AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782882534781
96 pages
Éditeur : Luce Wilquin (01/02/2014)
4.09/5   11 notes
Résumé :
Douze nouvelles, douze trajectoires de vies humaines, douze moments où des êtres atteignent leur point de rupture. L'occasion de regarder les choses en face et, pourquoi pas, de prendre une trajectoire inexplorée, d'affronter ce qui fait peur, de larguer les amarres. Il y a Elisabeth qui quitte précipitamment une réunion de famille pour ramener du wasabi, Ma qui marche le long d'une grand-route avec Benny pour chercher des pots de confiture, Jonas sous l'emprise de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bookycooky
  21 décembre 2016
Après le magnifique "Si tu passes la rivière", me voici avec les douze nouvelles originales, de Geneviève Damas.
Dés la première nouvelle "Wasabi", truculent, l'énergie et la fougue de la prose nous happent.
La pudeur, la discrétion, la tendresse et l'humour avec lesquels elle relate le tragique, le manque d'amour, l'absence ou la perte d'un père, d'un fils, d'une fille, d'un amant, nous touche...., "Benny" m'a nouée la gorge...."Sabayon" m'a fait sourire...."Magnolia" m'a bouleversée..."Sultan" m'a dévastée....."Samy" m'a révoltée..."Hurluberlu" m'a fait rire.....donc en aucun cas on y reste indifférent.
Beaucoup de chats , des cadres baroques où l'on côtoie un roi et sa suite, des nouveaux mariés de royaumes ennemis, des pères souvent absents ou morts mais toujours en " pole position ", et des personnages en plein dans les revers de la Vie.
Elles sont très courtes, merveilleusement bien construites, avec des chutes en douceur, comme pour amortir la violence latente présente dans chacune d'elles, et se lisent d'une traite. Si vous aimez les nouvelles ne passez pas à côté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          463
argali
  19 mai 2014
La nouvelle est un genre difficile. En quelques pages, il faut camper des personnages, décrire un univers et faire ressentir des émotions qu'un roman aurait développé en cent fois plus de pages. C'est un genre que j'ai mis du temps à apprivoiser mais que je prends de plus en plus plaisir à lire. Une nouvelle, c'est dense et léger à la fois.
Geneviève Damas maîtrise ce genre comme elle maîtrise le roman. En neuf pages maximum, elle nous croque douze épisodes de la vie de héros ordinaires. Douze moments suspendus où on sent que quelque chose va arriver, que quelque chose va changer. L'occasion pour certains d'affronter leur peur ou de prendre conscience de la réalité de leur vie ou encore de lâcher prise. C'est la vie mise à nu, simplement, et la fragilité humaine touche au coeur.
Une fois plus, on est cueilli par la magie des mots de Geneviève Damas, la poésie de sa plume et la tendresse qu'elle a pour ses personnages. En mots justement choisis, elle décrit avec émotion l'instant où ils parviennent à briser ce qui les retient, où ils se libèrent, que ce soit d'une famille oppressante, d'un chagrin qui ronge, d'une vie de couple subie à contre coeur ou de la barbarie des hommes.
J'ai aimé toutes ces nouvelles mais je retiendrai surtout Magnolia et Nuits de noce.
Un recueil que je vous conseille vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
deashelle
  08 juillet 2014
Cupcakes ou macarons?
Les premières lignes...
«J'ai oublié le wasabi.» C'est ça que je leur ai dit : «J'ai oublié le wasabi, je cours chez le Japonais du coin de la rue et je reviens.» Ma mère a froncé les sourcils, «Tu es d'une distraction, Élisabeth, franchement.» «Je sais, je ne serai jamais bonne à marier, M'man. Bon, si vous mourez de faim, vous n'avez qu'à ouvrir le frigo, les zakouskis vous attendent sur la deuxième planche, pour les curieux, le gâteau est dans le bac à légumes.» Jean-Paul a souri. Et j'ai tourné les talons.
Évidemment que je l'avais acheté, le wasabi. Je pouvais vraiment leur faire gober n'importe quoi. le wasabi, c'est ce qui me réveillait mieux que le café le matin et me tirait de l'abrutissement le soir. Seulement, ce jour-là, alors que depuis un mois je m'étais préparée à l'idée de cette soirée, « Ça peut être agréable, une famille », à l'image de ma mère déballant son cadeau d'anniversaire, à ses remarques cinglantes « Encore un livre, c'est original », au regard adipeux de Victor, le beau-père, toujours prêt à promener ses mains sur ma nuque et mes épaules « Détends-toi, Élisabeth, tu es si tendue », au sourire triomphant de ma soeur « Je ne me suis jamais sentie mieux qu'enceinte » et à la mine fatiguée de Jean-Paul, le beau-frère, quand je les ai vus arriver sur le palier, s'embrasser, se réjouir de cette soirée, parler de leurs vacances, du bébé, j'ai su tout à coup qu'il me faudrait prendre l'air, sortir quelques minutes, sous n'importe quel prétexte. Et le wasabi est le premier que j'ai trouvé. »
Même si on n'est pas toujours fan des nouvelles, cette fois on est directement conquis ! Voici douze trajectoires de vie où tout d'un coup se présente une fêlure invisible. C'est comme le vase de Sully Prudhomme
"Toujours intact aux yeux du monde,
Il sent croître et pleurer tout bas
Sa blessure fine et profonde :
Il est brisé, n'y touchez pas."
Plein de respect et d'émotion, on a le sentiment de frôler la vie sensible mise à nu. Peut-être une impression de vécu, cueillie par la magie des mots d'une autre histoire que la vôtre, mais en définitive, la même! C'est « L'occasion de regarder les choses en face et, pourquoi pas, de prendre une trajectoire inexplorée, d'affronter ce qui fait peur, de larguer les amarres. Élisabeth quitte précipitamment une réunion de famille pour aller acheter du wasabi, ‘Ma trottine le long d'une grand-route avec Benny, Jonas est sous l'emprise de son chat, Alice choisit d'enfoncer ses talons aiguilles dans la neige, Samy cherche quelqu'un à qui parler, un jeune professeur de français défend un projet théâtre face à un conseil de classe… Tour à tour, ces personnages prennent la parole, à leur manière, l'occasion de murmurer une vérité qui jamais n'a été dite. » (présentation de l'éditeur)
L'écriture printanière de Geneviève Damas a la brillance et le moelleux de l'instant saisi. Même si, comme l'affirme Baudelaire, « Dans la composition tout entière d'une nouvelle, il ne doit pas se glisser un seul mot qui ne soit une intention, qui ne tende, directement ou indirectement, à parfaire le dessein prémédité ». Les histoires courtes sont contées avec simplicité, de façon agile et dynamique dans des mises en scènes croquantes, fraîches et acidulées. Il y a ce qu'il faut d'ironie et d'ambiguïté et de surprises. le tout est suivi d'une belle résonance intérieure. le plaisir savoureux? ...Chaque fois au rendez-vous: Cupcakes ou macarons?
Lien : http://artsrtlettres.ning.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nathavh
  04 avril 2014
Seconde parution de ce début d'année pour Geneviève Damas, un recueil de nouvelles chez Luce Wilquin.
12 nouvelles : 12 trajectoires de vie / 12 instantanés
12 nouvelles : 12 vies qu'on effleure le temps d'un instant
Le point commun : l'atteinte d'un point de rupture.
Les protagonistes ont conscience d'une peur, d'une vérité, qu'il est temps de passer à autre chose, de changer de cap, de lâcher prise. Une libération arrive à chaque fois.

