AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253035084
316 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/11/1984)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 123 notes)
Résumé :
En 1944, la propagande nazie fit tourner un film destiné principalement aux représentants de la Croix-Rouge internationale, intitulé Le Führer offre un village aux Juifs. On y voyait, dans une atmosphère de joie et de travail, évoluer des juifs « heureux » dont la plupart furent exécutés après le tournage. Ce fut sans doute, par l'intermédiaire du cinéma, l'acte de mystification le plus cynique et le plus tragique qui ait été commis.
Cet épisode historique a ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
lolols28
  26 avril 2019
Magnifique!! j'adore cet auteur et il confirme son talent avec ce livre...sans aucune prétention historique, il nous fait vivre le chemin de deux gamins qui rêvent des planches, on passe de l'un à l'autre de façon chronologique et par moment des témoignages de témoins...c'est très original, frais...même si dès le début on sent le drame, la joie de vivre des deux personnages vous emporte. on apprend beaucoup de chose sur ce film de propagande fait dans un faux camp et la psychologie des 2 amoureux, comme des autres personnages est fascinante.
Commenter  J’apprécie          210
Billie72
  21 juillet 2020
Livre premier :
Paris, 1942. Paul Levin est juif. Comédien, il se cache sous le nom de Paul Morange et joue des pièces classiques dans des théâtres de plus en plus vides.
Victoria Shemin est juive aussi. A Marseille elle poursuit son rêve de tenir le haut de l'affiche au cinéma, sous le nom de Rose Sariel.
Pris dans leurs rêves, aucun des deux ne mesure le danger qui les guette.
Les chapitres prennent tour à tour la voix de l'un, de l'autre, de leurs proches qui les décrivent, se souviennent de ces deux acteurs au talent indéniable.
Livre deux :
Après s'être rencontrés en rêve et être tombés amoureux avant même que leurs chemins ne se croisent, Vic et Paul se retrouvent dans le village fictif de Magenstadt, à 135 kilomètres d'Ausswitz. En tant qu'acteurs, ils ont tous deux été “recrutés” par les autorités nazies pour interpréter les rôles principaux d'un film de propagande sur la vie dans les camps. Ce sera leur dernier rôle, avec la mort comme partenaire.
L'amour de leur métier et surtout l'amour qu'ils se portent mutuellement, et leur foi en un avenir commun en dehors des camps, aideront Vic et Paul à supporter leurs terribles conditions de détention, et la mort qui quotidiennement s'abat autour d'eux.
A l'instar de tous les romans historiques, à la fiction se mêle une réalité horrible. Mais comme Roberto Begnini dans La Vie est Belle, Patrick Cauvin prend le parti de l'humour pour décrire l'indicible.
J'ai adoré son écriture, et ce roman plein de sensibilité qui peut se lire comme une magnifique histoire d'amour, comme un témoignage sur la vie dans les camps, comme une réflexion sur l'instrumentalisation des prisonniers et sur la propagande nazie, ou encore comme tout cela à la fois et bien plus encore. Je recommande sans réserve !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
virginiedelattre
  10 décembre 2015
J' ai redécouvert ce livre assez récemment. C'est un de nos petits lecteurs qui en avait besoin pour l' étudier en classe. Et je l' ai relu....
Une lecture trés émouvante, riche en émotions : entre colère, tristesse, dégoût, colère....
Cette histoire s' inspire d' un fait qui s' est déroulé pendant la seconde guerre mondiale, un film de propagande nazie : "le fuhrer offre un village aux juifs" qui s' avère être peut-être l' acte la plus cynique de la propagande de ce régime.
Ce livre n' en reste pas moins un livre sur la force de l' amour, la force d' un amour qu' on vécu les deux protagnismes de ce récit....
Elle, jeune actrice de cinéma, lui jeune acteur de théâtre, tous les deux trés prometteurs et tous les deux juifs, avec en commun un rêve... lui rêve toujours de la même jeune fille et elle toujours du même jeune homme..... En pleine gloire ils sont fauchés par le régime nazie... lors de leur déportation , au détour d' une gare, ils se croisent, se rencontrent, se reconnaissent... Ils sont chacun le rêve de l' autre...
Jeunes acteurs juifs, ils seront choisis( avec d' autres y compris des enfants) pour jouer dans ce film de propagande....Grâce à cette ignominie, ils vont pourvoir vivre l'un à côté de l' autre pendant toute la durée du tournage, vivre cet amour dans cet univers fictif créé par la propagande nazie....
Quelle émotion à la lecture de ce livre....

