AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782362313585
Castelmore (14/02/2018)
3.99/5   197 notes
Résumé :
Adèle doit lire La Reine Margot pour l'école. Et dans ses rêves chaque nuit, elle va vivre à la Renaissance... Par Silène Edgar, prix Gulli du roman 2014. Adèle a 13 ans.Elle est perdue depuis le décès de sa grand-mère six mois plus tôt. Ses parents ont toujours été très pris par leur carrière et ne comprennent plus rien à leur fille, en pleine crise d'adolescence.À l'école, Adèle est une élève moyenne, plus intéressée par les histoires avec les garçons que par le... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (124) Voir plus Ajouter une critique
3,99

sur 197 notes

gouelan
  02 mars 2017
Adèle est perdue dans sa vie d'adolescente. La mort de sa grand-mère a créé un grand vide. Ses parents, trop occupés, un peu trop caricaturaux à mon goût, n'ont pas remarqué sa profonde détresse.
Adèle n'est plus aussi bonne élève que par le passé. Quand son professeur de français donne à la classe un livre bien épais à lire pendant les vacances d'automne, elle ressent cela comme une punition injuste.
Pourtant, « La Reine Margot » va bientôt envahir sa vie, à tel point qu'elle aura du mal à en sortir.
Raconter le massacre de la Saint Barthélémy en 1572, la vie à la cour, tout en y mêlant la vie d'une adolescente à notre époque, c'est une bonne façon d'entraîner le jeune lecteur à travers l'Histoire, de lui montrer les progrès de la médecine et de la place de la femme dans la société.
Adèle se perd dans les pages de son roman, elle s'y engouffre et appelle au secours. C'est aussi un roman pour raconter le deuil, la solitude, la difficulté à communiquer, à trouver sa place, à livrer ce qu'on a sur le coeur, avec la peur de faire mal ou de se faire mal.
Une histoire bien construite comme celle de 14 – 14, qui donnera peut-être envie de lire le roman d'Alexandre Dumas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          414
saphoo
  18 mai 2019
Un excellent roman jeunesse alliant le monde des ados, la vie de famille et ses travers ainsi que l'histoire avec un grand H sans compter le côté paranormal par les rêves.
C'est tout à fait magique de pouvoir voyager à travers son livre, quel lecteur ne l'a pas rêvé et bien Adèle l'a fait ! C'est troublant de confronter deux époques (2015-1572) l'eau a coulé sous les ponts ! le plus fulgurant sera dans ce cas , le progrès de la médecine, et à contrario et malheureusement les années ont beau passé, on se déchire, se tue, pour une histoire de religion, à croire que les massacres ici de la St Barthélémy, et ceux qui ont suivi n'ont pas servi de leçon.
J'ai beaucoup aimé Adèle qui n'a qu'une envie : s'endormir pour retrouver Samuel. Mais au final, cela cache un mal être bien plus profond, la perte de sa grand-mère, des conflits avec ses amis, et ses parents trop souvent absents.
J'ai beaucoup apprécié ce roman, et je pense lire 14-14 dont j'avais zappé lors de sa sortie.
Commenter  J’apprécie          230
verobleue
  18 mars 2019
Encore un chouette moment de lecture jeunesse avec Silène Edgar et son livre « Adèle et les noces de la Reine Margot », un récit riche d'enseignements qui nous fait voyager dans le temps.
Silène Edgar met en exergue le mal-être des adolescents, leur fragilité avec Adèle, une adolescente d'aujourd'hui aux parents distants, concentrés sur leur profession et avec qui elle est en perpétuel conflit. Adèle vient de perdre sa grand-mère, son repère dans la vie et a tendance à se renfermer sur elle-même. Elle a quelques amis mais ceux-ci se déchirent entre eux. On se prend vite d'affection pour cette adolescente qui se sent oubliée de tous.
Avant les vacances, le professeur de français d'Adèle donne à la classe un pavé de plus de 400 pages à lire: « La Reine Margot » d'Alexandre Dumas. Ce qui lui semblait être une obligation laborieuse se révèle être bien plus captivant que prévu car Adèle se découvre une capacité incroyable : vivre dans ses rêves les intrigues du livre qui se déroule au 16e siècle. Elle plonge dans ce monde où elle vit réellement le roman, fait partie des demoiselles d'honneur de la Reine Margot, vit la Saint-Barthélemy, fait la connaissance de Catherine de Médicis, tombe amoureuse d'un jeune huguenot..
Elle se retrouve dans un univers inconnu, où les mœurs sont différentes de celles de notre époque. Cette aventure va la faire grandir et mûrir.
La plume de Silène Edgar est intelligente et agréable mais nous surprend et nous embarque dans une histoire originale où même les ados accrocheront à l'association des connaissances historiques et des préoccupations adolescentes actuelles.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
nekomusume
  03 février 2019
Je suis tombée par hasard sur ce livre au détour d'un rayon, j'ai craqué pour la couverture et ce fut une vraie bonne surprise. Je m'attendais à une romance pour adolescents, un peu mièvre et sans réelle consistance, mais en fait il s'agit d'une aventure bien menée, entre la vie réelle actuelle d'Adèle, collégienne délaissée par sa famille et son alter ego onirique à la veille de la Saint Barthélémy.
Le point de départ de l'histoire est un devoir de français donné à une jeune fille qui n'aime pas lire et qui d'un seul coup se passionne pour la Reine Margot de Dumas au point de rêver la nuit qu'elle participe aux fêtes du mariage. Sauf que les rêves sont un peu trop réels, et un jeune protestant commence à prendre beaucoup de place dans la vie d'Adèle, surtout que la réalité est de plus en plus désastreuse. Les ressentis de notre héroïne est développé de façon pudique mais efficace. J'ai un petit bémol sur la fin du livre qui se termine d'une façon un peu abrupte à mon goût.
Les références historiques sont intéressantes et réelles, distillées au cours du récit dans lequel sont également inclus de "vrais morceaux de Dumas". de quoi se documenter sur la période historique et donner envie de lire le roman qui a inspiré cette histoire. le revers de la médaille c'est que parfois j'ai eu l'impression d'un récit un peu trop fabriqué pour servir un but, un peu trop scolaire dans l'intention.
Il ne me reste plus qu'à vérifier si j'ai la Reine Margot dans le puits sans fond de ma bibliothèque.
#ChallengeMauvaisGenre
#ChallengeMultiDéfis2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
Lire-une-passion
  04 janvier 2016

Ce livre me faisait terriblement envie depuis sa sortie, car en plus d'avoir une magnifique couverture, le thème et l'époque traités étaient tout ce que j'aime. En plus, une sorte de voyage dans le temps peut apporter un plus. Et c'est bien ce qui s'est passé. En tout cas, une chose est sûre : c'est mon premier livre de l'auteure, mais certainement pas le dernier ! En plus de cela, elle m'a donné envie de lire la vraie oeuvre d'Alexandre Dumas, autant dire qu'elle est douée !
Adèle est une jeune fille qui vient de perdre sa grand-mère, une femme qu'elle portait en haute estime et qui était toujours là pour lui remonter le moral et lui inventer toutes sortes d'histoires. Depuis sa mort, elle est renfermée sur elle-même et autant dire que ses parents ne l'aident pas à aller mieux. Ses notes vont en déclinant, elle n'a pas beaucoup d'amis et les seuls qu'elle a se déchirent entre eux. Autant dire qu'elle ne se retrouve pas dans la meilleure position pour une adolescence en recherche d'elle-même.
Mais le jour où l'un de leur prof va leur donner un livre à lire pendant leurs vacances, sa vie va changer. N'étant absolument pas fan de lecture, elle freine des quatre fers pour le commencer, mais elle n'a pas le choix : elle doit le faire. Elle commence alors sa lecture mais tout, sauf motivée à la terminer. Ce dont elle ne pouvait pas se douter, c'est qu'une fois endormie, elle plonge dans cette époque et va à la rencontre de la jeune reine Margot, qui est prête à se marier. Elle se retrouve dans un univers totalement inconnu, où les moeurs sont bel et bien différentes de ce qu'elle connaît aujourd'hui. Elle va y découvrir beaucoup de choses, autant sur cette époque que sur elle-même, tout simplement. Cette aventure va la faire grandir et lui faire poser énormément de questions sur son comportement et celui des autres. Mais est-il toujours bon de faire des retours en arrière ? Ces derniers n'apporteraient pas plus de malheurs qu'autre chose ? Est-il bon de changer le cours des choses ?
J'ai beaucoup aimé le personnage d'Adèle. À travers ses mots, Silène Edgar met un gros point sur le mal-être des adolescents de nos jours, sur leur façon d'être mais aussi de se trouver. Au travers d'une perte familiale, d'un repère dans sa vie, Adèle devient plus fragile, plus à fleur de peau, ce qui fait qu'on s'attache énormément à elle. Évidemment, elle a aussi des réactions un peu exagérées, mais c'est encore une jeune fille et ses réactions sont aussi là pour la forger et la faire réfléchir. Si dans le monde réel, son monde, elle ne se plaît pas du tout, elle trouve une échappatoire à cette époque si peu connue. À travers les époques, elle va découvrir les différentes manières de vivre, ce qui n'est pas toujours simple pour une jeune fille qui, avant, ne s'intéressait à rien d'autre.
Ce qui m'a le plus plu dans ce roman, c'est qu'il soit adressé à la jeunesse, donc pas si descriptif que ça. Je m'explique : l'époque où vit la reine Margot n'a rien de glorieux, bien au contraire. le sang, les trahisons et les complots rythment les journées de chacun, et le moment de la Barthélémy est le moment le plus horrible qu'on puisse découvrir (entre autre). Alors certes, l'auteure a choisi une époque assez difficile à accepter, mais ce qui fait le point fort de ce roman, c'est justement qu'elle ne va pas dans l'excès des descriptions de cette guerre horrible, étant donné que ce livre s'adresse aux plus jeunes. Et honnêtement, même si je ne suis pas objective, adorant cette époque, je trouve que c'est un excellent moyen pour les jeunes d'aujourd'hui de s'intéresser à notre histoire, les chamboulements qu'elle a vécu, les horreurs qui ont eu lieu, mais aussi tout ce qui a trait à la royauté.
En résumé, c'est un roman qui m'a convaincue du début à la fin. En plus de traiter d'un pan de notre histoire, l'auteure décrit aussi la difficulté d'un adolescent de se faire accepter tel qu'il est mais aussi de montrer son mal-être et surtout d'en parler. Car il est difficile pour un jeune de parler ouvertement à ses proches, et je trouve que ce livre est un beau message pour la jeunesse. En somme, c'est un opus que je conseille à tous, à la fois pour comprendre les jeunes de maintenant, mais aussi pour apprendre notre histoire avec la vision d'un adolescent et toute la finesse et la subtilité d'une plume très agréable.
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72


critiques presse (1)
Ricochet   09 mars 2017
Tout comme la jeune protagoniste de ce roman, les lecteurs rentreront au sens propre comme au sens figuré dès les premières pages dans ce livre.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
KorriganKorrigan   02 mars 2017
Elle ne sait pas bien pourquoi ses parents n’ont pas dispersé les cendres de mamie, comme prévu. À l’hôpital, à la fin, elles avaient discuté une fois de ce qui se passait après : Adèle ne croit pas en dieu, mais elle se demande quand même si on ne continue pas à sentir des choses quand on est mort. Elle s’était imaginé que disperser les cendres dans le jardin permettait à sa grand-mère de continuer à « vivre » dans la nature, comme si une partie d’elle-même avait la possibilité de suivre la conversation des escargots. À ce moment-là, mamie s’était écriée : « Et si je tombais dans un lac, moi qui ne sait pas nager ? » Finalement, les cendres sont restées dans un bocal clos, et les questions d’Adèle sont restées sans réponses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
gouelangouelan   02 mars 2017
Quant au film, il les « scotche sur place », Adèle est même bouleversée. Cette fresque historique, pleine de violence et de fureur, au cœur des guerres de Religion, est un sacré coup de poing. Il y a la guerre, des scènes terribles de massacres : les gens y sont assassinés parce qu’ils n’ont pas la même religion que les autres. Adèle ne comprend pas trop pourquoi, ils ont l’air d’être pareils, ils parlent la même langue, vivent dans le même pays. Elle ne sait pas comment ils peuvent deviner qu’ils sont d’un côté ou de l’autre. Leurs habits sont le seul indice : les catholiques en couleurs, les protestants en noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
missmolko1missmolko1   25 janvier 2016
-Adèle? C'est Guillaume, j'ai hésité à venir, je me disais que tu ne voudrais peut-être pas m'entendre... Je suis tellement désolé de m'être fâché contre toi, ce n'était pas ta faute. Juliette m'a énervé. J'étais triste aussi que tu ne comprennes pas que toi seule compte pour moi. Je n'en ai rien a faire de Juliette, d'Anila ou de qui que ce soit d'autre, je... je suis amoureux de toi. Je suis tellement malheureux de te voir comme ça, j'ai besoin de toi. Tu es là depuis que je suis tout petit, et le vide laissé par maman est déjà si grand, je ne veux a perdre ma meilleur amie, même si tu n'éprouve pas les mêmes choses que moi. Je sais ce que tu ressens depuis le départ de ta grand- mère, nous avons tous les deux perdu quelqu'un d'important, je peux t'aider autant que tu peux m'aider. Reviens avec moi, s'il te plait
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
4C_QUINTIN4C_QUINTIN   21 novembre 2018
-« Pétasse » ? Tu m’insultes ? Pauvre tache, va, t’es nul de toute façon, j’en ai rien à faire de toi. Je suis juste déçue qu’Adèle te fréquente encore…
Estomaquée, Adèle ne dit rien. Elle est choquée, ne sachant comment réagir : pourquoi se montrent-ils aussi violents l’un envers l’autre ? Aussi grossiers ? Guillaume la regarde, la colère et la peine se mêlant dans son regard. Il ne comprend pas qu’elle n’intervienne pas, elle le voit bien, mais elle est paralysée.
-Ben quoi, tu dégages ou tu prends racine ? aboie Juliette.
Guillaume se dirige vers la porte quand Adèle finit par réagir. Elle ne peut pas le laisser partir comme ça, c’est injuste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
4D_Quintin4D_Quintin   14 décembre 2018
Quand Adèle se réveille, elle est stupéfaite d'entendre de la musique bizarre, comme si un orchestre s'était installé dans le couloir, de l'autre coté de la cloison. Et il y a sans aucun doute tous les spectateurs avec l'orchestre, parce qu’elle entend des bruits de pas, de course une grande agitation. Ça crie, ça chante, ça rigole ...Elle ouvre grand les yeux et se rend immédiatement compte qu'elle n'est pas chez elle. Elle ne s'est peut être pas réveillée en fait ? Pourtant elle ne rêve pas, elle n'est pas en train de dormir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Silène Edgar (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Silène Edgar
La librairie Point Virgule a décidé de fêter l'arrivée prochaine du printemps en présentant quelques albums jeunesse et quelques bandes dessinées tournant autour du thème de la nature.
- La Baleine Blanche des mers mortes, Aurélie Wellenstein & Olivier Boiscommun, Bamboo, collection Drakoo, 15,90€ - L'Oasis, Simon Hureau, Dargaud, 19,99€ - Les Carnets de l'Apothicaire, Itsuki Nanao & Nekokurage, Ki-oon, 9 tomes parus, 7,90€ - Les animaux de Mini-Bois, Silène Edgar & Charline Picard, Casterman, collection Prem's, 2 tomes parus, 6,95€ - Les livres des arbres & plantes qui restent à découvrir, Olivier Tallec, Actes Sud Junior, 17€
+ Lire la suite
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : nuit de la saint-barthélémyVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Adèle et les noces de la Reine Margot

Quel âge a Adèle ?

13
12
11

8 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Adèle et les noces de la Reine Margot de Silène EdgarCréer un quiz sur ce livre