AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Ces LIVRES MERVEILLEUX, "connus-quasi de vous seul(e)" : choisissez-en cinq, avec ...

Liste créée par dourvach - 28 livres. Thèmes et genres :

Allez c'est parti, donnez-nous ENVIE !!!! (... et avec ARGUMENTS et EXTRAIT(S)... O-bli-gé !!!) Pour chaque babéliote : 5 oeuvres à défendre (Quoi, seulement 5 ? Ben oui !). Donc ? 20 participants max !! Et si succès, on f'ra même une "liste-bis"... (En photo illustrative, le portrait de la jeune Gerti Wasner, rencontrée par Franz Kafka à Riva en 1913)


1 Le commis
Robert Walser
6 critiques 15 citations

(choisi par dourvach) " Publié en 1908, toujours beau et frais, palpitant comme le coeur, bienveillant et ironique, toujours incroyablement "jeune"... Le plus accompli des trois romans de Robert WALSER, l'écrivain-vagabond suisse germanophone. Ou quelques saisons sur les bords du Lac... " **************************************************************************************************** [extrait] " Il resta un peu plus longtemps au lit ce jour-là ; il ouvrit les fenêtres et, sur son lit, laissa le soleil blanc du matin l'éclairer et l'aveugler car enfin c'était là quelque chose qu'il fallait déguster, comme diverses autres choses, par exemple l'idée du petit déjeuner. Comme tout était aujourd'hui ensoleillé et dominical ! Le soleil et le dimanche semblaient avoir fraternisé depuis fort longtemps et la pensée douillette d'un petit déjeuner tranquille, et bien elle était elle aussi tissée de soleil et de dimanche, cela se sentait nettement en ce moment. Comment aurait-il été possible de se sentir aujourd'hui chagrin ou, encore moins, maussade ou, encore moins, mélancolique ? Il y avait un mystère dans toute chose, dans toute pensée, on le sentait dans ses jambes, dans les vêtements posés sur la chaise, dans l'armoire, entre les rideaux éclatants de propreté, dans la table de toilette ; mais ce mystère n'était pas inquiétant, au contraire il était tranquille et souriant, et il vous instillait littéralement la paix. En fait, on ne pensait à rien, et on ne sentait pas du tout pourquoi (...) " Ajouter à mes livres
2 Chronique des événements amoureux
Tadeusz Konwicki
2 critiques 7 citations

(choisi par dourvach) " Romantisme, nostalgie du "coeur de nos quinze ans", fluidité et sobriété de la langue : la Pologne -- ou Lituanie ? -- de 1939. Un roman jamais réédité, qui fut magistralement au cinéma par Andrzej Wajda en 1986 (et dont le DVD reste toujours scandaleusement inédit en France...). A été édité -- et excellement traduit -- aux "Presses Orientales de France" (pof). Introuvable aujourd'hui ? Witek aime Alina : ils ont quinze ans et comme chaque été, la rivière est accueillante... Le ciel s'assombrit et l'Orage d'acier menace... " Ajouter à mes livres
3 La légende des mille taureaux
Yachar Kemal
1 critique 5 citations

(choisi par dourvach) " Ah, bon sang !!! Quelle merveille... Haydar, "le forgeron de l'épée des sultans", l'errance sans fin des nomades yöruks déchus dans la plaine de la Tchoukourova : un des plus beaux et purs de romans-poèmes tissés dans la verve épique et lyrique -- inusable -- du conteur (aède) turco-kurde Yachar Kemal (né en 1923). "Binbogalar Efsanesi" est paru à Istanbul en 1971, publié pour la 1ère fois en France en 1979 (éditions Gallimard, "Du monde entier"), magistralement traduit du turc par Münevver Andaç. " Ajouter à mes livres
4 Le règne de l'esprit malin
Charles Ferdinand Ramuz
5 critiques 10 citations

(choisi par dourvach) " Un conte merveilleusement drôle et indiciblement fin, dans la belle langue inimitable du Vaudois C. F. Ramuz... Septième (court) roman de notre universel "C.F." (publié pour la 1ère fois en 1914 dans "le Mercure de France" puis dans sa "sixième version" en avril 1917 à Lausanne... ). Les pouvoirs de l'argent et du Verbe, dans leurs forces (increvables) de séduction fatales pour une communauté humaine toujours si vulnérable... L'étrange nouveau venu "Branchu-Cornu" préfigure l'aura de certains politiques bien démagogues, antiques ou contemporains : le théâtre de l'action est un petit village entre lac, vignes et motagnes... Et puis, quelle invention que cette langue, "parlée/écrite" : à nulle autre pareille !! Vive Ramuz (1878-1947) !!! " **************************************************************************************************** [extrait = incipit] " L'homme arriva au village vers les 7 heures ; il faisait grand jour parce qu'on était encore en été. L'homme était maigre, il était petit ; il boitait un peu ; il portait sur le dos un sac de grosse toile grise. Il n'y eut point d'étonnement pourtant parmi les femmes qui causaient entre elles devant les maisons, quand elles le virent venir, et les hommes, occupés dans les granges et les jardins, à peine s'ils levèrent la tête ; sûrement que ça devait être un ouvrier de campagne en quête d'ouvrage, comme on en voit souvent passer dans le pays. " Ajouter à mes livres
5 Ma chère âme
André Dhôtel
3 critiques 9 citations

(chosi par dourvach) " Beauté grecque (Achyro, la jeune noyée de l'île égéenne) et réminiscences... Un des plus flamboyants romans secrets de Dhôtel l'Ardennais (publié en 1961, réédité enfin en 2003), l'auteur discret de "Le Pays où l'on n'arrive jamais" (1955) ... " Ajouter à mes livres
6 Écrire pour quelqu'un
Jean-Michel Delacomptée
6 critiques 26 citations

(choisi par fanfanouche24) " Un beau texte en mémoire, de parents aimants, d'une enfance lumineuse, et d'un ami devenu en quelque sorte un père spirituel, J.B. Pontalis qui fut l'éditeur confiant et encourageant, décédé il y a juste une année (début 2013). L'écriture qui magnifie et prolonge la vie des êtres que nous avons aimés, et qui nous ont construits. De la pudeur, la passion permanente pour la lecture, les mots, l'écrit qui transcendent la mort et l'absence des êtres chers. J'achève cette petite chronique par le paragraphe final de ce récit plein de pudeur, qui dégage une émotion rare. " ********************************************************************************************** [extrait] « On n'écrit pas pour soi, mais pour les autres. Pour les morts qui subsistent en nous, et pour les vivants qui nous lisent. Même les manuscrits volontairement laissés sans lecteurs au fond des tiroirs s'adressent à quelqu'un. A des parents perdus, à des passions anciennes, parfois à des proches qui ne l'apprendront jamais. Et c'est encore plus vrai quand on écrit en hommage à des défunts aimés ou admirés. Les livres alors, comme le font les poèmes, dressent des tombeaux. Ils ne recouvrent pas de marbre les morts, ils les revêtent d'une douce ferveur. Ce sont des urnes à portée de main qu'il nous suffit d'ouvrir, où nous plongeons nos souvenirs, et dont les cendres sont les mots. » (p.170) Ajouter à mes livres
7 Lettres de prison
Rosa Luxembourg
1 critique 6 citations

(choisi par fanfanouche24) " Un choc de lecture, tant la personnalité de cette femme est lumineuse, loin des images stéréotypées véhiculées, que j'avais en tête !! J'ai tellement été happée, subjuguée par le ton de ces Lettres... que je me suis précipitée à ma médiathèque emprunter deux ouvrages, pour en savoir plus sur cette destinée hors du commun... qui donne mille leçons au quotidien, en rendant grâce chaque jour au miracle et à la joie d'être en vie. Pas de plaintes, ni de lamentations...De l'allure, du courage, de la détermination et un hymne à la vie, au positif, qui réside en tout individu... en dépit de ... Les lettres de Rosa Kuxembourg "Rosa, la Vie" (textes choisis par Anouk Grimberg) (édit. de l'Atelier, 2009), "Rosa Luxemburg la rose rouge" d'Alain Guillerm (éd. Jean Picollec, 2002), sont mes prochaînes lectures pour prolonger ce coup de coeur ! Elle écrit, de plus, fort bien ; curieuse de tout, de sciences comme de littérature , poésie ou musique, passionnée également par les beaux-arts ; tout l'intéresse, tout la nourrit. Une très belle personne, engagée, lumineuse, avec une haute idée de l'"Humain".... Là encore, mes nombreux soulignements sont à la mesure de mon enthousiasme. Je ne citerai qu'un passage des plus significatifs... " ************************************************************************************************** [extrait] "Mais il faut que je sois malade pour que tout me bouleverse à ce point. Savez-vous que j'ai souvent l'impression de ne pas être vraiment un être humain, mais un oiseau ou un autre animal qui a pris forme humaine. Au fond je me sens beaucoup plus chez moi dans un bout de jardin, comme ici, ou à la campagne, couchée dans l'herbe au milieu des bourdons, que dans un congrès du parti. A vous je peux bien le dire; vous n'allez pas me soupçonner aussitôt de trahir le socialisme. Vous le savez, j'espère mourir malgré tout à mon poste, dans un combat de rue ou un pénitencier. Mais, en mon for intérieur, je suis plus près de mes mésanges charbonnières que des "camarades" (p. 20) Ajouter à mes livres
8 Portrait de l'artiste en hors-la-loi
Fiona Capp
3 critiques 16 citations

(choisi par fanfanouche24) Un lecture CAPTIVANTE qui possède une magie épatante, en réunissant de façon que l'on rencontre rarement, à la fois la poésie, les arts et les Sciences (découverte d'une auteure australienne). Ce roman est très dense, très riche, fourmillant d'informations sur l'art, Monet, Ruskin, maître à penser et à vivre, l'Europe et la création artistique, la géologie, l'évolution de ce nouveau pays, l'Australie, les flux d'émigrés entreprenants et imaginatifs dans ce XIXe siècle, sans omettre les questionnements universels, sur le sens d'une vie, la mort, la perte des êtres chers, le décès intolérable d'un enfant, le couple, l'amour qui se construit et se transforme, au fil des épreuves vécues en commun, la morale, les conventions, le courage d'être soi, etc. Dernières précisions que je trouve très précieuses, découvertes dans les remerciements de Fiona Capp, en fin de volume. L'auteure explique l'origine de ce roman, qui lui a pris dix années de sa vie. L'idée de cette fiction est née de l'histoire de son arrière-arrière-grand-père ; Gotardo Foletta, qui avait quitté son village du Tessin, en Suisse, pour rejoindre une colonie de Suisses-italiens installée dans l'Etat australien du Victoria. Selon moi, on vit la force et la qualité d'un texte au temps qui suit sa lecture, où les lieux, les personnages continuent à nous poursuivre, à être présents, à imposer une atmosphère, des images. C'est mon ressenti immédiat après la lecture de ce « portrait de l'artiste en hors-la-loi », qui m'a emportée au loin, et qui va m'accompagner, encore un moment ! » Ajouter à mes livres
9 Paroles perdues
Alexandre Romanès
1 critique 17 citations

(choix de fanfanouche24) « Paroles perdues » et « Un peuple de promeneurs » d'Alexandre Romanès. Je lis, savoure, relis et relis les mini-proses de cet homme incroyable : gitan, créateur avec son épouse , d'un cirque étonnant, et «écrivain», célébrant avec humilité et grande poésie le «miracle du Vivant»... De la poésie pure, et aussi quelques coups de gueule « bénéfiques » contre toutes les exclusions et les « différences ». Le ton, le style minimaliste de Alexandre Romanès, me font beaucoup songer à la poésie si particulière à Christian Bobin. *************************************************************************************************** " Je suis dans le train, on traverse les Vosges. De l'homme assis en face de moi se dégage un parfum extraordinaire. Je n'ai jamais rien senti d'aussi bon. J'engage la conversation et je lui demande ce qu'il fait. " Je suis bûcheron. " Ce parfum, c'était les arbres. " [Un peuple de promeneurs, p. 62, Gallimard] Ajouter à mes livres
10 Couleurs ; suivi de Choses anciennes: Nouvelles
Rémy de Gourmont
1 critique

(chosi par fanfanouche24) " Un souvenir très ancien et très fort de ce recueil de nouvelles de Rémy de Gourmont, intitulé "Couleurs", où l'auteur écrit de courtes histoires en symbiose, et symbolique d'une couleur... représentative d'un sentiment ou d'une émotion humaine. " Ajouter à mes livres
11 La Dame de l'Argonaute
Claude Duneton
1 critique

(choisi par petitsoleil) " Le fabuleux destin d'une obscure brodeuse devenue la première femme océanologue au monde... 1812. C'est au milieu d'un troupeau de b?ufs et avec comme chaperon un maquignon cousin de son père que l'adolescente Lili Villepreux quitte sa Corrèze natale pour tenter sa chance à Paris... Adoptée par une ouvrière farouchement antinapoléonienne qui lui apprend te métier de brodeuse, la petite provinciale découvre l'univers du théâtre grâce à de menus travaux réalisés gratuitement pour des comédiennes en vogue... Autodidacte tenace et surdouée, ouvrière inclassable et élégante, elle s'émancipe au fil des années jusqu'à son mariage en Sicile avec un riche négociant anglais : James Power. Bientôt passionnée par la vie sous-marine, ta jeune femme plonge d'étranges cages dans la mer et s'impose comme la fameuse " Dame de l'Argonaute ", inventeur de l'aquarium... Mettant en scène avec une rigueur ethnologique langage, culture populaire et façons de vivre des Français au déclin de l'Empire et au début de ta Restauration, Claude Duneton dévoile à travers ce roman historique la vie fascinante et méconnue d'une pionnière scientifique de génie, traversant les soubresauts d'un XIXe siècle en pleine ébullition." (texte-présentation de l'éditeur) Ajouter à mes livres
12 Une bonne épouse indienne
Anne Cherian
56 critiques 24 citations

(choisi par petitsoleil) Le livre est inclus dans 4 de mes listes, déjà ... Sur cette liste : http://www.babelio.com/liste/2661/Femmes-extravagantes-originales- Débat avec hannahens qui l'avait aussi lu, mais moins apprécié (10 juin) : je trouve que vu les thèmes abordés, le livre aurait pu faire "cliché", mais justement, il y échappe pas trop mal ... j'y ai personnellement vu autre chose que du pur cliché : un livre sur le courage des femmes et leur sens de l'adaptation (j'ai bien aimé l'héroïne), sur l'exil, la nostalgie de la famille, la double culture (je ne cache pas mon intérêt pour la culture indienne), sur les difficultés aux débuts d'un couple (dont beaucoup sont dues au mariage arrangé, oui) ... un livre sur l'émancipation subtile d'une femme (vous allez sûrement dire que ca fait cliché, mais une jeune femme timide qui sait de mieux en mieux se débrouiller, sortir, conduire, se passer de l'avis de son mari, etc. ... j'appelle ca de l'émancipation ... ca doit être mon côté féministe) ... une dénonciation du "rêve américain" un peu toc (la maîtresse au début du livre, la vie un peu vide de Neel avant l'arrivée de sa femme) ... est-il vraiment besoin de préciser que je suis farouchement pour la liberté, le choix de se marier ou non ... [l'intégralité de l'article à retrouver en : http://www.babelio.com/livres/Cherian-Une-bonne-epouse-indienne/158618/critiques/297678] Ajouter à mes livres
13 Benigna Machiavelli
Charlotte Perkins Gilman
5 critiques 3 citations

