AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820513891
Éditeur : Bragelonne (22/01/2014)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Bretagne, demain : Une coupure d'électricité plonge la petite vie de Blanche et Hadrien dans le noir, ainsi que toute l'Europe. Un mystérieux appel résonne sur les ondes : le gouvernement cache qu'il se passe quelque chose au Sud... la guerre ? Leur fille est loin, en vacances au-delà des Pyrénées. Hadrien décide de partir immédiatement à sa recherche, mais Blanche a peur. Paris, après-demain : État d'urgence, peuple bâillonné. Blanche est devenue Bianca, résistante... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Sanguine
  18 décembre 2014
J'ai très grandement profité de la dernière offre des éditions Bragelonne sur leur catalogue de livres numériques. J'en ai gavé ma liseuse, j'ai choisi des titres qui me faisaient envie depuis longtemps et je me suis aussi tournée vers des livres que je ne connaissais pas mais dont le résumé m'a plu. C'est donc ainsi que j'ai fait la rencontre de "Fortune cookies" de Silène Edgar. Et waouh, je suis très contente de mon choix !
Bretagne, demain :
Une coupure d'électricité plonge la petite vie de Blanche et Hadrien dans le noir, ainsi que toute l'Europe. Un mystérieux appel résonne sur les ondes : le gouvernement cache qu'il se passe quelque chose au Sud… la guerre ? Leur fille est loin, en vacances au-delà des Pyrénées. Hadrien décide de partir immédiatement à sa recherche, mais Blanche a peur.
Paris, après-demain :
État d'urgence, peuple bâillonné. Blanche est devenue Bianca, résistante. Les opposants à la dictature médiatique utilisent les réseaux de consommation pour faire passer leurs messages, sur les barquettes de poulet, les barils de lessive ou dans les fortune cookies, mais, bientôt, il faudra aller plus loin. Bianca trouve de la force entre les bras de Joshua, et jamais elle ne parle ni d'Hadrien, ni d'Élisabeth.
Quelque chose a basculé sur la route.
Vous l'aurez sans doute compris, je ne regrette pas du tout mon choix. C'est la première fois que je lisais du Silène Edgar et depuis, j'ai collé l'intégralité de ses livres dans ma wish-list (je suis faible je sais et même que j'assume). Nous commençons par faire la connaissance d'un couple plutôt gentillet : Hadrien et Blanche qui vivent en Bretagne et qui ont envoyé leur fille en Espagne avec ses grands-parents. Rien de bien original me direz vous sauf qu'un soir, leur village se trouve plongé dans l'obscurité totale ... La coupure électrique dure plusieurs jours et semble atteindre la totalité du pays ... peut-être même l'ensemble de l'Europe.
Rien que ça, j'étais plongée à fond dans l'histoire. C'est tellement réaliste qu'on s'identifie immédiatement aux deux protagonistes. A plusieurs reprises, je me suis demandé comment je réagirai, moi, dans de telles circonstances. Ca fait froid dans le dos et on se rend compte qu'on est vraiment tributaires de la technologie moderne pour communiquer mais aussi qu'on ne peut plus vivre sans notre confort habituel.
J'ai aimé le style de l'auteure, d'autant que les chapitres alternent entre la Bretagne, "aujourd'hui" et Paris, "demain". Chaque "époque" possède son style narratif bien défini et j'ai trouvé ça très intéressant et très intelligent. On parvient facilement à distinguer les deux périodes décrites dans le livre. C'est encore plus facile avec les débuts de chapitres qui sont illustrés par des citations de chansons contemporaines (beaucoup de Noir Désir par exemple) pour la période aujourd'hui mais aussi par des extraits du décret de l'état d'urgence (qui fait bien flipper ceci dit) et autres textes du genre pour la période demain. J'ai adoré !
On finit par comprendre que Blanche est devenue Bianca (je ne vous spoile pas, on le comprend dès le début du livre) et on se demande à chaque page ce qui a bien pu arriver à ce couple pour qu'elle en arrive là. On a la réponse à la plupart de nos questions, je suis passée par de multiples émotions : tristesse, étonnement ... et j'ai été au final déçue que le livre ne soit pas plus long. Il ne fait que 115 pages je crois (si je convertis mon ebook en livre papier) et ça aurait pu durer encore plus longtemps. Surtout qu'il restait encore des choses à dire et à creuser sur le "demain".
Une découverte que j'ai adoré et que je ne saurai trop vous recommander ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BlackWolf
  22 juin 2015
En Résumé : J'ai passé un bon moment de lecture avec ce court roman qui nous offre une histoire d'anticipation percutante, haletante avec de nombreux rebondissements et qui nous fait réfléchir. L'univers développé par l'auteur se révèle dense, efficace et soulève de nombreuses questions, principalement sur notre possible réaction si jamais ce genre d'évènements devaient arriver. Je regretterai juste que l'auteur reste un peu trop en surface de certains éléments, mais rien de non plus bloquant. Concernant les personnages, l'héroïne Blanche de révèle être complexe, humaine, avec ses force et ses faiblesses, qui doit faire face à de nombreuses épreuves et de nombreux choix pas toujours aisés. Les personnages secondaires qui gravitent autour d'elle sont efficaces et intéressant à découvrir même si le format de court roman fait qu'on a un peu de mal à s'attacher à eux, mais rien de non plus bloquant. La plume de l'auteur est fluide, entrainante, percutante et nous happe rapidement dans son récit. Je lirai sans soucis d'autres écrits de l'auteur.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Missmarguerite
  13 février 2015
C'est à la faveur d'un "pioche-PAL" organisé par un de mes groupes de lecture que j'ai découvert ce court roman. Je n'en ressors pas totalement convaincue, ce qui, je dois bien l'avouer, me déçoit vraiment.
Commençons par les points positifs.
J'ai, dès le début, été franchement emballée par le fait que Fortune Cookies se trouve être un roman d'anticipation (très) proche et très plausible, au vu de certains événements ayant secoué la France et le reste de l'Europe ces derniers mois et années. A l'heure où les JT parlent régulièrement d'émeutes, de black out, de pays entiers au bord de la faillite, de liberté de la presse, d'état d'urgence, de situation qui risque de basculer d'un jour à l'autre en plusieurs endroits du globe..., ce récit prend des airs de réflexion proposée au lecteur. Que ferait-il, quelle décision prendrait-il si ... ? Ferait-il le choix de la résistance ou celui de la mise à l'abri? le récit a des allures de Ravage, avec sa panne d'électricité générale et ce couple qui décide de traverser la France, malgré l'incertitude, le rationnement et la violence ambiante, pour aller chercher sa fille, en vacances en Espagne. Il a des allures de lutte et d'engagement, aussi, avec l'entrée de Bianca dans la résistance.
L'alternance entre les deux époques (séparées de 4 mois à peine mais qui semblent pourtant tellement plus éloignées, tant la situation a basculé) m'a entraînée : je voulais savoir pourquoi Bianca semblait ne plus avoir de passé. Qu'avait-il bien pu se produire, durant ces 4 mois, pour que jamais plus elle n'aborde son mari, sa fille, sa vie d'avant?
Malheureusement, quelques bémols sont venus ternir mon plaisir.
Alors que le personnage principal (une mère brusquement séparée de sa fille, quand dehors le monde semble basculer) aurait dû m'appeler, me supplier de m'inquiéter avec elle, de m'apitoyer sur son sort, ce ne fut absolument pas le cas. Certes, Blanche est inquiète. Certes, je fus inquiète pour sa fille, moi aussi. Mais je n'ai pas ressenti d'empathie, je ne me suis pas sentie proche de cet homme et de cette femme, dont les rapports difficiles m'ont laissée plus ou moins de glace. Je n'ai pas compris certaines de ses réactions (sa façon d'aller au travail, l'air de rien, plutôt que de foncer vers Espagne, dès le rétablissement de l'électricité, par exemple). Je me suis finalement bien plus rapprochée de Bianca, et ce fut sans doute en grande partie par curiosité. Là, elle m'a touchée. En tant que personnage, en tant de femme, en tant que mère. Parce que là, quelque chose apparaissait derrière, causant une fêlure qui me la faisait paraître touchante. Il fut donc très perturbant, pour moi, de passer constamment de Blanche à Bianca, d'un personnage qui ne me parlait pas vraiment à une facette qui m'intéressait. Et ce d'autant plus que la narration est différente, passant de la troisième à la première personne. D'ailleurs, c'est Bianca qui parle à la première personne; ce n'est peut-être pas un hasard si c'est par elle que je me suis sentie davantage concernée.
En outre, on passe très vite d'une époque à l'autre : quelques lignes suffisent à couvrir l'intervalle, ce qui m'a semblé fort peu. En fait, je disais plus haut que j'étais déçue, et je pense que c'est principalement lié à la brièveté du roman, qui empêche les développements que j'attendais, qu'il s'agisse des personnages ou des événements. J'étais vraiment alléchée par le thème, par les premiers événements, par les explications qui semblaient se dessiner, et puis j'ai eu l'impression de devoir me contenter d'une salade au lieu du repas que j'attendais (ok, pour la comparaison, on repassera...). Tout ça pour dire que cette brièveté m'a semblé porter préjudice au roman, lui octroyant un côté un peu incomplet, me laissant une impression d'inachevé.
Enfin, j'ai trouvé que la fin souffrait d'un problème de construction, qui m'a fait lever les yeux au ciel et dont je n'arrive pas à me défaire. A moins que la signification soit toute autre et qu'une suite soit en préparation? Avis à ceux qui l'ont lu : on en discute ?
En bref, Fortune Cookies est un récit qui, bien que son traitement m'ait déçue, m'a vraiment emballée par son thème et sa construction. C'est en effet un thème marquant, qui ne peut que laisser des traces parce qu'il pousse à réfléchir. de ce fait, ça m'énerve d'autant plus d'être ainsi restée sur ma faim.
Lien : http://margueritelit.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RattusBibliotecus
  17 octobre 2018
Les livres prophétiques te branchent ? Bouge pas, j'ai ce qu'il te faut.
Ici, tu ne trouveras point d'attentats, mais un événement bien plus anecdotique : l'explosion des prix des énergies. le litre de carburant a bondi à vingt euros.
Cette violente inflation, c'est la version derrière laquelle s'est retranchée l'État afin de faire gober au peuple un état d'urgence permanent. Cette fable gentillette, tu l'entends partout… quand les médias ont le droit d'émettre. Cette justification ne satisfait pas du tout Hadrien, qui se dit que quand même, on ne tombe pas aussi bas pour une simple flambée des prix ; ça cache quelque chose de bien plus grave. Son intuition se nourrit des messages inscrits sur des barils de lessives, des barquettes de poulet, et se verra confirmée par la diffusion d'un avertissement sur une radio pirate. le reste du monde, notamment l'Europe, est en guerre, information que confirmeront d'autres sources de confiance. le prix du baril grimpant en cas de conflits armés, tout s'éclaire alors. L'urgence de récupérer Élisabeth se fait sentir…
L'état d'urgence dans cette intrigue, parlons-en : entre deux références artistiques (Mickey 3D, Noir Désir, Souchon,…) l'autrice glisse des articles de lois relatives à l'état d'urgence, qu'elle applique de A à Z : perquisitions à toute heure du jour et de la nuit, arrestations arbitraires, tortures et meurtres d'opposants politiques, contrôle total des médias, couvre-feux, milice, fermeture des lieux culturels, contrôle des frontières (on ordonnera à Blanche et Hadrien de rentrer chez eux, en sous-entendant fortement qu'ils pourraient être arrêtés s'ils persistaient à vouloir se rapprocher de la frontière espagnole, et tant pis pour leur fille),… L'état d'urgence montre alors son vrai visage : une dictature légale, pensée comme telle par la Loi.
C'est ce constat qui révoltera Blanche, la tirant de sa torpeur (à la naissance de sa fille, elle s'est tissée un cocon la protégeant des injustices du monde extérieur). Elle s'engagera alors dans un réseau de résistants pour ne pas pourrir sur pieds.
Dans ce livre comme dans la réalité post-attentats, la plupart des gens acceptent la situation sans broncher. Tu ne verras aucune révolte contre le gouvernement et ses bras armés, seuls des groupuscules militants agissent clandestinement. Ce roman est devenu un miroir que te tend l'autrice ; son reflet pourrait s'avérer désagréable à regarder…
Une bonne anticipation à découvrir, ou à relire si tu veux frémir d'horreur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MademoiselleBergamote
  03 février 2014
Fortune Cookies est l'un de ces romans à la lecture desquels on ne ressort pas indemne.
Bretagne. Blanche et Hadrien mènent leur petite vie tranquillement, sans heurts, sans écueils. Mais leur vie bascule lorsque la France se retrouve plongé dans un black-out géant de trois jours. Aucune information, pas de réconfort à attendre de qui que ce soit, uniquement une angoisse tenace et la vision d'avions de chasse en route vers le Sud. le Sud, où se trouve Elisabeth, la fille unique du couple. Et cette décision prise en un instant de tout quitter et de tout faire pour la retrouver.
Situation de crise, instincts humains les plus bas, comportements bestiaux... Désillusion. Et puis rébellion ! Blanche devient Bianca : elle est prête à n'importe quoi pour tirer les gens de leur torpeur et les faire réagir. Elle intègre un groupe de résistants qui diffusent des messages partout où ils le peuvent : tags sur des produits alimentaires, affiches sur les murs, petits papiers dissimulés dans les fameux "fortune cookies". Et le coup d'éclat, le projet de grande envergure : la diffusion d'un reportage non censuré, monté par Bianca elle-même. Aucun retour en arrière n'est possible.
Fortune Cookies, c'est le genre de roman d'anticipation qui vous prend aux tripes. Vous fait prendre conscience que l'indifférence générale pourrait nous mener à cette situation. le texte est émaillé d'extraits de loi : on touche du bout du doigt la réalité de Bianca/Blanche, cette femme à double visage, une citoyenne comme les autres qui décide d'abandonner mari et enfant pour se lancer dans une folle aventure, portée par ses convictions, sa rage de liberté, quitte à tout perdre.
Puissant, percutant, c'est un texte à lire et à relire, à méditer et dont il faut s'inspirer. Un de mes coups de coeur de ce début d'année 2014 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MademoiselleBergamoteMademoiselleBergamote   03 février 2014
Et ici, la propagande, le silence, les secrets, la prise en main des pays du Nord par les militaires, peu à peu, et le totalitarisme qui s'installe derrière le rideau de la dictature médiatique. Un triste retour en arrière, un relent des années 30 qui se faisait sentir depuis longtemps, en fait.

Perdue. Perdue dans cette Histoire avec un grand H qui a ravagé ma petite histoire à moi.
Commenter  J’apprécie          40
valuniversvalunivers   02 mars 2014
« À tous les artistes, forçats et autres résistants… »
Hadrien est si surpris qu’il renverse l’eau sur le poêle dans un « pssshitt » sonore.
— Chut !
« Cette transmission sera rapide et peut-être unique, fait une voix d’homme, dans laquelle l’angoisse pointe, nous agissons illégalement, nous avons piraté cette fréquence en attendant d’en trouver une autre plus sûre. Il se passe quelque chose au sud des Pyrénées. Nous craignons que le gouvernement préfère le black-out à la panique générale. Personne n’a d’électricité, nulle part, aucun média ne fonctionne. L’important est de communiquer : utilisez tout ce qui sera à votre portée pour échanger des informations. Tout fait inhabituel peut nous renseigner. »
Un fracas résonne soudain dans le poste, des cris puis des crachotis remplissent la pièce. La transmission s’arrête sur un hurlement et des coups de feu. Dans leur cuisine, à cinq cents kilomètres de Paris, Hadrien et Blanche sont figés, muets. Ils échangent un regard horrifié.
Il se passe quelque chose au sud. Élisabeth.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Earane_BerengereEarane_Berengere   02 avril 2014
J'ai trop attendu pour qu'on appelle cela de la force, c'est du désespoir. J'espère qu'elle n'attendra pas qu'il soit trop tard, elle. En fait, je veux faire en sorte que pour elle, il ne soit jamais trop tard
Commenter  J’apprécie          30
Earane_BerengereEarane_Berengere   02 avril 2014
il ne sait pas que je suis si loin, sur ce bord de route, dans le tunnel, terrorisée, enfermée à double tour dans mes angoisses.
Commenter  J’apprécie          10
Earane_BerengereEarane_Berengere   02 avril 2014
Je sais déjà pourquoi je me bats. Mais ce film me convaincrait si ce n'était pas encore le cas
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Silène Edgar (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Silène Edgar
Conférence La fantasy historique... une histoire qui n'a jamais existé ? enregistrée aux Imaginales 2018 Avec Georges Bischoff, Sylvie Miller et Silène Edgar
Retrouvez la table ronde en intégralité sur : http://www.actusf.com/spip/Imaginales-2018-Conference-La.html
autres livres classés : panne de courantVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Adèle et les noces de la reine Margot

Qui est l'auteur du roman d'inspiration, la Reine Margot ?

Silène Edgar
Alexandre Dumas
William Shakespeare
Emile Zola

7 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Adèle et les noces de la Reine Margot de Silène EdgarCréer un quiz sur ce livre