AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754806288
Éditeur : Futuropolis (02/10/2013)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Né dans une modeste famille juive de Tunis en juin 1911, Victor Perez se passionne très jeune pour la boxe, et décide de devenir champion du monde, comme le Sénégalais Battling Siki ! En 22, il s’installe à Paris, travaille dans un magasin de chaussures et commence à s’entraîner sous la direction de son premier manager, Joe Guez. Il est très vite remarqué, tout le monde s’accorde à dire que c’est un pugiliste né, qu’il a du souffle, de l’esquive et est rapide. Il es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  17 juin 2016
Il s'appelle Victor Young Perez. Parfois, c'est sous le numéro 157178 qu'il doit se faire connaître.
Il a connu la gloire, les feux des projecteurs, les cris, la peur, les coups, de la douleur, les rires de ses amis.
Tunis, 1918. Des explosions de joie dans les rues pour fêter la fin de la guerre. Malheureusement, certains tunisiens s'en prennent aux youpins, leur reprochant de n'avoir rien fait. Agrippé à la main de son père, Victor fuit ces débordements et doit, avec sa famille, aller se cacher pour éviter le lynchage général dans les rues. En 1922, c'est avec son ami le cordonnier, Léon, féru de boxe, qu'il passe son temps. Ce dernier lui transmet l'amour de la boxe, ainsi que son frère aîné. Petit garçon vif et malin, il ne tardera pas à monter sur le ring.
Aujourd'hui qu'il se rappelle ces jours heureux, lui qui n'est maintenant connu que sous le numéro 157178, il connait aussi la douleur, les coups et les cris... Même si la boxe est toujours présente en lui...
Aurélien Ducoudray nous dresse le portrait d'un homme courageux, bon et serviable. À Auschwitz, qu'ils sont loin les rings, les acclamations du public et son titre de champion du monde de boxe dans la catégorie poids mouche. Alternant brillamment le passé et le présent, de sa jeunesse glorieuse à sa condition de vie misérable dans ce camp de concentration, cet album donne le frisson et le choc n'en est que plus violent. L'on souffre avec Victor Young Perez, que ce soit sur le ring et, plus encore, dans ce camp. Un scénario émouvant, bouleversant, d'une grande justesse et aux contrastes saisissants. le tout servi par un trait charbonneux élégant et expressif.
Il est mort en 1945, sous les balles d'un SS à seulement 34 ans.
Dommage toutes ces fautes d'orthographe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
Crossroads
  12 mai 2016
Qui se souvient de Young Perez, né pour devenir le plus jeune champion du monde de boxe de sa catégorie poids mouche. Mort, usé jusqu'à la corde dans les camps nazis puis abattu au cours des marches de la mort.
Devenir une étoile pour finir exterminé au nom d'une autre, ironie du sort.
Récit véridique d'une force peu commune, ce Young vous laisse étendu pour le compte, ko technique à la toute dernière reprise.
Alternant ascension stratosphérique du boxeur avec son quotidien au sein d'Auschwitz, son ultime combat qu'il livrera pourtant âprement, Young fascine et désole tout autant.
Ce gamin avait tout pour réussir, ce qu'il fit un court laps de temps. Il sera finalement tombé sur plus fort que lui, Auschwitz n'ayant pas la réputation de saluer le courage et l'abnégation.
Perez combattait pour lui, sa famille et ses amis. Basta.
L'argent n'entrait pas vraiment en ligne de compte, seul lui importait le noble art, origine de ses plus grandes joies.
Un mec simple, généreux, élevé dans le respect de l'autre et de la valeur travail.
Un mec qui aura tiré sa révérence à l'âge de 34 ans.
Un messie, dans son genre, qui n'aura pas laissé la même empreinte.
Son histoire bouleversante, portée par un trait charbonneux aussi à l'aise pour sublimer ses plus beaux combats que d'évoquer son cauchemar concentrationnaire mortifère, mérite d'être découverte afin de rendre un ultime hommage à ce tout jeune prodige à la destinée capricieuse.
A noter un film largement dispensable (Victor Young Perez) porté par un Brahim Asloum généreux mais compensant difficilement la maladresse pleurnicharde du propos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Under_the_Moon
  06 octobre 2015
De Tunis à Auschwitz en passant par Paris, de la fin de la Première Guerre mondiale à la Nuit de Cristal, ce roman graphique retrace le parcours de Victor Perez, né juif tunisien en 1911. Dès son plus jeune âge, il apprendra bien malgré lui qu'il est juif, et que le fait d'appartenir à cette minorité religieuse - que ce soit au milieu des musulmans à Tunis ou parmi les goys en Europe - peut être potentiellement dangereux et prétexte à se faire tabasser. Heureusement, entre deux histoires du shabbat, qui l'aideront à tenir à Auschwitz, le petit Victor (d'où son surnom "Young") se nourrit aussi des récits de combat de boxe qu'il lit dans les journées. Les boxeurs deviennent ses héros, et c'est eux qu'il veut imiter.
Malgré cela, le jeune homme reste quelqu'un de sensible et généreux avec ceux qui l'entourent, et cela le conduira à sa perte.
Lire Young juste après le boxeur de Reinhard Kleist m'a permis - connaissant le contexte global - de pouvoir apprécier les magnifiques graphismes au fusain, d'une précision bouleversante lorsque le dessinateur fait des gros plans sur les visages. Bien sûr, les vues d'ensemble dans le camp ou à Berlin sont tout aussi saisissantes. le graphisme sert à merveille la tension qui existe dans ce récit fait de flash back. Une construction qui nous montre qu'en fin de compte bien peu de choses ont changé pour ce pauvre jeune homme idéaliste qui a vécu en étranger partout où il est allé.
Une très belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
boudicca
  23 février 2016
Victor Young Perez est le plus jeune boxeur à être devenu champion du monde dans la catégorie « poids mouche ». Originaire de Tunis, il se prend très tôt de passion pour ce sport et entame bientôt une carrière prometteuse qui le confrontera aux meilleurs et l'entraînera dans toutes les grandes villes d'Europe : Paris, Berlin... Seulement, Young est de confession juive. Et il ne fait pas bon d'être juif dans les années 1930-1940. L'antisémitisme finit par atteindre de telles proportions en Europe que le boxeur envisage de mettre un terme à ses activités sportives. Il n'en aura cependant pas le temps : il est arrêté en septembre 1943 et déporté à Auschwitz. Là, il reprendra une pseudo carrière de boxeur, affrontant sur le ring de « purs » combattants aryens ou d'autres détenus en aussi mauvais état que lui. Un destin tragique sur lequel ont choisi de revenir Aurélien Ducoudray et Eddy Vaccaro qui signent chez Futuropolis une très belle biographie du jeune homme sous la forme d'une bande dessinée en noir et blanc. Tout le parcours du sportif est là, de son enfance heureuse à Tunis jusqu'à sa vie dans les camps nazis. le scénariste opte pour une narration non linéaire et entremêle habilement passé et présent, renforçant ainsi le caractère tragique du récit : d'un côté le bonheur d'une ascension fulgurante, l'amitié, l'amour, la célébrité ; de l'autre l'horreur des camps, la faim, la mort.
Le contraste entre ces deux périodes de la vie du boxeur est évidement saisissant, même si son statut de sportif vaut rapidement au jeune homme une place « privilégiée » à Auschwitz. Aurélien Ducoudray nous dévoile dans toute leur horreur les conditions de vie des déportés placés dans les camps de travail : la fatigue, la cruauté des gardiens, les coups, les sélections, les chambres à gaz, jamais montrées mais dont la menace pèse insidieusement sur tous les détenus... Au milieu de tout ce désespoir brille malgré tout une petite lueur : cette camaraderie si chère à Young et qui le poussera à courir de grands risques pour venir en aide à ses compagnons d'infortune. Les graphismes sont pour leur part très réussis et leur sobriété ne les empêche pas de faire passer quantité d'émotions au lecteur. Eddy Vaccaro montre les corps décharnés par la faim, l'angoisse sur les visages des détenus, la rage sur ceux de leurs bourreaux et on peut difficilement rester insensibles devant tant de misère et de souffrance. le choix du noir et blanc renforce encore cette impression, comme cela pouvait déjà être le cas dans « Auschwitz », autre bande-dessinée de qualité consacrée aux camps de concentration réalisée par Pascal Croci.
Aurélien Ducoudray et Eddy Vaccaro signent avec cette bande dessinée un ouvrage poignant qui nous entraîne au coeur de l'horreur des camps de concentration et nous éclaire sur le destin tragique de Victor Young Perez, boxeur prometteur victime de la barbarie nazie. Déporté à Auschwitz en 1943, il mourra le 22 janvier 1945 sous les balles d'un SS lors des marches de la mort engendrées par le bombardement des camps de concentration par les forces alliées. Il avait 34 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
blandine5674
  13 novembre 2015
Sacré champion du monde boxe le 26 octobre 1931, à l'âge de 20 ans et 8 jours, Victor Young Perez, décèdera le 22 janvier 1945 au camp de Gliwice. Il détient toujours le titre de plus jeune champion du monde dans la catégorie des poids mouches. Juif tunisien, il sera déporté au camp d'Auschwitz.
Les deux premières pages ont 8 planches et sont alternées de combat de boxe et de Auschwitz avec ce qu'il se souvient, de la lumière, de la peur, des cris, des coups, de la douleur, je me souviens de mes amis qui rient, je me souviens de mes amis qui pleurent, je me souviens de qui je suis. Je m'appelle Victor Young Perez (sur ce dernier dessin son bras numéroté). Récit en flash black sur un graphisme en noir et blanc. le boxeur apportera la solidarité et la générosité dans l'horreur. Bel ouvrage émouvant qui force le respect.
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (4)
BulledEncre   16 décembre 2013
Aurélien Ducoudray, signe une narration stroboscopique qui ne laisse aucun doute sur la portée abyssale de la tragédie qui se trame derrière l’ascension d’un héros [...] Derrière la tragédie, le récit d’un homme qui a su rester digne et debout jusqu’en enfer.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDSelection   06 décembre 2013
Des allers-retours fréquents qui rythment de façon originale ce récit poignant, bien mis en valeur par un trait charbonneux rehaussé par des coloris sépia fort appropriés.
Lire la critique sur le site : BDSelection
BDGest   06 novembre 2013
Magnifique récit d'une vie d'exception, Young dresse le portrait sensible d'un sportif admirable, généreux avec autrui jusqu'au sacrifice dans les pires moments. Un bel hommage à un homme qui apporte une bouffée de solidarité dans un cauchemar qui pousse à écraser son prochain pour gagner son sursis.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   14 octobre 2013
L'écriture est particulièrement fine et sensible [...] L'ambiance est amplifiée par le graphisme de Vaccaro qui livre ici des planches de toute beauté, très fluides et expressives, avec un vrai sens du rythme et de la narration. Une passionnante lecture.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   25 janvier 2016
Tu sais, en fait ce qu'ils veulent c'est une histoire pour se rassurer d'être bien du côté des vainqueurs. Une histoire qu'ils pourront raconter le soir à leurs enfants ou le dimanche à l'heure du café, une histoire rassurante... Mais ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'ici, entre ces quatre cordes, c'est moi qui décide du sens du l'histoire.
Commenter  J’apprécie          220
marina53marina53   17 juin 2016
Après les grands idéaux, ce sont surtout les petites manies qui constituent les hommes.
Commenter  J’apprécie          250
blandine5674blandine5674   13 novembre 2015
- Papa ? Pourquoi on est juifs ?
- Ecoute Victor, je ne sais pas pourquoi on est juifs.
- Papa ?
- On est juifs, c'est tout !
Commenter  J’apprécie          70
Under_the_MoonUnder_the_Moon   06 octobre 2015
Il neige toujours trop tôt à Auschwitz...
Commenter  J’apprécie          150
ClaraMilitchClaraMilitch   06 novembre 2015
Tu sais, si ça peut sauver ma peau et celle de mes amis, je boxerai même contre le diable !
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Aurélien Ducoudray (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélien Ducoudray
Cette année, Aurélien Ducoudray passe au crible L Histoire contemporaine venue de l'Est, sous les crayons d'Anlor et de Christophe Alliel. Dans Maidan Love, le prolifique scénariste traitera d'une histoire d'amour se déroulant durant la révolution ukrainienne de 2014 tandis que dans Camp Poutine, il s'attaque aux camps de propagande à destination des plus jeunes, en Russie. Deux bandes dessinées à retrouver dans toutes les bonnes librairies et sur le site de Grand Angle : bit.ly/DucoudrEast
autres livres classés : boxeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3497 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre