AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Perry (Traducteur)
ISBN : 2714447198
Éditeur : Belfond (07/10/2010)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 679 notes)
Résumé :
Source : 4ème de couverture du livre (ISBN 978-2-266-21664-7)

Laura et David, l'ancienne top model devenue femme d'affaires et la star de l'équipe de basket des Celtics : un couple béni des dieux.
C'est en pleine lune de miel que la tragédie frappe : David part nager et disparaît. Sans un adieu.
Laura va alors découvrir des secrets bien enfouis…
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (80) Voir plus Ajouter une critique
Audreyy
  29 janvier 2012
Dans son prologue, Harlan Coben annonce que si on a jamais lu ses livres, il vaut mieux reposer ce livre immédiatement car il s'agit de son premier et au fil des années, il a embelli ses histoires et désormais, il trouve ce livre moins bon. Comme nous tous non? Regardez vos premières critiques et comparez les à vos dernières et vous comprendrez ce qu'il veut dire. Enfin, j'ai déjà lu Harlan Coben alors à quoi bon reposez ce livre?
"Sans un adieu" est encore un très bon livre. Inutile d'aller jusqu'au premier chapitre pour savoir que l'on est déjà prit dans l'histoire, dans l'écriture. C'est vraiment simple à lire (je lisais Stendhal à côté alors la différence est de taille) mais bien que c'est simple, c'est très prenant et surtout fluide. Tout est important, l'auteur n'a rien mit de trop ni d'inutile. 544 pages pour découvrir la vérité. Les personnages sont attachants surtout Laura. Elle perd son mari et apprend des choses incroyables sur sa famille. Faut-il toujours qu'il est des secrets dans chaque famille? Derrière chaque personnage, on peut douter.. et pour ce qui est de l'histoire elle même, David est annoncé mort noyé mais ensuite des détails viennent confirmer qu'il été encore vivant à l'heure présumé de sa mort. S'il t'il réellement noyé? A t'il été assassiné? Et pourquoi des passages du livre nous montre qu'il est bel et bien vivant?
Histoire fascinante et passionnante. La fin m'a laissée bouche bée. J'étais persuadée d'avoir réponse à tout et finalement, je me suis bien trompée. Les ingrédients d'un bon thriller y sont réunis : du suspense, une bonne intrigue et beaucoup de surprises. Que pourrais-je vous dire d'autres? Lisez-le!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
Didier_Tr
  16 juillet 2015
Premier livre de Harlan Coben, paru en 1990, mais semble-t-il réédité et sorti en français en 2010, si je ne fais pas erreur, avec une préface sympathique de l'auteur, revenant sur ce qu'on peut appeler, une oeuvre de jeunesse.
"Sans un adieu" est un livre "one shot", c'est à dire en dehors de(s) la(les) série(s) Bolitar qui ont été publiées à partir de 1995.
Ce roman est bâti comme les autres "one shot" à partir d'une histoire complexe, familiale, sur une longue durée dont on va dénouer les fils tout au long des pages, avec une accélération en fin d'ouvrage et quelques surprises ou retournements de situation dans les toutes dernières pages. C'est en gros les composantes clé d'un roman policier, mises en valeur dans les "5 dernières minutes" avec "bon dieu mais c'est bien sur" du commissaire Bourrel. Que les plus jeunes d'entre nous me pardonnent et aillent par exemple visiter https://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Souplex pour comprendre quoi je parle.
Donc dans "Sans un adieu", Harlan Coben a les cartes en main pour écrire un roman génial, comme il le fera un peu plus tard avec "Tell no one" et on peut voir les progrès qu'il a fait dans son écriture pendant cette période.
Quelques constantes de ses livres sont déjà présentes : la NBA, les Celtics de Boston, l'ami sur qui on peut compter (TC est le prédécesseur de Win), la famille, ses secrets, les armes à feu, les flashbacks, le milieu médical, le happy end.
En deux mots, le roman porte sur la disparition (?) inexplicable du meilleur joueur de basket de la NBA, marié avec la plus belle mannequin de mode, devenue une cheffe d'entreprise avisée.
Un roman que l'on peut lire sans souci, que l'on soit un fan ou non d'Harlan Coben.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Alyxiel
  06 octobre 2013
Résumé : " Suspense magistral, intrigue machiavélique à souhait, tension psychologique à son comble. Des côtes australiennes aux parcs de Boston et aux banlieues New Yorkaises, le tout premier roman de celui qui allait révolutionner le monde du thriller. Laura Ayars et David Baskin, l'ancienne top model devenue femme d'affaires et la superstar de l'équipe de basket des Celtics : un couple béni des dieux ! Mais, en pleine lune de miel, la tragédie frappe. David part nager et disparaît. Sans un adieu... Accident ? Meurtre ? Suicide ? Laura se lance dans l'enquête et découvre bientôt des secrets vieux de trente ans, que ses proches ont tout fait pour enfouir... Mensonges, trahisons, jalousies, meurtres... Quand le passé menace de resurgir, un tueur tapi dans l'ombre est prêt à tout pour empêcher la vérité d'éclater. "
Premier roman d'Harlan Coben, c'est aussi mon "baptême de Coben". Je connais un grand amateur de cet auteur, j'ai donc sauté le pas... sans regret!
Sans être un roman extraordinaire, l'intrigue est prenante et bien travaillée. Cela n'a ne m'a pas empêcher de deviner longtemps à l'avance qui était Marc, mais avec toujours un petit soupçon de doute.
Donc 1er mais surement pas dernier Coben!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
MelM
  23 juillet 2014
16/20
Laura et David sont fous amoureux, rien ni personne ne pourrait les séparer. Elle, ancienne top model. Lui, basketteur célèbre. Leur vie semble idyllique mais elle va tourner au cauchemar durant leur lune de miel en Australie. David, parti nager, est emporter par les courants, et laisse L'aura seule. Non, elle n'est pas seule, elle peut compter sur le soutien de ses proches: sa tante, sa soeur, le meilleur ami et même le frère de David répondent présents pour l'épauler face à sa tristesse. Mais tous semblent cacher de nombreux secrets enfouis depuis des années qui remontent lentement à la surface...

La mise en place de l'histoire est rapide mais efficace. Harlan Coben pose la situation tout en réussissant à titiller la curiosité du lecteur grâce à des éléments mystérieux et intrigants qui ont pour effet de faire très rapidement de ce roman un page turner. L'histoire est vraiment très entraînante et ne souffre d'aucune longueur, j'ai été totalement absorbée par le récit de l'auteur et j'ai dévoré ce roman tellement ma curiosité était à son comble. Dès les premiers chapitres, le roman est très addictif et de nombreux mystères semblent planer autour de la noyade de David. Les questionnements se bousculent et se multiplient au fil des pages et des différents protagonistes rencontrés. En effet, les nombreux points de vue utilisés pour la narration favorisent l'augmentation des doutes, chez Laura comme chez le lecteur. Chaque phrase des personnages est propice aux doutes et aux questionnements. On comprend bien vite que l'histoire repose sur quelque chose de bien plus ancien et complexe que la mort de David. Mais alors à qui faire confiance? Comment découvrir la vérité quand tout ses alliés semblent cacher quelque chose?
Les personnages sont tous très complexes et approfondis. Leurs différentes personnalités sont travaillées et sont très intéressantes. Les flash backs permettent de s'aventurer profondément dans la vie et le caractère des différents personnages. Si j'ai parfois eu du mal à m'attacher à certains d'entre eux comme Stan, TC ou Mary. Je me suis finalement prise d'empathie pour chacun d'eux. Laura est le personnage que j'ai le plus aimé, elle m'a beaucoup touchée avec ses failles, ses faiblesses et sa douleur d'avoir perdu l'homme de sa vie, elle fait néanmoins preuve d'énormément de courage et de force, elle m'a épatée tout au long du récit, c'est vraiment un superbe personnage. J'ai aussi beaucoup aimé David et Gloria, cette dernière n'a pas eu une vie facile mais a lutter pour sa vie et sait voir le bien chez les autres. Tous les personnages sont vraiment hauts en couleurs et apportent tous quelque chose d'unique au récit car ils jouent tous un rôle primordial dans la résolution de l'intrigue imaginée par l'auteur. Mais de beaux personnages ne suffisent pas si l'écriture de l'auteur n'est pas à la hauteur. Alors qu'en est-il de celle d'Harlan Coben?
L'écriture d'Harlan Coben est riche et complexe, tout en étant assez simple, elle rend le récit très facile à lire et surtout très rapide à lire. Les descriptions ne font pas peur à l'auteur qui les gère à la perfection et les dialogues, bien que parfois un peu simples à mon goût, sont néanmoins bien construits eux aussi. L'auteur sait aussi faire passer énormément d'émotions grâce à ses mots et cette plume envoûtante est l'une des grandes qualités de ce roman, si ce n'est la plus grande pour moi car c'est sur elle que repose toute l'intrigue.
L'intrigue est vraiment très bien pensée, très réfléchie et vraiment épatante. Chaque détail de sa résolution a été étudié avec soin et l'auteur ne laisse aucune place au hasard. Les révélations, les rebondissements et autres retournements de situation sont très bien intègres au récit et chaque mot est pèse avec soin. J'ai beaucoup aimé me plonger entièrement dans ce récit et je salue l'imagination de l'auteur, j'ai passé un très bon moment avec ce roman. Mais il y a un mais, la prévisibilité, qui est pour moi la seule ombre au tableau. Même si chaque élément est vraiment très bien pensé et que le roman est très bien porté par l'auteur, il y a quelque chose qui ne vas pas de ce côté-là. En effet, je n'ai pas eu l'effet de surprise tant espéré à chaque révélation car je les avais anticipées, et c'est vraiment dommage car, bien que ne tire mon chapeau à l'auteur pour son imagination et que j'ai vraiment aimé ce roman, j'aurai encore plus aimé ne pas tout voir venir et être surprise. Je reste donc sur ma faim de ce côté-ci et j'espère vraiment que vous aurez l'effet de surprise tant escompté si vous le lisez.
La fin est palpitante, angoissante, riche en rebondissements et donc en émotions, mais celle-ci m'a été gâchée par le fait que rien n'était surprenant de mon point de vue et j'aurai adoré en savoir un peu plus sur "l'après". Globalement, c'est une bonne fin mais un peu en dessous du niveau du roman, j'aurai aimé plus de suspense et d'attente quant à l'ultime réponse à nos questions.
Les +: l'écriture de l'auteur, l'intrigue ultra prenante, les personnages attachants
Les -: la prévisibilité
Un bon roman de l'auteur qui possède une intrigue solide bien que prévisible, aux personnages hauts en couleurs aux personnalités complexes qui sont très attachants. L'écriture de l'auteur est un délice et porte à merveille ce roman qui se dévore en peu de temps grâce à son intrigue palpitante. La fin est un peu en dessous de ce à quoi je m'attendais de la part de ce roman mais elle est néanmoins assez bonne.
Un roman que je vous conseille et j'espère que vous aurez droit aux effets de surprise des révélations et que celles-ci ne seront pas aussi prévisibles pour vous qu'elles l'ont été pour moi.
Lien : http://story-of-books.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
OhOceane
  19 avril 2011
Il s'agit du premier roman de Coben, et il est édité sans rajouts ni correction. Coben nous le précise dans l'intro du roman, afin de remettre le style dans le contexte. Et ces précautions de l'auteur sont honnêtes et louables. En effet, on retrouve bien le talent de Coben pour monter et broder un suspense sans pareil, avec toutefois un peu plus de formules faciles, voire de clichés littéraires que dans ses autres romans. On sent bien les contours de ses futurs succès, et si effectivement le style n'est pas aussi assuré, il y a déjà les prémisses dignes d'un maître du suspense !
On aura beau deviner peut-être quelques ficelles de l'intrigue, on sera bien accroché aux basques de Laura jusqu'à découvrir ce que David pouvait bien vouloir cacher !
Premier roman ou pas, Harlan Coben est un bon faiseur ! Il a ce truc, cette façon de décrire ses personnages, de nous les rendre attachants. Camper un personnage, voilà qui n'est pas facile… Coben sait y faire. L'intrigue n'est pas la meilleure de sa carrière, mais elle a les faiblesses des grands débuts après tout !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
AproposdelivresAproposdelivres   24 janvier 2011
PROLOGUE
29 mai 1960
CE SERAIT UNE ERREUR DE LA REGARDER EN FACE pendant qu’elle parle. Ses paroles, il le savait, n’auraient aucun effet sur lui. Son visage et son corps, si.
Tandis qu’elle refermait la porte, Sinclair pivota vers la fenêtre. Il faisait beau : dehors, un grand nombre d’étudiants se prélassaient au soleil. Quelques-uns jouaient au touch football, mais la plupart étaient allongés – les amoureux blottis l’un contre l’autre –, livres ouverts pour faire croire à leurs intentions studieuses.
Un reflet d’or attira son regard sur une chevelure blonde. Se tournant, il reconnut la jolie fille de son cours de 14 heures, entourée d’une demi-douzaine de garçons qui se disputaient son attention dans l’espoir de lui arracher son plus beau sourire. Par la fenêtre d’une chambre, on entendait beugler à travers tout le campus le dernier single de Buddy Holly. Il jeta un nouveau coup d’œil sur la ravissante blonde qui n’arrivait pas à la cheville de la beauté brune derrière lui.
— Alors ? fit-il.
À l’autre bout de la pièce, la sublime créature hocha la tête avant de se rendre compte qu’il lui tournait le dos.
— Oui.
Il poussa un énorme soupir. Sous la fenêtre, quelques-uns des garçons s’écartèrent de la blonde, la mine déconfite, comme s’ils venaient de se faire éliminer de la compétition, ce qui du reste devait être le cas.
— Tu es sûre ?
— Évidemment.
Sinclair hocha la tête sans trop savoir pourquoi.
— Et que comptes-tu faire ?
Elle le contempla, incrédule.
— Corrige-moi si je me trompe, commença-t-elle avec une exaspération manifeste, mais il me semble que ça te concerne aussi.
Une fois de plus, il hocha la tête, sans aucune raison apparente. Dehors, sur la pelouse, un autre garçon s’était fait éjecter du ring. Ne restaient en lice que deux candidats aux faveurs potentielles de la blonde. Il reporta son attention sur la partie de touch football et suivit des yeux le ballon qui traversait lentement l’air humide. Un garçon au torse nu tendit les mains. Le ballon décrivit une spirale, rebondit sur le bout de ses doigts et retomba à terre. Sinclair se concentra sur le jeu, partageant la déception du joueur, s’efforçant d’ignorer l’emprise qu’elle exerçait sur son esprit. Son regard revint par inadvertance sur la blonde. Elle avait fait son choix. Tête basse, le perdant s’éloigna, bougon.
— Tu veux bien te retourner, dis ?
Un sourire joua sur ses lèvres. Il n’était pas fou au point de s’exposer à son arsenal dévastateur, de se laisser prendre dans ses filets. Il regarda le jeune homme qui avait réussi à conquérir la blonde. Même de sa fenêtre au premier étage, on pouvait lire la concupiscence dans les yeux agrandis du garçon, lorsqu’il s’empara de la proie tant convoitée et l’embrassa. Ses mains se mirent à vagabonder.
Le butin au vainqueur.
Il se tourna vers la bibliothèque. Maintenant que leur relation avait pris un tour plus physique, il avait l’impression de violer l’intimité du jeune couple. Il glissa une cigarette dans sa bouche.
— Va-t’en.
— Quoi ?
— Va-t’en. Fais ce que tu veux, mais je ne veux plus te voir ici.
— Tu n’es pas sérieux.
— Si.
Il alluma la cigarette.
— On ne peut plus sérieux.
— Mais j’allais annoncer…
— N’en parle à personne. C’est déjà allé trop loin.
Il y eut un moment de silence. Lorsqu’elle reprit la parole, ce fut d’un ton implorant, un ton qui lui écorcha les nerfs.
— Mais je croyais…
Il tira sur sa cigarette comme s’il avait voulu la terminer en une seule bouffée.
De la pelouse lui parvint le bruit retentissant d’une gifle. La blonde avait coupé court aux débordements hormonaux du jeune homme qui avait tenté de franchir le stade du simple pelotage.
— Eh bien, tu as eu tort. Maintenant va-t’en.
Sa voix n’était plus qu’un murmure.
— Salaud.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
raynald66raynald66   31 mars 2014
- Je vois, Stan. Je vois que tu es un porc.
Il sourit.
- Je comprends ce que tu ressens, Laura, mais n'oublie pas que ,entre amour et haine, répulsion et attirance, la frontière est mince. Un jour, il faudra que tu cesses de te mentir. Un jour, il faudra que tu affrontes tes véritables désirs.
Mais je ne serai peut-être plus dans les parages.
Comment te sentiras-tu, alors ?
- Au comble de la félicité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Didier_TrDidier_Tr   16 juillet 2015
Il y avait de la fumée partout. Laura luttait pour respirer. Les flammes lui léchaient les pieds. Ses membres lui semblaient lourds comme des blocs de béton.
Il faut que je bouge. Il faut...
Elle rampa lentement. La douleur lui martelait la tête. Impossible de respirer. Elle s'immobilisa. Ses yeux se révulsèrent. Sa main n'atteignit jamais sa tante.
A l'instant où elle perdait connaissance, un bras puissant lui entoura la poitrine et la souleva.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienneladesiderienne   21 avril 2013
Laura prit sa mère dans ses bras et pleura avec elle. Tout en lui caressant les cheveux, elle se dit que certains secrets défiaient la mort, et que certaines vérités devaient rester enfouies ; les étaler au grand jour pouvait causer des dommages irréparables.
Oui, mais elle, ce n' était pas pareil. Son cœur était déjà en miettes. Qu'elle exhume ou non le passé, le mal était fait. Elle voulait la vérité.
Et elle la trouverait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienneladesiderienne   27 mai 2012
Curieux parcours que celui de Laura. Enfant, elle avait été rondouillarde et dénuée de grâce. Ses camarades de classe la charriaient impitoyablement à propos de son poids, de ses cheveux en baguette de tambour, de ses grosses lunettes, de sa façon de s'habiller. Parfois, un groupe de filles lui administrait une raclée dans le bosquet derrière la cour de l' école. Mais les coups lui faisaient moins mal que les insultes et les mots cruels.La douleur physique ne durait pas. Les blessures infligées à son amour-propre, si.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Harlan Coben (60) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Harlan Coben
A l'occasion du festival Quais du Polar, Harlan Coben adresse un mot à ses lecteurs français. Retrouvez tous les ouvrages de Harlan Coben sur son site : https://bit.ly/1w6eZeT
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Harlan Coben, presque...

Ne le ... à personne ?

dis
donne

5 questions
295 lecteurs ont répondu
Thème : Harlan CobenCréer un quiz sur ce livre
. .