AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Guérif (Autre)Christophe Mercier (Traducteur)
EAN : 9782743650858
400 pages
Éditeur : Payot et Rivages (24/06/2020)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 16 notes)
Résumé :
La mort choquante d'une jeune femme retrouvée nue et crucifiée amène Dave Robicheaux dans les coulisses d'Hollywood, au coeur des forêts louisianaises et dans les repaires de la Mafia. Elle avait disparu à proximité de la propriété du réalisateur Desmond Cormier, que Dave avait connu gamin dans les rues de La Nouvelle Orléans, quand il rêvait de cinéma...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Sylviegeo
  13 octobre 2020
Vous le savez, je suis une inconditionnelle de James Lee Burke et de Dave Robicheaux. Je suis une inconditionnelle du lyrisme de l'auteur lorsque 'il s'agit de la faune, de la flore, des bayous, des marais, des odeurs, de l'alcool et de la musique. Les Cajuns, les Acadiens, les Blancs, les Noirs, les vivants et les morts, les fantômes que tous ces gens portent en eux, oui je suis une inconditionnelle. Mais avec "New Iberia Blues", j'ai vécu comme une histoire de fin. Robicheaux a, plus ou moins, 75 ans, Purcell tout autant j'imagine et j'ai ressenti un trop immense sentiment de déjà vu , ce qui a gâché quelqu'un peu mon plaisir de lecture. La religion, la violence, le remords, la spiritualité, toute cette métaphysique m'a quelque peu agacée. Sincèrement, je crois qu'il y a un temps pour tout. Je crois aussi qu'au bout de ce tout, une retraite s'impose parfois . Une retraite admirable sans feux d'artifices. Noble. C'est ce que je souhaite à Dave Robicheaux. Pour le mieux.
Commenter  J’apprécie          592
Pecosa
  31 août 2020
L'Acadie, comme La Nouvelle-Orléans, est pleine d'excentriques, en grande partie parce qu'elle n'a jamais vraiment été assimilée par l'Amérique. C'est un bon endroit pour être un écrivain, un iconoclaste, un bohémien, ou un alcoolique. Certains cajuns sont virtuellement incompréhensibles pour les étrangers, et cependant ils entretiennent leur accent, la structure inversée de leurs phrases, et oublient le monde extérieur. Si on le veut, l'anonymat n'est qu'à un bateau de distance. le bassin d'Atchafalaya est le marécage le plus vaste des Etats-Unis. Pour le prix d'une péniche, on peut vivre dans des lieux qui n'ont pas de nom, car ils n'existaient pas hier, et auront peut-être disparu demain.
La modernité a été notre perte. Nos ancêtres étaient des fermiers et des pêcheurs expulsés du Canada en 1755 par les Anglais. Naturellement illettrés et pacifiques, incapables de comprendre le choc des empires, les Acadiens ont erré pendant des années avant de s'installer sur le Bayou Teche. C'est peut-être pour cette raison que nous sommes plus tolérants envers les gens qui sont différents, ou qui ont été collectivement rejetés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          568
EvadezMoi
  06 juillet 2020
Robicheaux revient dans un 22ème volet de ses enquêtes (si je ne m'abuse) et pour ma part, même si j'en ai 3 autres dans ma bibliothèque, New Iberia Blues est mon premier.
Ça ne m'a aucunement gênée dans ma lecture donc ne prenez pas cette excuse pour ne pas lire ce roman.
Même si ce livre peut impressionner par sa taille, pas loin de 600 pages, il se dévore et se lit aussi vite qu'un roman qui contiendrait moitié moins de pages. Donc, ne prenez pas cette excuse pour ne pas le lire.
Par contre, des raisons pour le lire, j'en ai plusieurs à vous suggérer.
La première est le style. C'est rythmé, l'auteur donnant un enchaînement parfait aux chapitres. Si l'intrigue est complexe, jamais le lecteur ne se sent perdu. On s'approprie les personnages et le lecteur les assimile très vite.
Justement, les personnages. Vient en premier, bien sûr, Dave Robicheaux, qui, si le personnage reste classique par certains côtés, ne sombre pas dans les clichés. C'est un homme futé avec un instinct (un peu) sur développé, protecteur avec sa fille, fidèle dans son amitié envers Clete Purcel, c'est un flic aguerri qui fait preuve de sagesse et n'hésite pas à se remettre en question. Clete est l'ancien partenaire de Dave et, pour moi, le plus attachant. Courageux, serviable, gentil, il forme un duo avec Robicheaux quasi rêvé.
Les lieux, la Louisiane et ses bayous, ces paysages uniques, James Lee Burke en parle avec amour et nous décrit des endroits, des fleurs, des marécages, comme s'il peignait un tableau. L'écologie reste très présente tout au long de ce texte.
De la même façon, il raconte son Etat, son Histoire, le mélange des couleurs de peaux, des origines, des rites et des croyances, mais aussi l'espoir de le préserver encore un peu et donne l'exemple dans cet opus de la Californie Hollywoodienne, pervertie par l'argent et la célébrité.
Enfin, la trame de cette enquête qui est, ne l'oublions pas, importante et complexe.
Il est assez difficile d'en parler sans risquer d'en dire trop.
Plusieurs meurtres sont perpétrés selon un mode opératoire qui ne cessera d'envoyer Robicheaux sur de fausses pistes surtout qu'il a l'esprit ailleurs depuis que sa fille s'est entichée d'un homme travaillant pour une équipe de production d'un film dont le producteur lui-même est dans le collimateur de Dave et Clete.
Pour résumer, tout est très bon dans ce roman, rien à jeter, même la couverture est superbe !
Donc, pas d'excuses et vous m'en direz des nouvelles.


Lien : http://www.evadez-moi.com/ar..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
lehibook
  28 septembre 2020
Il n'y a pas de surpris avec cet auteur : la Louisiane et ses beautés, la société américaine , ses obsessions , son racisme , ses mafieux de tout poil, ses psychopathes , et aussi l'amitié , la famille et l'amour comme valeurs cardinales . On retrouve Dave Robicheaux et Clete Purcel , leur valeurs , leurs cicatrices , les coups qu'ils prennent et les coups qu'ils donnent. A remarquer un ton de plus en plus désenchanté sur l'avenir de la Louisiane, de l'Amérique, de l'espèce humaine , un dégoût marqué pour Hollywood et une touche de surnaturel . Et surtout un art peu commun d'accrocher son lecteur et de faire que 500 pages défilent en un éclair .. Non il n'y a pas de surprise avec Burke.
Commenter  J’apprécie          60
Lalitote
  25 juillet 2020
Dave Robicheaux a une nouvelle coéquipière et va partir à la recherche d'un tueur en série qui sème les cadavres avec une mise en scène soignée rappelant les suites de tarot, à vous flanquer la chair de poule. C'est en regardant par le télescope de son ami Desmond Cormier qu'il découvre une jeune femme noire crucifiée, flottant sur les eaux. Avec l'aide inconditionnel de son ancien collègue Sean, il va tenter de comprendre qui se cache derrière cette série de cadavres. J'ai particulièrement aimé la dualité entre le bien et le mal. L'auteur a l'art et la manière de nous restituer tous ces sentiments ambivalents et leurs répercussions sur la vie des hommes. le thème de l'amitié est très présent et lorsqu'elle est bafouée que reste-t-il à par le pardon. Et puis il y a le style incomparable de l'auteur qui vous fait sentir les accents cajuns de la Louisiane et de nos lointains compatriotes français venus s'y installer. Une pointe d'humour vient adoucir des scènes de crime terribles, et même s'il y a de nombreuses références à des poètes, chanteurs ou encore bibliques qui ne nous sont peu connues, j'ai apprécié de découvrir toute cette culture. Les descriptions de la nature, du bayou avec ses plantes inconnues chez nous comme les oreilles d'éléphants, cela m'a enchantée. le personnage de Dave Robicheaux est riche et intense, il y a chez lui des remises en questions quasiment d'ordre spirituel alors qu'il est confronté à la barbarie et la violence de l'humain. On ressent très fort le passage du temps et des années dans ce tome comme un adieu à venir, cela pourrait être le dernier tome de la longue série sur Dave Robicheaux. L'intrigue policière est doublée d'une belle histoire d'amour impossible alors que demander de mieux pour un moment de lecture qui ne laissera personne indifférent. Bonne lecture.
Lien : http://latelierdelitote.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
PecosaPecosa   31 août 2020
Les Cajuns ne voyageaient pas, car ils étaient persuadés de vivre dans le plus beau lieu du monde. Mais, d'une certaine façon, ce qu'il y avait de pire en nous, ou en dehors de nous, s'est affirmé, a prévalu sur ce qu'il y avait de bon dans nos existences, et l'a remplacé. Nous avons bradé notre langue, nos coutumes, nos rangées de cyprès, nos terres à canne à sucre, notre identité, et notre fierté. Les étrangers se moquent de nous, et nous trouvent stupides; les professeurs interdisent à nos enfants de parler français à l'école. Les îles qui nous servaient de barrière sont draguées jusqu'à disparaître. Notre côte est striée de milliers de kilomètres de canaux industriels, qui détruisent le système racinaire de l'herbe-scie et des marais. Le fonds de l'Etat constinue à disparaître dans le canal du Mississippi à un rythme de seize mille carrés par an.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2020
Toute intrigue littéraire se trouve soit dans la Bible, soit dans la mythologie grecque, soit dans le théâtre élisabéthain. Hemingway disait qu’un auteur avait le droit de voler, à condition d’améliorer le matériau. J’avais le même sentiment en ce qui concerne une enquête sur un homicide. Les détails extérieurs sont superficiels. Les mobiles n’ont rien de mystérieux. L’avarice, la peur, la frénésie sexuelle, la vengeance, la soif de pouvoir, la rage qui a des effets chimiques sur le cerveau : tels sont les détritus flottant sur le patrimoine génétique. Lisez le récit fait par Charles Dickens d’une exécution publique à Londres. Ça vous donnera envie de fuir l’humanité.Je posai mon carnet de notes et mon bloc-notes jaune sur une grande table dans la salle de lecture des archives, et tentai de donner un certain degré de cohérence aux événements qui s’étaient produits depuis que j’avais vu le corps de Lucinda Arceneaux dansant sur l’eau de Weeks Bay.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2020
Si vous n’êtes pas familiarisé avec la nature des petits Blancs du Sud, vous ne comprendrez pas la chose suivante : ils constituent une race génétiquement produite et ils ont en commun un état d’esprit sans rapport avec la classe sociale à laquelle ils appartiennent. Leur origine, pas plus que leur conduite, ne tient à un aspect financier. On ne peut pas les changer. Ils se font une gloire de la violence et de la cruauté, se vantent de leur ignorance, et n’auraient pas eu de problèmes pour assurer le service des fours à Auschwitz. Et il ne s’agit pas d’une hyperbole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2020
J’ai perdu une autre femme, des hommes l’ont tuée plutôt que de me tuer moi. Elle s’appelait Annie. Pendant le reste de ma vie, je dois chercher à ce que justice soit rendue à Molly et à Annie. Résultat, j’ai tué plusieurs hommes. Je ne regrette pas de l’avoir fait, et je pense que j’ai rendu le monde meilleur. Pendant les heures nocturnes, il m’arrive de vouloir en tuer d’autres. C’est ce que j’éprouve ce soir. Mais demain matin, ce sera fini.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LalitoteLalitote   25 juillet 2020
Il limitait donc au maximum ses contacts avec les autres. Lorsqu’il avait un problème, il faisait ce que les accros et les alcooliques appellent une translation géographique : il allait ailleurs. C’est la raison pour laquelle il aimait les avions. Un avion était un utérus blindé qui non seulement le protégeait, mais était détaché de la terre et de tous ses ennuis.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de James Lee Burke (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Lee Burke
?Robicheaux de James Lee Burke aux éditions Rivages/Noir ??https://www.lagriffenoire.com/1011046-nouveautes-polar-robicheaux.html ? ?Dans la brume électrique de James Lee Burke aux éditions Rivages Noirs ?? https://www.lagriffenoire.com/28333-poche-dans-la-brume-electrique.html ? ? ? Chinez & découvrez nos livres coups d?coeur dans notre librairie en ligne ? ?? lagriffenoire.com ? ? Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv ? ? Notre Newsletter ?? https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter ? Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel ? ? ? #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #rentréelittéraire2019 #éditionsseuil #éditionsxo #éditionsbuchetchastel #éditionspocket #éditionsflammarion #éditionsfleuve #éditionsactessud #éditionsgallimard
+ Lire la suite
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

James Lee Burke

James Lee Burke est né le 5 décembre 1936, mais où ?

Atlanta, Géorgie
Houston, Texas
Bâton-Rouge, Louisiane
Tallahassee, Floride

10 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : James Lee BurkeCréer un quiz sur ce livre