AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marie Lecou (Autre)
EAN : 9782211310864
72 pages
L'Ecole des loisirs (19/05/2021)
3.37/5   23 notes
Résumé :
Elle s’appelait Violante. Elle était arrivée après nous à l’école, et elle restait toujours un peu à l’écart. Avec sa tignasse de cheveux noirs, sa tache rouge sur la joue et son regard de flamme, elle ressemblait à une sorcière. On s’en méfiait, et on s’en moquait. Elle nous inquiétait, et elle nous fascinait. Mais quel était son secret ?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Tachan
  04 juin 2021
l'Ecole des loisirs a un joli catalogue de courts romans pour la jeunesse sur des sujets parfois sensibles mais qu'il fait bon d'aborder avec des lecteurs de cet âge. C'est pour cela que j'ai choisi de lire Violante.
Avec sa belle couverture triste et poétique, j'ai de suite été attirée par l'histoire de Maryline Desbiolles. Cette autrice qui vit depuis longtemps dans l'arrière-pays niçois écrit depuis l'âge de six ans. Remarquée en 1998, pour son roman La Seiche, elle a reçu le prix Femina un an plus tard pour Anchise. Elle a depuis publiée plus d'une dizaine de romans (Fiche).
Dans Violante, elle propose de nous embarquer dans le récit âpre mais extrêmement poétique d'une petite fille, Violante qui cache une tâche de vin derrière une chevelure noire en bataille et qui débarque avec sa famille légèrement différente dans un petit village où elle crée la surprise.
Ce n'est jamais simple d'être différent et encore plus quand on porte cette différence sur notre corps, dans notre chair. J'ai beaucoup aimé le portrait de cette enfant fait à travers le regard d'une de ses camarades, sa voisine de classe, qui dans un premier temps va se moquer d'elle et la rejeter comme les autres, avant d'apprendre à la connaître et de l'accepter.
Le récit est lent, âpre mais poétique. Violante et sa famille semblent être des personnages mystérieux, comme les personnages d'un conte. Ils vivent un peu à l'écart, ils ne sont pas comme les autres, ils ne cherchent pas fondamentalement à s'adapter et se fondre dans le moule au contraire. Mais cela cache aussi une réalité plus dure. Violante, en plus d'avoir cette tache que tout le monde ne peut que remarquer, est en plus orpheline et son père a bien du mal à faire son deuil. C'est donc une petite fille qui a grandi trop vite et qui a bien des poids sur les épaules.
La découverte de tout ça à travers le regard de la narratrice, dont on ignorera toujours le nom car ce n'est pas elle qui compte, est important. Celle-ci ne nous épargne pas la violence de l'ostracisme subit par Violante et sa famille, ou les moqueries qu'elle a dû supporter. Mais elle va plus loin, quand elle perce l'armure de celle-ci, elle nous fait découvrir derrière sa tache quelqu'un de lumineux, de chaleureux, quelqu'un qu'on a envie de découvrir.
C'est une très belle histoire, presque poétique, où le charme des contes à l'ancienne se mélange avec les récits de société de notre époque. Cela se déroule dans un petit village à l'écart et pourtant de notre temps, avec des personnages aux allures d'autrefois mais pourtant d'aujourd'hui. C'est écrit dans un petit livre plein de magie, aux couleurs et illustrations violettes qui rappellent l'ésotérisme qui a le vent en poupe en ce moment. le tout prend sens dans les ultimes pages de ce roman, ce que je préfère vous laisser le soin de découvrir.
En tout cas, même s'il m'a manqué un je ne sais quoi pour faire de cette lecture quelque chose de marquant, peut-être une narratrice plus présente, où une figure poétique moins abstraite, j'ai trouvé ce texte poignant. Cela m'a rappelé un peu l'ambiance de L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante. C'est un beau texte à lire aux plus jeunes sur ceux qui sont différents et qui méritent d'être découverts et non mis à l'écart.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
unbouquinetuncafe
  24 juillet 2021
J'ai adoré ce roman jeunesse plein de poésie et de douceur !
Je ne savais pas à quoi m'attendre en lisant le résumé, mais quand j'ai vu la beauté des illustrations je savais d'avance qu'il allait me plaire (c'est un peu superficiel comme critère, non ?).
L'histoire m'a un peu surprise, car je ne pensais pas qu'elle allait évoluer dans ce sens. J'avais en tête une idée de ce vers quoi elle pouvait amener les lecteur.rice.s, mais elle a suivi un chemin totalement différent.
J'ai tout de suite apprécié le personnage principal (le récit est à la première personne), sa manière de s'exprimer, et le personnage de Violante. Leur relation est très belle à suivre, et les deux amies sont très attachantes.
L'autrice aborde la différence, le harcèlement scolaire, les situations familiales difficiles et l'amitié (qui naît parfois là où on s'y attend le moins) avec énormément de justesse.
Les illustrations valent le détour et on dirait que Laurie Lecou a fait de l'aquarelle à même les pages.
C'est donc un roman court, beau et doux que je vous recommande !
Lien : https://unbouquinetuncafe.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lesvoyagesdely
  10 août 2021
Un texte court et poétique, un bel objet livre. A mettre entre toutes les mains.
L'objet livre jour avec des teintes violettes du plus bel effet.
Page de garde avec des violettes.
Tout est écrit en couleur
Des images qui joue sur différentes teintes, en mêlant plein de sorte de violet.
La couverture est très douce. le livre tient bien en main, la granulosité des pages est très agréable.
Quelques parties avec titre, quelques sous-chapitres
On nous conte l'histoire de Violante, mais d'une manière assez poétique, mystérieuse, voire un peu comme un conte avec une touche de cruauté.
Nous nous plaçons du point de vue de la narratrice, sans rien vraiment savoir d'elle, ni son nom, ni rien sur sa famille.
Mais c'est à travers elle que nous découvrons Violante.
Violante arrive avec sa famille dans ce petite village. Ils sont à l'école primaire. On lui dit de se mettre à côté de notre narratrice en cours.
Les autres se montrent curieux mais méchamment, avec cette forme de cruauté qu'ils peuvent avoir, cette façon de rejeter la personne différente, de la renier voire pire.
Elle dérange, si bien qu'elle passe pour une sorcière, qu'ils vont lui trouver un surnom.
Notre narratrice suit ses camarades au départ, mais va quand même finir par s'interroger. Enfin, c'est surtout un évènement qui va lui permettre de prendre du recul. Violante ne se révèle que progressivement à nous. Nous savons très vite qu'il n'y a plus de mère, elle ne veut pas vraiment inviter quelqu'un chez elle, …
Elle porte cette marque sur son visage.
Notre narratrice va finir par nouer une amitié, permettre l'ouverture d'esprit et de mieux découvrir Violante et ses « secrets ».
Mais elle va aussi s'isoler en même temps vu que les autres ne la comprenne pas, et en même temps elle va être moins seule et vivre une belle amitié.
Tout est bien capturé : les jeux d'enfant, les peurs d'enfant, l'envie de jouer, ce qu'évoque la primaire, les récréations, …
les idées qu'on se fait, la difficulté d'accepter la différence, ce que change de tenter de connaître avant de juger …
Un court livre poétique, incisif, à mettre entre toutes mains. Surtout des enfants pour leur rappeler certaines choses.
Surtout de ne pas juger/rejeter sans connaître, savoir, de rester ouvert, de ne pas purement rejeter ce qui est différent, et surtout, surtout de ne pas être cruel, de ne pas avoir cette façon de poser des questions mal placées quand on se connaît guère.
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citrouille_mecanique
  12 juin 2022
Un récit atypique, très bien écrit, tout en poésie et finesse qui met en scène un personnage bien mystérieux : Violante, une jeune fille différente, et isolée, victime des moqueries de ses camarades.
Une rencontre en douceur avec la narratrice va nous aider à lever le voile sur tous les mystères qu'elle cache.
Un récit court, mais qui pourtant, prend son temps.
Le surnaturel vient ensuite prendre place dans ce récit qui s'ancrait pourtant jusque là dans la réalité, et c'est là que l'auteur m'a perdue.
Cette ambiance particulière, et l'absence d'un réel développement profond y étaient sans doute pour quelque chose : c'est un récit particulier, qui doit plus être abordé comme un conte. Et quand on s'attendait à un roman réaliste voire social, il y a de quoi être un peu dérouté.
Commenter  J’apprécie          00
paperborn
  07 mai 2021
Une nouvelle destinée à la jeunesse mais que je ne pourrais pas facilement recommander à des jeunes. Ce court récit est écrit de manière très poétique, et traite de harcèlement scolaire et discrimination avec une touche de surnaturel. Comme pour toute nouvelle que j'ai lu, je ne parviens pas à me faire un véritable avis car c'est trop rapide, les personnages ne sont pas développés, le scénario non plus. Les illustrations sont cependant sympathiques et donnent le ton et l'ambiance à cette histoire.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   20 juillet 2021
Mais aujourd’hui en moi-même je l’appelle Violante, par son prénom de naissance, j’ai honte de l’avoir recouverte de moqueries avec les autres, de l’avoir recouverte d’une peau rouge comme d’une peau d’âne, et pendant longtemps de ne même pas l’avoir regardée.
Commenter  J’apprécie          10
unbouquinetuncafeunbouquinetuncafe   16 juillet 2021
J'avais toujours su que Violante était extraordinaire, qu'elle n'était pas comme nous, mais que bizarrement personne ne m'était plus semblable qu'elle.
Commenter  J’apprécie          20
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   20 juillet 2021
Nous avons fini par nous fatiguer de nous moquer de Violante. Aux récréations, elle se retrouvait simplement seule, simplement si l’on peut dire. Mais on aurait dit que c’était elle qui n’avait rien à nous dire. On aurait dit que c’était Violante qui jouait les princesses. On aurait dit qu’elle estimait que nous n’étions pas du même monde, et c’était un peu vrai.
Commenter  J’apprécie          00
unbouquinetuncafeunbouquinetuncafe   16 juillet 2021
Je ne la regardais pas. Je la regardais mal. Je ne la regardais qu'à la dérobée. Jamais en face.
Commenter  J’apprécie          10
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   20 juillet 2021
Au début, nous lui posions des questions mais sans gentillesse aucune. A la vérité, nous la pressions de questions, par curiosité, par jeu, et je n’étais pas en reste.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Maryline Desbiolles (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maryline Desbiolles
Petite conversation avec Maryline Desbiolles
autres livres classés : discriminationVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Musique d'écran, Musique des grands !

Quel réalisateur, icône de de la nouvelle vague, a choisi une musique de Maurice Jaubert pour accompagner un film (avec Nathalie Baye et Antoine Vitez) réalisé en 1978, d'après trois nouvelles de Henry James ? La femme de Gérard Mazet vient de décéder. Julien Davenne est arrivé dans l'est de la France pour le réconforter, mais lui-même vit un véritable drame : il est veuf, vit avec une gouvernante et Georges, un enfant sourd et muet à qui il apprend à parler. Dans cette même maison, où il abrite sa solitude, il a aménagé une chambre entièrement consacrée au souvenir de sa femme Julie.

Jean-Luc Godard
Claude Lelouch
François Truffaut
Jules Dassin
Jacques Rivette
Eric Rohmer

12 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Le beau temps de Maryline DesbiollesCréer un quiz sur ce livre