée dans mon enfance et je me suis même aperçue que les enfants peuvent grandir parfois très vite et qu'il n'est pas toujours bon de vouloir les protéger du monde extérieur.
Aussi, les trois contes que nous découvrons ici sont en quelque sorte des histoires réaménagées à l'ère du temps où ce ne sont pas les princes qui viennent au secours des belles princesses sans défense mais le contraire, où encore que ce n'est pas toujours l'homme qui représente la virilité et se doit faire preuve de courage mais qu'une femme est très bien capable de tenir ce rôle.
Dans le premier conte, "La Belle éveillée", le lecteur découvre une sorte de parodie de "La Belle au Bois dormant". J'ai bien dit parodie et non pastiche car le lecteur ne ressent pas la moindre moquerie envers le conte originel mais plutôt une sorte de remasterisation, où l'on accepte que la femme n'est pas toujours un être faible mais une personne à part entière et surtout, dotée de caractère.
Dans le deuxième conte intitulé "Rouge Crinière", le lecteur découvre justement la femme dominatrice, celle qui est cruelle et sans pitié mais qui peut néanmoins cacher, au plus profond de son âme, des blessures secrètes qui n'ont jamais cicatrisées et qui sont donc la cause de son manque d'humanité. Seul quelqu'un, un homme, doté de patience et de compréhension, sera capable de la libérer de l'enfer qu'elle fait non seulement subir aux autre mais qu'elle s'inflige également à elle-même.
Enfin, dans le troisième et dernier conte, "Perce-Neige et les trois ogresses", l'on découvre un père, roi de surcroît, tyrannique puisqu'il refuse d'accepter son fils tel qu'il est, à savoir un être délicat, pacifique et bon. Alors que le roi ne rêve que de guerre et de massacres, Perce-Neige, son fils, lui, aspire à un monde meilleur mais cela, son père ne peut l'entendre. Perce-Neige arrivera-t-il à faire entendre raison à son père et qu'adviendra-t-il de lui le cas échéant ?
J'ai vraiment beaucoup aimé, non seulement la lecture de cet ouvrage, mais aussi son contenant. En effet, le livre est revêtu d'une très belle couverture cartonné, est imprimé sur papier glacé avec de magnifiques illustrations aux couleurs pastel. Quant au contenu, j'ai trouvé que les contes changeaient de nos bon vieux classiques, certes, et, bien que cela soit un peu surprenant au début, cela n'est pourtant ni choquant ni déroutant car de très belles morales subsistent de ces contes. A découvrir, pour petits et grands !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LoupAlunettes
  13 avril 2017
A quel conte cette petite princesse endormie pourrait-elle faire penser?
Un doigt qui se pique, une forêt de ronce, une enfant à qui l'ont prédit un long sommeil?
Non, ce n'est pas Aurore de Charles Perrault.
Point de quenouille pour la plonger dans un terrible destin mais la présence de mauvais conseillers royaux et l'épine d'une rose.
L'auteur recompose l'histoire et ce sont de vilains profiteurs autour du roi qui vont être à l'origine des désagréments royaux.
le conte dénonce le charlatanisme des personnages qui, pour gagner une place faite de privilèges royaux, ne vont cesser de lui prédire le jour où la reine pourra enfin avoir une enfant, celui où cette dernière courrait un danger en se piquant à une fleur et recommande évidement de la placer sous leur protection exclusive pour qu'elle survive.
Les femmes de l'histoire ne sont pas très bien traitées et Talents Hauts leur promet un beau rôle à jouer. Ce sont-elles qui sauveront la mise.
La princesse sera placée sous les bienfaits de fées qui lui donneront toutes les qualités requises pour se sauver elle-même.
Point de Maléfique sorcière cette fois pour contredire ses soeurs mais une fée Rose qui ensorcellera les songes de la jeune fille afin qu'elle ne s'endorme jamais pour son bien.
Le cadeau est tordu, on sourit car s'endormir lui promet à la pauvre fille des cauchemars. Mais un état magiquement éveillé et vigoureux conservera à la princesse un teint frais de pêche. C'est déja ça.
Et pourtant un jour, par accident, le bouquet fleurs de fées sera l'objet de la fausse prédiction et la princesse s'endormit pour de bon.
Les conseillers qui ripaillaient en regardant leur ventre grossir pointèrent du doigt l'imprudence de la reine d'avoir laissé à portée ce bouquet, avant de fuir le château.
Les coupables en auront pour leur grade et devinez par quel miracle sera réveillé la douce enfant?
Un cauchemar!
Avec l'édition Talents Hauts, il ne faudra pas compter sur des contes ordinaires.
Leurs contes sont à la fois semblables et distants des contes traditionnels qui ont nourrit notre imagination et nos temps d'enfance.
Ils ont pris de la couleur, de la maturité et un nouveau souffle d'aventure.
Les princesses sauvent les princes et réclament leur trône comme des grandes.
Les lectrices devraient s'en amuser.
Le petit coup de neuf de Gaël Aymon n'enlève en rien la magie du genre et respecte les grandes étapes du Conte.
Entre tradition et modernité, entre magie et humour, la Belle éveillée ne devrait pas tomber des mains des jeunes lecteurs une fois ouvert.
A découvrir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ophelie
  02 février 2012
Je ne sais pas si à la base j'aurais acheté cette bd de moi même et cela aurait été une belle erreur que de passer à côté, alors merci Babelio.
Il y a 3 histoires en fait dans ce livre et je suis tombée sous le charme de ces contes de fées un peu revus au gout du jour avec des femmes battantes et l'homosexualité qui est abordée sans rien paraitre...
Dans le 1er conte, on y découvre le conte très connu de la Belle au Bois Dormant mais remasterisé et c'est vraiment excellent ! La Belle n'est plus cette jeune princesse qui attend que son prince charmant lui vienne en aide mais elle prend le choses en mains et n'y va pas de mains mortes ! je l'ai adoré cette princesse du 21ème siècle ! une vraie power girl !
Dans le second conte "Rouge Crinière" on découvre une femme guerrière, forte, cruelle, sans pitié et qui cache son coeur au fond d'une chapelle dans un coffre.
Et puis apparait l'homme, le bon, celui qui, à travers la femme qui souffre sait voir la femme qu'il peut aimer et c'est lui qui avec patience, arrivera au bout de cette histoire...
Enfin le 3ème conte, "Perce-Neige et les 3 ogresses" ... on y découvre un père roi, qui ne peut pas tolérr que son fils plutôt que de faire la guerre, préfère lire, être bon et pacifique.
Pour le faire tuer, il l'expédie dans la forêt.. mais c'était sans compter sa rencontre improbable avec ces ogresses...
J'ai beaucoup beaucoup aimé la lecture de cette bd qui est bien plus que cela puisqu'elle est sublimement illustrée et en plus de cela sur du papier glacé. Les morales des contes sont boen présentes et tellement au goût du jour.
Le livre en soit est également très beau et agréable à tenir en main grâce à une belle couverture cartonnée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
liliba
  17 décembre 2011
De très nombreuses photos de l'album à retrouver sur mon blog !

Voici un album de toute beauté que j'ai vraiment beaucoup aimé, qui réussit avec succès à allier de superbes illustrations à de très jolies histoires, pleines d'humour.
Chez Gaël Aymon, même si les filles sont princesses, elles ne sont pas des potiches décoratives et nunuches comme on en voit trop souvent, mais font montre d'un sacré caractère. Les hommes, eux, ne sont pas tous destinés à devenir des guerriers sanguinaires, portant leur cervelet au bout de leur épée, mais peuvent être doux, sensibles et délicats... L'auteur balaye les clichés dans lesquels nous élevons nos enfants (et avons été élevés) : filles à la maison et soumises et hommes à l'extérieur, courageux et intrépides, et s'amuse à mélanger les qualités, les distribuant avec beaucoup d'humour chez qui on ne les attend pas. On retrouve pourtant bien tous les ingrédients traditionnels des contes, princesse, roi fier, valeureux soldat ou méchante sorcière, ainsi que l'amour, le courage, la cupidité ou la curiosité, mais tout est chamboulé, pour notre plus grand plaisir !
Trois histoires, donc, à savourer avec ou sans vos enfants !
La Belle éveillée, illustré par François Bourgeon
Pas de chance pour cette princesse ! Elle est séparée de sa maman dès son plus jeune âge, afin d'éviter de succomber à la prophétie des imbéciles médecins de sa mère. Les fées lui ont pourtant accordé intelligence, beauté et courage, et de nombreuses autres qualités, mais aussi de terribles cauchemars ! Quand à 15 ans elle arrive à échapper à la vigilance de ses gardiens, les aventures commencent !
Rencontrera-t-elle un jour le prince qui l'embrassera et la délivrera ? Ou bien le contraire ? Cette Belle au bois dormant revisitée est un petit régal de clins d'oeils et d'humour. La princesse est drôle à souhait, et on admire sa volonté de vivre sa vie comme elle l'entend, au mépris des us et coutumes de l'époque et du qu'en dira-t-on. Une vraie féministe avant l'âge, qui veut choisir son destin et non le subir, fut-elle une princesse ! Un régal, autant pour le texte que pour les dessins.
Rouge-Crinière, illustré par Sylvie Serprix
En général, ce sont les femmes qui sont punies de leur curiosité... Ici ce sera un soldat blessé, recueilli par Rouge-Crinière-la-Sanguinaire. La petite chapelle interdite l'attire comme un aimant... Saura-t-il résister à l'appel et tenir sa promesse de ne pas y entrer ? Mais peut-être que Rouge-Crinière n'en saurait rien... Ou peut-être que si, et alors, qu'arriverait-il ? Elle le tuerait, très certainement !
Un conte où la méchante ne l'est pas vraiment et où le coupable se verra récompensé... du fait de ses dons en couture !
Perce-Neige et les trois Ogresses, illustré par Peggy Nille
Quand enfin le roi a un fils, il n'est pas peu fier. Il arrache bien vite l'enfant à sa mère, qui ne doit pas à force d'amour faire de lui une poule mouillée. Déjà qu'il s'appelle Perce-Neige ! Mais même en grandissant, le jeune homme refuse de se battre et tous les "jeux" d'armes réservés aux hommes, aux vrais. Son père en ressent une si grande honte qu'il le bannit et l'envoit à une mort assurée. Mais le joli prince va croiser la route de trois affreuses ogresses, qui sauront détecter en lui des qualités que le père n'avait pas vues et se prendront d'amitité pour ce jeune homme doux, serviable et vrai homme de maison. Rencontrera-t-il un jour une princesse qui saura elle aussi apprécier sa différence ?

Lien : http://liliba.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lilite
  15 décembre 2011
"Contes d'un autre genre", comme son nom l'indique, tout en s'inspirant d'histoires connues, s'amuse à détourner les intrigues. le conte a toujours été vu comme quelque chose qui nous enseigne la vie ou du moins une certaine morale. Gaël Aymon est resté dans cette démarche. Mais son truc à lui a été de moderniser le récit. Ici, pas de princesse sauvée par un prince qui n'écoute que son courage. La jeune femme se sauvera elle-même du sort qu'on lui a jeté. On pourrait alors se dire, mais où est le romantisme et le happy end ? N'ayez craintes, tout est là ! Sauf que l'auteur n'a pas voulu se cantonner à une belle princesse qui vit un drame avant d'être sauvée par un prince en collants afin de finir heureux à tout jamais.
Ce livre nous inculte une morale toute nouvelle : il ne tient qu'à nous d'être heureux. Et ce bonheur là peut venir sous diverses formes. Finalement, ce qui lie ces histoires entres elles c'est "la liberté". Sans cette liberté de choisir ce que l'on veut être, qui l'on veut aimer, où l'on veut aller, il n'y a pas de bonheur possible. Toutes les princesses ne sont pas destinées à épouser un prince et faire des enfants, tous les princes n'ont pas pour but d'être de valeureux guerriers, etc...
Bien sur "Contes d'un autre genre" est avant tout destiné à un public jeune. Mais en plus de réjouir les tous petits en cette période de Noël, il ravira les parents, leur faisant découvrir de toutes nouvelles histoires alliant joliment tradition et modernité. Et qui dit conte dit illustration. Un point qui est surement celui qui m'a le plus déçue. Je m'attendais à de jolies images pleines de fééries et j'ai découvert des traits et des couleurs un peu trop brutes à mon gout. Surtout pour la première histoire dont est issues la couverture. Voila un livre que je n'aurai pas acheté par coup de coeur face à sa couverture... Cependant, la deuxième histoire relève le niveau.
Lien : http://www.jacobinette.com/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   28 novembre 2011
"_Eh bien, il me semble que je suis celle que vous cherchez ! Mais il n'est plus besoin de me réveiller.
Le prince fut abasourdi par cette révélation. Il la dévisagea avec incrédulité.
_Dois-je croire que le portrait que l'on vous a montré n'était pas ressemblant ? reprit la princesse. La flamme de votre passion semble déjà avoir faibli.
_C'est que...je vous voyais plus...plus endormie !"
Commenter  J’apprécie          70
cicou45cicou45   28 novembre 2011
"_Mon prince, demanda-t-il alors, n'avez-vous pas peur de ce qui vous attend ?
_Pourquoi avoir peur ? répondit doucement Perce-Neige. Demain est un autre jour."
Commenter  J’apprécie          130
cicou45cicou45   28 novembre 2011
"Il faut de longues années à un bébé pour devenir une femme. Dans les contes, il suffit d'une phrase."
Commenter  J’apprécie          120
cicou45cicou45   28 novembre 2011
"Les mots les plus durs peuvent blesser plus encore qu'un bras ou qu'une épée."
Commenter  J’apprécie          140
cicou45cicou45   28 novembre 2011
"Le temps fils comme le vent, passe sur les hommes, ne se souvient de rien."
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Gaël Aymon (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gaël Aymon
Remise du Prix Marguerite Bahuet à la Foire du livre de Brive 2017 pour "Ma réputation" (Actes Sud Junior)
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Ma Réputation

Où vit Laura?

Berlin
Londres
Paris

16 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : Ma réputation de Gaël AymonCréer un quiz sur ce livre
. .