AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782812601330
328 pages
Éditeur : Editions du Rouergue (29/05/2010)
3.25/5   6 notes
Résumé :
Au printemps 1947, la fébrilité règne partout sur l'Aubrac où les troupeaux s'apprêtent à reprendre le chemin des estives, partout sauf au Cayla, le domaine de Léonard Fau, où la mort a frappé pendant l'hiver

l'agression de son gendre, roué de coups et abandonné, agonisant, dans un fossé, a laissé veuve sa fille, Blandine. Pourquoi a-t-on brisé sa vie en s'acharnant sauvagement sur son mari ? Qu'avait-il à se reprocher pour mériter un tel châtiment ? ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
BVIALLET
  07 avril 2012
Depuis ma découverte de Giono , il y a bien des années , j'ai un faible pour les écrivains régionalistes . La réussite du roman à caractère rural et historique , due sans doute à la nostalgie et au fait que derrière tout citadin , se cache un ancêtre terrien plus ou moins lointain , nous amène une pléthore de textes plus ou moins valables .
Dans celui-ci , nous sommes sur le plateau de l'Aubrac , dans l'Aveyron , terre rude et isolée où les hommes se consacrent à l'élevage de bovidés .
Léonard Fau possède un immense domaine d'un seul tenant , le Cayla avec ferme et montagne d'estive où chaque été les troupeaux encadrés par des bergers qui vivent dans des burons , y recueillent le lait et fabriquent la fourme. Un crime a eu lieu , la mort a frappé pendant l'hiver . le gendre de Léonard a été agressé , roué de coups et abandonné agonisant dans un fossé .
Le lecteur part sur cette piste , pensant que le thème du livre sera plutôt policier dans un cadre rural et il est bien surpris . L'assassinat est éludé en quelques phrases et l'auteur ne s'intéresse qu'à l'évolution de cette famille sur un demi-siècle , acharnée à rester sur sa terre , à garder intact le domaine récupéré sur les bien du clergé à la Révolution . En dépit de tous les assauts de la modernité : arrivée du tracteur , des machines , des commodités , installation d'usine , de village de vacances , l'ancêtre tient bon , refuse tout métissage de la race Aubrac et finalement se retrouve en avance sur son temps...
Dommage que le style soit plutôt lourd . Mauvais équilibrage des phrases , compléments placés de façon parasitaire , obligeant à relire deux fois certaines phrases pour bien les comprendre . Un texte très moyen , tout à la gloire d'une région et publié par un éditeur ... régional .
Rien de bien magique.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Annabelle31
  30 décembre 2016
Dans les années d'après guerre, alors que pour Léonard Fau et sa famille tout se passe pour le mieux dans leur domaine "le Cayla", le gendre de celui-ci est terriblement agressé, et va y succomber.
Pour son épouse Blandine, c'est une épreuve terrible, et c'est toute la communauté de ce petit village de l'Aubrac qui est inquiète. Est-ce l'oeuvre d'un rôdeur ? Ou au contraire est-ce bien les maitres du Cayla qui étaeint visés ?
Un bon roman de terroir, qui allie la beauté des paysages de l'Aubrac une intrigue pleine de suspens.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Annabelle31Annabelle31   30 décembre 2016
Peu après cinq heures, lorsqu'il se réveilla, un grand silence régnait au dehors ainsi que dans la pièce. Il n'entendait plus la respiration du bébé et s'en inquiéta. A pas de loup, il s'approcha de son berceau. Antoine s'était-il réveillé ? Dans la pénombre, il caressa sa joue et son front. Le corps était froid ; son coeur ne battait plus...
Saisi de stupeur, il frissonna jusqu'à la racine des cheveux puis ferma les yeux, serra les poings pour refouler ses larmes, contenir sa douleur. Incapable de parler ni de bouger, il se demanda s'il se débattait dans un cauchemar ou si son fils était vraiment mort. Figé au milieu de la chambre, il se mit à pleurer à chaudes larmes. Peu à peu, il sentit que ses jambes flageolaient. L'instant d'après, sans avoir pu réagir, il tombait sur le parquet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Annabelle31Annabelle31   30 décembre 2016
A l'instar du médecin, d'aucuns pensaient que le vent tournerait au midi à l'occasion d'un changement de lune, que le manteau de glace disparaîtrait, que le plateau sortirait de son engourdissement et que cette vie de marmotte cesserait enfin. Espoir déçu ! Loin de capituler, l'hiver redoubla de force et paralysa totalement l'Aubrac.
Commenter  J’apprécie          00
Annabelle31Annabelle31   30 décembre 2016
Le renvoi du berger alimenta les conversations au café du Père Bugeaud le dimanche suivant. Beaucoup reprochèrent à Gauthier son indulgence ; encouragés par ce qu'ils lisaient dans la presse à propos des meurtres en série qui ensanglantaient la vallée du Lot, ils prêchaient la dureté face à cette racaille "qui pille et qui tue".
Commenter  J’apprécie          00
Annabelle31Annabelle31   30 décembre 2016
En quelques mois de mariage, la jeune femme avait trouvé son équilibre auprès de Gauthier. Ce qui n'échappait à personne dans la famille. Sa voix était chaude et vive au téléphone ; son bien-être tranparaissait aussi dans ses lettres qui débordaient de projets et d'enthousiasme, suscitant des envies de ses cousines.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Daniel Crozes (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Crozes
Daniel Crozes. A Naucelles, on raconte.
autres livres classés : Aubrac (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
288 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre