AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702140092
Éditeur : Calmann-Lévy (15/04/2009)

Note moyenne : 2.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Créatures fabuleuses, parfois bienveillantes, souvent impitoyables, les dragons ont essaimé la quasi-totalité des mythologies humaines, comme destructeurs de mondes ou gardiens de trésors immémoriaux.

Traversant les siècles, on les retrouve aujourd’hui au cœur des littératures de l’imaginaire, chaque fois réinventés. Car depuis le Smaug de Bilbo le Hobbit jusqu’aux fameux dragons de Pern, cet animal légendaire a su emprunter mille formes, croiser mil... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
boudicca
  20 janvier 2013
Avec cette anthologie « Dragons », les éditions Calmann-lévy proposent de nous faire découvrir pas moins de dix-huit textes nés de la fertile imagination aussi bien d'auteurs confirmés comme Thomas Day, U. Bellagamba ou encore Charlotte Bousquet, que d'auteurs moins connus... et qui le resteront malheureusement pour moi puisqu'on ne trouve aucune présentation, même succincte, des différents participants. de même, il est un peu dommage de démarrer l'ouvrage abruptement par la première nouvelle sans qu'il n'y ait de préface nous présentant en quelques mots le sujet et la ligne principale de cette anthologie (la présence de belles illustrations en noir et blanc au début de chaque nouvelle est cependant très appréciable). Tour à tour bêtes malfaisantes faisant la ruine d'une ville ou d'un peuple, monstres incompris et persécutés, divinités aériennes à la beauté majestueuse, légendes inlassablement recherchées mais toujours insaisissables et rarement comprises..., les auteurs explorent ici différentes facettes de cette créature mythique et désormais emblématique du genre de la fantasy. le résultat est mitigé, la première partie de l'anthologie étant assez difficile à digérer et manquant trop souvent d'originalité, tandis que la seconde se relève de très grande qualité.
Impossible dès qu'il s'agit de critiquer un ouvrage de ce type de parler de tous les textes, surtout lorsque ceux-ci sont aussi nombreux qu'ici. Je me contenterais donc de citer ceux vers qui penche ma préférence, même si certains non mentionnés méritent également le coup d'oeil. Commençons par la nouvelle de Philippe Guillaut qui signe avec « Quelques bêtes de feu et d'effroi » le plus beau texte de cette anthologie et nous entraîne au coeur de l'époque tourmentée des Diadoques où un soldat et un poète se lancent en quête des légendaires créatures du dieu de la guerre Arès. le style y est extrêmement travaillé et d'une grande poésie, de même que l'intrigue par laquelle on se laisse aisément embarquer. Estelle Faye réussit également son coup avec « Suriedad », nouvelle mettant en scène un dragon des mers et un marin destiné à purger le monde. de même pour Johan Héliot qui nous fait vivre avec « L'huile et le feu » l'enquête d'un shérif d'une bourgade insignifiante des États-Unis du XIXe où se mêle trafic de femmes chinoises, complot organisé par une secte à la Ku Kux Klan, et évidemment saurien de taille gigantesque. Thomas Day, enfin, signe comme toujours un texte captivant comprenant son lot de personnages attachants et un univers intéressant et que l'on devine d'une grande richesse.
Au final, si l'ouvrage souffre de quelques défauts, notamment dans sa première partie, il serait toutefois dommage de passer à côté de certaines nouvelles qui valent franchement. le détour. « Dragons » est donc un bel hommage à ces créatures légendaires qui ne cessent de titiller notre imagination depuis des siècles et qui prennent ici vie le temps de quelques pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Philemont
  02 juillet 2010
Première anthologie de la collection Fantasy de Calmann-Lévy, Dragons réunit dix-huit textes francophones ayant pour thème commun la figure emblématique de la Fantasy. L'anthologiste est Sébastien GUILLOT, fondateur de la collection, mais curieusement non mentionné dans l'ouvrage. Autre bizarrerie, les nouvelles se succèdent sans aucune présentation, si ce n'est une illustration de Alain BRION, leur titre et leur auteur. On ne trouve pas non plus d'introduction générale qui aurait pu avoir le mérite de présenter aux lecteurs les auteurs réunis ici, certains étant de nouveaux venus dans le paysage des littératures de l'imaginaire.
Mais cessons de parler de ce que l'on ne trouve pas dans le recueil et venons-en maintenant plus précisément au contenu…
Chansons pour Ouroboros, DAYLON
Cette nouvelle est un récit mythologique contant la destruction d'une cité consécutivement à la trahison d'un amour. Les six voix qui s'enchaînent indifféremment rendent le texte haché, ce qui est intéressant d'un point de vue littéraire mais rend la lecture d'autant plus difficile qu'elle fait la part belle à l'allégorie.
Soldats de plomb, Frédéric JACCAUD
Un jeune garçon aime faire combattre ses petits soldats contre un dragon alors que son père participe à une guerre souterraine bien réelle dans laquelle les deux parties se disputent l'accès au gaz, principale source d'énergie. L'idée est originale et le traitement soigné ; malheureusement le final tombe quelque peu à plat du fait de sa prévisibilité précoce.
La contrée du dragon, Thomas DAY
Un couple de villageois recueille une jeune fille qui vient d'échapper aux griffes d'une bande de mercenaires. Mais comme sa religion n'est pas celle du village, le prêtre contraint le père adoptif de reconduire la jeune fille dans sa ville d'origine. Avec cette histoire l'auteur ne fait guère preuve d'originalité mais montre des qualités de conteur indéniables.
Coeur de pierre, Virginie BÉTRUGER
Un jeune garçon est le souffre-douleur de tous les autres enfants de son village. Fils de porcher, il est malingre et introverti, et rêve de surcroît de piloter une montgolfière, un statut bien au-dessus de ce à quoi il peut prétendre. de plus il est victime d'une étrange maladie qui le rend difforme : des écailles de plus en plus nombreuses surgissent sur son corps. Il s'agit là d'une très belle histoire, certes peu originale, mais dont la tragédie, la violence et l'émotion sont parfaitement rendues.
Le Dragonneau anorexique, Jean-Claude BOLOGNE
Ce texte conte l'histoire d'un jeune dragon qui refuse sa condition, à commencer par le fait qu'elle lui impose de se nourrir de princesses. Une idée originale et un traitement plein d'humour sont un peu gâchés par une chute sans relief.
Les Années d'orichalque, Ugo BELLAGAMBA
Un vieil ermite raconte sa jeunesse à un enfant, de sa formation en tant qu'yggdrakhsil, à la façon dont il sauva son Peuple d'une invasion de géants en l'exilant dans un autre monde. Il s'agit là d'un nouveau récit mythologique, d'inspiration scandinave et de très bonne tenue.
Au seuil de Loïkermaa, Francis BERTHELOT
Dans cet univers les hommes sont strictement séparés des dragons même si ni les uns ni les autres n'ignorent leur existence. Les hommes abandonnent d'ailleurs les enfants bâtards au dragons pour sauvegarder la morale. Mais l'un de ces enfants est un jour sauvé par un dragonneau orphelin, les deux êtres grandissant ensemble. Séparés à l'adolescence, ils passent le reste de leur vie à se rechercher. Il s'agit là d'un texte particulièrement émouvant sur l'acceptation de l'autre.
La Mort de Tlatecuhtli, Charlotte BOUSQUET
Courte nouvelle à la prose délibérément poétique, elle se veut un hommage à Tlatecuhtli, divinité aztèque sacrifiée à Quetzalcóatl, le serpent à plumes. Sa totale appréhension est à réserver à un lectorat averti de la mythologie aztèque.
Au plus haut des cieux, Robin TECON
Un chevalier est envoyé par son seigneur dans la grotte d'un dragon pour le convier aux festivités du mariage de sa fille. le dragon est en effet devenu un véritable animal domestique, pratique un langage châtié et est un fervent chrétien. Tel est le point de départ d'un récit peu crédible dont le final frise le ridicule.
Draco Luna, David CAMUS
A la fin du XIIème siècle Baudouin IV règne sur Jérusalem. Mais il est malade de la lèpre et doit fuir son palais pour échapper à l'assassinat que ses rivaux complotent. Accompagné d'une poignée de fidèles, il s'enfonce dans le désert en quête d'un remède à son mal. Si ce type d'intrigues a été maintes fois exploité, l'Histoire y est ici habilement romancée et la nouvelle se lit avec beaucoup de plaisir.
La Suriedad, Estelle FAYE
Cette histoire d'expédition maritime du temps des corsaires est très prenante et agrémentée d'une prose efficace. C'est donc une excellente nouvelle.
Le Feu sous la cendre, Eudes HARTEMANN
Dans la Bavière du XIXème siècle, un étudiant vient demander à un éminent professeur de diriger ses recherches visant à prouver l'existence des dragons. le professeur ne pense plus qu'à voler les travaux du jeune homme. Une idée originale agrémentée d'une prose rythmée et pleine d'humour font de cette nouvelle un très bon texte.
Quelques Bêtes de feu et d'effroi, Philippe GUILLAUT
Antigone, un successeur d'Alexandre le Grand, envoie une petite troupe à la recherche des dragons, seuls capables de surpasser les éléphants de son rival du moment. Une ambiance hellène moyennement rendue, mais une jolie allégorie sur un thème universel (les mythes sont ce que nous en faisons) rendent cette nouvelle agréable à lire.
D'un dragon l'autre, Jérôme NOIREZ
L'Allemagne nazie envoie un homme à Sigmaringen, sur le Danube, pour éveiller un dragon. C'est intelligent, bourré de références, en particulier à Louis Ferdinand Céline, et plein d'humour. C'est un très bon texte.
Archéologie d'un monstre, Fabrice COLIN
Un gardien de zoo mène une course contre la montre pour connaître les origines de son pensionnaire favori avant sa mort : un dragon. Si l'idée de départ est intéressante, le récit tombe finalement à plat.
L'Huile et le feu, Johan HELIOT
Du côté de la frontière entre le Texas et la Louisiane, dans les années 20, le Ku Klux Klan pratique des rites visant à éveiller un dragon capable de trouver le sang de la terre, c'est-à-dire le pétrole. Mais comme cela s'est avéré meurtrier, le shérif local compte bien mettre fin à cette activité. C'est une histoire improbable dans une Amérique pas très bien rendue qui rendent cette nouvelle peu intéressante.
Dragon caché, Mélanie FAZI
Abel est un garçon bien étrange. Très proche de la nature, il aime se fondre en elle, loin des hommes. Il n'a guère qu'une amie, Amalia, le fantôme d'une jeune femme brûlée en un autre temps pour sorcellerie parce qu'elle détenait un don du fait de la présence du dragon Providence dans son corps. Un sujet original, une jolie prose, ce texte fait passer un très bon moment de lecture.
Tératologie des confins, François FIEROBE
Cette dernière nouvelle prend la forme d'un véritable traité de zoologie sur les différentes espèces de dragons. C'est donc une indéniable curiosité qui aurait certainement gagnée à être placée au début de ce recueil afin de faire office d'introduction.
Au final cette anthologie s'avère inégale. Les très bons textes ne sont pas nombreux, de même que les plus décevants d'ailleurs. En revanche, la grande majorité des nouvelles présentées ici sont très agréables à lire mais pèchent soit par une intrigue peu originale, soit par un final peu percutant. Alors que cela n'arrête pas le lecteur potentiel : s'il est un tant soit peu intéressé par la figure du dragon, il y trouvera largement son compte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Imkal
  03 septembre 2013
J'aime les dragons mais je n'ai pas trouvé dans ces nouvelles la magnificence que je leur accorde. Certes certaines nouvelles sont belles ou bouleversantes, bien écrites mais j'ai souvent eu l'impression que le dragon n'était que l'excuse, le déguisement pour écrire sur un autre sujet.
Aucune nouvelle ne m'a vraiment emporté sur les ailes de ces terribles créatures, pris dans leur souffle épique ou enivré de la sagesse d'un Fuchur(Falcor pour les cinéphiles). Celles qui ont suscité mon envie m'ont laissé sur un gout de trop peu et les autres m'ont carrément déçu.
Une lecture teintée de déception par rapport à son titre et aux promesses de sa couverture!
Commenter  J’apprécie          50
Gromovar
  25 octobre 2010
Un recueil sans nom d'anthologiste sur la couverture, et publié chez Calmann-Lévy, ça aurait du me mettre la puce à l'oreille. Les textes s'étaient peut-être sélectionnés tout seuls. de plus, ils avaient oublié de s'écrire eux-mêmes une préface ou une postface.
Et, après lecture, l'idée d'une auto-sélection paraît moins absurde tant cet assemblage hétéroclite de textes de commande sent le loyer à payer.
Quelques nouvelles surnagent, et il est dommage pour elles et leurs auteurs de se trouver en si piètre compagnie.
Lien : http://quoideneufsurmapile.b..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   21 janvier 2013
Et le lendemain, jour après jour, ils remontaient en selle. Ils s'assirent au bord des lacs noirs et chauds où nagent d'étranges formes. Ils fatiguèrent leurs yeux, des heures durant, à discerner des monstres dans les profondeurs troubles. Ils s'enfoncèrent dans les montagnes et les déserts, dans des pays inconnus de tous, dans des légendes inouïes qui toutes murmuraient le dragon. Ils avaient appris cent mots pour le nommer : pourquoi ne se révélait-il pas enfin à eux ? « Parce que son temps est passé » disaient les anciens. « Parce que les hommes l'ont trahi » lâchaient les prêtres. « Parce que vous n'avez pas d'yeux pour le voir » osaient les conteurs ambulants. C'était comme si le monde qu'habitaient les hommes s'était peu à peu vidé de sa substance divine. Car oui, sans doute, des êtres nimbés d'une aura mystérieuse, ils en eussent jadis trouvé au cœur de chaque bosquet, au détour de chaque chemin. (P. Guillaut, Quelques bêtes de feu et d'effroi)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
boudiccaboudicca   30 janvier 2013
Tout mythe a un fondement de réalité, c'est évident : jadis, il y eut les héros de la guerre de Troie, demain, Alexandre, Antigone et Démétrios deviendront des figures légendaires à l'égal des dieux. Le dragon n'est certainement pas sorti d'un délire poétique : tous les peuples connus parlent de lui. On ne peut pas en dire autant des sphinx, des chimères, des centaures ou des gorgones. Puisque le dragon a existé sans conteste possible, pourquoi aurait-il tout à fait disparu ? Pourquoi Arès, qui règne sur notre monde depuis que le divin Alexandre a transporté ses armes à travers la terre entière, aurait-il laissé périr ses enfants ? (P. Guillaut, Quelques bêtes de feu et d'effroi)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
boudiccaboudicca   16 janvier 2013
Qui te dit que les dragons veulent de notre aide? Ce sont des créatures trop fières pour ça. Et même s'ils nous acceptaient à leur côté, cela ne changerait rien, leur sort est scellé, le mouvement est lancé. Tu as sauvé une vie, Ham du clan Fraser, bientôt tu seras de retour chez toi, tu pourras voir croître cette vie, et, avec un peu de chance, plus jamais tu n'entendras parler des dragons. Tu oublieras qu'ils vivent, qu'ils pensent, qu'ils aiment peut-être. Et qu'ils meurent, victimes de la folie de quelques hommes. (T. Day, La contrée du dragon)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
boudiccaboudicca   24 janvier 2013
Les confins n'ont jamais été un territoire pour les hommes et ne le seront jamais. C'est pourquoi les hommes peu à peu les banniront de la mémoire et les feront glisser hors de ce consensus trouble et fluctuant que l'on nomme le réel. L'existence de ces régions sera niée, les témoignages considérés comme fables, les souvenirs volontairement oubliés. Les bords du monde eux-mêmes seront occultés. Les dragons de nouveau ne seront que légendes. Ils ne combleront plus que les lacunes des cartes anciennes, et ne voleront plus que dans ces rêves troubles et somptueux que l'on garde secret. (F. Fierobe, Tétralogie des confins)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
boudiccaboudicca   29 janvier 2013
Vers l'est, qu'en dis-tu ? Nous nous perdrons dans les forêts immenses de Sibérie ou dans les montagnes infranchissables de l'Altaï. Mais où que nous allions, le monde des hommes finira par nous rattraper, avec ses monstres de fer, de fumée et de feu. Le siècle qui s'annonce ne sera pas le siècle des dragons. (E. Hartemann, Le feu sous la cendre)
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Ugo Bellagamba (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ugo Bellagamba
Extrait de la conférence "Apocalypse tomorrow" aux Utopiales 2017 avec A.Jestaire, U.Bellagamba, C.Bec, P.Bordage et D.Tron.
autres livres classés : dragonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1308 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre