AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Esteban tome 1 sur 5
EAN : 9782745918819
44 pages
Milan (16/09/2005)
3.76/5   95 notes
Résumé :
Lorsqu'Esteban, un indien de 12 ans, se présente au capitaine du Léviathan pour se faire embaucher comme harponneur, celui-ci commence par le ridiculiser. Mais quand il apprend qu' Esteban est le fils de Suzanna, de la tribu des Tehuelches, il se résout à l'embaucher... comme mousse. Qu'importe, ce sera pour Esteban l'occasion de découvrir la vie à bord, avec ses brimades et ses moments de bonheur, et, peut-être, quand le navire croisera un banc de baleines, de prou... >Voir plus
Que lire après Esteban, Tome 1 : Le BaleinierVoir plus
Les enfants d'ailleurs, Tome 1 : Le passage par Bannister

Les enfants d'ailleurs

Bannister

3.69★ (452)

6 tomes

Messire Guillaume, Tome 1 : Les contrées lointaines par Bonneval

Messire Guillaume

Gwen de Bonneval

3.52★ (190)

3 tomes

Le Marquis d'Anaon, Tome 1 : L'Ile de Brac par Vehlmann

Le Marquis d'Anaon

Fabien Vehlmann

3.81★ (363)

5 tomes

Koma, tome 1 : La voix des cheminées par Wazem

Koma

Pierre Wazem

3.81★ (458)

6 tomes

Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
3,76

sur 95 notes
5
3 avis
4
13 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis
Après le meurtre de sa mère par des soldats, Esteban quitte la terre où il a grandi, à l'écart de tout, pour rejoindre la civilisation. Là, il tente d'embarquer sur un baleinier, le Léviathan. Sa mère lui a en effet dit que si quelque chose de grave arrivait un jour, il devrait prendre contact avec le capitaine du Léviathan. Hélas, la jeunesse et la nature frêle d'Esteban ne joue pas en sa faveur pour se faire recruter. Néanmoins, quand le capitaine apprend le nom de la mère d'Esteban, il change d'avis et recrute le jeune homme. Pour quelles raisons cet homme d'apparence insensible agit-il ainsi ? Esteban aura tout le temps de réfléchir à cela durant sa nouvelle vie à bord du Léviathan.
Dans cette BD souffle le vent de l'aventure, ce même vent que l'on retrouve par exemple dans les récits de Jack London. Mais Esteban, ce n'est pas seulement un passionnant récit d'aventures, c'est aussi une belle aventure humaine et un hymne à la Nature, belle mais aussi impitoyable.
Même si j'ai beaucoup aimé ce premier tome, je dois néanmoins dire que les scènes de chasses et mises à mort des baleines m'ont mises mal à l'aise. Les auteurs ont pourtant fait un bon travail afin de nuancer leur récit. En effet, ils mettent en évidence deux types de chasseurs : ceux, comme sur le Léviathan, qui ne chassent que ce dont ils ont besoin, sans gaspillage, et ceux du navire à vapeur, qui sèment derrière eux des cadavres de baleines presque intacts. Même si je comprend la nécessité de cette chasse (du moins celle représentée par le Lévitahan et non par l'autre navire), ce sujet reste sensible pour moi.
Commenter  J’apprécie          30
Se faire engager comme harponneur sur un baleinier en partance pour le Pôle Sud... il ne manque pas d'air, Esteban.

Il faut dire que devenu orphelin dans des circonstances dramatiques, il n'a plus qu'un capitaine borgne, sort de clone du Capitaine Achab, comme refuge. le lien entre sa mère et cet homme rude au grand coeur est inconnu d'Esteban. Et sur un bateau, on ne parle pas de son passé, c'est comme la Légion. On essaie de faire sa place, d'accrocher son hamac, de faire ce que l'on doit. Comme sauver un compagnon d'équipage ou tuer une baleine bleue.

A ce jeu-là, Esteban part avec une longueur de retard. Petit dernier arrivé, épais comme un sandwich SNCF, il doit affronter le regard des marins aguerris. Mais il a de la volonté.

Un premier tome accrocheur et prometteur. Bien sûr, le dessin hésite un peu. OK le scénario sent Moby DIck. So what? Il y a un souffle épique. Un parfum de grande épopée, de roman d'aventure. Et c'est assez rare. Et quand Esteban raconte qu'il a parlé à un oiseau, je me suis cru auprès de Corto Maltese... c'est vous dire si on voyage avec cette BD. Bref, cela vaut largement le coup d'oeil.
Commenter  J’apprécie          50
Le scénario n'a vraiment rien d'original mais c'est plus pour l'ambiance qui se dégage de ce voyage en pleine mer dans la traversée du difficile Cap Horn que l'on retiendra.

Le trait graphique de l'auteur au style si particulier nous accompagne tout le long de voyage maritime. On ressent réellement le vent du grand large qui donne une ambiance à la Moby Dick. Malheureusement point d'effet de surprise car c'est souvent du convenu. Une touche d'audace serait la bienvenue !

Lire un album de cet auteur est toujours un réel plaisir. C'est un univers où l'on se sent bien. J'avoue également avoir un faible pour cet auteur qui sait si bien raconter les histoires. le talent ne se décrète pas.

Note dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5
Commenter  J’apprécie          70
Dans "Le Voyage d'Esteban" Matthieu Bonhomme ("Le Marquis d'Anaon", "Messire Guillaume") nous conte les aventures d'un jeune orphelin qui veut devenir harponneur. Une histoire qui dans le fond et dans la forme est fort comparable à celle de ce jeune garçon de treize ans qui rêve de partir chasser la baleine et le légendaire cachalot blanc dans "Achab".

La grande force de ce récit se situe dans le réalisme et la crédibilité de la description des moeurs et coutumes de ces hommes entièrement dévoués à la chasse à la baleine. A travers le parcours initiatique de cet apprenti marin, Matthieu Bonhomme livre une sorte de documentaire sur les baleiniers.
Outre le côté didactique, l'histoire imaginée par Matthieu Bonhomme a également une dimension humaine très réussie. Un capitaine charismatique, des marins entièrement dédié à sa cause et le jeune Estéban qui, en contant des épisodes de sa courte vie, alimente régulièrement la dimension humaine du récit.

Le merveilleux trait de Matthieu Bonhomme et la colorisation adéquate de Delphine Chedru parachèvent le tout et placent cette histoire dans une ambiance et un cadre proche de la perfection.

Une histoire très classique et sans véritables surprises mais qui a ce petit quelque chose de magique qui rend cet album meilleur que les autres.
Commenter  J’apprécie          40
Un très beau début d'histoire avec des magnifiques graphismes fins et originaux par leur style et l'expression qu'ils dégagent. le texte est agréable, non simplet, avec des pointes d'humour et de poésie discrètes. de plus les dessins sont réalistes, tout comme l'histoire étant instructive.
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (1)
Sceneario
04 juin 2012
Dès le départ, la magie opère via l'évocation d'un drame et la montée en puissance d'une destinée personnifiée, celle du jeune héros. […] Le travail graphique répond également à l'attente du lecteur.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
- Hum... Tu t'en sors pas mal, petit... Mais tu ne t'es jamais retrouvé en face d'une baleine, n'est-ce pas ? Une grande baleine bleue de trente mètres de long, au ras de l'eau, qui fonce vers toi en soufflant, prête à t'engloutir, c'est un spectacle que tu ne connais pas. Et que tu saches viser ou non, si tu veux arrêter la course de cette géante, il faut que tu envoies ton harpon assez fort pour qu'il aille se ficher derrière un mètre de gras et de peau dure comme du cuir... C'EST ELLE OU TOI !
Commenter  J’apprécie          90
- La baleine bleue ! Elle est immense ! Plus grande que notre navire ! C'est le plus gros animal qui existe sur la planète ! C'est à celle-là que j'aime me mesurer ! Dans ce combat, c'est l'intelligence contre la force ! L'adresse du chasseur contre la puissance de l'animal ! C'est David contre Goliath ! Et en défiant sa plus énorme création, c'est comme si on défiait Dieu lui-même ! C'est une expérience MYSTIQUE !
Commenter  J’apprécie          80
La baleine bleue ! Elle est immense ! plus grande que notre navire ! C'est le plus gros animal qui existe sur la planète ! c'est à elle que j'aime me mesurer ! Dans ce combat, c'est l'intelligence contre la force ! L'adresse du chasseur contre la puissance de l'animal ! C'est David contre Goliath ! Et en défiant sa plus énorme création, c'est comme si on défiait Dieu lui-même ! C'est une expérience mystique !
Commenter  J’apprécie          60
- On a tous eu beaucoup de chance... Si on est encore en vie, c'est grâce à Esteban. Il y a un nouvel harponneur dans l'équipage, les gars ! Et pas des moindres... C'est qu'un petit gosse, et pourtant, d'un seul coup de harpon, il a vaincu une baleine bleue ! Pour Esteban, HIP HIP HIP ?
- HOURRA !
- HIP HIP HIP ?
- HOURRA !
Commenter  J’apprécie          50
p35 La Baleine Bleue ! Elle est immense ! Plus grande que notre navire ! C'est le plus gros animal qui existe sur la planète ! C'est à celle-là que j'aime me mesurer !
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Matthieu Bonhomme (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matthieu Bonhomme
9 auteurs de BD pour des masterclass d'exception - GLÉNAT MASTERS
autres livres classés : baleiniersVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (181) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz L'homme qui tua Lucky Luke

Dans quel pays se déroule l'histoire?

France
Belgique
Etats-Unis
Australie

8 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Matthieu BonhommeCréer un quiz sur ce livre

{* *}