AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2955315303
Éditeur : Editions de la Commune (28/07/2015)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Présentation de l'éditeur :

Un livre pour rire, une satire sociale dans laquelle chacun pourra retrouver son voisin, son meilleur copain ou son pire ennemi. Un roman feel good drôlement culotté !
C'est une histoire pleine de vie et d'humour qui met en scène des personnages plus vrais que nature dans des tribulations rocambolesques. Une invitation aussi à une forme d'insoumission qui est chère à l'auteure. Un ouvrage qui porte un message d'espoi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
leslecturesdeVal
  15 janvier 2016
Mon avis: Je tiens tout d'abord à remercier l'auteure, Céline Barré pour l'envoi de son roman et pour sa si jolie dédicace et je remercie également Livraddict pour ce partenariat.
Ce livre, je l'avais découvert, il y a quelque temps sur le net et son résumé m'avais beaucoup plu ainsi que sa couverture simple mais tout simplement efficace, c'est donc avec un réel plaisir que j'ai tenté ma chance lors de la proposition de partenariat lancée par Livraddict et je ne suis pas déçue car ce roman est à la hauteur de mes attentes.Du coté de l'histoire: Nous entrons dans un village du Cotentin, Tresville-sur-mer, dans lequel les habitants ont toujours vécu tranquilles, sans vraiment de soucis particuliers mais voilà que les choses changent puisqu'ils vont devoir rapidement tout mettre en oeuvre pour réussir à remettre du neuf et ainsi tenter d'obtenir le budget tant espérer pour la construction d'une grand route contournant celui-ci et qui leur permettra de ne plus subir les dégâts occasionnés par le passage de nombreux camions. Ils se voient donc dès à présent contraints de remettre à neuf leur petit village. Pour mener à bien ce projet, rien de tel qu'une personne au fort caractère et là, la personne idéale est toute trouvée en la personne de Jocelyne, la boulangère au caractère des plus trempé qui va prendre sous sa coupe tout le village et les villageois, mais le projet est ambitieux et Jocelyne ne sera pas toujours vraiment aidée...Du coté de l'écriture: L'histoire est originale et complètement loufoque, les personnages ont chacun un tempérament bien trempé, bourré de stéréotypes et d'humour, Céline Barré nous fait passer un excellent moment de détente. Sa plume est agréable, fluide pas de fioritures pour alourdir notre lecture et les pages défilent donc rapidement, malgré un nombre assez conséquent de personnages, la lecture s'enchaîne sans réelle difficulté, pas de temps morts, pas de prise de tête, ce roman est une réelle bouffée d'oxygène. L'auteure sait jouer aisément des mots et de leur sens et contre-sens, le tout avec humour et dérision, un réel bonheur pour une amatrice comme moi des romans loufoques et humoristiques à souhait. En conclusion: Je viens de passer un excellent moment de détente, l'humour à la fois sarcastique et grinçant de Céline Barré fait que tous ses personnages sont plus attachants les uns que les autres et chacun nous interpelle à un moment ou un autre du roman. La plume de l'auteure est une réelle belle découverte que j'ai eu plaisir à découvrir, en ces moments un peu ternes, pouvoir s'évader ainsi est réellement le bienvenu. Un très bon roman qui fait du bien ...
Une histoire et une auteure à découvrir et que je recommande vivement.
Lien : http://aupaysdelire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
yv1
  15 décembre 2015
Céline Barré est abonnée à mon blog, si si il y en a... Après quelques compliments de sa part -et non, je ne suis pas insensible- j'ai cédé à sa proposition de lire son roman. Je le fais peu, mais lorsque je le fais, je suis assez rarement déçu -cf. David Guinard et Laurence Labbé. Cette fois ne déroge pas à la règle, j'ai apprécié la lecture de Quel pétrin ! malgré quelques réserves très personnelles. Histoire de finir sur les bonnes notes, je vais débuter par les moins bonnes : quelques longueurs dans les digressions, dans les exagérations censées préparer à la chute humoristique, rien de très gênant, il suffit de les passer un peu plus vite ; deux ou trois fins de chapitre telles que je les déteste qui annoncent les futurs rebondissements : "Elle ne tarderait pas à constater que la venue du jeune Killian allait s'accompagner de multiples agacements. Petits et grands déboires iraient se succédant pour finir dans une apothéose d'incompétence crasse." (p.40)
Passés ces reproches, me voici plongé dans un cloche-merle français bien agréable, léger, enlevé et drôle. Ce qu'il y a de bath dans cette histoire, c'est que certains rebondissements sont prévisibles et même souhaitables et d'autres totalement inattendus et donc particulièrement réjouissants. Céline Barré construit son village autour de personnalités fortes, Jocelyne tout particulièrement, qui prendra la tête de la rébellion. de ces stéréotypes, elle en fait des personnages à la fois attachants et agaçants. Je l'aime bien ce village, mais je ne suis pas sûr d'avoir envie d'y vivre. Tout ce qu'on peut espérer et craindre s'y déroule, sauf le meurtre, on n'est pas dans un polar : l'envie, la jalousie, la peur, l'amour, l'adultère, la fainéantise, le dégoût, ... Et c'est bien normal puisqu'il est constitué de gens tellement différents, entre les prolétaires, le maire qui ne pense qu'à son musée du cochon, Jocelyne et Jérôme qui la quarantaine passée commencent à réaliser qu'il n'y a peut-être pas que la boulangerie dans la vie, les de la Morne pas habitués à travailler et qui vont devoir trouver un moyen de remettre leur maison aux normes, la bimbo-vendeuse en boulangerie qui met le feu aux caleçons des hommes, les Roms qui vont s'installer un moment en s'attirant tous les regards emplis de peur et de détestation, le jeune de banlieue, ...
Une histoire rondement menée et élégamment écrite qui se lit de bout en bout avec grand plaisir et envie de connaître le dénouement. L'auteure joue avec les mots, leurs sens et doubles-sens, j'aurais même souhaité qu'elle en jouât encore un peu plus. Pour finir, un extrait que j'aime particulièrement -justement parce que là, elle est allée au bout de l'exercice-, pour la figure de style utilisée, un zeugma si je ne me trompe :
"Théodore, enseveli sous la honte, n'était pas sorti depuis l'annonce du triste et à peine croyable accord que son épouse avait conclu. Comment faire face à tous ceux qui le penseraient complice, et comment leur expliquer qu'aux Embruns il portait son titre nobiliaire, les paniers du marché, Marie-Cécile aux nues quand elle terminait une broderie, les plats jusqu'à la table du dîner, les valises lorsqu'ils voyageaient. Mais la culotte jamais !" (p.107)
Suite est prévue. Je prends avec plaisir.
Céline Barré est visible sur son blog et sur facebook. Livre en vente sur Amazon.
Lien : http://lyvres.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
moncoinlivresque
  31 décembre 2015
Avec ce premier roman qui ne manque pas de mordant, Céline Barré nous conte l'histoire de tout un village confronté à une situation des plus délicates. Dans une France quelque peu fantasque et revisitée, chaque village se doit de remplir son cotât de touristes. S'il n'y parvient pas la sentence est rude et identique pour tous : la fusion ! Oui, le village qui n'aura pas convaincu est tout simplement rayé de la carte.
Les habitants de Tresville qui tiennent à leur village comme à la prunelle de leurs yeux n'ont donc qu'un seul recours : rendre chaque boutique dite vétuste la plus attrayante possible dans un délais très serré.
Vont alors se succéder quiproquos, idées farfelues, situations rocambolesques et péripéties de tout genre mêlant à merveille humour grinçant et personnages marquants.
Car c'est également ce qui fait la force de ce village, les histoires qui unissent ou divisent ses habitants et l'amour de Tresville qu'ils ont en commun et qui fait le plus souvent battre en retraite les chamailleries existantes au sein d'un groupe aussi hétéroclite...bourgeois, nobles, artisans, jeunes déglingos, etc cohabitent tant bien que mal, comme dans tout village.
Unis (en apparence), ils sont prêts à tout pour éviter la fusion de leur village avec celui d'à côté...et sont décidés à ne rien lâcher (ou presque).
Menés par la boulangère, Jocelyne, personnage atypique doté d'une force de caractère hors du commun, ils n'auront de cesse de batailler malgré les embûches dressées sur leur chemin.
D'ailleurs, ce village et ces personnages hauts en couleurs vous feront peut être penser à un certains village gaulois qui résiste encore et toujours à l'envahisseur ^^
J'ai adoré le style d'écriture de Céline Barré, vif et plein d'esprit...très agréable et drôle, cette histoire est très prenante. J'y ai retrouvé beaucoup de finesse dans le choix des mots. L'auteure touche dans le mille à chaque fois, les personnages font souvent sourire voir rire, les situations loufoques en deviennent presque réelles et palpables tant elles frisent le ridicule de situation.
Grâce à la plume de l'auteure, habilement rythmée et dosée, le lecteur ne s'ennuie à aucun moment et se laisse emporter dans cette folle farandole jusqu'à la fin du roman. Tout est si recherché et soigné que je me suis de nombreuses fois demandée où Céline Barré allait chercher toutes ses idées... ? Un véritable régal pour l'esprit !
En conclusion : ce livre a été une très belle découverte qui m'a fait passé un moment plus qu'agréable. La légèreté de l'intrigue et la force des personnages font de ce livre un roman atypique, bien écrit et piquant à souhaits !
Oui oui oui, je vous le recommande vivement ! Il serait dommage de passer à côté de "Quel pétrin !" je vous l'assure ! Quant à moi j'ai hâte du tome 2 !
Lien : http://moncoinlivresque.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Amnezik666
  03 novembre 2015
D'entrée de jeu le lecteur ne peut qu'être séduit par la plume de l'auteure, un style soigné sans être alambiqué, servi par une écriture pleine de ressources. Un régal pour les yeux et l'esprit !
Mais comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, un style parfait au service d'une intrigue pourrie n'empêchera pas le naufrage (alors que le contraire peut parfois être vrai). Sauf que présentement l'intrigue est loin d'être pourrie, on vibre avec Tresville-sur-mer (cherchez pas c'est un lieu fictif… mais ça pourrait aussi bien être du côté de chez vous, ou même de chez moi), un bled paumé du Cotentin où l'on ne risque pas de s'ennuyer tant il s'en passe des choses (et pas des moindres).
Il faut bien avouer que les Tresvillois(es) sont plutôt hauts en couleurs et ont un caractère bien trempé. Les personnages sont soignés, ni tout blanc, ni tout noir, parfois attachants, parfois horripilants (même Jocelyne, notre vaillante boulangère). Avec eux l'ambiance est garantie, qu'elle soit joyeuse ou morose, au fil des événements qui rythment leur quotidien.
Ma chère Céline je vous demande par avance de m'excuser cette comparaison mais je serai tenté de vous placer au même niveau qu'un certain Gilles Legardinier. Vous nous offrez un condensé de bonne humeur qui fait chaud au coeur et à l'âme. Vous parvenez même, en l'espace de ces quelques pages à jouer sur divers registre de l'humour, passant allègrement du second degré à la satire sociale, du burlesque au vaudeville, abordant parfois même des sujets graves avec une bonne dose de légèreté afin de dédramatiser les choses. Quant au lecteur il alterne entre sourires et fous rires.
Vivement la saison 2 !
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Aubazaardeslivr
  08 octobre 2016
Dans Quel Pétrin ! Nous voilà dans le Cotentin, plus exactement à Tresville (prononcez bien Trèssville). Dans cette petite bourgade au demeurant fort sympathique, une décision politique va bouleverser un petit groupe de villageois. En effet, afin d'obtenir une déviation routière tant attendue par les villageois, on leur demande de mettre la main à la pâte et de remettre en état certains commerces de la ville laissés un peu à l'abandon. Si les travaux de "remise en beauté" plaisent et sont conformes aux souhaits du Président, alors l'Etat accordera les subventions pour la déviation. Qu'à cela ne tienne, Jocelyne, notre boulangère est bien décidée à tout mettre en oeuvre pour réussir et va prendre les rennes de cette grosse opération. Oui mais voilà, si c'était aussi simple, ça se saurait non ?
