AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782841724482
256 pages
Éditeur : L'Atalante jeunesse (23/10/2008)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 39 notes)
Résumé :
"J'ai appelé les marraines sur ton berceau pour m'assurer que tu aurais tout ce qu'il faut pour être heureuse. Il n'y a pas eu de problème pour l'intelligence et le courage. Ce sont des qualités qu'elles ont l'habitude de donner. Quand j'ai demandé l'amour, pour toi, elles ont un peu... Bref, elles ont commencé à pinailler."
Confiée, à la mort de ses parents, à un oncle qu'elle ne connaît pas, Clara découvre une famille excentrique et devient la pièce maîtres... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  22 mars 2015
Acheté aux Imaginales 2014 suite aux conseils avisés d'un collègue, j'ai enfin pris le temps de découvrir la plume de la très appréciée Anne Fakhouri. En apprenant que l'auteure comptait s'installer à Dublin dans les mois qui suivaient, cette histoire féérique - qui avait tout pour me plaire à la base - m'a semblé encore plus alléchante.
Ecrire de la littérature jeunesse intelligente, à la fois accessible aux jeunes lecteurs et parvenant également à enthousiasmer les lecteurs plus aguerris (pour ne pas dire les plus vieux) : voilà un exercice difficile et il faut l'avouer, assez rarement probant. Anne Fakhouri s'en sort ici très admirablement et réussi le pari de nous donner envie de nous jeter rapidement sur le deuxième et dernier tome de sa duologie !
Le lecteur suit Clara, une toute jeune fille de 12 ans, qui doit survivre au drame causé par la perte de ses deux parents dans un accident de la route. Vive, intelligente, curieuse à l'esprit scientifique et un brin cartésienne, la demoiselle est recueillie par son oncle Antoine (le frère de sa mère) et son étrange femme évanescente (Elizabeth, surnommée Bébé par tout le monde), dans leur grande demeure. Trouvant réconfort en la présence de son inséparable poupée aux yeux de bois (Miss Buba), constamment suivie par un corbeau noir, Clara découvre un monde parallèle à la fois inquiétant et séduisant, haut en couleurs et rempli d'ombres... le lecteur le découvre à ses côtés : elle a un rôle important à jouer car évidemment, elle est au centre de tout...
Je n'ai plus 12 ans depuis longtemps mais j'ai tout de même beaucoup aimé suivre cette toute jeune fille, sa quête d'identité et les questionnements qui y sont liés. Clara est mature (mais pas trop), elle est agréable à suivre, que l'on est 12 ans comme elle ou quasiment 30... Débrouillarde et pleine de ressources, elle évolue à la lisière des deux mondes, aidée en cela par des personnages secondaires tous plus loufoques les uns que les autres (la Grande-Tante Coucou, les soeurs Suze et Lia, Monsieur Hêtre et même Antoine qui voit et parle à sa défunte mère). Seul Gauvain semble plus ou moins «normal».
De quelques années l'aîné de notre héroïne, il est bientôt un homme, mais pas tout à fait quand même. C'est une figure - secondaire mais presque principale - que j'ai appréciée, à la fois sûr de lui et au courant de plusieurs choses mais en même temps toujours un peu naïf et tout à fait touchant. On sent bien qu'il a grandi trop vite, par la force des choses car témoin et victime de drames.
C'est toute une fourmillière qui gravite autour de Clara et chacune de ces petites fourmis détient une connaissance particulière, une pièce du puzzle... en bref, une place précise dans l'équation dont notre héroïne est la clef.
Mais la clef de quoi ? Anne Fakhouri nous propose dans ce premier tome, la mise en place des personnages et de quelques éléments féériques apparement au monde parallèle au notre. Mais finalement, ce n'est ici qu'une grosse introduction à ce que l'on découvrera dans le tome suivant, j'en suis sûre. En tout cas, les dernières pages du Clairvoyage annonce une entrée dans le vif du sujet. Et j'ai hâte d'y être !
Clara rencontre donc, par petites touches de plus en plus fréquentes, les êtres féériques qui semblent avoir élus domicile dans la demeure et le jardin de son oncle et de sa tante. Une banshie et des fantômes dans le grenier, une sirène dans un des bassins... chaque recoin cache bien des secrets. Et j'ai particulièrement aimé le traitement de la Faërie par l'auteure française.
Elle nous le dit noir sur blanc au coeur des pages : les fées ne font pas la différence entre le Bien et le Mal, elles agissent donc selon leurs désirs, sans se soucier de la morale ou de «bien faire». Tantôt enjoleuses et douces, tantôt brutales et teigneuses, elles changent de forme et d'humeur à loisir ! On ne sait pas trop sur quel pied danser avec elles, on ne sait si on doit leur faire confiance (surtout pas !) ou définitivement les craindre...
Ce doute persistant laisse planer une atmosphère bien particulière sur le texte car, bien loin des contes de fées plein de paillettes, notre jeune héroïne et les jeunes lecteurs sont propulsés dans un monde dur et cruel, glauque et inquiétant... où la Mort revêt bien des formes et peut frapper à tout moment. le côté horrifique est ici moins poussé que dans le Faërie de Raymond E. Feist (par exemple) mais comme dans ce dernier, le lecteur pourra croiser la reine Titania et l'espiègle Puck, toutes les deux des figures très classiques en terme de folklore celtico-britannique (en témoigne le Songe d'une nuit d'été, célèbre pièce de Monsieur William Shakespeare). Clara rencontre également le célèbre Merlin qui en prend ici pour son grade (il est assez loin le digne et sage barbu au chapeau pointu) ! Voilà de nombreux éléments mythologiques piochés de-ci de-là, qui devraient en ravir plus d'un, moi la première !
Quant au style d'Anne Fakhouri, me voilà tout à fait conquise. Encore une fois, l'auteure réussit le pari de conter une histoire à la fois accessible littérairement pour les plus jeunes mais en même temps, maîtrisée et stylistiquement agréable pour les adultes. J'ai aimé les images fortes qui défilaient devant mes yeux pendant ma lecture, de même que les répliques - ni trop présentes ni pas assez - des personnages.
Entre un Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll et un Matilda de Roald Dahl, Anne Fakhouri a tout d'une très grande. La suite et fin m'attend d'ores-et-déjà dans ma bibliothèque, de même que le - semble-t-il - très fun American Fays, rédigé à quatre mains en compagnie de Xavier Dollo (alias Thomas Geha). Voilà qui devrait me promettre de bons futurs moments de lecture !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LesReveriesdIsis
  30 octobre 2018
le titre de ce petit roman m'a intriguée dès que mes yeux se sont posés dessus, et comme l'héroïne, j'ai corrigé ce que je lisais en « clairvoyance », mais non, c'est bien « clairvovage ». Un bien étrange mot qui m'a finalement séduite. J'ai intégré ce roman dans la catégorie Clochette, Grimoire et Chandelle du menu Automne enchanteur pour mon Pumpkin Autumn Challenge.
Pour vous dire quelques mots de l'intrigue : Clara est confiée à un oncle qu'elle ne connaît que très peu, après la tragique disparition de ses parents. Elle découvre des gens excentriques, tous plus bizarres les uns que les autres et les apparences ne l'aident pas à savoir à qui elle peut se fier… Ainsi, elle devient bientôt le centre d'une rivalité et d'un combat qui la dépassent entre monde des fées et monde des hommes : la question est de savoir comment elle réagira.
Tout d'abord, le Clairvoyage était parfait pour la catégorie Clochette, Grimoire et Chandelle. le Petit Peuple, les Changelins, les fées, les banshies, les fantômes, les Sirènes… Tout y prend place dans un mélange étonnant et fantasque. le lecteur, comme Clara ne sait plus à qui se fier, ni sur quel pied danser. Tel personnage qui paraît à proprement parler fou a peut-être plus sa raison qu'un autre, tel allié peut se révéler être un excellent menteur et le pire ennemi possible! Les fées d'ordinaire si gentilles dans les contes pour enfants se parent de ruse, de facéties et s'enrichissent de querelles. Nous retrouvons un aspect plus adulte de ce monde féerique, moins niais finalement, et ça fait du bien. Les fées sont ici parfois menteuses, parfois revanchardes, animées d'intentions mauvaises ou bonnes selon les cas. Les Sirènes retrouvent leur acception plus inquiétante : des femmes charmeuses qui mènent les hommes à leur perte, telle la Loreleï de Heinrich Heine.
J'ai apprécié cette densité littéraire, qui nous plonge au coeur d'une culture intériorisée, maîtrisée et retravaillée pour en faire un roman échevelé, fantasque, étonnant et prenant. L'allusion visible aux Sirènes grecques et à la Lorelei s'enrichit du clin d'oeil à Shakespeare – avec la reine des fées Titania, que nous retrouvons dans le Songe d'une nuit d'été,- et sans doute également d'un lien ténu avec Alice au Pays des merveilles, le thé revêtant une importance tout à fait étonnante dans l'oeuvre. Tous ces éléments sont autant de petits cailloux blancs semés sur le chemin d'un lecteur devenu Petit Poucet, décryptant et savourant chaque allusion tout en profitant de l'avancée du récit.
Ce roman reste une énigme pour moi : comme Clara, je me suis trouvée précipitée dans un univers dont je ne comprenais ni les règles ni la logique. Tout me paraissait étrange, étonnant, grinçant et glaçant aussi parfois… Et j'ai apprécié cette multitude d'émotions. J'ai aimé trembler face à la banshie, j'ai aimé m'amuser des discordes des lutins, j'ai aimé m'inquiéter de cette tante fantomatique et de ce chat inquiétant, avant de savourer le jeu de mot lié à son nom. J'ai frissonné devant l'inquiétante maison d'Antoine que j'avais – par ailleurs – renoncé à vraiment comprendre… Et finalement, bien que perdue et décontenancée, je n'ai jamais songé une seconde à arrêter ma lecture. Mue par une force puissante, j'ai lu, lu et avancé avec Clara, me suis étonnée avec elle, et je me suis lancée avec elle corps et âme dans l'aventure. Je crois réellement que le bonheur de ce livre réside là-dedans. Nous plonger au plus près de l'état du personnage, nous pousser à nous interroger sans engendrer la moindre répulsion. Sacrée performance qui est bien entendue liée à la plume de l'autrice claire, nette, fluide. le récit s'écoule sous yeux et les pages filent sans que nous ne nous en apercevions !
Si Clara m'a bien évidemment plu, je suis aussi séduite par Antoine, cet oncle qui est un doux rêveur, Gauvain est un personnage intéressant lui aussi et… Bébé – ou plutôt Elisabeth- me fascine désormais, de personnage spectral, elle devient centrale. Je dois dire que ce renversement est particulièrement intéressant et m'attire déjà vers la suite. Nul doute que le deuxième tome sera riche en aventures, en rebondissements et en révélations! Mon bémol serait là : ce premier tome ne résout pas grand chose… Si je veux avoir le fin mot de tout cela, me voilà obligée d'embarquer aux côtés des héros et de traverser la Brume des jours, à mes risques et périls… Néanmoins, trop de choses sont restées en suspens pour que je puisse résister bien longtemps.
Je suis donc enchantée de ma lecture. le Clairvoyage est un petit bijou d'intelligence et d'originalité. J'ai aimé être ballottée comme Clara au gré d'événements qui me dépassaient, être plongée dans un monde de féerie et de fantaisie et découvrir au détour d'une page une référence culturelle apportant saveur et densité au texte. Un roman haut en couleurs!
Lien : https://lesreveriesdisis.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Biname
  31 décembre 2010
Clara petite jeune fille de 11ans, très vive et intelligente se voit confrontée au pire évènement de la vie: la mort...Celle de ses parents! du jour au lendemain sa vie bascule et va habiter chez son oncle Antoine et sa femme Bébé. Mais la maison est remplie d'être étrange: fantômes, fées, Branshie,... Et puis il y a ses secrets: qui est-elle vraiment, pourquoi ses parents sont-ils morts, à quoi servent les chasseurs de fées, à quoi sert son don de clairvoyage et ce corbeau, ce corbeau qui la suit partout...Ce corbeau qui l'obsède et lui donne des missions étranges.
J'ai énormément apprécié l'écriture de cet ouvrage, bien sûr nous sommes plongés dans une histoire fantastique, une histoire d'enfant qui doit grandir devant les difficultés et pourtant qui ne doit pas grandir trop vite car le monde des fées pourraient s'évaporer... Les personnages sont très loin des jolies histoires d'aventures que lisent nos chers bambins. Ici on n'a pas peur de montrer des personnages dures, un monde féérique méchant. La mort est omniprésente, le passé aussi.
Au fond pourquoi pas: on peut entrer dans un monde "imaginaire" sans que ça se finisse avec des papillons et arcs-en-ciel. Pourquoi ce monde serait-il meilleur que le nôtre, en tout cas ici il est bien pire. Si certains romans que j'ai pu lire me disaient que la vie était marquée à un âge plus avancée que l'identité se fondait sur une expérience plus importante de la vie, dans le Clairvoyage, on ne laisse pas le temps au temps car il est déjà présent, c'est déjà maintenant très jeune que nous vivons notre vie. Les personnages les plus jeunes prennent déjà conscience de toute la gravité des évènements qui se déroulent dans leur vie, à quel point ils doivent faire face maintenant, les avaler, les diriger et vivre avec...Ce qui est un grand contraste avec les personnages les plus vieux qui restent très attachés au passé (via des objets fétiches), ils n'ont aucun recul sur le vie, ils sont restés ancrés à un moment et n'y bougent plus. Parfois ils se remémorent, ils se souviennent et là la douleur arrive, elle devient insupportable et il faudra apprendre à la fin de leur vie comment vivre avec.
Bon c'est ainsi que j'ai ressenti ce livre. Je n'ai pas toujours eu facile de lire ce livre, peut-être à cause des changements brusques de citations et l'apparition de personnages très mystérieux avec peu d'explications autour mais j'ai mis en commande le deuxième ouvrage afin de connaître la fin, afin de savoir si Clara pourra aller au bout de sa quête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Elamia
  29 octobre 2017
Le clairvoyage est un court roman assez surprenant. Bien qu'estampillé pour la jeunesse, il peut tout aussi bien être lu et apprécié par des adultes. La maturité dont fait preuve l'héroïne nous rassure dès les premiers chapitres. Ce n'est pas un récit niais pour jeunes ados. Le scénario non linéaire et l'univers surréaliste déployé dans ce roman sont des atouts certains.  L'histoire est très mystique, très onirique et il est à certains moments difficile de déceler réalité et imaginaire.
On notera les influences shakespeariennes très prononcées avec la présence -entre autres- de Puck et de  Titania. Si la quatrième de couverture faisait penser à la belle au bois dormant, finalement il s'avère que ce roman a bel et bien des allures de conte. Une maison hantée, des fantômes, lutins, chat maléfique et autres créatures bizarres sont de la partie. La fin me fait penser à Alice au pays des merveilles.
Une lecture parfaite et rafraîchissante pour ce mois d'octobre, comme toujours placé sous le signe de l'imaginaire et du surnaturel. En revanche, je ne savais pas qu'il y avait une suite. Patience donc pour connaître la suite et fin des aventures de Clara. J'espère que L'atalante poche éditera très vite La brume des jours !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JoyeuxDrille
  06 mai 2015
Je me suis bien amusé en lisant cette histoire qui oscille entre Alice, le songe d'une nuit d'été et même Beetlejuice. Ca part dans tous les sens, des surprises incessantes, des rencontres étonnantes et une Clara qui doit affronter cet univers délirant et cette famille déjantée... Quant aux fées, elles ne montrent pas une bonne image d'elles-mêmes, et c'est très bien ainsi !
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
BlackWolfBlackWolf   10 mars 2011
Tous les matins, Clara se réveillait avec un mot en tête. La plupart du temps, ce mot faisait partie des événements rassurants et quotidiens qui allaient immanquablement se dérouler, tels que «contrôle», «chocolat» ou «gymnastique». Parfois, lorsqu'un cauchemar était venu la troubler au petit jour, le mot tentait une nouvelle fois de la dévorer et se transformait en monstre, donjon, fossé, noyade ou zéro.
Le matin où ses parents partirent en voiture pour rendre visite à leur vieille tante, Clara fut réveillée par le mot «corbeau». Elle resta un moment assise dans son lit à essayer de se rappeler quel cauchemar avait pu engendrer un corbeau virevoltant dans son esprit ensommeillé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SioSio   12 mai 2012
- Il me demanda, comme tous les jeunes garçons, l'amour et l'aventure. Il imaginait quelque belle princesse à sauver.
- Nous ne sommes plus au Moyen Âge, fit remarquer Merlin.
- Ils rêvent tous de ça, pourtant! Pas une fois l'un deux ne m'a demandé autre chose! Les aventures de leur siècle ne les intéressent pas.
- D'un autre côté, fit Clara, les fées font partie du domaine du conte, et aucun conte ne parle de sauver les baleines ou de monter sa propre entreprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
BlackWolfBlackWolf   09 mars 2011
J'ai appelé les marraines sur ton berceau pour m'assurer que tu aurais tout ce qu'il faut pour être heureuse. Il n'y a pas eu de problème pour l'intelligence et le courage. Ce sont des qualités qu'elles ont l'habitude de donner. Quand j'ai demandé l'amour, pour toi, elles ont un peu... Bref, elles ont commencé à pinailler.
Commenter  J’apprécie          80
BinameBiname   31 décembre 2010
un jour, on sait exactement quelle est notre place dans le groupe puis dans le monde. Nous avons tous une fonction, Clarinette, exactement comme les cellules...Ce jour-làn on n'est plus jamais tranquille. Et tu sais pourquoi? Parce qu'on a une responsabilité dans l'histoire de l'humanité. Une petite, une grande, peut importe! Nous sommes seuls face à ces responsabilités et ce sont elles qui nous transforment et font de nous ce nous sommes finalement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   16 octobre 2015
Les morts ne disparaissaient pas. Ils prenaient même plus d’espace que les vivants. Ils ne cessaient de harceler, d’occuper les pensées les plus sereines et, lorsque enfin on arrivait à ne plus y penser, ils forçaient quelqu’un à vous les rappeler sans cesse.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Anne Fakhouri (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Fakhouri
Dans le cadre du Mois de l'Imaginaire nous avons reçu les éditions L'Atalante - Mireille Rivalland, Patrick Couton, Anne Fakhouri et Régis Goddyn étaient les invités. Rencontre animée par Xavier Dollo.
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1111 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
.. ..