AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742758402
Éditeur : Actes Sud (08/02/2006)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 216 notes)
Résumé :
A Paris, dans un hôpital de jour, Véronique, psychanalyste, prend en charge Orion, un jeune adolescent gravement perturbé. Malgré ses difficultés, elle discerne qu'il est doué d'une imagination puissante et entreprend de l'orienter vers le dessin et la sculpture. Les chemins de la création et ceux de la vie quotidienne sont semés d'incertitudes et d'échecs, mais dans ses "dictées d'angoisse", Orion parvient à s'ouvrir à la parole et à mettre en mots ce qui le hante.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
moussk12
  06 novembre 2015
Je choisis ce livre pour une île déserte, tant pour la beauté de son écriture, que pour le sujet et la manière poétique dont il est traité.
C'est l'histoire d'un garçon de 13 ans, Orion, psychotique, suivi quotidiennement dans un centre adapté à ses besoins. La nouvelle psychothérapeute, Véronique, va découvrir, à travers les dessins qu'elle lui fait réaliser, que les crises de cet enfant s'amenuisent pendant ces périodes de "création artistique".
Petit à petit, elle va approfondir sa technique dans cette voie, et il naîtra, du fond de cet enfant, un véritable don en peinture et en sculpture. Véronique fera tout son possible pour l'aider à grandir, à se trouver une place dans la société, à travers son art, à trouver l'amour d'une jeune fille aussi démunie que lui.
Bien entendu, on est loin de la réalité par le seul fait qu'il n'y a pas de centre thérapeutique où une seule personne est chargée d'un seul enfant, tous les jours. Quand on lit ce livre, on le regrette car on se rend compte qu'alors, beaucoup d'enfants pourraient être délivrés de leur état léthargique ou d'autiste dans lequel ils demeurent, par manque de moyens surtout.
Mais bon, je ne suis pas experte dans ce domaine; c'est simplement mon ressenti.
En tous les cas, ce livre est un énorme livre d'amour. ET on sent que l'auteur en avait énormément en écrivant ce livre.
Henry Bauchau, c'est un grand monsieur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4315
araucaria
  01 juin 2014
Un beau roman que j'envisageais de lire depuis longtemps. Je ne suis pas déçue. Henry Bauchau y transcrit son expérience personnelle et professionnelle, et nous présente le handicap mental avec un regard neuf, empli d'espoir. Les personnages sont attachants. L'histoire est belle, sans pathos. Je trouve seulement quelques longueurs à ce texte. Je pense qu'il aurait pu être amputé de certains passages sans que cela nuise à la compréhension du récit. Mais c'est quand même un très bon roman, digne de son auteur.
Lien : http://araucaria20six.fr/
Commenter  J’apprécie          430
isanne
  12 septembre 2019
Cela aurait été une lecture éprouvante mais également superbe pour moi.
Elle fait partie de ces rencontres "livresques" nécessaires, à mon humble avis.
J'ai dû attendre un peu après la fin de la lecture pour pouvoir en parler plus sereinement.
Je crois que pour l'apprécier et y pénétrer, il faut être, d'une certaine façon, en pensées ou plus au réel, concerné par le handicap, quel qu'il soit. Dans ce texte, il est question de psychose mai son ne peut s'empêcher de penser aux handicaps physiques ou mentaux autres.
L'écriture au présent fait partie intégrante de la construction du récit : comment dire : tout va vite dans le quotidien d'Orion, les réactions, les emprises du Démon, les humeurs si variables et ce temps de conjugaison dans la narration restitue vraiment l'urgence d'aider Orion à voler de ses propres ailes.
Véronique est tant à l'écoute d'Orion, des autres en général, qu'elle force notre respect et notre admiration. Elle seule croit qu'Orion peut faire du bouillonnement qui l'habite , le creuset d'un artiste et ainsi le guider vers une vie plus autonome et inspirante.
Magnifique texte qui pose tant de questions au fil des pages sur le regard des dits " normaux" devant ceux qui le sont considérés un peu moins.
Quel chemin à gravir encore pour que nous acceptions tous, l'autre dans sa différence , en faisant de cette prise de conscience une richesse et non un refus et ainsi vivre ensemble.
A lire en prenant le temps...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          177
NCJ
  03 janvier 2016
Pour apprécier ce livre, je pense que le lecteur doit être inspiré par le sujet. Dans le cas contraire l'ouvrage peut paraître long. Dans ce roman, le lecteur est témoin de la thérapie mise en place par la psychologue d'Orion. Pas à pas, nous suivons les différents échanges entre la psy et son patient, les progrès, les échecs, mais surtout la formidable ténacité et l'implication sans faille de Véronique. Sensible à cet univers, j'ai beaucoup apprécié ce livre. L'écriture est accessible, l'ambiance générale du livre est fidèle à l'histoire si particulière qui est racontée. J'ai ressenti très fortement les interrogations, les doutes, les petites et grandes victoires, mais aussi la complicité entre les deux protagonistes. C'est une lecture marquante, à ne pas manquer !