(choisi par petitsoleil) " Original, féministe, avec un personnage féminin très intéressant et très moderne ! j'avais bien aimé ce roman, lu il y a quelques années ! A découvrir. " Ajouter à mes livres
14 Si c'est une fille
Katherine Oldmeadow
(choisi par petitsoleil) "Comme les 3 précédents, tous sont dans sur le site, puisque déjà présents dans ma bibli, avec 5 étoiles pour ma part (donc intégrables facilement à une liste). Des romans féministes, j'assume, féministes et nuancés, à découvrir ... Des livres "trop peu connus, et trop peu lus", selon les critères de la liste. " Ajouter à mes livres
15 Le boson et le chapeau mexicain
Gilles Cohen-Tannoudji
5 critiques 2 citations

(choisi par Eric75) " Dans le chapitre 7, nous avons montré, à partir de la discussion du mécanisme de Brout, Englert et Higgs (BEH), que la leçon de l'élaboration du modèle standard de l'interaction électrofaible, c'est que pour avoir une théorie prédictive (renormalisable) de cette interaction, il faut accepter l'idée qu'une propriété essentielle des constituants élémentaires de la matière, à savoir leur masse inertielle, soit émergente, et maintenant que, dans le cadre du grand récit de l'univers, cette émergence se produise dans le temps : avant la transition de brisure spontanée de la symétrie électrofaible, déclenchée par le mécanisme BEH, quelque 10 puissance -12 secondes après le big-bang, aucune particule n'avait de masse, mais après, les quarks, les leptons chargés et les bosons intermédiaires, qui jusqu'alors étaient sans masse, sont devenus massifs, alors que le photon et les gluons sont restés sans masse." Ajouter à mes livres
16 Le cantique des quantiques : Le monde existe-t-il ?
Sven Ortoli
12 critiques 35 citations

(choisi par Eric75) " L'accouchement fut laborieux. Au début, les pionniers de la nouvelle physique ne furent guère à leur aise. Il leur fallait manier des raisonnements et des concepts profondément différents de ceux qu'ils avaient connus jusque là. Et, pour commencer, comme les voyageurs arrivant aux portes de Thèbes, ils avaient une première énigme à résoudre : qu'est-ce qui se comporte le matin comme une onde et le soir comme un corpuscule ? Pour y répondre, ils durent inventer une nouvelle façon de décrire le monde : la physique quantique." Ajouter à mes livres
17 Le grand roman de la physique quantique : Einstein, Bohr... et le débat sur la nature de la réalité
Manjit Kumar
8 critiques 11 citations

(choisi par Eric75) : " La présomption émise par Einstein de la localité, le fait qu'une mystérieuse action à distance instantanée n'existe pas, était essentielle à l'argumentation d'EPR*. La localité éliminait la possibilité qu'un événement dans une certaine région de l'espace influence instantanément un autre événement ailleurs dans l'espace au mépris de la vitesse de la lumière. Pour Einstein, la vitesse de la lumière était la limite infranchissable imposée par la nature à la rapidité avec laquelle tout objet pouvait se déplacer d'un lieu à un autre. Pour le découvreur de la relativité, il était inconcevable qu'une mesure effectuée sur la particule A affecte instantanément, et à distance, les éléments de réalité physique indépendants possédés par la particule B. Dès que parut l'article EPR, l'alerte fut donnée parmi tous les éminents pionniers des quanta d'un bout à l'autre de l'Europe. « Einstein a encore fait une déclaration publique sur la mécanique quantique, et dans la Physical Review, en plus, dans son numéro du 15 mai (avec Podolsky et Rosen, des gens peu recommandables par ailleurs) », écrivit de Zurich un Wolfgang Pauli furieux à Heinsenberg à Leipzig. « Il est bien connu, continuait-il, que c'est la catastrophe chaque fois que ça arrive. » Pauli concédait néanmoins, comme lui seul pouvait se le permettre, « que si un étudiant de première ou deuxième année avait soulevé pareilles objections, je l'aurais trouvé très intelligent et prometteur ». Avec le zèle d'un missionnaire quantique, Pauli pressa Heisenberg de publier une réfutation séance tenante pour empêcher toute confusion ou hésitation chez leurs collègues physiciens dans le sillage du dernier défi d'Einstein. Pauli avoua qu'il avait envisagé, pour des « raisons pédagogiques », de « gaspiller encre et papier (...) " [la suite est à lire ci-contre...] Ajouter à mes livres
18 Allons-nous liquider la science ? Galilée et les Indiens
Étienne Klein
4 critiques 16 citations

