AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221200284
Éditeur : Robert Laffont (24/08/2017)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 14 notes)
Résumé :
"Ma mère est morte. Mon père est mort. David Bowie est mort. Ce ne sont pas uniquement de mauvaises nouvelles."
À un an d'intervalle, Anne, Hélène et Émilie perdent leur mère, puis leur père. Entre les deux, David Bowie lui aussi disparaît. Dans l'enfance d'Hélène, la " soeur du milieu ", le chanteur a eu une importance toute particulière, dont le souvenir soudain ressurgit. Alors, elle commence à raconter... Sur les thèmes inépuisables de la force et de la c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
tynn
05 septembre 2017
"On n'est pas obligé d'aimer sa mère".
Après un décès, faire le tri des choses matérielles s'impose communément aux vivants. Pour une fratrie, c'est un moment particulier qui s'inscrit dans la confrontation des souvenirs, la tristesse et la nostalgie et souvent la gêne de s'introduire dans une intimité de parents.
Ça peut aussi être un moment de bilan quand les relations familiales ont été compliquées, entre amour et désamour. C'est, dans tous les cas, l'occasion de tester le socle et la complicité de la cellule fraternelle, de comprendre son importance dans la continuité familiale.
Le livre de Sonia David est classé roman mais on imagine bien la part personnelle que l'auteure y a mis. Ici, deux parents disparaissent en peu de temps et la romancière en décortique les moments de deuil, propices aux réminiscences, à l'introspection et au partage. La maturité et le chagrin sont parfois éclairants sur les blessures du passé et la compréhension des êtres. Avoir en commun la même enfance n'est pas la garantie de l'harmonie des adultes devenus.
Difficile de solder une vie de parent, de se "dépêtrer de l'enfance", d'exhumer le meilleur au sein des rancoeurs accumulées. Un passage obligé pour bon nombre d'être nous, pour qui ce récit va faire écho.
Touchant, attendrissant, cocasse, fraternel, nostalgique...
On tourne sans peine les pages de ce beau témoignage filial à une voix (cette fille en peine qui sait si bien parler de ses soeurs), porté par l'écriture fluide et élégante et par une sensibilité à fleur de plume.
(remerciements à NetGalley et aux Editions Robert Laffont)
Rentrée Littéraire 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
coquinnette1974
25 juillet 2017
Merci à Net Galley et aux éditions Robert Laffont qui m'ont permis de découvrir ce roman en avant première :)
Je l'ai choisi car le titre m'intriguait, ainsi que le résumé, alors hop je l'ai sollicité et j'ai eu la chance de le recevoir au format E-book.
Ce livre, c'est l'histoire de Hélène, la soeur du milieu, de sa grande soeur Anne, et de la cadette : Emilie.
Elles ont une petite cinquantaine ou l'ont un peu dépassé, elles sont donc adultes et vont devoir, à un an près, devoir affronter le décès de leurs parents.
Ce roman est donc divisé en trois parties : Premier jour ( Vendredi 22 - Mercredi 27 mai 2015) - Deuxième jour (Lundi 2 - Mercredi 11 Mai 2016) - Troisième jour (Lundi 11 janvier 2016...)
La première partie fait référence au décès de la maman de notre narratrice et de ses soeurs ; la deuxième partie s'attarde sur le décès de leur père. Quand à la troisième partie, le déclencheur est le décès de David Bowie, qui survient entre le décès de leurs deux parents. Déclencheur qui nous fait découvrir de nombreux souvenirs de la narratrice, certaines de ses pensées intimes...
David Bowie n'est pas mort est un roman intéressant sur le décès, le deuil, la fratrie...
J'ai apprécié Hélène, la narratrice même si j'ai eu un peu de difficulté à m'attacher à elle au début car je l'ai parfois trouvé un peu trop détachée.
Pour sa maman ça se comprend car leurs rapports étaient très compliqués, mais parfois elle ne fait pas assez preuve d'empathie pour certains passages, et du coup j'avoue avoir plus apprécié les parties deux et trois. Toutes les parties concernant son papa, ses souvenirs d'enfance.. m'ont intéressées.
J'ai aimé que l'auteure choisisse de faire du décès de David Bowie un événement important pour notre narratrice au même titre que le décès de ses parents car c'est crédible.
Beaucoup d'entre nous sommes choqués par le décès d'un chanteur, acteur, ect... dont on se sent proche au travers des chansons, de son oeuvre...
On peut ressentir le même choc que lors du décès d'un proche, et ce parallèle entre les trois décès est bien traité et réussi.
"David Bowie n'est pas mort" est un roman bien ficelé, malgré quelques longueurs ici et là, mais ça passe.
Je n'ai pas eu un coup de coeur mais je suis ravie de l'avoir lu, et je lui mets avec plaisir quatre étoiles.
C'est un bon roman de la rentrée littéraire de septembre, à découvrir :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cathulu
24 septembre 2017
Trois soeurs, Anne, Hélène( la narratrice) et Émilie, perdent leurs parents à un an d'intervalle. L'occasion d'analyser avec franchise, humour parfois acide mais aussi bienveillance, les relations complexes que les frangines entretenaient avec leurs parents.
Première partie: la mère, haute en couleurs, attirant les regards, les apôtres, et que la narratrice fait profession de ne pas aimer par "vantardise" mais elle s'étonne de "découvrir que l'on peut tout de même aimer quelqu'un que l'on aime pas."
Changement de registre pour le père dans la deuxième partie: "...papa est ma mère juive, mon parent légitime, ma pelote d'amour."
Mais c'est dans la dernière partie que la mort de David Bowie va paradoxalement rapprocher les soeurs et faire renaître leur sororité chaleureuse.
D'emblée,on entre de plain pied dans cette famille qui nous devient très proche. le ton est enlevé, plein d'humour souvent vachard mais d'émotions aussi et les quinquas chargées de faire le tri des héritages familiaux nous ménagent bien des surprises dans leurs revirements émotionnels. Même si je fais partie des "enfants uniques terriblement à plaindre", je me suis immiscée le temps de cette lecture dans cette fratrie et l'identification a fonctionné à fond !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sanguine
01 septembre 2017
Quand on me connait un peu, on se doute que je ne pouvais que me jeter sur un livre portant un titre pareil. Je n'avais jamais entendu parler du livre ni même de son auteure j'avoue. J'ai découvert le résumé sur Netgalley et j'ai eu envie de le découvrir. C'est donc grâce à cette plateforme et aux Editions Robert Laffon que je remercie très fort que je peux vous en parler un peu aujourd'hui.
"Ma mère est morte. Mon père est mort. David Bowie est mort. Ce ne sont pas uniquement de mauvaises nouvelles."
À un an d'intervalle, Anne, Hélène et Émilie perdent leur mère, puis leur père. Entre les deux, David Bowie lui aussi disparaît. Dans l'enfance d'Hélène, la "soeur du milieu", le chanteur a eu une importance toute particulière, dont le souvenir soudain ressurgit. Alors, elle commence à raconter… Sur les thèmes inépuisables de la force et de la complexité des liens familiaux, de la place de chaque enfant dans sa fratrie, voici un roman d'une déconcertante et magnifique sincérité.
Je ne savais pas exactement à quoi m'attendre en me plongeant dans cette lecture. Finalement, on découvre le quotidien d'Hélène qui vient de perdre sa mère. Elle nous explique ce qu'elle ressent et comment elle pense pouvoir faire face à ce douloureux moment de sa vie, comment elle va se reconstruire peu à peu avec l'aide de sa famille.
J'ai trouvé ce récit très sombre. Certes le sujet principal est le décès des parents de la narratrice et bien entendu, je me doutais bien que ce ne serait pas la fête à chaque page mais là, aucune pointe d'optimisme d'aucune sorte. C'est vraiment très noir, peut-être un peu trop pour moi. du coup, j'ai eu un peu de mal à réellement m'intéresser à cette lecture.
Mais j'ai encore eu plus de mal avec toute la deuxième partie au cours de laquelle, Hélène nous confie son ressenti à la suite de la mort de son père. Tout ça m'a paru très long, un peu pénible au final de suivre ce père que j'ai trouvé déjanté (trop pour moi en tout cas) dans sa quête d'identité juive. Par contre, j'aurai bien volontiers hérité de sa magnifique bibliothèque.
Le bouquet aura été pour moi la dernière partie qui doit nous raconter la relation que Hélène entretient avec sa soeur aînée. David Bowie n'est au final qu'un prétexte, sa mort intervient un peu comme un cheveu sur la soupe. J'ai été pas mal déçue je l'avoue. J'étais peut-être un peu trop naïve.
Heureusement, la plume de Sonia David est assez agréable. Ce n'est pas pénible à lire, c'est juste que ça ne m'aura pas plus tenu en haleine que ça. Mais je suis tout de même contente d'avoir pu découvrir ce bouquin.
A découvrir si vous en avez l'occasion ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sebestyen
20 septembre 2017
Bonjour les lecteurs ...
Voici un livre que j'ai apprécié.
C'est l'histoire d'Anne, Émilie et Hélène (la narratrice) , trois soeurs quinquagénaires très différentes les unes des autres qui vont perdre à un an d'intervalle une mère fantasque, égocentrique et un père tendre, généreux .
Entre deux David Bowie ( symbole de leur jeunesse ) disparait.
C'est l'histoire de cette fratrie qui s'est aimée, détestée, alliée, éloignée, retrouvée.
La mort des parents les réunis le temps d'évoquer les souvenirs.
La mort de Bowie est un flash back et le retour dans le passé permet de comprendre le présent.
Ce n'est pas un livre d'action mais quasiment un huis-clos .
3 journées à rallonge pour passer d'un deuil à l'autre.
Les mots choisis sont justes, percutants.
Chacun de nous peut se retrouver dans le caractère et l'attitude des trois filles mais aussi dans celles des parents.
Ce livre nous rappelle qu'il n'est pas aisé d'endosser le rôle de parents, certains y arrivent mieux que d'autres.
ET ....que les enfants ne sont pas obligés d'aimer leurs parents !
ET que dans beaucoup de familles, il n'est pas facile de s'aimer et de se parler !
Un livre que je recommande .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (1)
Actualitte12 septembre 2017
C’est bien cela que Bowie clamait dans Life on mars : nos idéaux se heurtent à la complexité de nos existences et nous n’avons pas d’autre alternative que de rentrer dans le rang.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
canelcanel25 septembre 2017
[...] son GPS indique la route en anglais (son mari américain est celui qui utilise généralement la voiture), et les villages bretons égrenés avec cet accent-là, c'est cocasse, tout de même.
(p. 75)
Commenter  J’apprécie          142
cathulucathulu24 septembre 2017
J'ai l'impression de partir à la découverte d'un inconnu parfaitement familier, je reconnais tout, même ce que je ne connais pas .
Commenter  J’apprécie          00
ascienaasciena30 juillet 2017
Donc je résume : ma mère, d'un naturel près de ses sous, ma mère, qui ne tient vraiment pas à ce que qui que ce soit possède des choses aussi "épatantes" que les siennes, ma mère, obstinément réfractaire aux échanges trop familiers, ma mère propose que je fouille dans son sac afin de m'offrir la même veste qu'elle. À cet instant précis, je me dis que c'est peut-être à cela, finalement, que ressemble l'annonce de sa mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ascienaasciena30 juillet 2017
Typique : notre mère tiens à ce qu'on ne l'a confonde avec aucune autre mère, qu'on ne l'a confonde avec personne. Alors elle n'interdit pas. Elle donne son avis "Tu peux aller à cette soirée, mais je trouve ça complètement idiot"
Commenter  J’apprécie          00
Video de Sonia David (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sonia David
Sonia David - David Bowie n'est pas mort
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle






Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
888 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
. .