AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Roy (Traducteur)
ISBN : 2742783962
Éditeur : Actes Sud (01/05/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 14 notes)
Résumé :
1871. Emma Musk, jeune femme dont les parents sont décédés, s'installe comme préceptrice à Wombat Hill, petite ville de l'arrière-pays australien où les chercheurs d'or ont fait place à la bourgeoisie. Douée pour le dessin et la peinture, ayant eu le meilleur des maîtres, elle est cependant l'Artiste, mal vue par la bonne société et harcelée par le chef de la police locale, O'Brien, homme violent dont elle a repoussé les avances. Mariée à un émigrant italien, devenu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
fanfanouche24
  23 janvier 2014
Je viens d'achever ce magnifique récit d'une auteure australienne. Comme chaque fois qu'un texte est passionnant, captivant, je me sens quelque peu triste qu'il soit achevé. Je ne reviendrai pas trop sur l'intrigue, qui est très clairement décrite dans le quatrième de couverture, intégré dans la base Babelio... mais aussi dans les deux excellentes critiques de canel et Apikrus…
L'Australie XIXe… Une jeune femme passionnée par la peinture, perd l'homme de sa jeune vie : son père « libre penseur » qui l'a encouragée, à être elle-même…
« Jemma pouvait se targuer d'une certaine indifférence à ce que les gens considèrent « convenable » et « approprié », elle le devait à son père, qui lui avait appris l'importance de ne pas trahir ses sentiments et ses idées. » (p.50)
Nous suivrons la destinée passionnée, non conventionnelle de cette femme-peintre indépendante et courageuse, mal acceptée ,incomprise , le plus souvent…
Quatre personnages : Jemma, le personnage central, fier et libre.. . en contrepoint de son chagrin intense de la perte de son père…une autre présence morale, artistique l'accompagne : Ruskin
« il a été le premier et le meilleur professeur que Jemma ait jamais eu et à travers son ouvrage-Eléments pour le dessin-, il lui semble plus proche et plus sensé que tous les tuteurs qui ont eu par la suite le privilège de la suivre dans son travail . A chaque fois qu'elle ouvre son Ruskin, la voix du maître s'élève des pages du livre, grave et puissante, et lui parle directement, comme s'il se trouvait dans la pièce« (p.19)

Ce roman fait exister le destin entrecroisé de quatre personnages dont on va suivre avec anxiété, fascination les parcours, les émotions, les amours, les engagements…les drames successifs, leurs bagarres pour continuer à vivre et à construire leur chemin…malgré des périodes d'intense désespoir…
Il est beaucoup question d'art, de l'évolution, des doutes d'une artiste femme, dans une période conservatrice… où ce statut d'artiste n'est pas pris en considération …
Jemma rencontrera un homme épatant, autodidacte, entreprenant…un émigré italien, Gotardo, avec qui elle se mariera, aura une petite fille, Lucy… vivra des années heureuse… toutefois elle sera troublée par un autre homme, Nathaniel, géologue de son état et passionné, lui aussi, par sa profession et ses recherches… des drames surviendront, qui auraient pu détruire, anéantir ces trois personnages, aussi attachants et authentiques, les uns que les autres…pris dans leurs détresses et qui relèveront la tête, poursuivront, de la manière la plus conforme à leurs convictions…leur existence…

Ce roman est très dense, très riche… fourmillant d'informations sur l'art, Monet, Ruskin, maître à penser et à vivre, l'Europe et la création artistique, la géologie, l'évolution de ce nouveau pays, l'Australie, les flux d'émigrés entreprenants et imaginatifs…dans ce XIXe siècle…sans omettre les questionnements universels, sur le sens d'une vie, la mort, la perte des êtres chers, le décès intolérable d'un enfant…le couple, l'amour qui se construit et se transforme, au fil des épreuves vécues en commun…la morale, les conventions, le courage d'être soi, etc.
Dernières précisions que je trouve très précieuses… découvertes dans les remerciements de Fiona Capp, en fin de volume. L'auteure explique l'origine de ce roman, qui lui a pris dix années de sa vie…L'idée de cette fiction est née de l'histoire de son arrière-arrière-grand-père ; Gotardo Foletta, qui avait quitté son village du Tessin, en Suisse, pour rejoindre une colonie de Suisses-italiens installée dans l'Etat australien du Victoria…
Selon moi, on vit la force et la qualité d'un texte au temps qui suit sa lecture… où les lieux, les personnages continuent à nous poursuivre, à être présents…à imposer une atmosphère, des images… C'est mon ressenti immédiat après la lecture de ce « portrait de l'artiste en hors-la-loi », qui m'a emportée au loin…et qui va m'accompagner, encore un moment !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
Ziliz
  09 juillet 2012
Australie, fin du XIXe siècle. Jemma vient de perdre son père qui l'a élevée seul en "libre penseur agnostique". Préceptrice, elle consacre son temps libre à la peinture et rêve de Paris et de ses artistes... le policier O'Brien, ancien élève de son père, est épris de Jemma, mais elle sympathise avec un jeune agriculteur tout juste arrivé de Suisse, à qui elle enseigne l'anglais. le charme du géologue Nathaniel Byrne ne la laisse pas indifférente non plus. Lequel de ces trois prétendants cette jeune femme sensuelle et libre va-t-elle choisir ?

Un roman délicieux, magnifique et triste. de belles et sombres histoires d'amour, conjugales et parentales, pas neuneus grâce à la forte personnalité de Jemma et aux événements qui jalonnent sa vie. Un somptueux décor : l'Australie, dont j'ai beaucoup à apprendre. Quelques leçons d'Histoire (le peuplement progressif de ce vaste pays), de géologie et de géographie bien agréables... Dégâts de la rumeur d'un microcosme conformiste, beaucoup d'amour, de passion, de haine, mais strictement rien d'une Harle-cul-nade ni de Dallas...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Apikrus
  22 juillet 2012
Dans la seconde moitié du XIXème siècle, Jemma Musk est une jeune australienne passionnée par la peinture, qui rêve d'aller en Europe et d'y connaître un succès pour ses toiles. de son côté, Gotardo, jeune italien, décide de quittter son pays et sa famille pour s'installer en Australie, comme ses frères l'ont fait avant lui. Les destins de Jemma et de Gotardo vont se croiser, pour le meilleur et pour le pire.

Jemma est en outre courtisée par deux autres hommes, que son statut de jeune mariée ne fait pas renoncer.

La vie de Jemma, notamment sentimentale, devient vite très compliquée, d'autant plus qu'elle revendique une indépendance d'esprit guère admise de la part d'une femme à l'époque.

Ce livre est très agréable à lire, pas seulement en raison de son style : les portraits psychologiques des personnages y sont crédibles, sans caricatures, et la trame de l'histoire est vivante, avec quelques digressions intéressantes sur l'art de peindre et sur l'histoire de l'Australie.

Par son côté "saga familiale" et par le contexte de naissance d'une jeune nation, ce roman m'a rappelé l'excellente 'Saga des émigrants' du Suédois Vilhelm Moberg, qui traite du peuplement d'un autre pays, celui des Etats Unis d'Amérique au XIXème siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   23 janvier 2014
Quand il était laitier, il se comparait au boulanger, deux métiers consistant à produire des denrées dont les gens ont besoin au quotidien. Faire du vin est différent. Ce n'est pas essentiel. On peut vivre sans. Et pourtant, y-a-t-il une chose plus importante que de procurer du plaisir aux gens ? L'homme ne peut pas vivre uniquement de lait et de pain. Son vin apportera de la joie, du rire et aidera les gens à oublier un tant soit peu leur quotidien. C'est un pouvoir qui lui semble miraculeux quand il y pense en se levant tous les matins avec ce poids sur le cœur. (p.356)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24fanfanouche24   16 janvier 2014
Elle a toujours su que le détachement requis par l'art avait un prix, que chaque toile est une transgression potentielle de la bienséance. Qu'en se consacrant à l'art trop sérieusement, en l'abordant comme une vocation et non comme l'un des savoir-faire que les jeunes femmes sont censées acquérir, elle serait amenée à rendre des comptes. (p. 56)
Commenter  J’apprécie          180
fanfanouche24fanfanouche24   22 janvier 2014
Quand il est éveillé en pleine nuit, il s'enveloppe dans une couverture et lit -L'Apologie de Socrate-, de Platon, dans ce coin de la pièce. Ce livre l'a poussé à réfléchir sur le sens de la dignité, la nécessité de dire les choses..(p.207)
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24fanfanouche24   17 janvier 2014
Mais elle commence à comprendre l'effroyable facilité avec laquelle on se méprend sur les autres en pensant que nous partageons tous la même vision du monde, la même sensibilité. (...)Nous saisissons si peu de choses sur le monde et les gens qui nous entourent. Des situations, de la nature et de la nature humaine nous n'assimilons que des impressions qui, loin d'être de perspicaces réflexions, sont en général le reflet de nos propres désirs et nos propres craintes. (p.86)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ZilizZiliz   08 juillet 2012
Elle commence aussi à comprendre qu'être une artiste ne nécessite pas de vivre en rupture avec le monde. Elle s'est rebelllée contre une société qu'elle pensait intolérante à son égard ; a éprouvé le besoin d'être incomprise. En même temps, étrangement, elle se souciait de ce que l'on pensait d'elle tout en se convainquant du contraire.
Aujourd'hui, elle s'est affranchie de cette identité qu'elle revendiquait de tout son être.
(p.358)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Video de Fiona Capp (1) Voir plusAjouter une vidéo

Fiona Capp : Surfer la nuit
Depuis une plage de Sidney, Olivier BARROT recommande la lecture de "Surfer la nuit" de Fiona CAPP.
autres livres classés : littérature australienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Expressions chiffrées

Exprimer sans détours ce que l’on pense de quelqu’un

Quatre
Trente
Huit
Sept

12 questions
119 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture généraleCréer un quiz sur ce livre