AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782246356110
272 pages
Grasset (20/03/1985)
3.5/5   15 notes
Résumé :

Est-ce la passion de vivre, la rage de surprendre, la volonté de s'affirmer qui l'animent ? En tout cas, elle ne se comporte pas comme tout le monde, Alice Van Meulen, elle ne se plie pas à l'esprit de son temps, celui de la France de 1881. Femme, elle prétend diriger une usine et fonder un négoce. Jeune veuve issue de la bourgeoisie catholique, mère d'un petit garçon difficile et attachant, elle veut épouser un anticlérical, dans une France qui se déchire... >Voir plus
Que lire après Alice Van MeulenVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Alice est la seconde fille d'Arthur et Céleste Rousset qui la préfère à Léonie “mollassonne et sans caractère”. Toutes deux ont été élevées chez les Ursulines. Selon la volonté d'Arthur, et aussi parce qu'elle l'aime, Alice épouse Florimond van Meulen et entre dans une famille de brasseurs sur plusieurs siècles qui ont accumulé de la richesse. Florimond est tuberculeux. Arthur Rousset vise la brasserie à récupérer par sa fille.
Nous retrouvons avec plaisir Maria Vandamme et les personnes qui gravitent autour d'elle. L'action se passe dans les années 1880, toujours dans le Nord de la France. le récit commence par le sauvetage d'un navire organisé par l'association dunkerquoise de sauvetage en mer le jour du carnaval. La mer est déchaînée. Les bénévoles, déguisés pour le carnaval, ayant pas mal bu, abandonnent tout et s'élancent sur la mer à bord du Dunkerque. Parmi les trois naufragés, il y a une femme blessée. Ils décident de l'emmener à l'hôpital. D'après un bénévole, il s'agit de Mathilde de Réole, l'épouse du colonel. Ils n'en savent pas plus. Elle sera très présente tout au long de l'histoire d'Alice. Nous saurons plus tard que le bateau naufragé revenait du Canada avec d'énormes tronçons de bois mal attachés qui l'ont fait chavirer.
Alice van Meulen est veuve. Elle a rencontré Pierre Vandromme au bal du carnaval. Il est à la tête d'un chantier de construction de bateaux. Son père était républicain anticlérical, peut-être franc-maçon, il naviguait aux Antilles, la Nouvelle-Orléans, le Chili, jusqu'au jour où il fut immobilisé suite à un accident où il perdit ses jambes d'où la création d'un chantier de constructions navales repris par son fils. Il vit avec sa mère à Dunkerque. Alice a un fils de 6 ou 7 ans, Félicien, extrêmement compliqué, renfermé. Il lui arrive de ne pas parler pendant plusieurs jours, un peu comme le faisait Florimond, très secret, silencieux, enfermé dans sa maladie.
Alice n'est pas appréciée. C'est une femme d'affaires brillante, audacieuse, au caractère bien trempé, avec un tempérament de dominante. Elle a épousé l'héritier de la brasserie alors qu'elle le savait mourant, cela cache quelque chose sur ses motivations aux dires de son entourage. Elle ne réussit pas l'éducation de son fils. On jase derrière son dos, on se méfie d'elle, une femme n'a pas sa place dans les affaires, mais à la maison auprès des enfants. Certains fournisseurs lui refusent les délais de paiement.
Alice réussit bien. Son entreprise prospère, on vend de la bière van Meulen dans un large périmètre. Elle fait des envieux. Elle la dirige complètement entre les fournisseurs à suivre et le personnel à encadrer, les comptes à tenir, la prospection des clients...
Ce livre ne m'a pas passionnée, j'ai trouvé certains passages ennuyeux, je ne me suis pas attachée aux personnages, à l'exception de Maria et Blaise qui ont continué de m'émouvoir. Cependant, il contient quelques belles descriptions de la vie quotidienne telles que celle de la rue Saint-Gilles à Dunkerque.
Commenter  J’apprécie          00
J'ai plongé avec plaisir dans la lecture de ce roman historique ; l' action se déroule dans les années 1880 dans les Flandres. On observe « à la loupe » cette France maritime et industrieuse du temps de la première révolution industrielle. La description des paysages, des activités économiques, des relations sociales dans une France aujourd'hui disparue est très émouvante et intéressante.
J'ai particulièrement aimé les personnages d'Alice, la bourgeoise qui se libère des carcans de son époque et Maria la prolétaire éclairée. La complicité et l'intelligence de la relation qui s'établit entre ces deux femmes que tout pourrait séparer est porteuse d'un espoir incroyable à une époque ou l'on devait choisir entre « la soutane » et les « hussards noirs » de la République, une époque où les femmes n'étaient que des « ventres » assignés à la reproduction et à la perpétuation des codes socio-culturels en place.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
On ne joue pas à la patronne comme à la poupée, et diriger une brasserie, reconnaître la qualité du houblon, savoir coller la bière pour lui donner sa belle couleur claire, ça ne s'apprend pas chez les bonnes sœurs.
Commenter  J’apprécie          00
Habituée à conduire une usine, comment pourrait-elle accepter le gouvernement d'un mari ?
Commenter  J’apprécie          00
Pour être heureux, il faut savoir pleurer.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jacques Duquesne (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Duquesne
Judas (avec Jacques Duquesne) Emission diffusée en 2008
Site de Pierre Macias : http://psiland.free.fr
autres livres classés : syndicatsVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (45) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3247 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}