AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Giuseppe Liotti (Autre)Pierre Lemaitre (Autre)
EAN : 9782369810841
72 pages
Rue de Sèvres (15/03/2023)
4.17/5   23 notes
Résumé :
Alain Delambre est un cadre de 57 ans anéanti par quatre années de chômage sans espoir. Quand l'opportunité d'un entretien d'embauche pour un grand groupe s'offre à lui, il n'hésite pas à s'impliquer corps et âme dans la méthode de recrutement quelque peu étrange : un jeu de rôles sous forme de prise d'otages, qui tourne mal et le fait se retrouver en prison. Incarcéré dans l'attente de son jugement, il tente de justifier ses actes auprès de l'opinion publique, et d... >Voir plus
Que lire après Cadres noirs, tome 2 : PendantVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Le premier tome était inquiétant. Je voyais ce pauvre Delambre aller à sa perte non sans une certaine empathie pour cet exclu de la société en quête d'un minimum de reconnaissance de sa personne et de ses compétences. le thème du récit est tout à fait contemporain : celui des individus passés au rouleau compresseur de la grande industrie sans scrupule…
Ce second tome est un rebondissement majeur. Delambre est certes en prison pour attentat avec prise d'otages et blessures ; mais on apprend au fil du récit qu'il a réussi à escroquer (avec une poignée de complices) la compagnie pour laquelle il postulait : un larcin de 13 millions d'euros que la compagnie tient cependant secret, de peur de perdre la face. La partie se joue maintenant sur le mode de la négociation. Delambre tient en fait le gros bout du bâton. La question est de savoir combien il est prêt à rétrocéder pour que son procès tourne à son avantage et lui permette de sortir de prison. Finalement, il a la partie belle et sort de prison mais ce tome se termine sur un ‘cliff hanger'. L'un des complices de Delambre n'aurait-il pas commis une imprudence qui permettrait aux odieux représentants de la force du mal de retourner la situation à leur avantage ? C'est ce que nous saurons lors de la parution du troisième tome que tous les lecteurs des deux premiers attendent comme moi avec impatience…

C'est sans aucun doute rocambolesque jusqu'à l'invraisemblable mais c'est aussi plein de détails qui donnent un accent de vérité tel qu'on avale le tout sans bouder son plaisir. On reconnaît la patte de Pierre Lemaître mais l'adaptation (scénario et dessins) est assez bien faite pour qu'on saisisse bien le rôle des différents personnages mais surtout qu'on ne se perde pas entre les différentes époques : celle de la préparation de l'attentat, celle de l'attentat lui-même et enfin celle de la prison et du procès.

En un mot, c'est une réussite sur toute la ligne!
Commenter  J’apprécie          153
Tome 2 de cadres noirs : pendant. Nous retrouvons, Alain Delambre, cadre quinquagénaire au chômage, emprisonné après une tentative de prise d'otages lors d'un recrutement de cadres. Alain a publié en prison le livre racontant son histoire et il s'est attiré la sympathie du public sensibilisé par sa détresse qui ressemble à celle de beaucoup de chômeurs broyés par le système et le cynisme des dirigeants des grandes entreprises ou multi nationales.

Le tome 2 retrace le procès de Alain mais aussi la préparation de sa prise d'otages pour déjouer les plans de l'entreprise. On découvre comment il a mobilisé les compétences de ses amis, eux aussi marginalisés et exclus de notre société. On découvre peu à peu tous les pans, toutes les parties du montage pensé par Paul.

Alain a cherché à faire mal à l'entreprise sur son point le plus sensible : l'argent et surtout l'argent illégal Sa stratégie semble fonctionner puisque le puissant dirigeant de l'entreprise, M. Dorfmann, va changer son fusil d'épaule et faire varier à la baisse tous les témoignages de ceux qui ont collaboré et subi la prise d'otages.

Le scénario est toujours aussi bine construit et le graphisme toujours aussi réaliste. On constate les évolutions physiques chez Alain, évolutions qui peuvent traduire l'état de son psychisme. Lors de la prise d'otages on le sent à deux doigts de passer à l'irréparable non contre les autres mais contre lui-même. ses soutiens ont davantage confiance et en particulier sa fille. Alain est pathétique et attire la sympathie.

Les auteurs sont sans complaisance pour les représentants de l'entreprise dont le cynisme n'a pas de borne idem pour le mercenaire Fontana qui a toutes les caractéristiques du soldat à la solde de...et qui finit par vouloir régler un compte personnel par pêcher d'orgueil.

Qui va gagner ? Peut-il y avoir un vainqueur sans dommage collatéral ? Eh bien il va falloir attendre le 3ème opus pour le savoir (je lirai le roman de Pierre Lemaitre ensuite pour préserver le suspense).
Commenter  J’apprécie          100
"Cadres noirs", c'est d'abord un roman de Pierre Lemaître paru en 2010, une série tv "Dérapages" sortie en 2020... et c'est une série BD dont le tome 2 vient de paraître.

On y retrouve Alain Delhambre, ancien cadre de 57 ans, un homme détruit par 4 années de chômage. Il est prêt à tout pour retrouver un emploi, même à participer à un douteux jeu de rôles comme ultime test de recrutement: une prise d'otages.

Dans ce tome 2, Alain est incarcéré suite à ce test qui a mal tourné. Son seul souhait, renouer des liens avec sa femme et sa fille, rendre compte de ses actes en racontant son histoire dans un livre... le récit alterne entre le procès d'Alain et des flash-back qui nous ramènent quelques mois en arrière et mettent en lumière une autre vérité. Et si Delhambre avait tout préparé ? Et si son objectif était tout autre ?

Ce thriller social est toujours aussi agréable à suivre dans un récit tendu et maîtrisé. le dessin réaliste et riche de Giuseppe Liotti est très agréable tout en contribuant bien à la tension grandissante avec de belles couleurs de Gaétan Georges.

En cette journée de mobilisation, cette histoire alimente la réflexion autour du monde du travail et ses dérives, de la prise en compte de l'humain et du sentiment d'impuissance ... de "Cadres noirs" à "Le couperet" (roman de Donald Westlake et film de Costa Gavras), il n'y a qu'un pas. J'attends le tome 3 final avec impatience !
Commenter  J’apprécie          60
❤️ La loi des plus faibles

Formidable adaptation du roman de Pierre Lemaître, Cadres Noirs est un polar ciselé porté par une narration fascinante, des dialogues percutants, un dessin intimiste et une colorisation de haute tenue.

Cadre au chômage depuis bien trop longtemps, Alain Delambre accepte d'organiser une fausse prise d'otage pour le compte d'un patron sans scrupule désireux de tester la loyauté et la résistance au stress de ses employés… Mais, apprenant que l'exercice est faussé, le poste étant d'ores et déjà dévolu à la maitresse d'un cadre de l'entreprise, Delambre se procure une arme, bien décidé à profiter de la panique pour organiser une prise d'otage bien réelle… Mais son plan est bien plus complexe et tortueux qu'il y parait… de sa prison, il s'efforce de gagner à sa cause l'opinion publique pour aborder son procès dans les meilleures conditions alors qu'en coulisse, des tractations sont en cours entre lui et le patron de l'entreprise…

Ce second opus se centre sur le déroulé de la prise d'otage proprement dite, même si des digressions temporelles nous entraînent dans sa méticuleuse préparation… On se prend à espérer que ce looser cabossé par la vie sorte indemne de la nasse dans laquelle il s'est lui-même enfermé, fermement décidé de retourner contre la société la violence dont il a été victime… Mais on sait que son combat chimérique est perdu d'avance et s'il a déjà perdu sa femme et la confiance de ses filles dans la bataille, on se doute qu'il va perdre plus encore…

Signée de main de maître par un Pascal Bertho très inspiré et superbement mis en image par l'impressionnant Giuseppe Liotti, cette trilogie s'annonce comme l'un des polars les plus jubilatoires de ces dernières années… Mais est-ce un polar ou une oeuvre hybride, lucide et mordante, une sorte thriller économique-sociologique comme le fut le cinglant Couperet de Costa Gavras ou l'étouffante Raison du plus faible de Lucas Belvaux? A vous de juger…
Lien : http://sdimag.fr/index.php?r..
Commenter  J’apprécie          40
Deuxième opus mettant en scène ce cadre au chômage, embauché par un cabinet de consulting pour participer au recrutement de cadres dont la tâche sera de mettre en place un plan social d'envergure.
Alain Delambre devait simuler une prise d'otage pendant la séance de recrutement mais rien ne se passa comme prévu, en tout cas c'est ce qu'il veut faire croire. le récit nous montre cette fois l'envers du décor, Alain se retrouve en prison mais ne se laisse pas abattre et organise sa défense.

Dans cette adaptation du roman de Pierre Lemaitre, Alain Delambre tente de combattre le management impitoyable de l'entreprise. Après la rédaction de son livre, il est vu par tous comme un lanceur d'alerte, celui qui dévoile les dessous d'un système malsain où la pression mène aux pires stratégies.

Accompagné par deux amis, Alain Delambre prépare soigneusement son opération de sabotage et détourne quelque treize millions d'euros. Ce sont ces préparatifs que nous suivons dans ce second opus, les détails travaillés par ce trio pour se venger d'une société où le travail n'est reconnu que s'il est accompagné de sacrifices.

Après l'intrigue autour de la prise d'otages, des flash-back révèlent le stratagème mis en place par Delambre et son procès montre une entreprise qui ne compte pas se laisser ainsi dépouiller.
Un scénario bien ficelé qui dévoile un par un chaque aspect de cette histoire incroyable, le dessin est détaillé et ce qui m'a le plus impressionné est l'expression si réaliste des visages.
Ravie de me plonger de nouveau dans cette histoire incroyable et j'attends évidemment avec impatience le troisième tome.

Lien : https://stemilou.over-blog.c..
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (4)
BDZoom
19 décembre 2023
Grâce au traitement réaliste du dessin de Giuseppe Liotti, cette adaptation en bande dessinée, fort bien menée narrativement par Pascal Bertho, arrive à circonscrire l’ensemble des thématiques développées dans une partie (glauque et tordue) de dés d’avance pipés…
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest
17 avril 2023
D’une révélation à l’autre, le héros apparaît complexe et nuancé ; ce dernier se montre du reste plus en phase avec la société qu’il ne le laisse croire. Il en maîtrise les codes et en fait usage.
Lire la critique sur le site : BDGest
LigneClaire
27 mars 2023
Dans ce tome 2 du triptyque Cadres Noirs adapté de Pierre Lemaître par Pascal Bertho au scénario (il a déjà adapté Brigade Verhoeven avec Corboz) et Giuseppe Liotti au dessin (Les Fiancées du califat), on va en savoir beaucoup plus, du tordu mais qui pourrait déchainer des représailles. Plus qu’un thriller ou qu’un polar Lemaître avait concocté comme il sait si bien le faire une chronique sociale où l’on pousse un brave type dans ses retranchements. Sauf qu’il ne faut pas réveiller l’eau qui dort.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
LeMonde
20 mars 2023
Dans le deuxième volume, la bataille de l’opinion est engagée, et certains commencent à le voir comme un lanceur d’alerte sur les dérives du monde du travail. Un univers déshumanisé, où les cadres supérieurs seraient embauchés pour leur sang-froid, véritables « cadres noirs », plus proches de tueurs que de manageurs bienveillants.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
L'objectif était de sidérer les candidats et d'évaluer leurs capacités à réagir et à défendre l'entreprise, quelles que soient les circonstances.
Commenter  J’apprécie          10
Je voulais juste dire à un grand patron combien sa manière de voir le monde était néfaste.
Commenter  J’apprécie          20
Les grandes entreprises forment des cadres noirs, des tueurs qui règlent les plans de licenciement sans états d'âme.

(page 10)
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Pascal Bertho (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Bertho
À l'occasion de la parution de Miroir de nos peines, revivez la table ronde de Pierre Lemaitre et des auteurs adaptant ses univers en bande dessinée chez Rue de Sèvres. Animée par Marie-Madeleine Rigopoulos, en présence de Pierre Lemaitre, Christian de Metter, Pascal Bertho, Yannick Corboz et Giuseppe Liotti.
autres livres classés : licenciementsVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (47) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5154 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}