Lien : http://biblioado.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Herve-Lionel
  23 février 2014
N°67
Juin 1991

NOUS ALLIONS VERS LES BEAUX JOURSPatrick CAUVIN – Éditions J.C.LATTES.
Au début, c'est un livre plein d'images d'enfance, de l'enfance universelle commune à tous, faite de pleins et de déliés, de lourds cartables, de caniveaux, de séances de cinéma et de premiers rendez-vous.
Pour Paul Lévin, c'est l'amour du théâtre, la magie des personnages qu'on joue… Pour Victoria Shémin, la caméra c'est toute sa vie, tout son rêve… Elle sera actrice.
En toile de fond, il y a l'atmosphère, le climat, celui de la guerre qui menace, qui éclate et s'installe, avec en prime l'étoile jaune, les camps où cet homme et cette femme qui vivaient en France, loin l'un de l'autre, sans se connaître se rencontreront. Ils sont juifs, et parce qu'ils sont acteurs professionnels on leur fait jouer un rôle dans un mauvais film de propagande destiné à prouver à la postérité que l'Allemagne nazie avait une conduite humaine vis à vis des populations civiles juives déportées. Pour eux c'est un sursis face à la mort, quelques jours à gagner sur la vie. C'est dans ce camps qu'ils vont se rencontrer, s'aimer, savoir qu'ils sont faits l'un pour l'autre depuis le début, savoir qu'ils peuvent, par la seule force de leur amour, de leur espoir en la vie, administrer une superbe gifle à la face de leurs tortionnaires. de fait, la description de leurs souffrances est émaillée d'instants d'imaginaires folies, d'humour irréel pour conjurer la réalité.
Le camp, c'est à dire la souffrance, le mensonge et la mort va réunir cet homme et cette femme car pour que le subterfuge ne soit jamais dévoilé et que reste pour les générations à venir et pour l'Histoire cette image du « Juif heureux » dans l'Allemagne nazie, tous les acteurs de ce film seront exécutés…
C'est un livre bouleversant, à lire et à relire à l'heure où l'actualité remet en cause la réalité historique du génocide juif et où l'intolérance et le racisme refont cruellement surface.
H.G.
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Dumakey
  16 décembre 2013
J'ai une grande admiration pour l'auteur, mais ce livre est trop triste, je regrette de l'avoir lu.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Ingrid91Ingrid91   29 octobre 2013
Sourions, exprimons le bonheur, la quiétude.
Vous nous avez volé notre vie salauds.
Jamais il n'y a eu sur la terre deux acteurs comme Paul et moi, jamais personne n'a eu à jouer un tel rôle.
Nous nous regardons. Je dois répondre la première, le dialogue étant sur une feuille imprimée.
Joue Vic, comme jamais personne n'a eu à jouer. Rappelles-toi les mots sales et menteurs.
La caméra tourne, pivote, je lève la tête vers mon compagnon : Paul sourit.
Le tremblement, il vient, je sens ses phalanges vibrer : il ne pourra pas sortir le texte jusqu'au bout.
Va Paul, je t'en supplie, va je n'ai plus de forces.
Serres-moi Paul, plus encore : je ne veux pas vomir.
J'entends ma voix dans l'air froid : elle dit des choses qui ont perdues tout sens, elle parle seule. Silence. L'étreinte de Paul se relâche. C'est fait, c'est dit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Priscilla29Priscilla29   11 août 2013
C'est donc l'amour, cette force qui me ramène au pays, à cette paix des îles et des lents bateaux noyés dans le ciel limpide que midi incendiera ; viens, nous monterons les derniers contreforts vers Saint-Pierre que l'ombre glace et je t'emmènerai aux lieux de mes trésors : la cour, la chambre d'autrefois, papa qui rentre... Aime moi, mon amour, jusqu'à me rendre vivante dans Marseille illuminée..., dans le miel et le parfum des herbes brûlées... Aime moi si fort que renaissent mes collines... Viens, viens encore pour que je ne sois plus cet insecte écrasé, un cafard gris plaqué à l'angle des hauts murs, aime moi comme aiment les hommes lorsqu'ils ont l'espoir de dix millions de nuits, lorsqu'ils ont la vie devant, toute vaste et si large.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PhilOchePhilOche   20 mai 2020
« La nuit, je calcule les devis de fabrication. J’ai toute une partie du cerveau composée uniquement de colonnes de chiffres avec les décimales.
— Tu es juif, c’est pour ça. Tu ne peux pas t’en empêcher.
— Je viendrai travailler pour toi, dit Branzek, tu auras besoin d’un musicien, toutes les grandes entreprises humaines ont besoin de musiciens.
Commenter  J’apprécie          50
PhilOchePhilOche   20 mai 2020
Dans la baraque tout s’est apaisé, c’est fini. Demain, des gardes rayeront un nom sur une liste, peut-être même pas, on dit que la désorganisation commence et que l’administration n’est plus si scrupuleuse. Éphraïm aura existé si peu qu’il ne sera même pas utile de mentionner qu’il n’est plus là.
Commenter  J’apprécie          20
Herve-LionelHerve-Lionel   25 mai 2017
Il faut que je me tienne au centre exact où la peur, la colère et le chagrin s'annulent, au centre des lignes de force, dans le creux où viennent mourir les grands tourbillons.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Patrick Cauvin (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Cauvin
Une minute, un livre. Hommage à Patrick Cauvin.
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Claude K ou Patrick C ?

En fait c'est Claude qui a commencé à écrire le premier. L'un de ses premiers romans date de 1971, il est paru aux éditions Christian Bourgois avecdes illustrations de Gourmelin. Très tendance à l'époque. Un roman un peu limite SF, mais à l'époque préhistorique...

L'An 01
Les incunables
La famille Pierrafeu
Les innomables
Les comestibles
Les impondérables

10 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Patrick CauvinCréer un quiz sur ce livre