AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2311011871
Éditeur : Vuibert (14/09/2012)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Alexandre Dumas (1802-1870) a 38 ans lorsque, acculé à la faillite, il s'expatrie à Florence où il accepte la commande de la Galerie des Offices, qui lui propose d'écrire un texte d'hommage à la famille des Médicis, apothicaires enrichis, banquiers, hommes de pouvoir, papes, humanistes et surtout grands mécènes devant l'éternel, qui furent à l'origine de la création de la galerie, l'un des plus beaux musées du monde.
Dumas, tout à son affaire, puise dans cett... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
brigittelascombe
  11 février 2013
Les Médicis, famille de banquiers italiens dont les membres sulfureux,légitimes ou bâtards,ducs ou papes et même reines, vengeurs, violents, exilés, assassins ou assassinés, "ont porté Florence à son apogée" en mettant la politique "au service des arts" confie Claude Schopp (biographe se consacrant à la réhabilitation d'Alexandre Dumas) en préface.
Deux parties, pour cette biographie s'étendant du XIV° siècle au début XVIII° avec arbre généalogique à l'appui et portraits (issus de tableaux) en noir et blanc, nées de la branche ainée et de la branche cadette dont le chef de famille fut Jean de Bicci.
Des anecdotes, oui, mais rien à voir avec la vie romancée (par exemple) de Jacques coeur de le Grand Coeur de Jean-Christophe Rufin. On est ici dans un récit historique à la documentation fouillée.Rédigé en 1840 à Florence, alors qu'Alexandre Dumas s'y était exilé, cette biographie permet à la lignée de revivre.
Ainsi Côme l'Ancien,au XV° siècle, accusé de malversations et exilé à Savone,revient, se venge et assure la victoire de "la démocratie sur l'aristocratie". Mécène florentin influent, il transforme cette ville en "capitale de l'humanisme".
Laurent I° le Magnifique, son petit-fils, populaire donne des fêtes. Poète, il protège les Arts et les lettres en cette époque De La Renaissance.La haine est pourtant omniprésente, car s'il évite le piège d'un complot,vu la corruption du clergé, son frère Julien y laisse la vie.
Laurent (dit Lorenzino ou Lorenzacio), au XVI° siècle, assassinera son cousin Alexandre dans un bain de sang.
Côme, premier grand duc de Toscane, son cousin, "main de fer dans un gant de soie" venge la mort d'Alexandre, viole sa "fille bien aimée" Isabelle (qui sera étranglée par son mari), mais protecteur des lettres fonde l'Académie florentine. Son fils François I° (sous l'emprise de la belle Blanche avec laquelle il mourra empoisonnée) sera le père de Marie de Médicis,reine de France.
Le grand duc Ferdinand maintiendra la paix et fondera avec le cardinal Léopold "l'académie del Cimento" qui fait de la Toscane la capitale scientifique du monde.
Le sang et la violence seraient-ils le ferment de l'art? s'interroge-t-on après lecture;
Comment le raffinement de ces mécènes a-t-il pu s'épanouir dans leur chaos intérieur? Argent, gloire et beauté? Il faut sans doute regarder le côté positif de la médaille, puisque les noms de Boccace, Michel-Ange, Dante Alighieri, Donatello, Galilée....et bien d'autres survolent ces lignes.
Une biographie intéressante à lire: Les Médicis. Splendeurs et secrets d'une dynastie sans pareille.
Dans le même genre, Alexandre Dumas, fasciné par les dynasties, a écrit: Les Borgia, Les Bourbons de Naples, La Maison de Savoie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Taraxacum
  08 décembre 2012
Les Médicis. Splendeur et secrets d'une dynastie sans pareille, fait partie de ces textes moins connus que les archi-célèbres Mousquetaires ou Reine Margot mais qui ont pourtant tous les ingrédients pour entraîner le lecteur de la même façon. Evidemment, parler d'une famille à l'histoire aussi chargée permet déjà à Dumas d'accumuler une matière extraordinaire: en réalisations somptueuses ou en sang versé,le leur ou celui des autres, les Médicis ont aimé faire les choses en grand.
Que dire d'autres sinon que si Dumas garde l'habitude d'arranger parfois l'histoire à sa façon, parce qu'après tout un fratricide est bien plus entraînant d'un point de vue romanesque qu'une mort par malaria, il est comme toujours un compteur hors pair: nous entrons dans la chambre où le Duc Alexandre est assassiné, nous nous retranchons dans la sacristie avec Laurent qui vient de voir tuer son frère, nous tremblons de jalousie avec Jeanne d'Autriche...
Ce texte possède donc tout l'esprit de Dumas et je ne regrette qu'une chose: qu'il n'ait pas fait plus longue cette histoire d'une famille hors du commun, tant cette plongée dans Florence s'est révélée entraînante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SCOman
  11 mars 2013
On ne présente plus Alexandre Dumas, le célèbre romancier à qui l'on doit d'inestimables chefs-d'oeuvre tels que Les Trois Mousquetaires ou le Vicomte de Bragelonne. Il s'avère qu'en 1840 celui-ci se trouve à Florence où il se voit chargé de produire un écrit présentant la prestigieuse galerie des Offices. Dumas choisit de débuter son ouvrage par le récit des splendeurs et des secrets de la dynastie des Médicis, à qui l'on doit justement la fondation dudit musée. Avec sa verve habituelle, il nous conte l'histoire de la branche aînée (descendance de Côme l'Ancien, proclamé Père de la patrie à sa mort) et de la branche cadette (descendance de Laurent l'Ancien) de la célèbre famille florentine. Et le moins que l'on puisse dire c'est que les Médicis ont tout connu et expérimenté : complots, luttes de pouvoir, assassinats, trahisons, exils, révoltes, passions destructrices, tout y passe ! Dumas nous présente tout à tour, de manière exhaustive, tous les Médicis ayant à un moment ou un autre exercé le pouvoir en Toscane. On peut regretter que cette exhaustivité ressemble parfois à une énumération de (...)
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
LePoint   24 septembre 2012
Pourquoi le lire ? Parce que cela fait un siècle et demi qu'il est introuvable. Sa première (et dernière) édition date de 1845. Parce que c'est si romanesque que cela paraît inventé.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
brigittelascombebrigittelascombe   10 février 2013
Mais que les Médicis dorment en paix dans leurs tombeaux de marbre et de porphyre;car ils ont plus fait pour la gloire du monde que n'avaient fait avant eux,et que ne firent jamais depuis,ni princes ni rois ni empereurs.
Commenter  J’apprécie          80
brigittelascombebrigittelascombe   10 février 2013
Tout ce qui fut grand dans ce monde essaya de se grandir encore par des commencements fabuleux.Athènes se vantait d'avoir été fondée par Minerve;Jules César prétendait descendre en droite ligne de Vénus.
Il en fut ainsi des Médicis.
Commenter  J’apprécie          50
brigittelascombebrigittelascombe   10 février 2013
Il arriva pour Côme ce qui arrive pour tous les hommes de génie qu'une révolution porte au pouvoir:sur le premier degré du trône,ils reçoivent des conditions;sur le dernier,ils en imposent...
Commenter  J’apprécie          30
brigittelascombebrigittelascombe   10 février 2013
En art, Ferdinand fut le digne successeur de son père:savant et homme de lettres lui-même,il protégea les sciences et les lettres,non seulement de son argent,mais encore de sa familiarité,moyen le plus puissant pour un prince de les faire éclore.
Commenter  J’apprécie          20
brigittelascombebrigittelascombe   10 février 2013
La devise de Côme II était une couronne de laurier avec cet exergue:
NON JUVAT EX FACILI *

*(Une gloire facile ne réjouit pas)


Commenter  J’apprécie          20
Videos de Alexandre Dumas (59) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Dumas
Fabrice D?Almeida est historien, professeur et également présent à la radio sur Europe 1, notamment avec sa chronique « C?est historique ! ». Nous l?avons rencontré pour qu?il nous explique quel est le livre qui l?a marqué? et le moins qu?on puisse dire est qu?il y a mis du c?ur : son enthousiasme pour "Le Comte de Monte-Cristo" d'Alexandre Dumas est contagieux ! Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/ Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : florenceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages des Trois Mousquetaires et Vingt ans après

Sous quel nom connaît-on monsieur du Vallon de Bracieux de Pierrefonds ?

Athos
Porthos
Aramis
D'Artagnan

9 questions
109 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre DumasCréer un quiz sur ce livre