AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Gess (Illustrateur)
ISBN : 2841720624
Éditeur : L'Atalante (09/07/1999)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.23/5 (sur 83 notes)
Résumé :
Quelque cent mondes composent la Confédération de Naflin, parmi lesquelles la somptueuse et raffinée Syracusa. Or, dans l'ombre de la famille régnante, les mystérieux Scaythes d'Hyponéros, venus d'un monde lointain, doués d'inquiétants pouvoirs psychiques, trament un gigantesque complot dont l'instauration d'une dictature sur la Confédération ne constitue qu'une étape.
Qui pourrait donc leur faire obstacle ? Les moines guerriers de l'ordre Absourate ? Ou faud... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
dupuisjluc
  16 septembre 2014
Voilà une épopée qui n'a pas pris une ride, cette édition regroupe en un seul volume la trilogie des guerriers du silence et est sortie à l'occasion des 20 ans de la saga.
L'histoire est somme toute assez ordinaire, elle raconte une tentative de prise de pouvoir sur l'humanité répartie sur quelques cent mondes, tentative d'autant plus glaciale qu'elle vise rien de moins que l'élimination du genre humain. Seuls quelques guerriers du silence peuvent interférer sur le plan mis en place et sauver ce qui peut l'être encore....
Trois parties (normal pour une trilogie): "Les guerriers du silence", "Terra Mater" et "La citadelle Hyponéros" composent cette sage menée tambour battant avec des personnages très plausibles et une imagination sans défaut de l'auteur qui nous emmène dans son monde tel le magnifique conteur qu'il est.
Une critique déguisée de la religion omniprésente, extrémiste et dominante amène une réflexion bienvenue...
Quelques longueurs mais un tout bien ficelé et à lire ou relire par les amateurs du genre fantastique ou science fiction...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Arutha
  24 avril 2019
Cela faisait des années que ce volume dormait sur une étagère sans que j'ai pris la peine de m'y attaquer. Ou peut-être une fois, timidement. Cette lacune est enfin comblée. Et bien m'en a pris... ou pas. Enfin si. Mais voyons cela.
Pour commencer par les aspects positifs, je dirais que j'ai effectué la lecture des plus de 1600 pages (oui, quand même) avec beaucoup de plaisir et sans faire de pause. C'est plutôt bon signe, n'est-ce pas ? Disons le tout net, la trilogie est très agréable à lire, le monde imaginé est assez complexe et bien travaillé, les personnages sont nombreux et plutôt intéressants.
Alors, qu'est-ce qui m'empêche de montrer davantage d'enthousiasme ? Parce que vous sentez bien que je n'ai pas été tout à fait séduit.
À cause des personnages dans un premier temps. Ils sont nombreux, divers et variés, mais voilà, la quasi totalité d'entre eux, qui semblaient prometteurs, sont vite abandonnés et on ne sait pas ce qu'ils deviennent pendant un long moment. Quand ils ne disparaissent pas tout simplement sans jamais revenir, souvent à notre plus grande surprise. En fait, aucune "héroïne" ni aucun "héros" ne se détache. Alors, oui, on comprend ce choix de l'auteur un peu plus tard. Mais en attendant, on est pour le moins désorienté.
J'ai trouvé également que certains personnages ne bénéficiaient pas d'assez d'éclairage. En particulier certains "méchants". Ajoutez à cela pas mal d'ellipses dans l'histoire qui nous font sauter allègrement quelques paquets d'années, et vous comprendrez à quel point on peut être déroutés et frustrés.
Le style n'est pas désagréable et contribue au plaisir de la lecture.
Ainsi que j'y ai déjà fait allusion, l'univers est assez riche. Même si la religion dominante est, à l'évidence, calquée sur le catholicisme, nous avons droit à quelques idées originales concernant les peuples et les planètes de la galaxie.
Pour être (presque) complet, j'ajouterais que le récit lorgne assez souvent vers le fantastique. Ce qui n'est pas pour m'emballer, n'étant pas si fan du genre. Cela m'est souvent apparu comme une facilité que se permet l'auteur pouvant faire intervenir des procédés extraordinaires pour justifier certains événements. Mais rien de bien grave.
J'ai trouvé la fin un rien bâclée, comme si l'auteur, en ayant fini avec l'essentiel de son récit, précipitait l'épilogue.
Pour résumer, cette trilogie est (quand même) une surprise plutôt agréable, notamment parce qu'elle hisse le space opera français en bonne place. Clairement, elle n'atteint pas vraiment le niveau auquel nous ont habitué les auteurs anglo-saxons et en particulier britanniques, mais, comme la plupart des auteurs français, Bordage a su éviter de nous assommer avec des considérations scientifiques et technologiques qui, à mon sens, n'apportent pas grand chose à l'histoire et rendent parfois le propos indigeste. Merci pour ça.
À lire donc, sans aucun doute.
Lien : http://aruthablog.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Tchippy
  12 octobre 2014
Une vraie découverte de Bordage, qui nous emmène dans un univers - le nôtre ! - futuriste, mais tellement réaliste, quand on voit l'évolution de la société...
Une très belle odyssée, complexe (peut-être trop par moments, on s'y perd avec tous ces personnages), agrémentée de textes de légendes et extraits de discours (comme quoi L Histoire ne retient de l'histoire que ce qu'elle a envie de transmettre...).
La lecture est agréable, fascinante, laborieuse aussi (beaucoup de pages...) mais la récompense vient à point à qui sait l'attendre et aller la chercher à l'épilogue.
La fin est peut-être un peu trop simpliste mais après tout, comment en vouloir à un auteur qui s'est donné tant de mal pour nous faire voyager aussi loin de prendre quelques raccourcis sur la fin du chemin...
Une vraie belle histoire, que je suis fière d'avoir tenu entre mes mains.
Commenter  J’apprécie          90
Adrix
  30 novembre 2018
Et bien voilà une lecture qui m'aura tenu un moment.
Pierre Bordage est pour moi incontestablement un conteur de qualité, j'en pris conscience à la lecture du tome 2, « Terra Matter ».
J'ai lu le tome 1 un peu en diagonale. J'avais le livre sous la main qui me faisait de l'oeil depuis un moment, à cela vint s'ajouter une subite envie d'immersion et voilà que je me plonge dans les 1646 pages de la trilogie « Les Guerriers du Silence »!
L'univers m'a séduit assez rapidement, sans que la plume de l'auteur m'ait conquis pour autant et ce malgré les éloges que j'avais pu lire.
J'ai alors commencer à tourner les pages à la recherche de cette immersion qui ne se manifestait pas, révélant au contraire de la frustration et de la déception. L'écriture n'étant pas désagréable, je me laissais glisser tranquillement dans cet univers dont la pertinence et la subtilité me séduisaient. Curieux de voir où l'histoire menait, je fini le tome 1.
Je n'étais alors pas certain de continuer, pas particulièrement conquis par l'écriture, pas plus que par l'histoire et l'aventure qu'elle renfermait. Les passages « d'action » me déconcertaient tout comme l'incohérence comportemental de certains personnages, et un sentiment de scepticisme quant à la poursuite de l'ouvrage naissait alors en moi
Encore une fois, la pertinence de l'univers m'encouragea à ouvrir le tome 2.
J'ai eu quelques soupirs d'ennuis à deux ou trois reprises il est vrai, un peu désabusé par certain passage qui suscitèrent en moi d'avantage le désintéressement que l'engouement.
Ouvrant le livre sur un chapitre dépeignant une scène qui se déroulait sur Syracusa dans laquelle Menati Imperator, empereur des mondes recensés de l' Ang'empire se présente pour une cérémonie devant les familles nobles, autres courtisans et représentants de l'église, je me senti emporté par la justesse de l'écriture. À ce moment là, j'intégrais le fait que l'auteur disposait de ressources mais aussi de potentiel, et que les désagréments rencontrés ne suffiraient plus pour me décourager. Je terminais alors le tome 2, pas totalement conquis mais entrain à poursuivre.
Le tome 3, « La Citadelle de l'Hyponéros » en revanche, m'a séduit. Je me suis délecté de la narration, des personnages, de leur quête, de tout cet environnement riche et vaste que l'auteur partageait. Deux/trois petites choses m'ont bien dérangés (à un niveau moindre que dans les autres tomes) mais mon plaisir ne se trouva pas terni tant le fond du récit m'avait conquis.
Un livre pour moi qui n'aura pas été accessible spontanément, mais que j'ai eu plaisir à découvrir au final et qui laissera son empreinte. Je compte également m'intéresser aux autres ouvrages publiés, avec l'espoir d'une belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DrJackal
  11 mars 2015
Cela faisait déjà plusieurs années que ce livre était dans ma bibliothèque, et je me suis enfin attaqué à ce pavé...
En résumé l'humanité à fuit la Terre, pour coloniser tout un tas de planètes, tout partout, et une forme inintelligence artificiel essaye de tout détruire, heureusement les guerriers du silences sont la...
C'est très résumé ba oui mais en même temps 1636 pages bin soit c'est très résumé soit on s'en sort pas...
Bon quoi en dire... je dirais peut être que le seul gros défaut de se livre c'est son côté intégrale, en effet il alterne les passages haletant avec des longueurs parfois insupportable... le tout sur 1636 pages (oui je me répète...), et ça en est rébarbatif... Et je pense que reprendre les trois tomes un par un avec des poses entre aurait probablement rendu la lecture plus fluide et moins laborieuse...
De plus on peut reprocher des ajouts parfois sans intêret pour l'histoire compliquant la lecture d'autant plus qu'on leur cherche un rapport avec la suite qui n'en à pas forcements.
Voilà pour les points noirs.
Sinon c'est un space opéra à la française passionnant, on suit plusieurs personnages, que l'on fini par connaitre intimement, dans tous les coins de la galaxie, bon ou mauvais, avec leur évolutions, leur peines, leurs guerres, pour nous emmener à une apothéose finale des plus somptueuse....
Tous ça pour dire que cet intégrale fait passer par toutes les sensations possibles, de la joie, la peur, la lassitude, l'ennuie, l'inquiétude etc... mais dans son ensemble reste une agréable lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   24 septembre 2016
La charge de muffi se payait d’une solitude de plus en plus pesante et d’une méfiance de tous les instants : chaque plat était goûté à cinq reprises, chaque conversation protégée par des brouilleurs, chaque ordre donné à plusieurs assistants, chaque réception organisée selon de strictes règles, sécuritaires et protocolaires, chaque geste étudié, chaque discours pesé, chaque expression calculée, chaque émotion maîtrisée, chaque vice entouré d’un luxe inouï de précautions. Mais il se trouvait désormais là où il avait toujours rêvé de parvenir, et il comptait bien imposer son style au monstrueux appareil de l’Eglise de Kreuz.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
AlfaricAlfaric   25 septembre 2016
- Votre Sainteté, n’appliquez pas à notre peuple vos propres critères. Nous ne sommes pas intéressés par des concepts aussi futiles que l’argent et le pouvoir. Nous souhaitons seulement déployer nos potentialités dans un champ concret. Votre Eglise et vous-mêmes offrez les meilleures opportunités pour notre évolution.
- Que faites vous des pouvoirs planétaires, monsieur ?
- Lorsque nous aurons mis en place notre dispositif dans votre entourage, nous nous intéresserons au seigneur Ang et aux courtisans. Ils ne seront que des rouages à votre service, des servants de votre cause. Car, et vous le savez aussi bien que moi, c’est entre ces murs que se tient le véritable pouvoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
dupuisjlucdupuisjluc   16 septembre 2014
Tout être humain, à quelque niveau qu'il soit, a toujours le choix. Seule la liberté de l'âme donne sa pleine valeur à une décision.Lorsque l'on est déterminé à devenir le fidèle exécutant du grand dessein, la note juste dans la mélodie, il faut que ce soit sans l'ombre d'une contrainte, sans l'ombre d'un regret.
(p.583)
Commenter  J’apprécie          50
dupuisjlucdupuisjluc   16 septembre 2014
Je décèle en vous le feu du passionné et la glace du décisionnaire, de l'arbitre. Une association très rare par les temps qui courent.
(p.773)
Commenter  J’apprécie          70
dupuisjlucdupuisjluc   25 août 2014
L'eau est le plus sûr moyen de saper le rocher... Pour ne l'avoir pas compris plus tôt, je me suis heurté à bien des difficultés tout au long de ma vie. Quand le vent souffle, il faut l'accepter, plier tout en poursuivant fixement sa propre idée.
(p.297)
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Pierre Bordage (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bordage
Avec John Scalzi et Pierre Bordage
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Mort d'un clone de Pierre Bordage

Quel âge a Martial Bonneteau ?

47 ans
48 ans
49 ans
50 ans

15 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Mort d'un clone de Pierre BordageCréer un quiz sur ce livre