AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

David B. (Illustrateur)
EAN : 9782226112033
187 pages
Éditeur : Albin Michel (01/12/1999)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Nasreddine Hodja est un personnage communà de nombreuses traditions orientales, qui le connaissent sous différents noms. Beaucoup d'origines lui sont prêtées par la légende, il a même plusieurs tombes dans divers pays. Au Maghreb, en Iran ou au Pakistan, tout le monde le connaît. Certaines de ses aventures ont été importées en Occident sous forme d'histoires drôles mettant en scène un fou : par exemple celle dans laquelle Nasreddine, chargé de "ne pas quitter la por... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Under_the_Moon
  06 janvier 2017
Pas le meilleur recueil d'histoires de Nasreddine Hodja que j'ai lu. Mais ces histoires sont toujours sympathiques et riches d'enseignement, quelque soit notre âge.
C'est donc une bonne chose en soit qu'une collection jeunesse s'en soit emparée.
Commenter  J’apprécie          150
pergolese
  14 mai 2013
Né au VIII° siècle (je crois) quelque part entre Irak et Perse, Nassredine est un personnage facétieux, hautement subversif, incroyablement drôle et à ses moments poète. Les petites fables collectées en trois tomes par Jihad Darwiche sont en fait la somme d'histoires qui, au fil des siècles et de la Méditerranée à la Chine, en ont fait le héros. En mettant en scène ce drôle de petit bonhomme qui, à travers ses malicieux tours joués aux autres et ses propres mésaventures, nous fait réfléchir sur nos petits et grands travers. Jubilatoire !!! A lire sans modération, pour les grands et les petits et, plus drôle encore, les grands AVEC les petits !
Commenter  J’apprécie          100
KateGranger
  03 mai 2020
C'est un super livre ! Comme le titre l'indique, Nasreddine et vraiment fou et sage ! Il est facile à lire et les illustrations sont chouettes...c'est super à la lire en famille au coin du feu !;-) Les histoires sont courtes, donc on les retient facilement et du coup, on peut les raconter sans le livre, à des amis. Un super bouquin à lire, petit comme grand, le personnage central fait toujours rire au éclat !
Commenter  J’apprécie          40
RazKiss
  17 avril 2017
Je n'avais jamais entendu parler de Nasreddine Hodja, ce personnage qui nous vient d'Orient est pourtant connu dans de nombreuses régions du monde. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce recueil d'histoires courtes.
J'ai découvert un homme qui, un jour, peut être le roi des abrutis et, le lendemain, un sage particulièrement rusé. Nasreddine est quelqu'un d'absolument imprévisible, qui aime jouer des tours à son entourage ! La plupart des histoires sont très drôles mais elles nous amènent également à réfléchir sur la nature humaine.
Ces "sagesses et malices de Nasreddine" sont intemporelles et plairont aussi bien aux enfants qu'à leurs grands-parents. Et pour leur plus grand plaisir, Jihad Darwiche ne s'est pas arrêté là : on peut suivre les aventures du "fou qui était sage" dans deux autres recueils.
Commenter  J’apprécie          10
agnesrobert
  10 mai 2018
La lecture de ce recueil, faite à mon fils de 8 ans, fut un véritable plaisir, tant pour lui que pour moi.
Nasreddine, le sage-fou, montre parfois une grande intelligence, pour être dans le récit d'après un véritable abruti ;-)
A lire à deux, c'est encore mieux !
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Beatrice64Beatrice64   11 mars 2011
Un soir que Nasreddine revenait de son travail dans les champs avec des vêtements sales et crottés, il entendit chanter et rire et il comprit qu’il y avait une fête dans les environs.
Or, chez nous, quand il y a une fête, tout le monde peut y participer. Nasreddine poussa donc la porte de la maison et sourit de bonheur: une bonne odeur de couscous se dégageait de la cuisine. Mais il ne put aller plus loin: il était tellement mal habillé qu’on le chassa sans ménagement.
En colère, il courut jusqu’à sa maison, mit son plus beau manteau et revint à la fête. Cette fois on l’accueillit, on l’installa confortablement et on posa devant lui à manger et à boire.
Nasreddine prit alors du couscous, de la sauce et du vin, et commença à les verser sur son manteau. Et il disait: « Mange mon manteau! Bois, mon manteau! »
L’homme assis à son côté lui dit: « Que fais-tu, malheureux, es-tu devenu fou ? »
« Non, l’ami, lui répondit Nasreddine. En vérité, moi je ne suis pas invité; c’est mon manteau qui est invité. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
AntoineLMAAntoineLMA   15 novembre 2018
Nasreddine vint frapper un jour à la porte de
sa vieille voisine Fatima
Ma soeur ! Peux-tu me prêter une de tes
marmites ? J'en ai besoin pour faire mon repas.
Bien sûr, lui dit-elle, je vais te la chercher.
La voisine revint avec une marmite de taille
moyenne qu'elle donna à Nasreddine.
Le lendemain, Nasreddine posa une petite
marmite à l'intérieur de la première et frappa
a la porte de sa voisine.
- Merci beaucoup, ma soeur. Voilà ta mar­mite,
elle m'a rendu un grand service.
- Mais, Nasreddine, la petite n'est pas à moi
- Mais si! La nuit, ta marmite a accouché
d'une petite. C'est sa fille, donc elle te revient
de droit.
La voisine se moqua de la crédulité de
Nasreddine, mais fut contente de gagner une
petite marmite.
Trois jours plus tard, Nasreddine Hodja
frappa à nouveau à la porte de sa voisine.
Petite soeur, peux-tu encore me prêter une
de tes marmites?
- Avec joie, lui répondit-elle. Je m'en vais te
prêter la plus grande et la plus belle.
La voisine espérait, en son for intérieur,
récupérer une deuxième belle marmite.
Nasreddine prit la grande marmite, remercia
sa voisine et rentra chez lui.
Deux jours passèrent, puis quatre, puis sept,
sans aucune nouvelle de Nasreddine.
La voi­sine commença à s'inquiéter sérieusement.
Elle finit par frapper à la porte de son voisin.
- Petit frère, lui dit-elle, tu as oublié de me
rendre ma marmite.
- Je n'ai point oublié, mais je ne savais pas
comment t'annoncer la mauvaise nouvelle.
En vérité, alors qu'elle accouchait, ta belle
marmite est morte la nuit dans des souffrances
abominables.
- Ne serais-tu pas en train de te moquer de
moi, Nasreddine ? Où a-t-on entendu parler de
marmite qui meurt ?
- Malheureusement, voisine, dans la vie.
tous ceux qui enfantent meurent un jour. Tu as
bien accepté que ta première marmite
accouche, il faudra bien admettre maintenant
que la seconde est morte.
Et le Hodja garda la grande marmite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   12 mars 2016
A l'époque où les ponts étaient encore rares sur le fleuve, Nasreddine travaillait comme passeur. Avec sa petite barque, il faisait traverser les gens d'une rive à l'autre contre quelques misérables piécettes.
Un jour, un grand savant, les bras chargés de livres, prit place dans la barque. Nasreddine lui souhaita la bienvenue et parla avec lui de choses et d'autres. Le savant se rendit compte que Nasreddine ne maîtrisait pas bien la grammaire, et que sa façon de parler n'était pas très recherchée. Il lui demanda :
- Mon ami, n'es-tu jamais allé à l'école ?
- Non, lui répondit timidement Nasreddine en continuant de ramer.
- Alors, mon ami, sache que tu as perdu la moitié de ta vie.
Nasreddine fut vexé mais garda le silence.
Lorsque la barque fut parvenue au milieu du fleuve, un courant rapide la renversa, et les deux hommes se retrouvèrent à l'eau, assez loin l'un de l'autre.
Nasreddine vit le savant qui se débattait pour ne pas se noyer. Il lui cria :
- Est-ce que tu as appris à nager, maître ?
- Non, répondit le savant en continuant à se débattre.
- Alors, mon ami, tu as perdu ta vie toute entière !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
roadinetteroadinette   24 mars 2015
Nasreddine dit à son fils : "As-tu bien entendu ? Quoi que tu fasses dans ta vie, les gens trouveront toujours à redire et à critiquer. Il ne faut pas écouter ce que disent les gens"
Commenter  J’apprécie          110
colyceencolyceen   16 mars 2017

Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jihad Darwiche (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jihad Darwiche
ÉPOPÉE GILGAMESH – L’Universelle Épopée 4/4 : l’invention linguistique (France Inter, 2014) Émission de radio « L’heure des rêveurs », par Zoé Varier, diffusée le 19 juin 2014 sur France Inter. Dernier temps d’une série de quatre émissions. Invité : Jean-Jacques Glassner.
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Littérature populaire orale (601)
autres livres classés : nasreddineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16183 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..