AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Alexandra Carrasco (Traducteur)
EAN : 9782264039651
512 pages
Éditeur : 10-18 (12/05/2005)
3.15/5   128 notes
Résumé :
On dit souvent que les opposés s'attirent, il faut ajouter que ce rapprochement irrésistible peut se révéler très temporaire... "De l'amour et autres mensonges" en témoigne dans une verve piquante et très agréable à lire. Ruth, une belle trentenaire rouquine aux yeux de jade, rencontre lors d'un prix pour créateurs prometteurs, Juan, un beau brun svelte aux yeux pénétrants. Elle est réalisatrice tout ce qu'il y a de branché, proche de Pedro Almodovar. Lui est un jeu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
carre
  21 décembre 2012

Ruth la trentaine, jeune cinéaste rencontre Juan jeune écrivain. Coup de foudre direct. Mais l'amour est compliquée quand le feu rencontre la glace.
Lucia Etxebarria croque avec malice, un couple qui se liquéfie au rythme des mensonges, des extravagances, des jalousies. En choisissant de placer cette histoire dans le milieu branché ibérique Lucia Etxebarria prend un malin plaisir à moquer et à décrire avec un cynisme bienvenu ce monde superficiel. Quand les lumières s'éteignent, les paillettes semblent bien tristounettes. Et comme son écriture est au diapason, le plaisir est là. Autopsie d'un couple au bord de la crise de nerf (Ruth est proche du grand Pedro Almodovar) qui n'a qu'un défaut à mon gout, celui d'être parfois trop bavard. Néanmoins esta muy buen. (Ok, j'arrête l'espagnol).
Commenter  J’apprécie          300
Crazynath
  05 mars 2016
Terminé !! Ouff ! cela faisait longtemps que je n'avais pas mis autant de temps à achever la lecture d'un livre ...
Pourtant, tout avait bien commencé....
Cela faisait bien longtemps que je m'étais promis de découvrir des livres de Lucia Etxebarria. Étant tombée sur celui-ci au hasard d'une vente de livres d'occasions, je m'étais dit que j'allais enfin tenir ma résolution..
J'ai eu le sentiment pendant une bonne partie de ma lecture qu'il y a avait trop de bavardages, de digressions qui empêchaient de profiter pleinement de la plume de l'auteur....Pff, que c'était long par moments....
Et l'histoire ? le postulat de base, annoncé en quatrième de couverture, me semblait intéressant et il faut dire que le début du livre semblait tenir toutes ses promesses.
On découvre une jeune femme Ruth, en souffrance , juste apres sa deuxième tentative de suicide. Comment en est-elle arrivée la ? En lisant la suite de ce livre, on va accompagner Ruth dans sa passion destructrice avec un jeune écrivain tout aussi tourmenté qu'elle.
Bon, honnêtement, je me suis ennuyée par moments, ce qui explique la lenteur de cette lecture.
Je suis contente d'avoir achevé ce bouquin qui ne me laissera certes pas un souvenir impérissable dans ma mémoire.
Je pense que pour découvrir cet auteur, il ne faut surtout pas commencer par ce bouquin. Peut- être qu'un jour je m'attaquerais à " Amour, Prozac et autres curiosités", qui semble avoir des avis beaucoup plus favorables, mais pas tout de suite...
Challenge Pavés 2015/2016
Challenge ABC 2015/2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Dosamuse
  20 janvier 2014
Abandonné ! Et vraiment ca ne m'arrive pas souvent. J'ai dû abandonner 4 livres dans ma vie !!! Et ce n'est pas faute de m'être forcée !
C'est d'un ennui ! Ces longues tirades où l'auteur est à la limite du 'attendez, je vais vous expliquer'.
J'ai acheté d'autres livres d'Etxebarria parce que j'avais été très touchée par l'humour et le cynisme de 'Amour, Prozac et autres curiosités'.
Et là on en est bien loin.
Commenter  J’apprécie          162
Kro
  01 mai 2010
Encore un livre très bien écrit par Lucia Etxebarria, qui nous décrit au travers une histoire d'amour passionnelle et destructrice, la personnalité de son personnage féminin principale, Ruth. On est plongé dans le milieu de la nuit, des apparences, du mensonge et de l'amour. Ce livre comme tous les autre se dévore!
Commenter  J’apprécie          20
Fuelyod
  17 juillet 2016
Abandonné à la page 200. Je m'ennuie.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Lorraine47Lorraine47   29 octobre 2013
L'absence de quelqu'un est parfois plus perceptible que sa présence, surtout lorsqu'elle se traduit par un léger élan de l'âme réclamant la personne absente.
Commenter  J’apprécie          451
KroKro   01 mai 2010
Sara contemplait éblouie un tableau dont les tons rappelaient le pelage de son siamois. Ruth ne put s'empêcher de se demander si Rothko plaisait Juan. Il n'y avait pas si longtemps, elle aurait garanti que Juan adorait Rothko. Mais, en réalité, elle n'en était pas si certaine, elle ne se souvenait pas qu'il ait jamais exprimé un avis sur le peintre, ni même qu'il ait semblé le connaître. Ruth avait supposé que Juan appréciait Rothko du simple fait qu'elle l'aimait elle. Elle avait prêté à Juan un goût artistique d'une grande finesse mais, au fond, elle n'avait jamais visité d'exposition avec lui. Ce n'était pas Juan qu'elle avait aimé mais l'idée qu'elle s'était forgée de lui. Elle avait aimé un concept, une image créee par elle. Elle s'était aimée elle-même à travers lui, et son amour n'avait été qu'un mirage, une projection, une illusion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CrazynathCrazynath   01 mars 2016
Le mirage de la renommée devint un miroir déformant par lequel elle se mit à interpréter le monde qui l'entourait. Elle cessa de se comprendre et de comprendre sa réalité précisément au moment où elle aurait pu commencer à le faire.
Commenter  J’apprécie          120
Lorraine47Lorraine47   29 octobre 2013
La forme se lève de sa chaise et s'approche de Ruth, qui reconnaît la voix douce de Pedro, cette voix réconfortante et familière comme le murmure d'une fontaine.
Voix musique dont les notes ramènent le calme, voix qui berce, ruisseau transparent du pays des nymphes.
Commenter  J’apprécie          100
CrazynathCrazynath   15 février 2016
La première chose que voit Ruth, c'est le plafond . Plaques grises et carrées qui jalonnent un chemin vers l'infini. Néons. Lumière étrange, fantasmagorique, sulfureuse. Affreux éclairage jaunâtre et zénithal, lumière lente, fanée, épaisse et laiteuse. Odeur presque palpable de désinfectant.
Commenter  J’apprécie          90

Video de Lucia Etxebarria (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucia Etxebarria
Lucía Etxebarria - Ton c?ur perd la tête .Lucía Etxebarria vous présente son ouvrage "Ton c?ur perd la tête" aux éditions Héloïse d'Ormesson. Traduit de l'espagnol par Nicolas Véron. Préface de Marie-France Hirigoyen. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/etxebarria-luc%C3%ADa-ton-coeur-perd-tete-9782350873145.html Notes de Musique : ?Hartford? (by Mary Halvorson and Jessica Pavone). Free Musique Archive. Visitez le site de la librairie : http://www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
75 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre