AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782234064768
162 pages
Stock (09/03/2011)
3.35/5   23 notes
Résumé :

Comment se raconter en racontant les autres ?Comment choisir les meilleurs moments de sa vie, les plus doux et les plus durs, les plus joyeux et les plus graves ?Comment se découvrir ? Comment livrer des secrets toujours enfouis ?Le défi était à la hauteur du personnage : Guy Bedos.L’homme nous surprendra toujours, l’auteur qui s’affirme de livre en livre depuis Mémoires d’outre-mère prouve ici, en... >Voir plus
Que lire après Plans rapprochésVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,35

sur 23 notes
5
2 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
1 avis
Guy Bedos n'est plus, mais je le retrouve une nouvelle foi, à travers ces portraits, qui sont autant de rencontres et davantage encore!
C'est parfois émouvant, presque poignant, ces visages dont certains (trop?) sont déjà partis... il y a ceux qu'on a tant aimé, ceux qui ont manqués, déçu...
Et quand Guy Bedos fait parler Mastroianni dans une courte tirade de rupture, c'est l'Italie qui apparaît avec le "latin lover" tellement là!
Et, ces larmes d' Isabelle Adjani!?...
Nul ou nulle ne laisse le lecteur, toujours plus curieux ( ah? tiens! il ou elle est là...) au fur et à mesure que les "têtes" défilent dans ce livre trop court (Et vlan! Une demi-étoile en moins...).
Guy Bedos, le caustique, le poil à gratter, avait un coeur grand comme ça.
Plans rapprochés, s'il en était besoin, me le démontre amplement!
Car, sinon, comment trouver Eric Zemmour "moins antipathque qu'il n'y paraît"?
En voilà un petit bouquin (si riche mais trop court, le le répète) à déguster en songeant comme vous nous manquez, Guy!

Commenter  J’apprécie          433
Je n'ai pas attendu la disparition de ce grand homme pour le lire. J'avais déjà pu apprécier son livre consacré à sa mère, joliment intitulé Mémoire D outre-mer, un livre pudique sur cette relation douloureuse.
Ici, rien de sombre. On retrouve la verve du show man, directe et drolatique. Bedos dresse le portrait d'une vingtaine de personnalités qu'il a rencontré depuis ses débuts dans les années 50 jusqu'aux années 2000.
Ce n'est pas une autobiographie, ni l'hagiographie de quelques potes mais bel et bien une galerie de portrait de gens aimés, admirés mais aussi détestés. Avec Bedos, on n'est jamais dans la demi-mesure et c'est que je trouve admirable chez lui. Il a un avis, et il l'exprime. Pas de flagornerie, ni d'esquive polie, mais l'expression d'un homme sensible et généreux.
Il encense Signoret et Rocard. Il pleure sur Desproges, fidèle camarade, parti trop tôt. Il s'interroge sur Coluche et son rapport à l'argent. Il affiche sa déception avec une Adjani trop frileuse à son goût dans la manifestation de son « algéritude ». Et il déteste carrément Philippe Val et Eric Zemmour. Ce n'est cependant pas gratuit, mais argumenté.
L'artiste n'est jamais loin de l'écrivain. A lire ou relire avec délectation.
Commenter  J’apprécie          50
Saluer le public main dans la main avec l'être aimé.
Sur le fil de l'émotion à fleur de peau, Guy Bedos, le sensible, se dévoile sur Sophie Daumier dont il porte le deuil définitivement. Rideau. Il est pudique.Et sur bien d'autres encore qu'il a connus, toujours en vie ou non comme Aragon qu'il admirait alors qu'à la fin ce grand poète avait perdu la notion des mots. Bibliothèque? Il ne savait plus, l'alzheimer traçait sa route inexorablement. Trouble. Tristesse.Amis fidèles ou infidèles. Lui est fidèle. Souvenirs. Coups vaches. Rancune. Ennemis. Ironie, humour parfois noir, souvent très noir, attaques vitriolées.
Un livre de portraits qui à chaque chapitre met en lumière un trait de caractère de Bedos. A la fin on le connait de l'intérieur, d'où l'originalité!
Commenter  J’apprécie          30
Non, Bedos est loin d'avoir passé l'arme à gauche, vivant de chez vivant, c'est un gaucho vitrioleur dont les plans rapprochés, proches parfois flinguent la plupart du temps à tout va !
Comment se livrer? A travers les autres pourquoi pas? S'en suivent vingt cinq costumes taillés sur mesure. Beaucoup d'humour et d'ironie pour des pans de vie parfois émouvants.C'est léger et drole!
Zemmour, Aragon,Jean Renoir,Kouchner,Plantu,Jean lou Dabadie,Michel Onfray,Philippe Val,Rocard,Charasse,Sagan,Barbara,Adjani,Deneuve,Desproges,Sophia Loren,Tapie,Mastroïani,Séguéla,Eddy Barklay... Jane Birkin... on est alors content d'apprendre que Simone Signoret a été son prof de 'sciences po', que Coluche l'appelait Papa,qu'il est ami avec Belmondo et Anne Sinclair, que Françoise Dorléac a beaucoup compté pour lui et qu'il est toujours en deuil de Sophie Daumier.
Sympa Bedos(! ou ?).
Commenter  J’apprécie          10
Avec Plans Rapprochés, Guy Bedos nous livre une galerie de portraits de gens qu'il a cotoyé au cours de sa vie.
De Simone Signoret à Coluche, en passant par Isabelle Adjani, Anne Sinclair ou, bien sur, Sophie Daumier, Guy Bedos, avec l'humour et la tendresse qu'on lui connait, nous fait partager des moments intimes avec les uns, publics avec les autres, et c'est tellement agréable à lire ! J'ai beaucoup aimé.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Marcello. C'est son anniversaire. Cinquante ans. Les quelques glaïeuls envoyés par Sophia, sa voisine de roulotte, ne le consolent qu'à peine.
Blues, Marcello. Gros blues. Après quelques années de vie commune avec Catherine, il a retrouvé ses valises sur le palier de leur appartement.
Avec force détails, dans son incroyable sabir franco-italien, il me raconte sa rupture. Stupéfiante narration. Aussi spectaculaire à l' oral qu'intransmissible à l'écrit. Deux répliques, tout de même, à lire en roulant les «r» : «Je lui ai dit: "Il y a encore mes habits et mon odeur dans le placard, ça te fait rien ?" - Rien. »
Comme toujours quand il est triste, il est très drôle.
Commenter  J’apprécie          160
Un jour, au déjeuner, Renoir me dit à l’oreille : « Regardez les figurants dans la salle ! » Je m’empresse d’obéir. Rien de particulier pour le béotien que j’étais. Et là il éclate de rire: « Vous ne voyez rien? Regardez bien les figurants autrichiens, ils sont payés exactement le même prix, on leur a distribué au hasard des uniformes, aux uns d’officiers, aux autres des soldats: les officiers mangent avec les officiers et les soldats avec les soldats ! » Et il ajoute, ravi: « Exactement ce que j’avais voulu montrer dans La Grande Illusion : Fresnay, officier français plus proche, malgré la guerre, de Stroheim, officier allemand, que de Gabin et Dalio, simples soldats français. Affinités de classe. »
Commenter  J’apprécie          30
Yanne, Martin, Coluche, Le Luron, Desproges, Devos partis, je me sens parfois un peu seul, moi, dans mon costume d'amuseur public.
Pour ce qui est des garçons, je me console avec Stéphane Guillon, Jamel Debbouze, Christophe Alévêque, Didier Porte, François-Xavier Demaison et peut -être d'autres - Gaspard Proust ? -, qui arrivent, je le sens. Welcome.
Commenter  J’apprécie          60
Desproges. Pierre. Pierre tout court, pour moi. Intimes. À la ville comme à la scène. Avant chacun de nos nouveaux spectacles, nous nous lisions nos textes. Nous nous écoutions. Réserves, conseils ou compliments, nous prenions tout. C’était gai. C’était bien.Nous avions en commun d’avoir nos têtes, tous les deux. Souvent les mêmes. Il avait écrit de quelqu’un qu’il appréciait – je cite de mémoire : « Cet homme-là ne devrait jamais mourir. » C’est celui qui l’a dit qui y est. Mort. Pour toujours. Depuis plus de vingt ans, il n’y a pas de jour où je n’ai pensé à lui
Commenter  J’apprécie          20
Sympathique au public, Kouchner. Il y a peu, alors qu’il a été battu à chacune des élections auxquelles il s’est présenté, il était en tête des sondages de popularité parmi les personnalités politiques.
Le peuple est décidément insondable.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Guy Bedos (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy Bedos
Guy Bedos à propos de son livre "En attendant la bombe".
autres livres classés : célébritéVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (43) Voir plus



Quiz Voir plus

Complétez les titres de Guy Bedos

Je ... (1976)

râle
m'amuse
vais bien
craque

10 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : Guy BedosCréer un quiz sur ce livre

{* *}