AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070784851
Éditeur : Gallimard (23/08/2007)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :

Le 10e arrondissement compte 155 rues, places, quais, squares, cités, avenues, jardins, boulevards, impasses et passages que j'ai décidé d'arpenter méthodiquement. Comme le titre Maris, musée du XXIe siècle l'indique, j'offrirai à terme, en commençant par l'arrondissement où je vis, une description générale de la ville. La muséification de Paris n'est pas étrangère à mon propos, ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
oran
  02 juillet 2017
Thomas Clerc m' invite à découvrir le 10 e arrondissement, un des plus cosmopolites de Paris , sur la rive droite de la Seine, son lieu de vie. (Rue du Faubourg-Saint-Martin).
Une longue déambulation urbaine littéraire et littérale, factographique, très documentée, une flânerie éclectique, à la fois touristique, poétique, politique ,synesthésique, sociologique, ethnographique, objective, subjective, avec une farouche volonté d'en faire une balade initiatique "une ineffable orgie "(Baudelaire) , un vagabondage "composé de hauteur et de bassesse, de raison et de déraison » (Rousseau).
Collée à ses basques, Il me fait arpenter, longuement, méthodiquement, jusqu'à l'épuisement, le harassement, le pitié de grâce , le nez en l'air, les yeux à droite, à gauche, en haut, en bas, et par ordre alphabétique, les boulevards, avenues, impasses, passages, places, jardins, cours, arrière-cours, gares,… et toutes les rues, animées ou endormies en long, en large, côtés pairs et impairs, je découvre admirative, intriguée, curieuse, quelque fois écoeurée, tout ce qu'il pointe : les bâtiments, tantôt délabrés, tantôt rénovés , les petits commerces de détails, les grossistes qui écoulent la marchandise produite dans des ateliers clandestins (une entrée sur un côté de rue, la sortie dissimulée, ça je connais, on ne me l'a fait pas !) , les vitrines luxuriantes ou miséreuses, les hôtels étoilés, les bouges crasseux, les plaques commémoratives rappelant que telle célébrité ou tel inconnu passé à la postérité et oublié résida, mourut, ici ou là. Rien ne m' est épargné, pas le moindre petit détail. Nous croisons des « clodos », des "bobos" , une foule hétérogène, bigarrée, mais toujours animée.
Ouf ! beaucoup de kilomètres virtuels et 249 pages plus loin, fin du parcours avec la visite de la cité du Wauxhall et la rue Yves -Toudic (430mx15 m) . Je traîne maintenant les pieds. Une pause s'impose.
Il me reste des souvenirs plein les mirettes, des odeurs, à foison , des sons multipliés, des couleurs à satiété … et une lecture très particulière qui sera difficile à oublier !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
deriblek
  13 mars 2013
Je m'y perds dans ce 10e que j'ai parcouru en tant que touriste, mais déambulation somme toute agréable que j'ai poursuivi sur le net pour mieux appréhender les lieux....
musée personnel pour les lieux et les proches... ouverture sur tout un monde pour un exilé, de belles rencontres pour les curieux , Nathalie Quintane, Jeff Wall, Francis Alys, Thomas Lelu et Thomas Clerc bien sûr...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
oranoran   02 juillet 2017
Place Robert-Desnos
(…) une vile escroquerie. 2 fois trahi par la société, Desnos fut dénoncé comme juif en 1943, puis déporté comme écrivain dans des coins déshérités de la capitale, que son nom est chargé de poétiser. L’imposition de noms lyriques sur des lieux horribles est un truc éculé.
Commenter  J’apprécie          60
oranoran   02 juillet 2017
Rue Albert Camus
Je rends hommage d’un geste votif aux 3 écrivains portant le nom de Camus. Zone négative : il y a de quoi être abasourdi devant la grande sculpture en fer-blanc « L’homme révolté » qui achève cette voie piétonnière. Les statues d’écrivains pétrifient, soit on verse dans le réalisme insignifiant, soit on cherche à illustrer l’œuvre par d’atroces métaphores. Le crime est signé Michel Poix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
smadsmad   22 octobre 2007
Contact : je croise un clochard aimable, "bonne santé à toi!" puis des touristes inquiets sur l'air du "c'est ça, Paris?". Le fait est qu'à voir du maïs sur un Caddie de supermarché Carrefour poussé par des gitans, on cherche en vain Toulouse-Lautrec.
Commenter  J’apprécie          10
deriblekderiblek   10 mars 2013
Reconversion: Une ex-camionnette postale démaquillée par des commerçants dans un jaune moins vif. L' Etat vend ses charmes.
Commenter  J’apprécie          00
deriblekderiblek   13 mars 2013
Le temps est fait de morceaux d'époques adverses
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Thomas Clerc (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Clerc
Le 11.03, Thomas Clerc, auteur de "Maurice Sachs le désoeuvré", intervenait dans un numéro de "Une vie, une oeuvre" consacré à Maurice Sachs.
Dans la catégorie : ParisVoir plus
>France et Monaco>Nord-Est de la France>Paris (84)
autres livres classés : ArrondissementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2089 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre