AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782818941546
Éditeur : Bamboo Edition (17/05/2017)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
La jalousie les a enchaînés.
1839, Henri Berthier, propriétaire de la plantation de White Plain, est sur le point d’être père. Mais alors que son épouse Sally vient d’accoucher, un coup de feu retentit.
Treize années plus tard, Charles, l’enfant né ce soir-là est devenu le parfait représentant de sa classe : frondeur et arrogant. Quand il découvre l’étroite relation que sa mère entretient avec un jeune esclave du même âge que lui, son sang ne fait qu’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
MassLunar
  17 novembre 2019
Les Maîtres de White Plain est une bd qui combine drame intimiste, familial et générationnel avec la violence cruelle du cadre de l'esclavage et de la ségrégation au sein de la Louisiane dans les années 1830.
Honnêtement, c'est un titre qui m'a laissé de marbre malgré l'intensité de son histoire.
Tout d'abord, je dois avouer m'être perdu dans un scénario à tiroir qui combine divers flash-backs autour d'une date-clé, dont on devine légèrement le principal "incident". Même si cette structure narrative est intéressante dans un premier temps, l'intrigue manque singulièrement d'étoffe.
Certains personnages sont vraiment traités en toute légèreté. Je trouve que l'esclave Moise est un personnage très secondaire comparé aux personnages de salaud de premier plan. Ce qui est regrettable, étant donné que l'intrigue gravite aussi autour de lui.
De plus, nous ne savons pas également dans quelle direction les auteurs souhaitent nous emmener. Est ce qu'ils veulent nous présenter un drame haineux en pleine peinture nauséabonde de la ségrégation ? Ou est ce que ce contexte de haine n'est juste qu'un cadre secondaire afin de servir la tension dramatique autour d'une intrigue intimiste entre une mère et son fils ? Ces "liens " de haine ne sont pas clairs. le résultat semble être un cul entre deux chaises que les transitions mal amenées entre les différents niveaux temporels n'arrangent pas.
En espérant que le tome 2 apporte une certaine clarté quand cette une intrigue qui oscille dans plusieurs directions et ce sans jamais vraiment trouver son point de repère.
De plus, le dessin de Giner-Belmonte n' est pas vraiment des plus subtils. Un style réaliste dans la lignée de certains bd franco-belge façon XIII ou Largo Winch mais sans subtilité avec des visages un peu grossiers aux traits parfois imprécis. C'est un dessin qui manque de finesse même si dans l'ensemble, cela reste correct.
Il reste à ces Maîtres de White Plain, une certaine intensité, un zeste de colère qui donne un peu de charisme à ce titre avec de véritables temps forts.
Mais ce début d'intensité ne suffit pas à pallier un aspect brouillon qui hante totalement ce premier volume.
En espérant que le second tome ( si lecture il y a ) remonte la barre et apporte une conclusion satisfaite à ce diptyque.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (5)
Bedeo   20 septembre 2018
A côté de l’intrigue qui se dénoue en faisant intervenir et de nouveaux personnages et des anciennes têtes du tome précédent, les graphismes restent toujours de qualité. Les personnages sont plus reconnaissables, ce qui enlève un des petits soucis que nous avions eu à la lecture du premier volume.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   01 août 2017
Une bonne surprise. Une affaire à suivre !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Bedeo   01 juillet 2017
L’ambiance poisseuse des marais du sud, des alligators, la tension entre maître et esclave sont parfaitement rendus tout au long de cette BD.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest   30 mai 2017
Si les intentions et le travail de fond sont indéniables, le résultat manque cruellement d'équilibre et de subtilité, tant au niveau du scénario que du graphisme.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   11 mai 2017
Récit dense, classique et maîtrisé, ce premier opus délivrent des personnages attendus : femme en détresse, enfants tourmentés, contremaître odieux, propriétaire paternaliste et esclave révolté.
Lire la critique sur le site : BDZoom

Lire un extrait
Video de Édouard Chevais-Deighton (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Édouard Chevais-Deighton
CARLISLE Tome 1 : Tasunka witko
Scénariste : Edouard CHEVAIS-DEIGHTON Dessinateur : SEIGNEURET
Tuer le sauvage pour sauver l?homme.
Pennsylvanie, 1903. Diplômé de Harvard et fils d?un influent pasteur, Jonas rejoint l?École Industrielle Indienne de Carlisle destinée à l?assimilation des Américains indigènes. Profondément humaniste, Jonas est intimement convaincu que leur intégration passe par leur éducation. Mais ses convictions sont rapidement ébranlées par le quotidien à l?école auprès de ses élèves, en particulier le jeune John Madock et la belle Élisabeth... Cet album contient un cahier supplémentaire de 8 pages : Un dossier sur l'école industrielle de Carlisle.
Lire un extrait ici : http://www.angle.fr/bd-carlisle-tome-1-5982996.html
+ Lire la suite
autres livres classés : ségregationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox