AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782260021438
144 pages
Éditeur : Editions Julliard (05/03/2015)
3.77/5   15 notes
Résumé :
La chaise " Tout le malheur de l'Homme tient à ce qu'il n'a jamais su se contenter de s'asseoir par terre. " L'ordinateur " Ceux qui croient tout ce qu'ils trouvent sur Internet sont ceux qui croyaient tout ce qu'ils lisaient dans les journaux au siècle dernier. " Le parapluie " Cro-Magnon eût-il connu le parapluie, nul doute qu'il l'aurait oublié dans la caverne d'une relation de voisinage. " Le chapeau " C'est le chapeau qui fait l'Homme. Qui sait si, sans son pet... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Kittiwake
  10 octobre 2015
Jacques A. Bertrand est un orfèvre, un ciseleur de bijoux littéraires. A partir de la pierre brute que sont les mots, les mots banals qui désignent les objets du quotidien, un parapluie, une chaise, ou une invention plus conceptuelle comme les jours dédiés (à la mère, aux grands-pères, à la musique ou ou à l’abstention de la cigarette),.il effectue une manipulation et crée une ambiance particulière, comme la lumière qui accroche les faces d’un diamant taillé pour en magnifier les reliefs.
Ainsi le parapluie, qui ouvre ce catalogue : « Rien ne raconte mieux l’Homme et le progrès que le parapluie ». Et qui sait qu’Einstein oubliait ses parapluies comme tout le monde, et que Kundera en possédait deux, l’un chez lui et l’autre à l’université », mais sortait sans de crainte de se retrouver avec deux parapluies dans le même endroit? Le parapluie change de main, s’emprunte et comme les livres ne se rend pas Mais « A tout prendre, il vaut mieux sortir avec un livre qu’avec un parapluie ».
C’est aussi poétique que drôle. L’humour jaillit d’un malentendu, d’une vision détournée et inhabituelle, qui crée la surprise.
Ces courts chapitres ont été repris dans l’émission de France-Culture « Des papous dans la tête » tout à fait dans le ton de ces jeux avec la langue.
C’est un vrai bonheur, un régal pour qui aime le maniement du langage, avec pour effet secondaire de pointer les travers de nos comportements sociaux.

A essayer sans hésiter.
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Mladoria
  25 janvier 2020
A travers L Histoire plus ou moins loufoque d'objets du quotidien, l'auteur arpente les travers de l'humain, de ses origines à nos jours.
Vous vous posez des questions sur votre parapluie, le barbecue de tonton Jeannot, pourquoi il y a des tabourets et des chaises, et la parité dans tout ça ?
En bref, c'est assez drôle, à lire par petits bouts sans prise de tête, histoire de passer un bon moment en compagnie des objets que vous utilisez tous les jours ou presque (oui parce que si la perceuse vous est d'usage quotidien, je plains vos voisins).
Commenter  J’apprécie          100
Shambala
  30 octobre 2015
Dans ce petit roman très court, l'auteur s'attache aux « choses ». Principalement, les choses banales qui font partie de notre quotidien. le parapluie, le chapeau, les vraies et fausses paires… Avec beaucoup d'humour et de finesse, il décortique leurs origines (les connaît-on vraiment ?) leurs usages et nos dépendances vis-à-vis d'elles. Chacune est nécessaire, néanmoins il semble que chacune ait sa propre vie. Voici donc une vingtaine de chroniques, drôles et néanmoins savantes, pour passer un bon moment.
Commenter  J’apprécie          20
ComiteromansPoissy
  19 juin 2015
Jacques A. Bertrand fait partie de l’équipe des Papous dans la tête, émission historique de France Culture. Il sait manier les mots avec esprit et humour et retourne ici chaque chose pour nous emmener dans son univers fantasque. Dans ce petit dictionnaire nous nous découvrons partager son point de vue jubilatoire sur la chaise, les parapluie ou l’ordinateur. A lire pour le plaisir des mots, qui lui a valu le Prix Vialatte 2015.

Florence (Le Vésinet)
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Telerama   06 mai 2015
Un esprit et un ton délectables qui lui ont valu de recevoir ce printemps le prix Vialatte. De l'auteur des Dernières Nouvelles de l'homme, il est l'héritier indiscutable.
Lire la critique sur le site : Telerama
Lexpress   18 mars 2015
Jacques A. Bertrand a toujours eu de l'humour, un humour de gentleman qu'il manie avec allégresse dans de courts ouvrages mariant surréalisme et culture, langage et poésie, histoire et littérature.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
KittiwakeKittiwake   10 octobre 2015
Rien ne ressemble plus à l'homo sapiens sapiens que le savon. Leur destinée est identique, leurs carrières sont parallèles. Tous deux commencent par exhaler une certaine fraîcheur. Ils ont la peau douce; On prend plaisir à les caresser. Rapidement ils en profitent pour se faire mousser.
Commenter  J’apprécie          220
KittiwakeKittiwake   10 octobre 2015
De menus objets qu'on aurait jugé indispensables -dont on se disait que ça pourrait toujours servir - finissent par paraître superflus ou carrément encombrants. On songe à s'en débarrasser. On les retrouve dans les éventaires des vide-greniers. Il arrive qu'on les rachète.
Commenter  J’apprécie          50
aimeryjoesselaimeryjoessel   18 novembre 2018
Si l'on ramène l'âge de la Terre, quatre milliards et demi d'années, à l'échelle d'une journée, le premier organisme unicellulaire apparaît vers quatre heure du matin et l'Homme seulement deux secondes à peine avant minuit. C'est dire qu'il a tout de même fallu beaucoup de temps pour aboutir à des entités aussi complexes que le sénateur McCarthy, Jean-François Copé, Andy Warhol et les Sex Pistols.
Commenter  J’apprécie          20
AgaberteAgaberte   23 juin 2015
Rien ne ressemble plus à l'Homo sapiens sapiens que le savon. [...] Tous deux commencent par exhaler une certaine fraîcheur. Ils ont la peau douce. On prend plaisir à les caresser. Rapidement, ils en profitent pour se faire mousser. Ils font des bulles. Puis ils parviennent à l'âge ingrat. [...]
Inexorablement, l'Homme et le savon vont en diminuant. Ils moussent de moins en moins. Ils deviennent tout mous. Ou alors ils sèchent. Ils prennent des rides. Ils se fendillent. Ils noircissent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
montmeyranmontmeyran   17 mai 2015
La Nostalgie, voilà ce que c'est. Un effet secondaire du Progrès. Un retour en arrière, un remords, un regret peut-être.
L'argen qu'il a amassé en inventant et en vendant la Modernité, l'Homme le dépense chez les antiquaires. Après avoir imposé l'avion supersonique, il prêche la religion du vélocipède.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jacques André Bertrand (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques André Bertrand
Interview par Aïda Valceanu dans l'émission "Portrait d'artiste" d'Alexandra Bertrand, éditrice de BookLight, avec présentation des trois ouvrages déjà parus au catalogue de la maison. Vidéo publiée avec l'aimable accord de TV Vendée.
autres livres classés : brèvesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17328 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre