AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Pascal Bresson (Autre)
EAN : 9782849533680
192 pages
La Boîte à Bulles (09/09/2020)
4.28/5   136 notes
Résumé :
Un roman graphique adapté du livre Mémoires de Beate et Serge Klarsfeld et fait sous leur contrôle, pour l'histoire, la mémoire et la justice.

« Si les Allemands nous arrêtent, moi, je survivrai parce que je suis fort mais pas vous ». Ces paroles, prononcées en 1943 par son père, assassiné à Auschwitz, Serge Klarsfeld ne les oubliera jamais. Après la guerre, il se marie à Beate, une jeune allemande installée à Paris. Ensemble, ils se font la promesse... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (62) Voir plus Ajouter une critique
4,28

sur 136 notes
5
32 avis
4
19 avis
3
2 avis
2
3 avis
1
0 avis

Crossroads
  09 février 2021
Certains chassent le dahu.
D'autres un animal tout aussi difficile à débusquer, le nazi fugueur, voire à mémoire sélective, difficilement localisable de par sa timidité maladive, j'imagine.
Les Klarsfeld, en traqueurs infatigables et pugnaces, en firent le combat de toute une vie.
Le beau bestiau que voilà.
L'objet livre apparaît tout aussi robuste que la détermination qui habitera indéfiniment ces combattants contre l'oubli.
De leur rencontre, en 1960, naîtront deux enfants mais surtout d'innombrables combats débouchant sur presque autant de succès et ce, parfois au détriment d'une vie familiale reléguée au second plan au profit d'un idéal jusqu'auboutiste.
Si le graphisme, sobre et épuré, fait le job sans faire braire les mirettes de pur bonheur extatique, il apparaît rapidement évident que l'intérêt est ailleurs.
Notamment en ces deux trajectoires belliqueuses empêcheuses de nazillonner en rond.
De Kiesinger à Papon en passant par Lischka, Brunner ou bien encore le tristement emblématique Barbie, affectueusement surnommé « Le boucher de Lyon », autant de victoires acquises de haute lutte, parfois en des contrées ouvertement hostiles, qui jamais ne firent vaciller leur foi en la justice des hommes, fut-elle appliquée à des vieillards moribonds.
Beate et Serge Klarsfeld ont fait de leur vie tout le contraire d'un long fleuve tranquille.
Un seul mot, bien dérisoire, s'impose à la lecture de ce roman graphique : respect.
Merci à Babelio et aux éditions La Boîte à Bulles pour cette démonstration de constance dans l'absolu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          488
diablotin0
  04 juillet 2021
Je termine à l'instant l'album de Pascal Bresson et Sylvain Dorange,qui ont rapporté le remarquable combat de Beate et Serge Klarsfeld.
Je suis admirative devant cet engagement sans faille pour condamner les responsables des horreurs commises durant la seconde guerre mondiale. " La justice, je l'ai recherchée intensément. La vérité historique, j'espère avoir contribué à l'établir." En ce qui me concerne cela m'a permis de bien retracer l'histoire et de mieux connaître ce couple pour lequel je dois avouer ne connaissais pas grand-chose .
Cet album fait un riche écho au livre de Laurent Seksik "La disparition de Josef Mengele " lu il y a peu.
Je n'ai cessé de me dire en lisant cet album que plutôt que de déplorer le manque de lecture chez nos lycéens il serait pertinent de faire lire cet album qui non seulement leur plairait mais en inciterait certainement quelques uns à aller plus loin et à se documenter sur l'histoire, la politique et le droit.
En tout cas moi, bien que loin d'être lycéenne,il est vrai, j'ai eu le réflexe de visionner certains extraits de nos hommes politiques, mis à mal par des journalistes posant des questions sur Bousquet par exemple ...
Un grand merci à Pascal Bresson et Sylvain Dorange pour la qualité de leur album et bien sûr un grand merci au couple Klarsfeld qui a su se battre pour condamner et rendre justice.
" N'oubliez pas ! Celui qui combat peut perdre ...Mais celui qui ne combat pas à déjà perdu..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          483
blandine5674
  22 janvier 2022
Respect et admiration sont les premiers mots qui me viennent à l'esprit en refermant ce roman graphique qui, j'espère, sera lu par beaucoup et surtout est à faire connaître aux ados. L'incroyable combativité du couple Beate et Serge Klarsfeld, juif français et allemande pour que justice soit faite contre les criminels nazis (Enfant de salaud peu y être associé). Différentes colorations par époque. Trait épuré. Un peu gênée par les grands nez des personnages. Pour ce couple, leur entourage, pour ceux qui ont fait cet ouvrage, je me répète : respect et admiration.
Commenter  J’apprécie          440
LePamplemousse
  28 décembre 2021
Le nom de famille Klarsfeld m'évoquait surtout Arno, l'avocat plutôt beau gosse qui était très médiatisé il y a quelques années.
Je savais que ses parents étaient ce qu'on appelait des « chasseurs de nazis » mais je ne connaissais pas vraiment leurs combats dans le détail.
C'est désormais chose faite grâce à cette bande dessinée qui nous raconte ce qu'a été leurs vies, qu'ils ont consacré à traquer d'anciens nazis pour les amener devant la justice.
La BD nous raconte non seulement leur jeunesse mais aussi les différentes actions qu'ils ont menées durant des décennies pour que des criminels de guerre ayant refait leur vie, en France ou à l'étranger, soient enfin jugés pour leurs actes durant la seconde guerre mondiale et ce, parfois au péril de leurs propres vies.
Une BD forte émotionnellement et qui est un bel hommage à ce couple obstiné, courageux et inspirant.
Commenter  J’apprécie          270
OverTheMoonWithBooks
  24 mai 2021
Si râler est une spécialité française et rêver d'idéal est universel, on peut dire que Beate et Serge Klarsfeld sont des modèles d'engagement , loin des rebelles de canapé dont on a plus l'habitude.
Voici un couple, une famille même qui aura consacré plusieurs décennies de sa vie à traquer des dirigeants nazis pour les traduire en justice.
Faute d'avoir lu le récit (une belle bricasse qui nécessite qu'on lui consacre du temps), j'ai opté pour la solution "de facilité" avec le format roman graphique.
La première remarque que je ferai est sur le travail génial de mise en page et surtout du choix de la police qui ne fatigue pas les yeux ! Fait suffisamment peu courant pour être signalé.
Au-delà du simple témoignage et récit biographique et historique du parcours personnel et professionnel des Klarsfeld, ce que j'ai trouvé passionnant dans ce travail (et cette lecture), c'est qu'elle permet aussi au lecteur de comprendre une chose importante sur cette part de notre histoire. Si aujourd'hui le sujet semble vu et revu et rebattu , on se rend compte qu'à l'échelle de l'histoire, les procès de ces personnes et la complicité des Etats et politiques qui les ont couvert sont en fait très récents. de plus , on dépasse la "simple" opposition victime-bourreau ou fascination morbide pour les détails de ces années. En effet, on comprend rapidement que les individus qui ont subi cette époque (en tant que résistant, déportés, survivants, etc) ne sont en réalité pas les seuls concernés et que la complicité ou le silence organisé des institutions politiques ont également un rôle dans ces affaires d'après-guerre.
Toutes ces raisons donne à cette lecture un aspect presque "incontournable" pour qui s'intéresse à ce sujet ou à l'histoire en général.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210


critiques presse (1)
BoDoi   22 décembre 2020
Cette bio s’impose comme une bande dessinée majeure qui entre dans la nécessaire mémoire des héros qui luttent contre l’oubli, une adaptation brillante des mémoires de Beate et Serge Klarsfeld.

Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
SebastienFritschSebastienFritsch   14 mai 2021
En ce moment, je suis préoccupée par le problème des criminels nazis condamnés en France par contumace et dont la France a renoncé à demander l'extradition... au nom de l'amitié franco-allemande.
Ceux qui ont apposé leur signature à des documents envoyant des victimes innocentes à la mort en déportation. Les plus grands "criminels de bureau", les "schreibtischmörder", ceux qui étaient à la tête de l'appareil nazi en France, doivent payer.
Il faut pour cela que leur dossier soit constitué, qu'ils sortent de l'ombre et que l'attention de l'opinion se porte sur eux, de sorte qu'ils ne filent pas hors d'Allemagne avant l'ouverture d'une instruction.
C'est important de comprendre quel a été le mécanisme policier qui a entraîné la mort de plus de 75 000 juifs de France.
(Paroles de Beate Klarsfeld lors d'une interview)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Helene1960Helene1960   13 juin 2021
Il me semble entendre les cris et les souffrances de mon peuple... un cri à la mesure du crime, un cri insupportable qui se prolonge à l'infini...
Difficile de se boucher les oreilles et de fermer son coeur pour ne plus écouter les lamentations des gens de ma communauté. Et si l'enfant que j'étais, rescapé de ce génocide et sauvé par le sacrifice de son père, restait sourd à ces cris ?
Non, tous ces morts m'appellent ! Ils veulent que j'assume mes responsabilités en tant que juif.
Ma vie ne doit pas être une trahison. Impossible de me détourner de la vérité, j'ai une dette envers eux, mon rôle de survivant est de leur rendre une identité et une justice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SebastienFritschSebastienFritsch   14 mai 2021
Il me semble entendre les cris et les souffrances de mon peuple...
Un cri à la mesure du crime, un cri insupportable qui se prolonge à l'infini.…..
Difficile de se boucher les oreilles et de fermer son coeur pour ne plus écouter les lamentations des gens de ma communauté.
Et si l'enfant miraculé que j'étais, rescapé de ce génocide et sauvé par le sacrifice de son père, restait sourd à ces cris?
Non, tous ces morts m'appellent! ils veulent que j'assume mes responsabilités en tant que juif.
Ma vie ne doit pas être une trahison.
Impossible de me détourner de la vérité, j'ai une dette envers eux, mon rôle de survivant est de leur rendre une identité et une justice.
(Réflexions de Serge Klarsfeld)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
blandine5674blandine5674   19 janvier 2022
- Et Barbie, qu’est-il devenu ensuite ?
- Barbie a été incarcéré à la prison de Saint-Paul, à Lyon, là où il était détenu depuis son extradition. Puis il
- Décida de saisir la cour de cassation pour obtenir sa libération, mais celle-ci rejeta son pouvoir par l’arrêté du 3 juin 1988... Il est mort quatre ans plus tard à l’hôpital de la prison Saint-Joseph, à Lyon.
- Sachez également, Madame, que quelques mois après son arrestation en Bolivie, les États-Unis ont présenté officiellement leurs excuses à la France pour avoir recruté ce nazi comme informateur juste après la guerre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
thisou08thisou08   25 octobre 2021
Il me semble entendre les cris et les souffrances de mon peuple...
...un cri à la mesure du crime, un cri insupportable qui se prolonge à l'infini...
P43 La Boîte à Bulles
Commenter  J’apprécie          90

Lire un extrait
Videos de Sylvain Dorange (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvain Dorange
Beate et Serge Klarsfeld un combat contre l'oubli
autres livres classés : chasse aux nazisVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Sylvain Dorange (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Beate et Serge Klarsfeld : Un combat contre l'oubli par Lucas

En quelle année Beate et Serge se sont mariés ?

1963
1964
1965
1966

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Beate et Serge Klarsfeld : Un combat contre l'oubli de Sylvain DorangeCréer un quiz sur ce livre