Dans ce roman, Céline Barre nous livre une histoire des plus croustillantes. Oui c'est satirique, oui c'est très caricatural. Mais qu'est ce que c'est drôle !! Imaginez donc l'enfant d'aristocrate, obligé de vendre sa "Pursche" et d'aller travailler... Travailler ? Quel est ce mot étrange ? Mais Jocelyne veille au grain et est bien déterminée à mener sa petite troupe à la baguette ! (ahahahaha notez le jeu de mot ^^). Mais comment faire quand il faut tout mener de front et surveiller également sa nouvelle vendeuse aux formes généreuses ? Jocelyne n'est pas au bout de ses peines !! Qu'importe elle ne se résignera pas !
Honnêtement, j'ai beaucoup ri en lisant ce livre. Céline Barre transforme les mots pour notre plus grand plaisir. Quelques exemples : Pursche, duplicopieuse, Friendsbook, Pôle Boulot, Prizoc.... Et j'en passe et des meilleurs ! Les situations rocambolesques se succèdent et on se demande vraiment si notre Jocelyne réussira son pari !
Mais au-delà de l'humour et de ces portraits caricaturaux, j'ai ressenti beaucoup d'attachements pour ces personnages, parce qu'au final, ils sont comme vous et moi. Ce sont des gens ancrés dans des habitudes de vie, avec chacun des blessures à l'âme. Personnellement, j'ai trouvé ce roman touchant à plusieurs reprises. Certains passages sont émouvants parce que l'auteure pointe du doigt des vérités qui nous touchent, qui me touchent....
"La vie est ainsi faite qu'on ne désire rien d'autres que ce que l'on a pas et méprise ce que l'on a, jusqu'à ce que l'on n'ait plus évidemment."
La plume de l'auteure est fluide et enlevée. Les dialogues sont frais et percutants. Bref, je ne peux que conseiller cette lecture. La suite m'attend dans ma PAL, et j'ai hâte de connaître la suite des aventures de Jocelyne et ses comparses.
Lien : http://aubazaardeslivres.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
bbpoussybbpoussy   26 février 2017
La clientèle était habituée, mais son époux - au demeurant premier concerné-, trouvait dommage que sa femme se soit ainsi laissée aller. Non pas qu'il ait rencontré Miss Monde sur les bancs du lycée, mais, plus jeune, Jocelyne avait eu un certain charme : elle ressemblait à un petit oiseau apeuré, cheveux courts sur un fin visage aux contours lisses. Il avait donc eu envie de lui faire un nid rien que pour elle. Il se trouvait désormais en présence d'un vilain moineau qui lui volait dans les plumes chaque fois qu'il tentait d'aborder la délicate question de son physique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Amnezik666Amnezik666   31 octobre 2015
Asséner un ultime coup sur la tête de l’adversaire alors qu’il est moribond n’est pas très déontologique et encore moins moral, mais, en politique, on ne peut pas se payer le luxe de se laisser impressionner par d’idiotes questions d’éthique.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   21 septembre 2015
La séparation des églises et de l’état était une hérésie, une de plus, et quand cela l’arrangeait, monsieur le maire redistribuait les cartes. Il avait l’intention de faire de ce lieu le temple du porc et de la truie, une sorte d’ode aux cousins du sanglier.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   21 septembre 2015
Souvent les humains négligeaient les affects des animaux, ils avaient volontiers tendance à les prendre pour des robots et, dès lors, la bête à quatre pattes modifiait son comportement, voire se muait en dangereux bestiau.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   21 septembre 2015
Certains hommes, traumatisés par un échec sentimental provoqué par une jolie femme, se dirigeaient le plus souvent vers des cageots. Car, c’est bien connu, la guenuche est toujours là quand et aussi où on l’attend : elle supporte mensonges et mesquineries, est prête à tout endurer pour sauver son couple, fait l’amour sur commande, simule quand monsieur prend son pied et ce n’est pas là la moindre de ses qualités ; prépare de bons petits plats pour le dîner. Bien sûr, tout n’est pas rose. L’homme, chasseur par nature, frustré de ne pas avoir plus valorisant trophée à présenter à ses amis, va de plus en plus souvent se retourner sur les bombes sexuelles qui ne manqueront pas de croiser son chemin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : satire socialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15391 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..