AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221088548
432 pages
Editions Seghers (04/06/1998)
4.09/5   99 notes
Résumé :
Ségou est un roman si riche et si divers qu'on ne le peut résumer. Il est à la mesure – à la démesure – de ces terres du Sahel qui s'étendent sous un ciel immense. Un grand souffle le parcourt et l'anime : c'est l'âme même de l'Afrique.
Après Les Murailles de terre, nous découvrons dans La Terre en miettes le destin de la deuxième génération des Traoré, de la noble lignée des Bambara, bouleversée par le raz de marée islamiste animé par les Toucouleurs qui ont... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,09

sur 99 notes
5
5 avis
4
3 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Sachenka
  24 août 2021
Si le premier tome de la série Ségou m'avait plu, j'y découvrais l'Afrique de l'Ouest, ses gens, ses traditions. Dans le deuxième, La terre en miettes, toute la nouveauté avait disparu. Puisqu'une grande partie de son intrigue est basée sur des événements historiques (guerres d'El-Hadj Omar, constitution de l'empire toucouleur, colonisation française, sort réservé aux Noirs dans les Amériques, etc.), sa lecture demeure pertinente. Malheureusement, je n'ai pas autant accroché et, pour être franc, je me suis ennuyé à plus d'un moment pendant ma lecture. C'est peut-être, justement, parce que son auteure Maryse Condé visait trop grand? Je m'étais attaché à plusieurs personnages des première et deuxième générations de la famille Douskila. Toutefois, comme je l'avais écrit précédemment, beaucoup d'entre eux ont été expédiés rapidement avant que j'ai eu le temps de m'intéresser à leur sort. C'est d'autant plus vrai pour les troisième et quatrième générations. Je suivais les aventures de Mohammed, Eucaristus, Olubunmi et de tous les autres de manière très détachée. Pour tout dire, rendu vers la fin, j'avais surtout hâte d'arriver à la fin pour savoir ce qui allait arriver au Mali en général. Ça et l'aspect historique évoqué plus haut, la montée et la chute de l'empire d'El-Hadj Omar, beaucoup plus que les péripéties des Douskila. Encore une fois, les appendices (arbre généalogiques, cartes, notes) m'ont été d'un grand secours, je suggère qu'ils soient consultés avant d'entreprendre la lecture de ce roman, ne serait-ce que pour se remémorer ce qui s'est passé dans le premier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
MELANYA
  20 novembre 2021
» La terre en miettes », c'est le sous-titre pour "Ségou, tome 2 : La terre en miettes" de Maryse Condé, écrivaine française, née à Pointe-à-Pitre (de son vrai nom : Marise Liliane Appoline Boucolon), prix Nobel de littérature.
« Ségou » est une grande fresque. Ayant chroniqué le premier tome, il me restait à publier cette chronique pour finaliser cette grande saga africaine, cette Afrique ancienne de la traite des Noirs. Leurs royaumes, autrefois florissants, connaissent le déclin ainsi que la ruine.
Avec « Ségou, tome 2 : La terre en miettes », nous assistons au destin de la seconde génération des Traoré, la noble lignée des Bambara. Celle-ci a été dévastée par le raz-de-marée islamiste des Toucouleurs qui ont pris possession de Ségou (en 1860).
On y voit (entre autres), une famille déchirée entre ses racines : l'Islam et bientôt le Catholicisme. Mais la fatalité s'acharne sur un peuple et sa culture, cela, sans que la France (du second Empire) n'en mesure la gravité.
On voit des figures inoubliables de femmes – c'est un cri d'espoir mais aussi un chant d'agonie avec un appel à la tolérance.
Maryse Condé a une grande puissance d'évocation pour ces terres du Sahel. Cet ouvrage (cette oeuvre) représente la mémoire de l'Afrique, celle de son âme et on y côtoie de nombreux personnages.
Autant j'ai aimé le premier tome, autant j'ai aimé le second qui est la suite et la fin. ⭐⭐⭐⭐⭐

Lien : https://www.babelio.com/monp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Laureneb
  13 juin 2021
Critique globale pour les deux tomes, le découpage ne semblant être qu'éditorial...
"Il faut que tout change pour que rien ne change" est une phrase qui revient en boucle dans le Guépard. Oui, je sais bien que ce n'est pas du tout le même contexte géographique et historique. Mais cette phrase signifie que malgré les bouleversements politiques, religieux, les guerres, les guerres civiles, les déchirures dans les familles, les souffrances des femmes pendant que les hommes combattent, les élites économiques et politiques retrouveront leur place, peut-être sous un autre nom, mais les inégalités se perpétueront.
Et c'est l'impression que j'ai eu à lire cette fresque qui s'étend sur plusieurs générations - quitte à m'y perdre un peu d'ailleurs dans les personnages et leurs liens de parenté, et à trouver un manque de profondeur de plus en plus important aux personnages, là où Nya par exemple avait du caractère, les autres femmes qui apparaissent ensuite dans l'intrigue sont plus effacées. L'intrigue est donc pour moi trop longue, avec des répétitions. Et surtout, j'ai eu le sentiment que l'autrice voulait "tout" caser : chasseurs, commerçants à travers tout le Sahara, arrivée de l'islam, esclaves dans les plantations brésiliennes, missions chrétiennes, explorateurs anglais... Cela donne une impression de trop-plein, plutôt irréaliste que tout ceci arrive aux personnages de la même famille.
Mais la grande réussite, c'est le cadre de l'intrigue, son décor et son époque, la rencontre entre plusieurs mondes, ou plutôt, la domination d'un monde, l'Europe coloniale, sur un autre lui-même fracturé entre ethnies et surtout entre religions. Car ce n'est pas l'Afrique au début de la traite atlantique, mais celle de la fin du XVIIIème et du début du XIXème : la Révolution française a ses conséquences sur les territoires, les Anglais interdisent - officiellement - la traite et rapatrient d'anciens esclaves, les marchandises circulent de plus, dans tous les sens. C'est la reconstitution minutieuse et érudite jusqu'aux détails des objets qui s'imposent dans les cases que j'ai particulièrement appréciée. Un bon complément à un de mes cours de cette année sur le patrimoine malien, déjà au XIXème siècle menacé par une vision intégriste de la religion, et encore plus aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
vince971
  12 mars 2020
Splendide ! Bouleversant ! Au moins aussi prenant que le premier tome. Tous les éléments d'un roman haletant avec un souci incroyable de pertinence historique. Ce roman nous fait littéralement voyager au Mali, au Sénégal, au Liberia jusqu'en Jamaïque, mêlant ainsi les destins de tous les Afro-descendants.
Ce livre porte un grand message de tolérance et d'humanité notamment à travers la destinée d'Omar, fils d'un martyr de l'islam tentant de renouer avec ses racines bambara pour vaincre l'oppresseur français, un nouvel ennemi au visage inconnu et pourtant si familier... Le fil conducteur est la recherche d'unité de l'Africain en proie aux forces extérieures destructrices et à ses démons intérieurs... Toute la région du Sahel et les ethnies qui la composent sont décrites dans toute leur diversité et complexité.
A LIRE ABSOLUMENT pour les férus des questions identitaires et ceux qui veulent en apprendre davantage sur l'Afrique !






Commenter  J’apprécie          50
frankgth
  05 décembre 2011
Après "Ségou Tome 1 : Les murailles de terre", nous retrouvons donc les membres survivants de la famille Traoré pour suivre à travers leurs aventures la suite de l'affrontement entre les fétichistes de Ségou et les tenant d'un Islam lui-même largement déchiré qui lorgne sur ses richesses, alors même que les blancs continuent leur avancée au coeur de l'Afrique. Dans cette seconde partie, on part à l'inverse de l'extérieur pour revenir à Ségou, avant un dénouement prévisible mais brutal.
Aussi intéressant que le premier, cet épisode conclu donc une histoire qui nous fait agréablement voyager dans une Afrique pour ma part peu connue et assez envoutante, un bien bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Bruno_CmBruno_Cm   08 novembre 2019
A bien réfléchir, c'était les Français qui lui avaient mis cette idée-là en tête, confondant systématiquement Malinkés, Bambaras, Ouoloffs, Toucouleurs, Séreres, et ne reconnaissant pas le lendemain un homme qu'ils avaient vu la veille sous prétexte "qu'ils se ressemblent tous". Et il en venait à se poser cette question incongrue : la couleur de la peau constitue-t-elle un lien ?
Commenter  J’apprécie          60
MELANYAMELANYA   20 novembre 2021
Aucune ville n'a un sommeil identique. Pour certaines, après l'extrême turbulence du jour, il est pesant, inerte. Pour d'autres, il est fiévreux, entrecoupé de musique et de bruits. Pour d'autres encore, il est paisible, comme souriant, reposant en tout cas. Le sommeil de Mopti était, en réalité, une succession de crêtes de veille, entourées de plage de silence.
Commenter  J’apprécie          30
Bruno_CmBruno_Cm   08 novembre 2019
Qu'est-ce que la vie ? Est-ce que c'est une femme folle qui vient, hurle et déchire ses haillons en les jetant au vent ? Est-ce un aveugle qui, dans la nuit de ses jours, va, vient, culbute à chaque précipice et se rattrape aux ronces ? Est-ce que c'est un estropié qui claudique ? Est-ce que c'est un unijambiste sans béquilles ? Dites-moi ce que c'est, la vie ?
Commenter  J’apprécie          20
lolo28lolo28   27 février 2022
Pendant cet hivernage-là, un des plus rudes que l'on ait connus de mémoire de Ségoukaw, les femmes accouchèrent de monstres, enfants enveloppés dans d'épaisses membranes laiteuses que le couteau des matrones ne parvenait pas à déchirer, enfants reliés par le tronc ou à hauteur des jambes, enfants au pied-bot. Les forgerons féticheurs qui les sacrifiaient rituellement, se penchant sur les petits cadavres fumant, inlassablement, répétaient à l'invisible la question qui les hantait. Quelle était la cause de la fureur qui approchait et qui, tel un incendie, allait réduire en cendres floconneuses et noirâtres la forêt de l'univers? Quels crimes avaient été commis et par qui, puisque tous allaient y passer? Peuls, Bambaras, Somonos, Sonraïs, Bozos et les Toucouleurs eux-mêmes... Lequel avait fauté le premier, de manière si irréparable que tous les autres s'en trouvaient condamnés! Voilà que des inconnus venaient se pendre au faite des dubales!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MELANYAMELANYA   20 novembre 2021
A bien réfléchir, c'était les Français qui lui avaient mis cette idée-là en tête, confondant systématiquement Malinkés, Bambaras, Ouoloffs, Toucouleurs, Séreres, et ne reconnaissant pas le lendemain un homme qu'ils avaient vu la veille sous prétexte "qu'ils se ressemblent tous".
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Maryse Condé (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maryse Condé
En 2021, Buchet Chastel propose une rentrée résolument féminine. Des voies de femmes qui explorent nos intimités. Des voix littéraires qui interrogent notre rapport au monde.
La géante des lettres caribéennes Maryse Condé sonde le coeur des hommes et la fraternité dans notre monde en rupture.
Natacha Sadoun, dans un premier roman énigmatique, se libère de l'emprise du couple et part à la découverte d'elle-même.
Fabienne Jacob explore de sa plume délicate, l'amitié féminine, celle qui nous subjugue et nous construit.
L'italienne Claudia Durastanti dessine un atlas géographique et sentimental de sa famille.
Karolina Ramqvist narre deux destins de femmes, séparées par près de cinq siècles, à un moment décisif de leur vie.
Autant de voix passionnées et nécessaires pour appréhender le monde. Nous sommes heureux de vous les faire découvrir
+ Lire la suite
autres livres classés : afriqueVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2596 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre