AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Bouquet (Traducteur)
ISBN : 2264045728
Éditeur : 10-18 (01/03/2007)

Note moyenne : 2.98/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Göteborg, Suède... C'est le règne de l'été indien et le début d'une enquête casse-tête pour le commissaire Erik Winter. Notre flic suédois se retrouve contraint de filer vers l'Ecosse afin d'y élucider la disparition d'un marin pêcheur au large des côtes calédoniennes. Un fait divers d'autant plus troublant que le grand-père du disparu s'est volatilisé soixante ans auparavant dans des conditions similaires. Crime ou accident ? A lui d'y voir plus clair... Au même mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
christinebeausson
  01 août 2017
Bienvenue en Suède, les environs de Göteborg.
On y mange du fromage de Bretagne ! Euh ......
Une petite précision, la Bretagne n'est pas une région productrice de fromage remarquable, bon d'accord nous sommes le premier producteur de ce qui se nomme emmenthal ou gruyère râpé !
Indispensable pour agrémenter les nouilles ou les coquillettes mais en aucun cas un exemple digne de passer les frontières et d'atteindre la postérité.
(Même si, je vais ménager la susceptibilité de certains producteurs qui s'efforcent de produire d'autres fromages du cru qui peuvent être très bon, leur diffusion reste très confidentielle.)
Bienvenue en Suède.
Dans ce pays où Ikea a été inventé, où les gens peuvent s'inventer leur univers grâce à des cartons plats.
Ballade en Ecosse.
Découverte au pays du whisky le Glenfarclas, (qui signifie « Vallée de l'herbe verte »), aujourd'hui l'une des dernières distilleries familiales.
Ce breuvage est il l'un des meilleurs ?
Je ne saurais le dire, je n'aime pas le whisky !
Découvrir la Royal National Mission to Deep Sea Fishermen, la Mission des pêcheurs (également connue sous le nom de Mission nationale royale aux pêcheurs de haute mer - RNMDSF) créée en 1881 pour fournir une aide pratique et un soutien spirituel, en offrant de la nourriture et des fournitures médicales aux pêcheurs pendant qu'ils travaillaient, essayant d'alléger les conditions de vie terribles à bord.
Cela m'a rappelé une institution bretonne "l'abri du marin".
(Les abris du marin sont des lieux d'hébergement créés par Jacques de Thézac au début du XXe siècle dans des ports de Cornouaille, au bénéfice des marins en escale, trop souvent contraints à passer tout ce temps dans les tavernes du port. le premier abri est construit au Guilvinec en 1900, le dernier à Saint Guénolé en 1952.)
Livre long, il s'étire entre Göteborg et Inverness d'un côté et entre Göteborg et le Burkina Faso de l'autre.
Il est parsemé d'extrait de Macbeth fil conducteur, bof ces histoires de Jésus sous forme d'incantations qui certes trouveront pour partie leurs explications ne m'ont pas vraiment semblé indispensables.
Bonne description de la culture écossaise avec sa boisson nationale whisky et beer !
Bonne balade dans l'archipel de Göteborg qui n'a pas grand chose à envier à celui de Stockholm si on en croit l'auteur !
Il va falloir envisager bientôt une visite de ces environs pour vérifier ses dires.
Roman d'été qui nous permet de nous étirer sur notre drap de plage, de profiter du soleil et si on a raté la lecture d'une page pour cause de somnolence, ce n'est pas vraiment grave , on comprendra quand même la suite de l'histoire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Bellonzo
  19 janvier 2014
Ça me laisse froid

Je ne voulais pas revoir l'équipe de Goteborg. J'avais raison et c'est laborieusement que je suis venu à bout de 500 pages presque sans intérêt à mon goût. Il me semble maintenant que, très emballé par le premier que j'aie lu, "Danse avec l'ange", mon goût pour Ake Edwardson a assez vite faibli. Je l'ai déjà écrit, j'avais dit adieu au commissaire Winter, devenu "Winter of my displeasure", merci Shakespeare. L'écriture me paraît particulièrement plan-plan, les boulevards et rues de Goteborg, surabondamment cités, m'ont passablement endormi. Et puis les histoires, je les trouve interchangeables, très série télé, pas désagréables mais me privant de lire autre chose et le temps nous est compté. Il ne suffit pas pour nous faire sentir le noir de Goteborg, deuxième ville de Suède, d'aligner les itinéraires des flics soigneusement formatés, du veuf à l'immigrée d'Afrique, et l'on pourrait multiplier les exemples.

Ce n'est pas non plus parce qu'on cite Miles Davis ou Coltrane ou les Doors que la pulsation du roman "confectionné" adopte un tempo jazz qui touche au coeur. On est loin du compte. Dans "Voile de pierre" Erik Winter retrouve un collègue écossais d'où la touche sociale sur la crise de la pêche en Mer du Nord. Dans "Voile de pierre", violences conjugales pour bien nous faire comprendre que ce n'est pas une spécificité latine. Dans "Voile de pierre", recherche du père et du grand-père qui, devinez, n'était pas forcément celui que vous croyez. Il y a tout cela dans "Voile de pierre" comme partout ailleurs. Exit donc le modèle suédois mais ça on avait crû le comprendre déjà.

Au revoir commissaire Winter. Ake Edwardson lui-même avait dit l'abandonner. Puis je crois qu'il a changé d'avis. Libre à lui. Moi aussi j'avais tiré ma révérence à l'équipe de Goteborg. J'ai changé d'avis, j'ai eu tort. Mais il y a d'autres auteurs là-haut comme nous le disent les autres participants de cette littérature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Carmendb
  19 mars 2019
Deux enquêtes (parfois avec quelques longueurs) qui s'entremêlent tout au long de ces 528 pages, bien qu'il n'y ait aucun point commun entre les deux. Il n'est pas évident pour Aneta Djanali et son collègue Fredrick Halters de sauver malgré elle une malheureuse victime de violences conjugales, signalée à la police par une voisine. Pourtant, ils persistent, ne renoncent pas, et cette enquête les entraînera sur des pistes inattendues…
Erik Winter, lui, ne peut ignorer l'appel de Johanna Osvald, une ancienne liaison qu'il avait connue vingt ans auparavant, au cours d'un voyage en Ecosse. Son père a disparu. Il est parti brusquement après avoir reçu un message, et il ne donne plus de nouvelles à ses enfants. Impossible de ne pas faire le lien avec la disparition du grand-père, au cours d'une partie de pêche, pendant la guerre.
Il décide de l'aider, d'autant plus qu'il connaît un policier écossais, Steve Macdonald. Erik va rejoindre son ami à Inverness pour tenter de résoudre cette énigme et de retrouver le pêcheur disparu.
Entre le récit des différents évènements liés aux deux enquêtes, s'intercalent les pages consacrées à l'errance d'un personnage. On ignore qui il est, on n'en aura la certitude que dans les toutes dernières pages !
Pour illustrer les états d'âme de nos inspecteurs, beaucoup de musique! Les musiciens qu'ils aiment, les refrains qui traînent dans leurs têtes. Gabin Désiré. Les Pink Floyd. Coltrane. Miles Davis. George Harrison… Quel regret que le livre ne soit pas sonore! J'en ai été réduite à consulter YouTube de temps à autre pour mieux me plonger dans l'ambiance !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sandrine57
  11 décembre 2010
Quelle horreur! J'appréciais de plus en plus la plume d'Åke EDWARDSON mais là il est retombé dans les travers de ses débuts. Deux enquêtes parallèles qui auraient pû être intéressantes mais qui sont noyées dans un verbiage inutile et totalement incompréhensible. Des états d'âme, des réflexions à n'en plus finir, des sauts de la Suède à l'Ecosse qui rendent le récit confus. Et que dire de la fin?! Décevante! Rien n'est résolu, tout n'est que conjecture des enquêteurs qui ont l'air, en plus, d'accepter avec philosophie de ne jamais avoir le fin mot de l'histoire.
Je vais continuer la série, ne serait-ce que pour suivre la vie privée des héros, mais j'espère que les suivants seront meilleurs.
Commenter  J’apprécie          30
Chiwi
  26 octobre 2012
Voile de pierre est le 5° volume de la série Winter. On retrouve tous les personnages de la série, cela permet de voir leur évolution. Mais il y a trop de personnages autour de Winter, s'intéresser à leur devenir ralentit l'intrigue policière voire la rend inexistante.
Je n'ai pas retrouvé ce qui avait pu m'intéresser dans les premiers volumes. J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de verbiages. L'intrigue est peut être trop alambiquée.
Même l'évolution de Winter ne me semble plus aussi intéressante que dans les précédents volumes, pour moi l'intrigue passait au second plan, je voulais savoir s'il allait emménager avec sa copine, s'ils allaient avoir un enfant.
Je ne vais pas dire que j'ai été déçu car j'avais senti une baisse de régime dans le précédent. Mais c'est dommage qu'il n'y ait pas eu d'amélioration.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
kathelkathel   23 février 2010
Le Marino avait tenté d'échapper aux torpilleurs allemands et de gagner la côte écossaise à travers les champs de mines.
- Ils sont arrivés à Aberdeen et ce n'était pas la première fois qu'ils le faisaient. Mais ils n'avaient pas beaucoup de poisson cette fois-là, expliqua Erik Osvald.
- Et ils n'en sont pas repartis, ajouta Johanna.
C' était trop dangereux, ajouta son frère.
- Ils sont donc restés.
- A Aberdeen ?
- Pour commencer. Ensuite, ils sont allés à Peterhead, leur port d'attache au cours de cette année-là en quelque sorte. Ils sortaient de temps en temps en mer, bien entendu.
- Mais jamais très loin ?
- Non je crois qu'ils doublaient la pointe de Fraserburgh et s'enfonçaient un peu dans le détroit, vers Inverness.
- Inverness, demanda Winter en regardant Johanna Osvald.
- Enfin, pas tout à fait, à en croire Arne avant qu'il ait perdu la boule. Ils entraient seulement un peu dans ce firth dont j'ai oublié le nom.
Winter hocha la tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LittleMary226LittleMary226   22 février 2015
Tous étaient victimes, chacun à sa façon. Les jeunes manifestants, ceux qui jetaient des pierres et se battaient. Ceux qui se tenaient sur le côté. Ceux qui voulaient seulement parler et peut-être défiler pour défendre leurs droits. Mais aussi les policiers, les durs, les mous, ceux qui avaient peur, les déments, les psychopathes du muscles, les fascistes, les socialistes, les modérés de droite. Les pacifistes. Les commandos de choc. Tous victimes. Certains avaient pleuré comme des enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
christinebeaussonchristinebeausson   29 juillet 2017
Le ciel était délavé. L'été de la Saint Martin était bel et bien terminé. Ils n'avaient plus devant eux que sept mois de ténèbres froides, pas assez cependant pour que ce soit agréable. C'était le prix à payer pour vivre dans les pays nordiques. On ne pouvait pas tout avoir : du beau temps et un niveau de vie élevé. Les pays nordiques avaient choisi le niveau de vie et eu droit à ce climat affreux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
christinebeaussonchristinebeausson   28 juillet 2017
La brûlure du soleil de l'Afrique entraînait toujours des réactions, quelque soit l'année, la décennie, le siècle ou le millénaire. Tu n'ignores pourtant pas que l'humanité est originaire d'Afrique ? Avait elle dit à Fredrik, un jour où il jouait au raciste. Il y jouait seulement, bien entendu.
Commenter  J’apprécie          20
morinmorin   30 mai 2011
Aneta Djanali rentra chez elle en voiture par un temps magnifique. Au-dessus des toits, tout était bleu et le soleil dardait véritablement ses rayons, projetant des ombres très accentuées sur tout Sveagatan. L'air embaumait.
Elle traversa rapidement l'entrée, après avoir vérifié la nouvelle serrure, pénétra dans sa chambre, ôta son corsage et sa mince chemise. C'est au moment où elle desserrait sa ceinture que sa main se figea.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Åke Edwardson (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Åke Edwardson
Ake Edwardson - Le ciel se trouve sur terre .Ake Edwardson vous présente son ouvrage "Le ciel se trouve sur terre", aux éditions Lattès.http://www.mollat.com/livres/ake-edwardson-ciel-trouve-sur-terre-9782709636827.htmlNotes de musique : Shelly Manne & his Men - 11 - Old Ball
Dans la catégorie : Littérature suédoiseVoir plus
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature suédoise (182)
autres livres classés : suèdeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1594 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..