Lien : http://uneautrelecture.blogs..
Commenter  J’apprécie          321
ay_guadalquivir
  19 avril 2013
D'une rencontre littéraire hier soir à la Belle aventure, ma librairie à Poitiers, je reviens avec l'enfant bleu et le journal d'écriture de cette même époque. J'en reviens surtout avec l'envie de lire Bauchau que je connais mal, dont je connaissais mal le parcours personnel dont le moins que l'on puisse dire est qu'il éclaire son oeuvre. Je m'attends à un parcours de lecture particulier, intime, à la surface des mots. A la lecture des extraits, je pensais à Kundera dont je lis actuellement les testaments trahis, qui distingue l'émotion et l'intériorité. Je m'attends à retrouver cela chez Bauchau. Avec toujours les questionnements profonds de l'artiste. A suivre donc...
Et la suite m'a transporté dans un beau et grand livre. L'histoire d'Orion, c'est celle d'une thérapie qui conduit le garçon handicapé à devenir un artiste, un homme accompli, capable d'assumer qui il est et d'encaisser les blessures. C'est surtout la grande histoire de chacun qui cherche sa voie vers ce qu'il est vraiment, surtout par le frottement à l'autre. La psychoprof Véronique, le pilote de course musicien Vasco, les grands personnages du livre découvrent dans Orion une partie de ce qu'ils sont. Cette extraction psychanalytique n'est pas a priori dans mon univers familier, elle m'a troublé pourtant, par la façon qu'a Bauchau de la décrire en douceur, même lorsqu'elle est violente, et de conduire tant bien que mal les personnages vers une ambition de vie. Rien n'est petit dans ce livre, même le quotidien, les autobus, le jus d'orange, rien n'est petit. Les grands myhtes antiques chers à Bauchau sont là aussi, comme le cadre naturel à l'épanouissement de l'homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
isanneisanne   06 septembre 2019
Ainsi dans le noir, dans le gris, avec parfois de brillantes, de brèves éclaircies, j'enfile les semaines, les mois, je tourne les pages du livre du temps et de l'oubli.
Commenter  J’apprécie          70
isanneisanne   04 septembre 2019
Il ne faut pas se consoler, la vérité c'est d'être inconsolable et heureux.
Commenter  J’apprécie          40
isanneisanne   02 septembre 2019
Arrivés dans un des endroits solitaires qu'il affectionne, il sort son saxophone et joue pour moi seule. Je reçois ce don avec joie et je sors aussi mes petits talents. Puisqu'il joue pour moi, je jongle pour lui comme je faisais avec mon père. Nous sommes heureux, alors, très heureux. Demain n'existe pas, hier non plus. Il n'y a plus rien qu'aujourd'hui et l'admirable, l'éphémère présent.
Commenter  J’apprécie          50
araucariaaraucaria   31 mai 2014
Je sens une tristesse en moi en voyant Roland s'éloigner. Il est venu me voir hier, la séance a été bonne, au moment de partir il m'a donné un petit carton à dessin : "C'est pour toi. C'est un portrait de mon père". Il est parti sans rien ajouter.
En ouvrant le carton j'ai vu un dessin maladroit en noir et blanc. Ce n'est pas du tout un portrait. Roland ne pourrait pas faire un portrait, il ne sait pas dessiner et pourtant ce dessin évoque mystérieusement la mort de son père. C'est un ensemble enchevêtré de lignes lourdes et de taches d'encre noire qui suggère irrésistiblement le malheur né de quelque événement obscur. C'est le témoignage d'une immense tristesse, incomprise, celle qui l'a si longtemps retenu d'évoluer. Roland si doué pour les couleurs, a su avec un peu d'encre exprimer la mort sur un bout de papier, qu'il m'a donné peut-être pour que je partage sa douleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
araucariaaraucaria   22 mai 2014
En arrivant je vois, affiché sur le mur par le professeur d'art, un dessin qui m'enchante et s'accorde à la détresse bien cachée que j'éprouve. C'est une très petite île, une île bleue, entourée de sable blond et couverte seulement de quelques palmiers. Cette île, son ciel, sa lumière, sa minuscule solitude protégée par une mer chaude expriment le désir, la douleur d'un coeur blessé. Le dessin naïf, d'une manière frustre, toute pénétrée de rêve, me fait sentir avec force le silence, l'exil terrifié, la scandaleuse espérance dont il est né.
On me dit que c'est l'oeuvre d'Orion, un garçon de treize ans, en qui alternent l'application, de fortes inhibitions et des crises de violence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Videos de Henry Bauchau (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henry Bauchau
Henry Bauchau : cinq entretiens avec Catherine Pont-Humbert (À voix nue / France Culture) [2009]
autres livres classés : autismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..