AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352850975
Éditeur : Editions Glyphe (04/10/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Après le décès de son père, Sylvia Gutmanster se lance à vélo dans un pèlerinage à travers la Pologne, sur les traces d’une enfance qu’elle veut ranimer. Mais ce qui est demeuré invisible doit peut-être le rester. Pour elle, le passé revient et se mêle au présent. Les personnages d’autrefois, réels ou mythiques, lui répondent comme dans un jeu de miroir. Au terme de ce voyage, la voix intérieure, qui hante Sylvia depuis toujours, trouvera-t-elle enfin la paix ?
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
My-Little-Anchor
  17 février 2017
Les chemins de Garwolin est le premier roman de l'auteure que je lis et je suis agréablement surprise car je ne m'attendais pas à aimer autant ce livre ! En effet, lorsque j'avais reçu le programme d'Eric Poupet, c'était le seul livre qui m'intéressait et je me suis dit "pourquoi pas". Résultat : je ne regrette absolument pas de l'avoir demandé car ce livre est juste magnifique en termes de roman de vie ! On pourrait même parler de récit puisque l'auteure a décidé d'écrire ce livre en fouillant le passé de son père, trente-huit ans après sa mort. Ce roman a d'ailleurs reçu le prix du roman Aumale 2016. Je remercie énormément Eric et les éditions Glyphe pour l'envoi ! :)
Les chemins de Garwolin est un roman qui parle d'un voyage personnel, un voyage intérieur où Sylvia souhaite partir sur les traces de sa famille, et plus précisément de son père décédé il y a peu. Même si Sylvia a toujours vécu auprès de son père, elle s'est rendue compte qu'elle ne connaissait rien de lui et de son enfance. Elle décide alors de prendre son vélo et de faire un road-trip à travers la Pologne.
Dès le début, on est au coeur du roman, c'est fluide et on accompagne invraisemblablement Sylvia dans sa quête identitaire et paternelle sous fond de Seconde Guerre Mondiale en Pologne avec l'occupation des allemands et l'exécution des juifs.
Ainsi à travers sa quête, Sylvia va découvrir des choses qui remettront en cause sa vie. En partant en Pologne, elle ne se doutait pas de ce qu'elle allait découvrir sur son père et ses origines... En plus de ses révélations, on découvre de notre côté tout une partie historique très importante et enrichissante sur la Pologne. C'est un des points essentiels de ce roman que j'ai énormément aimé !
Finalement en parcourant tout ce long voyage, Sylvia va croiser la route d'individus qu'elle devait rencontrer sur son chemin pour lui permettre de trouver sa paix intérieure, une paix concernant sa vie, mais aussi son passé à propos de ses parents.
Et si la clé de l'histoire était finalement fondée sur sa mère ? Que ferait Sylvia ? Que va-t-elle trouver au bout de ce chemin ?
Même si ce roman ne fait que 280 pages, chaque page se savoure. J'ai apprécié me délecter de chaque moment où je me replongeais dans cette histoire. On découvre petit à petit les origines de Sylvia et de ses parents en même temps qu'elle comme si c'était nous qui découvririons les traces de notre passé, comme si Sylvia c'était nous car au bout du compte Sylvia n‘est autre que Evelyne l'auteure. C'est en quelque sorte un roman sous forme de poupées russes où chaque fois qu'on en soulève une, on découvre un autre secret... Mais finalement que va-t-elle découvrir ?
Lien : http://my-little-anchor.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
djihane
  28 octobre 2016
Sylvia ressent le besoin d'aller à la rencontre de son passé et de ses origines. Après la mort de son père elle entreprend un voyage qui va la mener en Pologne, en Hollande, en Belgique et en France.
La disparition du père de Sylvia la mène à s'interroger, marquée, elle a besoin de se retrouver avec elle-même et son passé. Cette quête que l'auteure nous décrit est pleine d'émotions. le cheminement du voyage de l'héroïne est presque mystique. Il est nécessaire et vital.
Se plonger en quête de ses origines, c'est ouvrir la porte à beaucoup de choses. Déterrer le passer ne réserve pas que de bonnes choses, il peut être douloureux et plein de secrets. Sylvia s'exposait à tout cela en entreprenant son voyage. Elle sera même aidée par un prêtre, un personnage vraiment atypique. le voyage de Sylvia est aussi celui du lecteur qui se retrouve dépaysé à travers la plume d'Evelyne Dress. Une belle plume.
Les chemins de Garwolin est un beau texte qui met en scène la quête d'une vie, la quête de soi quand l'existence se trouve bouleversée. L'histoire est fluide à lire et il en émane une certaine poésie. Les personnages son réalistes, notamment, Sylvie qui peut être n'importe laquelle d'entre nous. Sa quête est aussi sa manière de faire le deuil de son père.
Les chemins de Garwolin est un roman qui fait réfléchir son lecteur et la quête de Sylvie, ne peut être qu'une belle leçon de vie.
Lien : https://lesinstantsvolesalav..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Coraline2205
  26 février 2018
Les chemins de Garwolin d'Évelyne Dress sont depuis quelques mois sur ma pile à lire, depuis que j'ai entendu l'auteure en dire quelques mots au Salon de Bondues. le sujet m'avait beaucoup intéressée et, même si le roman n'a pas été à la hauteur de mes attentes, j'ai passé un assez bon moment à le lire.
Le coeur de l'intrigue est occupée par la quête qu'entreprend Sylvia pour retrouver son histoire familiale. À la mort de son père, celle-ci tente en effet d'en apprendre plus sur le seul homme qui ait jamais compté pour elle et dont elle sait peu de choses, si ce n'est qu'il est arrivé en France très jeune avec ses parents fuyant la Pologne nazie. Armée des maigres renseignements dont elle dispose, Sylvia entreprend ses propres recherches dans le but d'assembler les morceaux du puzzle familial. le roman est ainsi empreint de nostalgie. Mais la quête de la filiation s'ouvre aussi à beaucoup plus : à l'amour transcendant et aux mystères de l'univers.
En effet, la recherche de l'histoire de son père amène Sylvia à s'interroger sur sa propre identité, et notamment à formuler des questionnements autour de sa judéité. Mais cette quête identitaire s'est avérée moins prenante que prévu pour moi à cause de son ton extrêmement mystique. Toutes ces histoires d'âme réincarnée pour réaliser un destin plus grand n'étaient pas très claires. Donc si on accepte d'accompagner Sylvia dans ses recherches, on n'en saisis pas toujours la finalité.
Lire la suite sur : https://lesmarquespagedunecroqueusedelivres.wordpress.com/2018/02/26/les-chemins-de-garwolin-evelyne-dress/
Lien : https://lesmarquespagedunecr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SophieSonge
  29 octobre 2016
A la mort de son père, Sylvia ressent le besoin impérieux de retrouver ses racines. C'est en Pologne, en Hollande, en Belgique et en France qu'elle va vivre l'expérience de renouer avec son histoire et peut-être apaiser sa voix intérieure...
Je ne m'attendais pas à découvrir autant de charme, de magie et de puissance en ouvrant ce roman. L'auteur nous livre de l'émotion à l'état brut avec une poésie indéfinissable. La disparition d'un père amène tellement de questions...
C'est la quête de ses origines, une aventure irréelle dans toute sa dimension qui va porter Sylvia sur ce chemin. Bercée entre rêve et intuition, ce pèlerinage est erratique et à la fois mystique. Il revient sur un passé douloureux, des zones d'ombres, des secrets... Accompagnée d'un prêtre à l'histoire insolite, la route se fait joyeuse, surprenante et troublée.
L'écriture est belle, profonde. On se laisse couler et envoûter par les mots pour relier les maux. C'est le moment des questions sur soi, les mystères de la vie autant dans la transmission que dans la connexion... On aime le retour à l'essentiel dans son essence même.
C'est une histoire d'amour universelle, dans sa foi, dans sa chair. Un roman qui ne reste pas en surface et qui nous transporte loin en terres inconnues et qui nous invite à nous plonger en nous-mêmes.
Un récit bouleversant, travaillé à la mesure des sentiments exprimés. Un livre à lire, à savourer, à éprouver pour votre plus grand bonheur !
Lien : http://www.sophiesonge.com/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
Culturebox   03 novembre 2016
S’entremêlent autobiographie, fantastique et amour, avec un sens du romanesque où se jouent quête des origines et spiritualité dans une alchimie ludique.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Culturebox   02 novembre 2016
S’entremêlent autobiographie, fantastique et amour, avec un sens du romanesque où se jouent quête des origines et spiritualité dans une alchimie ludique.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DRESSDRESS   30 octobre 2016
Parce que j’avais voulu croire que mon père serait toujours à mes côtés, je ne l’avais jamais questionné sur sa vie. Maintenant qu’il m’avait quittée, je m’apercevais que je ne savais presque rien de lui, à part qu’il était né à Garwolin, district de Lublin, à une soixantaine de kilomètres de Varsovie.
Commenter  J’apprécie          20
My-Little-AnchorMy-Little-Anchor   17 février 2017
« Les âmes restent accrochées aux endroits où elles sont décédées »
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Evelyne Dress (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Evelyne Dress
Les chemins de Garwolin d?Evelyne Dress .Elle fut dans les années 70 et 80 une actrice incontournable du cinéma français. On se souvient d?elle dans notamment « Et la tendresse bordel » de Patrick Schulman avec Bernard Giraudeau mais aussi « Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas? mais elle cause » de Michel Audiard avec Annie Girardot ou encore « La nuit de Varennes » d?Ettore Scola avec Marcello Mastroiani. Elle-même réalisatrice, Evelyne Dress a aussi joué pour la télévision dans de nombreuses productions sans oublier quelques prestations sur les planches. Mais c?est désormais l?écriture qui constitue le quotidien de la comédienne avec plusieurs romans à son actif dont « Pas d?amour sans amour » adapté du film qu?elle mit en scène en 1993 avec Patrick Chesnais, Gérard Darmon et Jean-Luc Bideau. Suivront notamment « Les tournesols de Jérusalem » en 2001 ou « Les rendez-vous de Rangoon » en 2009. Entre deux peintures, puisqu?elle a aussi cette corde à son arc, Evelyne Dress poursuit son travail romanesque avec « Les chemins de Garwolin », belle histoire sur la quête identitaire dans laquelle Evelyne Dress se raconte en filigrane. Après le décès de son père, une jeune femme française, Sylvia, part à l?origine de ses racines, en Pologne. Une sorte de pèlerinage qu?elle fera à vélo, accompagnée de personnages parfois bien réels, parfois fantasmés. Mais est-il bon de vouloir raviver le passé quand il vous dévoile des pans entiers de votre histoire familiale? Un voyage intérieur, une quête initiatique, un récit picaresque qui mènera l?héroïne aux heures les plus sombres du XXème siècle quand l?enfer des camps brisa des familles entières. Avec « Les chemins de Garwolin », au lieu d?inventer une histoire à son héroïne, Evelyne Dress a choisi de lui donner la sienne et celle de ses ascendants. « Les chemins de Garwolin » d?Evelyne Dress est publié aux éditions Glyphe.
+ Lire la suite
autres livres classés : road tripVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

SI...mais NON (deuxième série )

Ce personnage, Charlotte GODEBIEU, est tiré de :

L'amie de madame Maigret
L'aventure
Long cours
Maigret se fâche
Le romancier

16 questions
4 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre