AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702142301
408 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (01/10/2011)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 42 notes)
Résumé :

Au XIVe siècle. Tandis que la cité de Cassel dans le comté de Flandre se cotise pour libérer la comtesse Yolande prisonnière du roi de France, la jeune Renaude, servante chez les curés de la paroisse, met au monde une enfant naturelle.

Bannie, elle sauve son enfant, la petite Insbette, en l’abandonnant à une famille de paysans. Grâce à l’aide d’un vieil astrologue-astronome juif et d’un jeune maître-verrier, Insbette en grandissant devien... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Mladoria
  13 février 2015
Roman historique porté par des figures de femmes fortes. La lecture de ce roman a vraiment été plaisante et m'a rappelé par certains côtés l'univers de Follett. le parallèle qui est fait entre époque moderne et moyen-âge m'a parue assez éclairé et plein de bons sens. C'est un roman plein d'émotions et d'érudition avec des personnages que j'ai apprécié suivre, les uns dans la résolution du mystère du parchemin, les autres (et notamment Insbette) dans sa lutte pour une vie de connaissances, de reconnaissance et d'amour.
Un roman qui fait du bien, qui laisse le sourire une fois terminé. Une lecture très agréable sur un contexte historique très intéressant et passionnant de complexité sur une région que je ne connaissais pas vraiment, que j'ai découverte. Cette histoire m'a donné envie d'aller visiter le coin d'Hazebrouck et ses environs (Esquelbeck et sa foire aux livres notamment, allez savoir, je dénicherai peut-être un trésor des temps anciens dans les creux d'un chêne :))
Commenter  J’apprécie          140
LisonsDesLivres
  30 août 2018
Annie Degroote nous offre de belles découvertes historiques :
- sur la société au Moyen-Âge et notamment la place de la femme,
- ‎sur les Flandres sur le plan économique et politique (une région qui est moins représentée dans la littérature que d'autres)
- ‎ sur la situation politique et religieuse qui régnait en France à cette époque.
Il est clair que l'auteur s'est fort bien documentée sur tous ces sujets.
Par contre, je n'ai pas apprécié la manière choisie pour faire le lien entre le Moyen-Âge et l'époque actuelle. Je pense qu'il aurait pu être moins tiré par les cheveux.
La partie contemporaine m'a d'ailleurs semblé superflue pour un roman historique.
En conclusion, j'ai passé un bon moment avec ce livre mais ce n'est pas le meilleur de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          110
peneloppe277
  15 août 2019
On ne peut rester insensible au sort de Renaude et de sa fille Insbette.
Renaude violée par un seigneur quelques semaines avant son mariage, reniée par la famille de son fiancé et obligée de se séparer de sa petite fille que nous retrouvons quelques années plus tard.
- Ode à la Flandre française
- Ode à la femme
- pour peu qu'on s'intéresse un peu à l'histoire de France et à l'histoire locale on peut suivre quelques personnages célèbres (bien que cet ouvrage soit romancé).
Le récit se passe pendant la Guerre de Cent Ans. Il est une 'prolongation' (pour certains personnages et également le schisme de la papauté) des 'Rois Maudits' de Maurice Druon.
Aussi quelques anecdotes concernant l'astronomie et l'astrologie à cette époque.
Je venais de terminer 'La femme au miroir' d'E.E.Schmitt (dont la première héroïne vit à la Renaissance). La vie des deux femmes (pourquoi pas les trois) se rejoint quelque part: Insbette et Anne sont initiées par des 'personnalités' attachantes; Anne et Renaude choisissent de se retirer dans un béguinage.
Une fresque romancée de la société de l'époque dominée par le statut privilégié de la noblesse et du clergé.
Comme dans 'La femme au miroir', le destin d'Insbette croise celui d'une journaliste de notre époque : Nina à un point tel que l'on pourrait envisager une réincarnation: même thème astrologique, nées à la même date, les deux femmes sont toutes deux attirées par un décorateur de vitraux.
Les passages consacrés à Nina invitent à une visite des lieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ADAMSY
  27 mars 2018
Nina revient vers ses origines, en Flandre. Elle doit rédiger un article sur les femmes et a pensé à Yolande de Flandre, haut personnage du 14ème siècle. Elle se réfugie chez Charlotte et Jean-François qui tiennent une chambre d'hôtes. C'est le moment pour elle de faire un break. Suite à une tempête, un arbre est déraciné et notre petit monde découvre un parchemin enterré sous cet arbre. Celui-ci leur révèle l'existence d'Insbette. Son profil astrologique est tracé et il s'avère que Charlotte, qui s'y connait en la matière, associe Insbette et Nina : même profil. Nina ne cesse alors de se demander ce qui l'a mise sur les traces de Yolande et quel lien celle-ci a pu avoir avec Insbette.
C'est ce qu'on découvre petit à petit, entre deux chapitres, puisque nous sont contés la naissance d'Insbette suite à un viol, la répudiation de sa mère de la ville, le fait qu'elle ait dû abandonner sa fille... En grandissant, Insbette n'aura qu'un but, celui de retrouver sa mère.
Un joli roman qui sans être de la grande littérature, a le mérite de nous éclairer sur la vie de nos ancêtres à cette époque et sur les différents schismes à l'intérieur de ces régions et pays. L'auteure m'a aussi donnée envie d'aller mettre mes pieds sur ceux de Yolande. Une virée à Cassel et à Esquelbecq est prévue, notamment ce fameux samedi de la nuit du livre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
vf
  30 mars 2012
Une très telle histoire ou le romantisme et l'histoire se mêlent. On suit deux histoires en parallèle celle Insbette en 1730..., enfant née à la suite d'un viol et abandonnée par sa mère qui n'avait pas le choix, et celle de Nina qui vit beaucoup de faits similaires avec l'histoire d'Insbette et qui se déroule de nos jours. Histoire d'amour ou d'amitié, beaucoup de beaux sentiments, un zeste d'intrigue et beaucoup de faits historiques.
Un livre facile à lire, bien écrit qui procure quelques heures de loisirs très agréables.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
peneloppe277peneloppe277   11 août 2019
" -- Nous n'avons pas le même ciel ; cette femme est née en hiver et à Cassel comme moi , mais elle est née le 5 décembre, moi le 16.
Les lèvres de Charlotte s'entrouvrirent sur un sourire malicieux.
__ Elle est née soue le calendrier julien, toi sous le grégorien. Cela correspond exactement.
Onze jours... Bien sûr... Charlotte avait raison. Insignifiante en apparence, une erreur de dix minutes par an faussait le calendrier. On célébrait Pâques trop tard, et l’écart aurait continué de croître. On décida donc de rattraper le Soleil. En 1582, la plupart des Européens, couchés le 4 octobre, s'étaient réveillés le 15 octobre ! En France, le changement avait eu lieu début décembre. Les Pays-Bas et le Saint Empire germanique, eux avaient achevé le mois le 21 décembre, sacrifiant Noël. " (p130)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2013
Les relations entre macrocosme et microcosme sont proches de celles qui unissent le zodiaque et le corps humain. Parmi les métaux capables de se fixer sur l’ADN et d’y opérer des transformations, on retrouve les sept métaux dits « alchimiques », que la tradition a attribués aux sept planètes. Les taches solaires qui perturbent, les ondes corpusculaires… Je t’en passe… Nous découvrons des choses stupéfiantes. On sait, de nos jours, que les particules vont du passé au futur, que le temps est une construction de l’esprit, alors, existe-t-il un véritable obstacle aux divinations ? Nos avancées nous emmènent sur les traces des hommes éclairés des siècles passés…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2013
On ne gagnait jamais contre les puissants. Peine perdue. Un roturier ne devait en aucun cas porter la main sur les nobles, fût-il coupable de cet acte odieux qui ôtait une vierge à la société et déshonorait une famille en s’attaquant au pucelage de sa fille. Elle n’était qu’une vilaine, que l’on ne croirait jamais. Qui se soucie d’une vieille fille sans famille déflorée à vingt-cinq ans ? À treize ans, peut-être, mais pas à vingt-cinq. L’homme avait ses exigences avant de prendre épouse. Il avait le droit d’éprouver sa virilité. La fille, elle, devait arriver sans tache.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   07 décembre 2013
La tolérance ne suffit pas. La tolérance, c’est un poids pour celui qui tolère, de la culpabilité pour celui qui est toléré. La petite l’avait ressentie très tôt, malgré sa prétendue bêtise. Jacobus était dur envers lui-même et envers autrui. Mais un père n’était pas là pour se faire aimer, il devait se faire respecter.
Commenter  J’apprécie          20
ADAMSYADAMSY   27 mars 2018
Elle avait juré au père qu'elle ne serait jamais une sorcière. Et l'aîné d'ajouter qu'elle ferait bien, parce qu'une femme avait été marquée au fer chaud au visage. Elle ôtait les verrues, les boutons sur la peau, elle avait du pouvoir. Cela lui venait-il de Dieu ou oeuvrait-elle sous l'égide du diable ? Celui-ci faisait peur avec son cortège de monstres, de démons, d'animaux sombres. Il attendait ses proies dans les enfers : les damnés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Annie Degroote (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Annie Degroote
A l'occasion de la Foire du Livre de Brive, Annie Degroote évoque les trois auteurs qui l'ont inspirée pour son titre "Nocturne pour Stanislas". En savoir plus sur le livre "Nocturne pour Stanislas" : http://bit.ly/2hWaS1P
Printemps 2004, dans le Nord. En remontant les secrets de sa filiation, la jeune Hania découvre la vie tumultueuse de son grand-père, réfugié polonais en France, et réhabilite sa mémoire bafouée.
autres livres classés : flandresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Comment se porte votre Moyen-Âge?

Le Moyen-Âge a ses féministes! Auteure d’un livre sur l’art de la guerre, elle est surtout célèbre pour sa dénonciation de la misogynie dans le Roman de la Rose avec sa Cité des Dames.

Aliénor d’Aquitaine
Christine de Pisan
Marie de France
Olympe de Gouges

14 questions
201 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , littérature médiévale , littérature européenneCréer un quiz sur ce livre