(choisi par Eric75) " Un jour, au terme d'un cours donné devant deux cents étudiants, alors que je venais de terminer au tableau un calcul de relativité restreinte montrant que la durée d'un phénomène n'est pas la même pour tous les observateurs (ce qu'on appelle la « dilatation des durées »), un jeune homme demanda la parole : « Monsieur, personnellement, je ne suis pas d'accord avec Einstein ! » J'imaginai qu'il allait défendre une théorie alternative, donner des éléments pour remettre en selle l'idée d'un éther luminifère qu'Einstein avait mise à mort, bref qu'il allait argumenter. Je l'invitai donc à s'expliquer : « Je ne crois pas à cette dilatation des durées que vous venez de calculer, se contenta-t-il de répondre, parce que je ne la... sens pas ! » Là, j'avoue, j'ai dû encaisser le choc : ce jeune homme avait suffisamment confiance dans ses intuitions et sa subjectivité pour penser qu'elles lui permettaient de contester un résultat que près d'un siècle d'expérimentation et d'objectivation avait permis de valider. Du haut de ses vingt ans, il pensait mieux savoir ce qu'il faut penser du temps qu'Einstein lui-même, qu'il n'avait sans doute jamais lu. En somme, à ses yeux, les énoncés de la science ne devaient être que des récits comme les autres, en grande partie arbitraires, qu'on peut donc contester en n'invoquant que son seul « ressenti » épidermique, sans autre forme de procès. J'ignorais que la subjectivité triomphante pouvant tant peiner à s'incliner devant ce qu'il faut appeler « l'objectivité scientifique ». " Ajouter à mes livres
19 La particule de Dieu : à la découverte du boson de Higgs
Jim Baggott
1 critique 1 citation

(choisi par Eric75) " La particule de Dieu : à la découverte du boson de Higgs ------------------------------------------------------------------------------ C'est alors que parurent une série d'articles décrivant des mécanismes de brisure spontanée de symétrie dans lesquels, effectivement, les divers bosons sans masse « s'annulent mutuellement », ne laissant que des particules massives. Ils furent publiés indépendamment par les physiciens belges Robert Brout et François Englert, le physicien britannique Peter Higgs à l'université d'Edinbourg, et Gerald Guralnik, Varl Hagen et Tom Kibble à l'Imperial College de Londres. Ce mécanisme est communément désigné par mécanisme de Higgs (ou, dans certains lieux plus soucieux de la démocratie de la découverte, le mécanisme de Brout-Englert-Higgs-Hagen-Guralnik-Kibble - mécanisme BEHHGK ou « beck »). Ce processus fonctionne de la manière suivante. Une particule médiatrice sans masse de spin 1 (un boson) voyage à la vitesse de la lumière et possède deux « degrés de liberté », signifiant que l'amplitude de l'onde associée peut osciller dans deux dimensions perpendiculaires (c'est-à-dire transversales) à la direction du mouvement. Par exemple, si la particule se déplace dans la direction z, alors l'amplitude de son onde ne peut osciller que dans les directions x et y (gauche/droite et haut/bas). Pour le photon, les deux degrés de liberté sont associés aux polarisations circulaire gauche et circulaire droite. Ces états peuvent se combiner pour produire les états plus familiers de polarisations linéaires : horizontale (direction x) et verticale (direction y). Pour la lumière, il n'existe pas de polarisation dans une troisième dimension. Pour changer cet état il est nécessaire d'introduire un champ quantique diffus, souvent appelé champ de Higgs, permettant de briser la symétrie. Le champ de Higgs se caractérise par la forme de sa courbe de l'énergie potentielle. (...) Le photon n'interagit pas avec le champ de Higgs et poursuit son mouvement (...) " Ajouter à mes livres
20 Sur l'épaule de la nuit
David Lelait-Helo
13 critiques 16 citations

(choisi par isabelleisapure) " Un livre magnifique. Seulement 24 lecteurs sur Babélio. J'aimerais faire "grimper" le compteur. " Ajouter à mes livres
21 Et tu te soumettras à la loi de ton père
Marie-Sabine Roger
9 critiques 19 citations

(choisi par isabelleisapure) " Une petite fille face à l'intolérance. Un sujet tellement d'actualité. Peut-être le plus beau texte de cette auteure et malheureusement le moins connu. " Ajouter à mes livres
22 Aung San Suu Kyi : Le jasmin ou la lune
Thierry Falise
3 critiques

(choisi par isabelleisapure) " Une biographie très documentée d'une femme exceptionnelle qui a sacrifié une partie de sa vie personnelle pour ses compatriotes. " Ajouter à mes livres
23 Tête-bêche
Yichang Liu
5 critiques 4 citations

(choisi par isabelleisapure) " Une histoire ? pas vraiment, plutôt une atmosphère, une promenade dans la ville de Hong-Kong. Un texte magnifique que j'ai lu et relu. " Ajouter à mes livres
24 Terres de sang
Didó Sotiríou
3 critiques 2 citations

(choisi par Bookycooky) " Un magnifique livre,un grand classique sur la communauté grecque qui vivait en Anatolie en paix avec la communauté turque jusqu'au commencement des conflits politiques qui surgirent début du XXème siècle, vu des yeux du fils d'un paysan grec d'Aydin, ville près de la côté égéene de l'Anatolie, ou est née l'auteur elle-même. Un bijou de la littérature classique. " Ajouter à mes livres
25 La vie est un caravansérail
Emine Sevgi Özdamar
3 critiques 32 citations

(choisi par Bookycooky) " L'auteure est une écrivaine turque qui vit en Allemagne et écrit en allemand. Ce livre qui a reçu le prestigieux prix littéraire allemand Ingeborg Bachman en 1991 est l'histoire de l'enfance et de l'adolescence de l'écrivaine elle-même,à travers l'histoire socio-politique de la Turquie des années 50. Une Turquie entre la république fondée par Atatürk et ce qui en ai devenu aujourd'hui, où la religion est toujours ancrée dans la vie quotidienne mais néanmoins n'arrive pas a dominer la structure laïque imposée par Atatürk,du jour au lendemain. La prose est exceptionnelle et l'histoire est intéressante et nullement obsolète. " Ajouter à mes livres
26 L'homme à genoux
Agustin Gomez-Arcos
2 critiques 9 citations

(choisi par Zora-la-Rousse) " Un auteur espagnol engagé, trop méconnu à mes yeux, qui sait écrire le silence. Un exilé, qui adoptera la langue française avec talent ; un homme de théâtre aussi." *************************************************************************************************** « Mes frères, je n'ai pas de travail mère, femme et enfant sont restés au village Le besoin me met à genoux devant vous Pour demander l'aumône, merci ». Ajouter à mes livres
27 Qu'arrivera-t-il au bois sec ?
Breece D'J Pancake
3 critiques 8 citations

(choisi par Bookycooky) " J'ajouterais aussi ce trés beau livre de nouvelles,12 nouvelles uniques (seul livre de l'auteur qui s'est suicidé a 26 ans), où il raconte avec sincérité et beaucoup de sensibilité une Amerique rurale au bout du rouleau ! " Ajouter à mes livres
28 Mademoiselle Tout Le Monde
Axelle Lemagny
4 critiques 6 citations

(choisi par Georgia) " Ce livre raconte la vie d'une jeune femme avec ses joies, ses peines, ses déboires et dont l'histoire est parsemée de mystères que le lecteur découvre au fil de sa lecture. " Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          4253