Wasabi : un prétexte pour ne pas faire face, une fuite, une rencontre avec un animal
Le retour de Boris P : l'amour triomphe malgré ses sacrifices
Sabayon : bonheur et racines
Magnolia : j'ai adoré la sensibilité, regard sur une vie et rapport à la nature
Sultan : animal, meilleur ami de l'homme ?? superbe récit
Nuit de noce : magnifique. l'amour, l'espoir au centre des querelles, de la guerre
Samy : solitude et (in)communication
Très beau recueil, belles réflexions avec beaucoup de tendresse, sensibilité, fragilité, dans une écriture très proche de l'oralité.
Avec un peu de recul sur la lecture les qualités reprises ci avant se révèlent encore plus.
Lisez, savourez, laissez mijoter, vous apprécierez d'autant mieux qu'il en reste beaucoup de très jolies réflexions.
ma note 8.5/10

Lien : http://nathavh49.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DHALLUIN
  19 décembre 2014
Benny, Samy,… Autant de personnages attachants qui attirent la sympathie du lecteur.
Chacune des 12 nouvelles nous présente un personnage hors du commun mais quand même si proche, tellement humain. Il y a des personnages qui font rêver, de l'hurluberlu à Nadia Comaneci dans la même nouvelle, sans oublier par la famille royale. Toutes les tranches d'âge sont revisitées. Il y a des situations invraisemblables comme une nuit de noces sous tente dans un pays en guerre. Comme ils sont attachants Lulu et Sultan, chien et chat !
Geneviève Damas use avec maîtrise des différents niveaux de langue. Dans Samy par exemple, le langage de jeune fleure bon la banlieue. Beaucoup de tendresse, de retenue, dans Magnolia avec un brin de poésie. Humour, voire ironie dans le retour de Boris P. Chaque nouvelle est une bonne surprise.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BookycookyBookycooky   21 décembre 2016
Parce qu'il n'y a qu'au sein des familles que l'on se fait ce que l'on ne se permettrait jamais avec des inconnus, ces choses terribles et cruelles, insensées et innommables, qui vous laissent pantelants et démembrés. p. 28
Commenter  J’apprécie          300

Videos de Geneviève Damas (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Geneviève Damas
Coups de midi des Riches Claires : Genevieve Damas. Rencontre littéraire animée Jacques De Decker avec
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
376 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre