AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

François Maspero (Traducteur)
EAN : 9782020499927
303 pages
Éditeur : Seuil (16/05/2001)
3.27/5   196 notes
Résumé :
Bien sûr, bien sûr que Nestor Chaffino, traiteur madrilène de talent, avait imaginé sa fin dans ces jeux morbides auxquels les hommes s'adonnent parfois. Mais son imagination avait sans doute mis moins d'ironie que le fit le sort en le guidant à la mort, derrière la porte close de la chambre froide d'une villa de la Costa del Sol. La question classique tombe alors, comme le couperet sur un quartier de viande : cette mort est-elle accidentelle et si ce n'est pas le c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,27

sur 196 notes
5
2 avis
4
9 avis
3
6 avis
2
3 avis
1
2 avis

missmolko1
  02 janvier 2018
Première lecture de 2018 et je dois dire que l'année commence très fort !
Carmen Posadas signe ici un roman vraiment très drôle autour du meurtre de Néstor Chaffino, un célèbre traiteur, retrouvé dans une chambre froide. "Il est incontestable que les fourneaux sont de bons alliés pour les confidences.Que devant un chaudron de sirop bouillant dans lequel flottent par exemple, des fleurs d'oranger ou peut-être aussi, des morceaux de potiron et autres délices,on finit par révéler à un ami ou à un maître ses secrets les plus intimes,comme le ferait un jeune barde en présence d'un druide."
Autour de lui gravitent ses employés et employeurs et tous, suite à plusieurs quiproquos ont une bonne raison de vouloir sa mort. Qui a donc fait le coup? Vous ne le saurez que dans les dernières pages et l'auteur m'a surprise car je ne m'attendais pas à cette fin....
L'intrigue est prenante, l'enquête également et puis le style hispano - sud américain est indéniablement là, avec sa petite pointe de folie qui donne au livre une note différente des romans policiers classiques. Bref c'est une excellent moment de lecture assuré.
Il y a longtemps que je veux découvrir un roman de Carmen Posadas et je ne suis vraiment pas déçue. Sa plume est vraiment agréable à lire et son écriture très acérée : pleine d'humour, d'ironie mais aussi de vérité. Elle sait trouver les mots justes:
"Les chambres de ceux qui sont morts jeunes sont le sanctuaire de leur absence, mais aussi le refuge de la lâcheté des vivants. Peu nombreux sont ceux qui se risquent à vivre avec les souvenirs et à les intégrer dans le présent. Seuls les plus forts sont capables de laisser la photo d'un enfant mort dans leur salon en s'exposant aux questions des inconnus et au poids de ce sourire juvénile immuable qui ignore le passage du temps. Nous vieillissons tous pendant qu'eux, parallèlement, rajeunissent, en nous faisant sentir coupables de ne pas avoir joui jusqu'à la dernière seconde de leur brève présence, de ne pas avoir deviné qu'ils pourraient partir, laissant tout à moitié chemin. Laissant non seulement inachevées leur vie et leur illusions, mais, ce qui est plus douloureux encore, laissant en suspens ce qui s'est passé le jour de leur mort, peut-être une discussion idiote dont nous nous rappelons tout juste quelques mots désagréables que nous regretterons toujours: «si je ne lui avais pas dit... si je ne lui avais pas fait...». Mais personne ne peut ressusciter les morts ni compléter leur destin.
Voila pourquoi beaucoup de gens préfèrent oublier ceux qui sont partis, sans pour autant les trahir, et les effacent ainsi de leur vie quotidienne, tout en les gardant présents dans un endroit de la maison : un petit sanctuaire coupable et à la fois rassurant, comme l'est la chambre d'Eddie Trías chez ses parents."
J'ai plusieurs roman de Carmen Posadas dans ma PAL et une chose est sur, c'est que je ne tarderai pas à les en sortir !

Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
FredMartineau
  11 novembre 2018
Petites infamies de Carmen Posadas m'a fait penser aux enquêtes d'Hercule Poirot que son auteur Agatha Christie installait souvent en huit-clos au milieu d'une brochette de suspects et dont le détective découvrait l'existence, les secrets honteux, les mobiles plausibles, au fur et à mesure de l'histoire pour finir sur la découverte du coupable. Ici, la possibilité d'un accident est maintenue, l'écheveau des existences est bien déroulé, mais ce roman policier a été rédigé par le destin qui inexorablement referme son piège sur des marionnettes humaines qu'il dirige pour arriver à ses fins. J'ai aimé le style de l'auteur même s'il s'agit d'une traduction, la version originale ne devait pas manquer de flamboyance ibérique. A contrario le début traine un peu pour ce genre de littérature.
Commenter  J’apprécie          390
greg320i
  08 mars 2015
Sorte de chassé croisé entre un Cluedo espagnol et un Mystères de Pékin européen , Petites infamies est une petite vilenie pas vilaine du tout ..
Un roman original avant tout, qui traite de belle manière la matière que n'aurez pas rechigner une Agatha un poil gâteuse dans une version plus goûteuse.
Je vous met déjà dans l'ambiance de ce bain-marie chauffé à blanc car c'est du cuisinier que tout va partir. Lui qui va hélas dès la première page périr .
Pas de bol.. (pour le jeu de mot culinaire)
Rassurer-vous , ce n'est qu'un commencement des plus subtils pour repartir dans un flash-back brillant où l'on apprendra au fur et à mesure des chapitres les liens et évènements qui vont amener ce trépas pas vraiment marquant . ( puisqu'il ne meure en fait qu'au premier chapitre)
Aucune importance ? Pour moi autant que la question existentiel de "Qui a tué le colonel Moutarde avec le chandelier dans la bibliothèque ? " ..
D'ailleurs, tout ce petit monde s'en fiche pas mal aussi dudit crime ,, le récit se tournant d'avantage sur le jeu de piste , il faudra compter et donc dandiner d'abord avec les petites présentations , puis les interrogations: plouf,plouf, ce-sera-toi-qui-le-tuera-oui-mais-non-ce-n'est-pas-moi..etc..

Une enquête qui aurai pu se la jouer dans un style Scream mais pardon, je m'escrime dans mes propres fantasmes horrifique là, j'avoue .
Retour à la réalité avec ce mini jeu de l'esprit pour détective averti comme on nous le prédit et qui ne fait fi d'aucune faute de goût :
C'est clair, concis , rapide et ça passe dans un claquement de doigt.
250 pages , du direct dans l'action , de la petite intrigue à la Derrick mais fort heureusement réactualisé avec une plume réactive et libre de ne pas vouloir s'attarder ni s'attacher des détails d'habitude si commun aux ronflants policier .
Carmen Posadas dans la peau de Columbo 2 .0 ? Vous n'êtes pas loin mais encore trop éloigner tant que vous n'aurez pas vous même explorer cette piste espagnol digne d'une gaudriole moderne pour du policier frais qui ne se prend pas les pieds dans le plat mais plutôt le compas dans l'oeil.
A vous de voir , à vous de juger .
Tester, goûter et aimer : la sauce est onctueuse, lieuse à point .
Pour amateur d'ingrédients coulant et fluide .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
brigittelascombe
  22 septembre 2012
"Nestor Chaffino n'a aucun danger à redouter jusqu'à ce que se liguent contre lui quatre T."
Et ne voilà-t-il pas que l'angoissante prédiction faite par Mme Longstaffe, la voyante extralucide brésilienne, sosie de l'horrible Malcom d'Orange mécanique, se réalise pour le plus grand malheur de Nestor, chef cuisinier aux secrets indéniables (tout autant culinaires que d'alcôve) dont la légendaire moustache va finir aussi raide que le reste du corps.
"Clac!" Une main, tout sauf innocente,pousse la porte de la chambre froide, où l'indiscret traiteur du "Le murier et le gui" se trouve enfermé, sans issue de secours.
"Christ miséricordieux!"
Le voilà congelé, truffes en main!
Carmen Posadas romancière, auteur de livres jeunesse et scénariste espagnole à la plume ironique et mordante, épingle les défauts de chacun, leurs Petites infamies (d'où le titre....à moins que le terme ne possède un double sens!!), dans ce roman policier rondement mené. Si meurtre il y a et mobile, manque le chef d'accusation, ce fameux petit carnet où l'infâme Nestor est censé discréditer les uns et les autres.
Les personnages hétéroclites, hauts en couleurs, se croisent et se recroisent, le lendemain de la réception d'Adela Teldi et de son riche époux le marchand d'art Ernesto Teldi dans leur villa Les Lilas de Malaga, où se trouve la funeste chambre froide. Un ami: le magistrat veuf et homosexuel Séraphin Tous. Trois serveurs: Karel Pligh, le culturiste tchèque; Chloé Trias sa maîtresse "à la dégaine d'harré krishna famélique", femme-enfant traumatisée par la mort accidentelle de son frère,et Carlos, le jeune amant de la vieillissante Adèle, obsédé par un portrait de famille dont il est fou amoureux.
Chacun d'eux cache un secret et une bonne raison d'éliminer un indésirable curieux.
Qui est donc ce mystérieux T et quel est le mobile du crime?
Facile à lire, Petites infamies, nous met l'eau à la bouche rien qu'en lisant certaines de ses infamies chocolatées et se déguste comme un délicieux dessert au "café capucci".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
sylvaine
  22 septembre 2017
Surprenant roman que celui-ci! Roman policier pas vraiment certes il y a un mort mais est-ce un assassinat ? ne serait-ce pas tout simplement un banal accident domestique? C'est ce que pense la police quand elle arrive à la villa Les Lilas après la découverte du corps de Nestor Chaffino ,traiteur madrilène réputé, engagé par les Teldi , Ernesto richissime collectionneur et Adela son épouse. le corps de Nestor est retrouvé congelé dans la chambre froide , la porte s'étant malencontreusement refermée sur lui . ..
Mais qui est donc Nestor ? Carmen Posadas nous distille par bribes savamment orchestrées le contexte , le passé de tous ceux qui ont dormi à la villa Les Lilas cette nuit là et c'est qu'ils ont tous à leur actif un acte pas vraiment top , la petite infamie qui peut, si elle venait à être découverte, ruiner à tout jamais une réputation, une carrière ou un amour naissant.!,bref Nestor gêne et pas qu'un peu ! .. Les différentes pièces du puzzle vont se mettre en place , le dénouement ne peut que surprendre et c'est ce qui fait le charme sulfureux de ces Petites-infamies. Il est bon de noter aussi la qualité de la traduction de François Maspero !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   02 janvier 2018
Les chambres de ceux qui sont morts jeunes sont le sanctuaire de leur absence, mais aussi le refuge de la lâcheté des vivants. Peu nombreux sont ceux qui se risquent à vivre avec les souvenirs et à les intégrer dans le présent. Seuls les plus forts sont capables de laisser la photo d'un enfant mort dans leur salon en s'exposant aux questions des inconnus et au poids de ce sourire juvénile immuable qui ignore le passage du temps. Nous vieillissons tous pendant qu'eux, parallèlement, rajeunissent, en nous faisant sentir coupables de ne pas avoir joui jusqu'à la dernière seconde de leur brève présence, de ne pas avoir deviné qu'ils pourraient partir, laissant tout à moitié chemin. Laissant non seulement inachevées leur vie et leur illusions, mais, ce qui est plus douloureux encore, laissant en suspens ce qui s'est passé le jour de leur mort, peut-etre une discussion idiote dont nous nous rappelons tout juste quelques mots désagréables que nous regretterons toujours: «si je ne lui avais pas dit... si je ne lui avais pas fait...». Mais personne ne peut ressusciter les morts ni compléter leur destin.
Voila pourquoi beaucoup de gens préfèrent oublier ceux qui sont partis, sans pour autant les trahir, et les effacent ainsi de leur vie quotidienne, tout en les gardant présents dans un endroit de la maison : un petit sanctuaire coupable et à la fois rassurant, comme l'est la chambre d'Eddie Trías chez ses parents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
FredMartineauFredMartineau   11 novembre 2018
Les maisons où une mort subite est sur le point de se produire ne se distinguent en rien des autres, plus innocentes. C'est un mensonge d'affirmer que le bois des escaliers grince avec des bruits semblables au croassement d'un corbeau et que les murs ressemblent à des sentinelles lugubres dans l'attente d'un évènement maléfique.
Commenter  J’apprécie          234
missmolko1missmolko1   06 janvier 2018
Leurs vies étaient comme deux lignes voyageant de conserve dans le Temps et qui ne se rejoindraient qu'à l'infini... ou peut-être un peu plus tôt : les conventions sociales les réuniraient certainement dans la même tombes, car telle est la fin inévitable de tout ménage bourgeois. Et aussi de ces couples où règne la plus complète indifférence.
Commenter  J’apprécie          150
missmolko1missmolko1   01 janvier 2018
05.31, clic... 05.32, clic... Tandis que Serafín souffre ainsi, son réveil - un modèle assez ancien - marque l'heure avec des chiffres carrés et phosphorescents qui tombent comme les feuilles d'un calendrier. Minute après minute. Telle la goutte d'eau d'un supplice chinois raffiné.
Commenter  J’apprécie          170
mandarine43mandarine43   06 octobre 2012
C'est vrai que les hommes qui ont l'air distingué et les cheveux gris fascinent les femmes, mais en revanche ils ne sont guère sympathiques aux maris, surtout quand ceux-ci sont chauves.
Commenter  J’apprécie          171

Videos de Carmen Posadas (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carmen Posadas
Le témoin invisible de Carmen Posadas - Isabelle Gugnon aux éditions Points
Alors que la mort approche, Léonid Sednev décide de révéler le secret de sa vie. Embauché en 1912 comme ramoneur au palais impérial de Russie, il a été jusqu'en 1918 le «témoin invisible» de l'intimité des Romanov. Mais c'est en rejoignant la famille royale dans son exil que Léonid, secrètement amoureux de la grande-duchesse Tatiana, livrera à l'Histoire le plus déchirant des témoignages?
http://www.lagriffenoire.com/le-temoin-invisible.html
Prédatrice de Alissa Nutting aux éditions le Livre de Poche
Celeste Price, 26 ans, est professeur dans un lycée de la banlieue de Tampa, en Floride. Elle est mariée à Ford, un flic séduisant, dont les parents sont pleins aux as. Ils forment un couple parfait, du moins en apparence. Car Celeste a un secret : elle n?aime que les adolescents. Poussée par cette passion, elle décide de séduire un de ses élèves et entre ainsi dans un engrenage infernal aux conséquences terribles. Avec ce portrait à la première personne d'une femme qui entend rester libre de ses désirs, même les plus pervers, l'auteur prend le lecteur au piège entre l'empathie naturelle qu'il éprouve pour la narratrice et les actes irrépressibles de celle-ci. Alissa Nutting nous offre un roman dérangeant qui a déclenché une véritable polémique lors de sa sortie aux États-Unis.
http://www.lagriffenoire.com/predatrice-210858.html
Dernier désir de Olivier Bordaçarre aux éditions le Livre de Poche
Mina et Jonathan Martin ont fui la ville et sa fureur consumériste pour une vie plus simple sur les bords du canal du Berry. Un jour, leur nouveau voisin frappe à la porte. Élégant, riche, spirituel, il se prénomme Vladimir et porte le même patronyme qu?eux. Une coïncidence qui amuse le couple. Seulement, Vladimir Martin a un comportement étrange : il copie le mode de vie des Martin, couvre leur fils et Mina de cadeaux, adopte l?allure de Jonathan, s?achète la même voiture, décore sa maison à l?identique? Jonathan se méfie, sa femme n'y voit que du feu. le nouveau venu ne leur veut-il que du bien ? Avec un art maîtrisé du suspense, Dernier désir interroge nos aspirations secrètes dans une société de bonheurs factices.
http://www.lagriffenoire.com/dernier-desir.html
L'Héritière de Hanne-Vibeke Holst et Caroline Berg aux éditions Pocket
Ce n'est pas la nouvelle vie que Charlotte Damgaard s'imaginait. Elle s'apprêtait à partir pour l'Afrique, à suivre son mari avec leurs jumeaux. Jusqu'à l'appel du Premier ministre danois qui lui propose un ministère. Une opportunité qu'elle ne peut refuser, mais un choix lourd de conséquences. Au c?ur du gouvernement, Charlotte connaît une ascension fulgurante qui l'expose aux intrigues et aux scandales médiatiques. Jusqu'où est-elle prête à aller ? Tiraillée entre sa carrière et sa vie de famille, parviendra-t-elle à préserver son intégrité et sa vie privée ? " Roman passionnant par son intrigue et par les personnages qu'il met en scène, ce texte plonge au c?ur de la politique et des questions environnementales. Un livre qui nous ouvre les yeux ! " LiRE " Un thriller documenté, impossible à lâcher. " Madame Figaro
http://www.lagriffenoire.com/l-heritiere-269272.html
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : littérature uruguayenneVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
74 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre

.. ..