AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Émilie Chaix-Morgiève (Traducteur)
ISBN : 2743613521
Éditeur : Payot et Rivages (21/01/2005)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Howard Fast, auteur du célèbre Spartacus et de plus de 80 titres, a signé sous le pseudonyme d'E.V. Cunningham une vingtaine de polars dont son chef-d'oeuvre, Sylvia. Membre du PC américain de 1944 à 1956, il eut à subir durant cette période les persécutions du FBI, et fut condamné en 1950 à trois mois de prison pour outrage au Congrès. Fast rompit avec le communisme en 1956 lorsqu'il prit conscience de l'étendue des crimes staliniens. Le parcours de ce fils d'immig... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
caducrot
  10 juillet 2015
Superbe livre qui nous entraine dans l'amérique des années 20 aux années 50. L'auteur raconte ce qui l'a amené à adérer au parti communiste des EU à la sortie de la guerre: son enfance très pauvre, sa connaissance intime du monde du travail (il bosse dès 11 ans pour subvenir aux besoins de sa famille), sa volonté de lutter contre le fascisme... Il revient sur ces années sombres de ce que nous appelons "chasse aux sorcières" et de ce que lui nomme "la petite terreur". Années où son oeuvre d'écrivain, jusque là encensée, est écartée, années où il séjourne en prison après avoir récolté de l'argent pour les survivants de la guerre d'Espagne, années où il ne peut plus sortir du territoire américain.
Ses mémoires sont pleines d'anecdotes sur des personnes célèbres, sur le communisme aux EU, de loin différent de celui des URSS, sur la vie américaine de cette période. Mais surtout elles lui permettent de faire le procès des lois anti-communistes américaines, qui ont ruiné la vie de nombreuses personnes, alors que le parti communiste ne regroupait que des patriotes idéalistes qui, loin de fomenter un complot, avaient plutôt à coeur la grandeur de leur pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Maphil
  25 avril 2017
Ayant par idéal adhéré au parti communiste américain, l'auteur vit son activité littéraire systématiquement occultée pour raison d'état. Dans ces "mémoires", Fast rend compte de sa désastreuse expérience personnelle et de la névrose fanatique qui s'empara de la nation qui se voulait championne de la démocratie. Ayant grandi dans la misère, Fast se verra dépouillé de tout et rejeté par tous : car, c'est bien là le plus terrible, les "rouges" ne valent pas mieux que leurs persécuteurs.
Cet ouvrage éclaire quant au caractère néfaste des idéologies, quelles qu'elles soient.
Commenter  J’apprécie          30
yannickhenrio
  28 janvier 2019
Une vie de roman dans des Etats Unis ... pas si unis, durant les années où règne la paranoïa anti-communiste...
Commenter  J’apprécie          00
Guyane
  15 mai 2018
passionnant et surprenant parcours d'un communiste américain dans les années 50
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
yannickhenrioyannickhenrio   13 février 2019
Une vie de roman... le réel est toujours plus fort que la réalité....
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Howard Fast (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Howard Fast
Spartacus - Official Trailer [1960]
autres livres classés : maccarthysmeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1264 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre